La Confluence, un centre commercial entre deux rives

PHOTOS - L'architecture du centre se veut proche de l'univers de la Confluence, avec des références à la nature, au fleuve et à la batellerie. 

Jean Marie Tritant (notre photo), directeur des centres commerciaux France d’Unibail-Rodamco, a présenté hier les premières grandes lignes du centre commercial de la Confluence, qui ouvrira le 4 avril. Ce dernier qui s’étendra sur 53.000 m2 de surfaces locatives sur 3 niveaux, comprendra une centaine d’enseignes, dont 15 grandes surfaces et 15 restaurants, dont une dizaine sont situés sur les terrasses du centre commercial. S’ajoutera à cela un multiplex, une grande surface alimentaire (Carrefour), et un Novotel au concept ‘next’, le deuxième de ce type après celui d’Aix en Provence.

L’architecture du centre a été réalisée par Jean Paul Viguier, qui avait déjà travaillé avec le groupe Unibail sur d’autres projets, comme sur le Carré Sénart en 2001. Le groupe a donc travaillé avec un designer de centres commerciaux, ainsi qu’avec un designer végétal pour donner au centre une ambiance atypique, et fortement inspiré de l’eau, de la nature et de la navigation. «Nous sommes convaincus que les centres commerciaux d’aujourd’hui doivent être ouverts vers la ville » explique Jean Marie Tritant.

Cette ambition d’ouverture se traduit notamment par sa toiture-ciel de 2 ha, réalisée en coussin d’air en éthylène tétrafluoroéthylène, qui permet de laisser pénétrer la lumière le jour, tout en étant rétroéclairée la nuit. « C’est un filtre de lumière exceptionnel » explique le dirigeant, qui assure que celle-ci, en toute saison, est toujours chaleureuse et jamais blafarde. « La trouvaille de Jean Paul (Viguier) sur ce centre ! » affirme-t-il. A l’occasion des grands évènements de la cité, comme pour la fête des lumières ou les grands matchs de l’OL, la toiture pourra ainsi arborer diverses couleurs et rendre Confluence encore plus visible de la colline de Sainte-Foy.

Autre aspect de cette ouverture vers l’extérieur, les terrasses, qui jalonnent le centre commercial. « Nous sommes un centre qui est à la fois du dedans et du dehors, avec des ouvertures et une connexion directe vers l’extérieur » explique ainsi Jean Marie Tritant.

L’entrée côté cours Charlemagne offrira une rotonde complétement transparente « Nous aurons une vision (…) de ce qui se passe à l’intérieur, du commerce et de la vie à l’intérieur du bâtiment» a-t-il expliqué.

Les façades, couvertes de mélèze, offrent également une architecture très contemporaine. Celles du parking seront animées le soir sur la rue Montrochet, tandis qu’ elles reflèteront, en journée, la lumière.Le Design intérieur a été défini autour d’un fil rouge, « Welcome on Board », qui fait référence à la position particulière de ce centre, à la confluence du Rhône et de la Saône, mais également à la navette fluviale. Elle traduit également la volonté d’accueil du centre, et celle d’offrir une expérience commerciale novatrice, dans un design marqué par l’univers de la batellerie.

Les espaces sanitaires sont, de la même façon, inspirés par les codes de la marine. Pour les femmes, ambiance paquebot, et pour les hommes ambiance « salle des machines ».

Le centre disposera en outre d’une salle de réception, sorte de véritable « conciergerie », où il sera possible de demander des renseignements, mais également de consulter, via des Ipads, les nouveautés, les évènements, les promotions en cours dans le centre. Le wifi gratuit sera, en outre, à disposition des visiteurs.

La signalétique sera également marquée par l’univers aquatique, avec des bornes de forme assez fluide. Certaines seront interactives, afin de mieux se repérer dans le centre commercial.

L’un des « wahou effect », dixit Jean Marie Tritant, sera le mur d’eau de 20 mètres de haut, qui accueillera les visiteurs à la sortie du parking. De l’eau coulera sur toute la hauteur du centre. 17 îlots de végétation seront présents sur le centre. L’agence Tricoire, en charge du design végétal, a travaillé avec le directeur du parc de la tête d’or dans le choix des végétaux présents sur le centre.

