Plus-values immobilières : vers un nouveau changement de fiscalité

Le régime des plus-values immobilières pourrait de nouveau changer avec la loi de finances rectificative, qui devrait être adoptée cet été. La FNAIM pousse dans le sens d’un allègement.

Le projet de loi de finances rectificative pour 2012 pourrait de nouveau changer le régime des plus-values immobilières. En effet, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault envisage sérieusement de revenir à une fiscalité plus souple, qui aboutirait, comme avant 2004, à une exonération au bout de 22 ans des plus-values immobilières. Une position soutenue par la FNAIM, qui souhaite voir adoptée ce nouveau régime. « La FNAIM encourage la nouvelle Assemblée à voter la proposition de François Hollande d’instaurer un abattement de 5% par année de détention au-delà de la deuxième, soit une exonération totale après 22 ans » a indiqué aujourd’hui dans un communiqué la fédération de l’immobilier.

« Pour juguler le risque de pénurie d’offre sur le marché de l’ancien, propice à l’accession à la propriété et à de nouveaux investissements locatifs, la FNAIM souhaite encourager une révision du régime actuel des plus-values dans le projet de loi de finances rectificative 2012 » explique-t-elle, jugeant la réforme de l’an dernier responsable du coup de frein de l’activité dans le secteur immobilier.

Nouvelle fiscalité

Toutefois, comment faire pour que cette réforme soit neutre du point de vue des finances publiques ? Dans le régime proposé par François Hollande durant la campagne présidentielle, les plus-values immobilières seraient ainsi soumises à l'impôt sur le revenu, après avoir procédé à un abattement de 5 % au-delà de la deuxième année, ce qui reviendrait à revenir au régime avant 2004. Au bout de vingt-deux ans, le bien serait donc totalement exonéré. En outre, le prix du bien est revalorisé en fonction du coefficient d'érosion monétaire, ce qui a pour conséquence de faire baisser la plus-value…

Pour faire en sorte que l’Etat ne soit pas trop perdant, l’imposition serait donc fonction des tranches d’impôt sur le revenu. Actuellement, le prélèvement est de 19%. Pour les personnes dont les tranches d'imposition sont peu élevées, comme les tranches à 5,5 % et 14%, le nouveau dispositif serait donc très avantageux… Pour les autres contribuables, dont les tranches à 30 %, 41 %, et les nouvelles tranches à 45 % et 75 %, l’imposition pourrait être moins avantageuse que le système actuel, et devront donc attendre l’exonération totale, au bout de 22 ans. Au bout de ce laps de temps, le nouveau système sera en tout cas toujours plus avantageux que l’ancien…

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Excellente nouvelle !!

Signaler un abus

En pleine transaction, on me propose d’attendre début août.

Mais quel délai pour le débat à l’assemblée et les décrets d’application?

Signaler un abus

excellent,en ce qui me concerne.navrant pour d’autres.a quand ces fameux decrets.en pleine transaction .peut on esperer avant fin aout.?…

Signaler un abus

personne n a une date a quand vont ils deposer cette loi non a parler de cette ete a l heure ou je vous ecris le mois d aout se termine

Signaler un abus

En cas de transaction réalisée en septembre 2012 , y aurait il une rétro activité du trésor Public , pour un bien acquis en 87 et qui a donc été soumis à la loi des 30 ans ?

15000 euros partis avec les 30 ans….et on annonce un nouveau changement …

Signaler un abus

Pas de rétroactivité,

En revanche, tu devrais passer sous un nouveau régime si tu attends l’an prochain:
http://www.lyonpoleimmo.com/2012/09/15/22348/plus-values-immobilieres-le-regime-va-etre-assoupli-en-2013/

Signaler un abus

Je vend ma résidence secondaire que je possède depuis 22 ans, jusquà quand doit je attendre pour ne pas être assujetti à la plus value.

Signaler un abus

apparament des le 1er janvier 2013

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Jean Castex valide les propositions de la commission Rebsamen

nullEn ouverture du congrès de l’USH, le Premier ministre a annoncé la compensation de l’exonération de TFPB, mais aussi une réforme du dispositif Cosse, un recensement des ressources foncières publiques, et la mise en place de contrats de relance du logement.


Réactions plutôt positives suite aux annonces de Jean Castex

La FFB et In’li ont réagi au discours du Premier ministre devant le congrès de l’USH.


Lyon acte une hausse de taxe d’habitation sur les résidences secondaires

null
Le conseil municipal de Lyon a voté plusieurs délibérations portant sur des ajustements fiscaux, dont la hausse du taux de la taxe d’habitation de 20% à 60% pour les résidences secondaires.


Un conseil de la Métropole de Lyon pour une erreur sur le taux de la TFPB

nullLes élus se sont réunis par visioconférence ce lundi, pour corriger une erreur sur les bases fiscales sur le taux de la taxe foncière sur les propriétés bâties. L’opposition a critiqué un « amateurisme » et « un manque de démocratie ».


Baisse de 1,29 milliard d’euros des impôts de production dans la région

La préfecture de Région a fait part des chiffres de baisse des impôts de production en région Auvergne-Rhône-Alpes dès cette année 2021.


Loi de finances 2021 : un budget logement de 16,2 milliards d’euros

Bercy a dévoilé ce lundi son projet de loi de finances 2021. La hausse du budget logement s’élève à 390 millions d’euros.


Le dispositif Pinel et le PTZ seront prolongés en 2022

C’est ce qu’a confirmé la ministre déléguée au logement à plusieurs reprises ces derniers jours. Le gouvernement a par ailleurs entamé un dialogue avec les professionnels dans le cadre du plan de relance.


«Le projet Foch Sully est vertueux»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui le programme Action Coeur de Ville développé sur Roanne, le projet Foch Sully, ainsi que le dispositif Denormandie.


La Métropole de Lyon va exonérer de CFE les entreprises fragilisées

null
La collectivité a annoncé procéder à une exonération de la cotisation foncière des entreprises (CFE) pour les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire.


Taxe d’habitation : le calendrier de la suppression maintenu

C’est ce qu’a indiqué vendredi le Premier ministre, Jean Castex, sur France 2. Cette mesure a été confirmée ce matin par le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, sur RMC et BFM.


La FNAIM dévoile ses pistes pour un « plan de relance du logement »

La fédération de l’immobilier a listé ce mercredi ses 8 propositions visant à soutenir le secteur du logement.


La crise immobilière impactera les finances de la Métropole de Lyon

Le président de la collectivité, David Kimelfeld, a précisé hier l’impact à attendre de la crise du Coronavirus sur les finances de la collectivité, qui seront affectées par l’absence de ventes immobilières durant deux mois. La question de l’impact d’une PPI d’urgence a également été abordée.


A Lyon, seuls deux candidats ont répondu à la charte sur la fiscalité locale

L’UNPI, union nationale des propriétaires immobiliers, avait souhaité que les candidats s’engagent sur la fiscalité locale, afin que celle-ci ne flambe pas pour les six prochaines années.


Le « Denormandie dans l’ancien » élargi, simplifié


Ce dispositif d’investissement locatif vise à encourager la rénovation des logements dans certaines zones. Il est prolongé afin d’encore accélérer la rénovation dans l’ancien et la revitalisation des villes moyennes.


Dernier débat d’orientation budgétaire du mandat pour Gérard Collomb


Le maire de Lyon a présenté avec Richard Brumm, avant le conseil municipal de ce jeudi, les grandes lignes du débat d’orientation budgétaire 2020.