Stade de l’OL: un délai pour la signature de l’accord avec Vinci

Le protocole d’accord entre le groupe et Vinci concernant le Grand Stade de l’Olympique Lyonnais de Décines, à l’est de Lyon, a fait l’objet d’une prorogation. Le contrat de conception réalisation que le groupe devait signer avec Vinci le 30 avril devrait être signé après cette date.

On attendait un accord définitif avant le 30 avril entre Vinci et l’OL groupe concernant le contrat de Réalisation/ Conception du Stade des Lumières, enceinte que veut bâtir le club de football de l’Olympique Lyonnais à l’est de Lyon. Il faudra sans doute attendre un peu plus. En effet, lors de la signature du partenariat public/privé avec Vinci en juillet dernier, le groupe prévoyait la signature du contrat de Conception/ Réalisation « au plus tard » le 30 avril 2012. Les deux parties se sont laissé un peu de temps, hier, en faisant jouer une clause d'actualisation des délais relative aux éventuels recours déposés contre le projet.

Le groupe a donc publié hier un communiqué, où il explique ce délai pour cette signature, importante pour le projet OL Land, lequel est estimé à 450 millions d’euros au total, dont 381 millions pour le seul stade.Vinci, qui a été désigné fin juillet comme concepteur réalisateur du projet, doit supporter en partie son coût, dans le cadre d’un partenariat Public/Privé. En contrepartie, il deviendra actionnaire minoritaire de la société foncière du Montout, maître d’ouvrage du projet : le groupe de construction pourrait ainsi monter jusqu’à 49% de cette SCI.

« Du fait de l'importance et de la complexité du projet Stade des Lumières et en l'absence à cet instant de caractère définitif de l'ensemble des autorisations administratives sollicitées dans le cadre de ce projet, le protocole d'accord signé entre OL Groupe, sa filiale Foncière du Montout et le Groupe Vinci, a été prorogé conformément au contrat initial, pour permettre aux parties la négociation et la signature de leurs accords définitifs » a indiqué le groupe.

Travaux préparatoires

Le groupe de Jean Michel Aulas a toutefois indiqué que l'ensemble des différents volets concernant le Stade des Lumières, du contrat de Conception/ Réalisation au pacte d'actionnaires, devraient se finaliser prochainement. Ils « feront l'objet d'un communiqué de la société » indique OL Groupe. Peu avant la parution de ce communiqué, le titre OL Groupe reculait de 2.78% en Bourse, à 3.5 euros. Le club jouera ce soir la finale de la coupe de France, face aux amateurs de Quevilly.

Le groupe a en outre fait un point sur les travaux préparatoires au chantier. Ceux-ci sont en effet en cours sur le site du Montout, avec notamment la réalisation des accès chantiers. « Les sondages archéologiques concernant l'échangeur n°7 ont également démarré avec l'Etat comme maître d'ouvrage » note ainsi l’OL. En outre, le déplacement des bassins de rétention des eaux pluviales a d’ores et déjà été entrepris par le Grand Lyon.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Nouvelle agence Meilleurtaux.com à Lyon

Le réseau de franchisés était déjà présent au travers d’une première agence située Avenue de Saxe. Une deuxième agence ouvre Quai Jayr, à Vaise.


Sathonay-Village : la place Danis inaugurée

Le président de la Métropole de Lyon, Gérard Collomb, et le maire du village, Jean-Pierre Calvel, ont inauguré samedi la place Danis, et la structure multi-accueil.


Premier conseil de la Métropole de Lyon

Les élus de la Métropole de Lyon ont participé, pour la première fois ce vendredi, au conseil de la Métropole.


SEB AM : vente d’un portefeuille européen d’actifs de bureaux

La transaction se monte à 1,1 milliard d’euros.


La classe politique lyonnaise endeuillée par Charlie Hebdo

Gérard Collomb présentait mercredi matin ses voeux à la presse, juste après avoir appris la fusillade contre Charlie Hebdo. Le président de la Région, Jean-Jack Queyranne, et le préfet de Région, ont également réagi.


« La communauté des éditeurs de presse est sous le choc »

null
Communiqué de la communauté des éditeurs de presse, après l’attentat contre Charlie Hebdo.
» La classe politique lyonnaise réagit après l’attentat contre Charlie Hebdo


Lyon : repli de 4% des prix de l’immobilier en 2014

Le prix du m2 a poursuivi son repli l’an dernier. Selon le réseau d’agences Century 21, les prix ont reculé de 4.1% dans le Grand Lyon en 2014.


La Métropole de Lyon est née

C’est ce 1er janvier qu’est née, officiellement, la Métropole de Lyon.


Monoxyde de carbone: le ministère du logement rappelle les risques

Du fait du monoxyde de carbone, 4.400 intoxications et près d’une centaine de décès sont comptabilisées chaque année.


La surtaxe sur les résidences secondaires conforme à la constitution

Le conseil constitutionnel a validé la majoration de la taxe d’habitation pour les résidences secondaires.


Saint-Etienne, toujours 2ème ville de Rhône-Alpes

La préfecture de la Loire reste la 2ème ville de Rhône-Alpes, derrière Lyon, mais devant Grenoble et Villeurbanne. Des différences de dynamiques démographiques sont perceptibles entre les communes les plus peuplées de la région.


Démographie : Lyon compte 505.094 habitants

null
L’INSEE a fait état ce lundi des populations légales, basée sur les chiffres de la population au 1er janvier 2012. Lyon reste la première commune de la Région et du Grand Lyon, devant Villeurbanne et Vénissieux.
»
Saint-Étienne, deuxième ville de Rhône-Alpes


Chômage : nette hausse en Rhône-Alpes

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A s’établit à 320 391 dans la région, avec de fortes hausses dans la Loire et l’Isère.


A89 : nouveau radar tronçon entre Violay et Pontcharra-sur-Turdine

Les préfets des départements de Loire et du Rhône ont annoncé la mise en service d’un nouveau radar tronçon sur l’autoroute A89.


Center Parcs de Roybon : l’arrêté du préfet suspendu

Le juge s’est appuyé sur l’absence de saisine de la Commission nationale du débat public et les dispositions de la loi sur l’eau.