Deuxième « wahou effect », un arbre de 6 mètres de haut abritera 17 bulles lumineuses à l’intérieur desquelles on trouvera des espèces différentes de végétaux. Un autre mur végétal en trois dimensions de 6 mètres de haut et de 20 mètres de large sera également animé par la végétation, des jeux sonores et des effets visuels.

» Le centre commercial d'Unibail sera prêt début avril
» Carrefour disposera de 4000 m2 sur le centre commercial
» Les nouvelles enseignes de Lyon Confluence






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Bonjour à tous,

Pour connaître la liste des enseignes présentes à Confluence n’hésitez pas à vous rendre sur notre page Facebook : https://www.facebook.com/LyonConfluence

A bientôt,

Le Pôle de Loisirs et de Commerces Lyon Confluence

Signaler un abus

Bonjour à tous,

Pour découvrir toute l’actualité du Pôle de Loisirs et de Commerce Lyon Confluence : enseignes, offres d’emploi, n’hésitez pas à vous rendre sur notre page Facebook : https://www.facebook.com/LyonConfluence

A bientôt,

Le Pôle de Loisirs et de Commerces Lyon Confluence

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Immovalor Gestion acquiert « Gallin’City », à Villeurbanne

Ce bâtiment tertiaire de 7.500m², qui a été livré en septembre, est situé à l’angle de l’avenue Galline et de la rue Bonnet. Il est loué en totalité à deux preneurs.


Les Halles du Grand Hôtel-Dieu ouvriront le mois prochain

null
Ce nouvel espace, qui prendra place au sein de l’ensemble historique du coeur de Lyon, rassemblera 9 artisans et meilleurs ouvriers de France.


Lyon, place forte de l’assurance

La Métropole compte plus de 11.500 emplois recensés sur le territoire, selon l’étude OPALE.


Une subvention de 5,5 millions d’euros pour le CIRI à Lyon Gerland

La Métropole de Lyon a voté lundi en faveur de cette aide au projet de redéploiement du centre international de recherche en infectiologie dans ce quartier du 7ème arrondissement de Lyon.


Andancette : Charles André va s’installer sur le site de Pont-À-Mousson

Le groupe va installer sur l’ancien site de Pont-À-Mousson un grand bâtiment pour sa filiale de logistique automobile, TEA.


Le PIPA a mis en place un certain nombre de dispositifs RSE

Le parc industriel de la plaine de l’Ain a récemment rappelé ses actions en matière de responsabilité sociale des entreprises.


Immobilier logistique : vers une demande placée record en 2018

Arthur Loyd note un net succès de cette classe d’actifs auprès des investisseurs.


L’immobilier tertiaire à Lyon devrait, en 2018, franchir les 300.000 m² placés


Selon la dernière note de JLL reprenant les chiffres de la FNAIM Entreprises, la demande placée s’établit, sur neuf mois, à 244.000 m².


Chassieu : EM2C réalise un centre de tri de 8.000 m²

Le groupe réalise un centre de tri de dernière génération pour Paprec.


Regus ouvre un nouvel espace de coworking à Gerland

Regus a ouvert un nouvel espace de bureaux et de coworking, 7ème site de la marque dans l’agglomération.


Lyon 3 : vente de 1.932 m² de bureaux dans le Sun 7

Brice Robert Arthur Loyd a fait part en cours de semaine dernière de transactions en bureaux et locaux.

 


Recul du marché français des entrepôts

Le marché lyonnais capte seulement 5 % des m2 commercialisés en France depuis le début d’année 2018.


Crédit Agricole Sud Rhône Alpes : un nouveau siège de 14.500 m² à Grenoble

L’établissement financier a récemment inauguré son nouveau siège social, situé sur la Presqu’île de la préfecture de l’Isère.


Vénissieux : EM2C et Ginkgo ont lancé la phase 2 de Deltalys


Ce parc d’activités mixte issu d’un renouvellement urbain d’une ancienne friche, totalise en tout 61.000 m² de surface de plancher, dont 25.300 m2 pour la deuxième tranche.


Les mises en chantier de locaux en nette hausse

En dépit d’une baisse des permis de construire sur trois mois, la dynamique des mises en chantier reste forte au niveau national. Elle l’est plus particulièrement en Auvergne-Rhône-Alpes.