Entreprises et sociétés : Bernard Devert prend la parole | Lyon Pôle Immo

Entreprises et sociétés : Bernard Devert prend la parole

TRIBUNE - Le fondateur d'Habitat et Humanisme, Bernard Devert, souhaite, dans une Tribune, une meilleure reconnaissance de l'entreprise dans la société.

Que de malentendus sur l’entreprise comme nous avons pu l’entendre entre le Ministre du Redressement productif et les dirigeants du Groupe Peugeot accusés hâtivement d’erreurs quant à leur stratégie.

Ces reproches excessifs ne procèdent-ils pas d’un vide juridique : la société est reconnue, l’entreprise est absente.

Ce grand juriste que fut Jean Rippert disait que le monde est peuplé d’êtres nouveaux qui ne sont pas comptés dans le dénombrement de la population et qui pourtant sont aussi vivants que des êtres physiques. Seulement cette « population nouvelle » est recensée de façon singulièrement réductrice pour offrir aux seules personnes morales, les sociétés, une capacité de plein exercice.

L’article 1832 du code civil définit la société à partir de deux éléments : l’affectio societatis et la volonté de se réunir, en vue du partage des bénéficies. L’acte d’entreprendre est singulièrement limité : quel partage de cet affectio societatis pour les salariés, fussent-ils des cadres ?

L’espoir de la richesse est une force de création qui se trouve quelque peu annihilée par des captations dirigées davantage vers la société que l’entreprise. Ne nous étonnons pas alors des frustrations de ceux qui, concourant au développement de l’entreprise, voient la société comme un lieu captatif des résultats, blessés pour être séparés des enjeux de décisions. Cette observation vaut aussi pour nombre d’actionnaires dans les Assemblées Générales avec ce ressenti que les conseils d’administration seuls décident. Les sociétés sont omniprésentes, les entreprises sont absentes, faute d’être instituées ou vraiment représentées.

Est-il juste de considérer que les actionnaires sont les seuls propriétaires de l’entreprise ? Certes, ils possèdent un titre financier mais cette part du capital est susceptible d’être cédée en Bourse du jour au lendemain. Une responsabilité aussi limitée dans la durée met en exergue le vide juridique du statut de l’entreprise, confrontée à des obligations singulièrement plus longues et lourdes, à commencer par ses engagements vis-à-vis des salariés.

La société se construit à partir d’une connaissance (affectio societatis). L’entreprise procède d’une reconnaissance de ceux-là mêmes qui, dépassant le court-termisme, l’inscrivent dans une finalité qui n’est pas seulement d’enrichir les associés mais aussi la Cité par le partage des liens économiques, financiers et sociaux à partir desquels s’opère une recherche constante du sens qui, seul, donne au possible de l’échange la source de nouveaux possibles.

Ne sommes-nous pas là précisément dans une approche de l’entrepreneuriat qui ne demande pas à être qualifié de social ou de solidaire, dès lors qu’entreprendre durablement c’est désirer « faire société » en incluant davantage de confiance et de solidarité.

S’ouvre un chantier aux juristes, économistes et praticiens de l’acte d’entreprendre pour que s’élabore le concept de l’entreprise offrant à ses différents partenaires la reconnaissance de leurs échanges et les conditions favorisant leur développement pour une contribution du bien commun.
L’entreprise est au cœur des paradoxes et des contradictions : si elle est le lieu privilégié de la création des richesses, elle est aussi celle de l’autonomie du profit ; elle est source de solidarité mais cause bien des exclusions.
Cette recherche d’un statut de l’entreprise ne permettrait-elle pas de mieux préciser les responsabilités des acteurs de l’acte d’entreprendre, évitant bien des accusations pour le moins des malentendus dans cette invitation à la reconnaître comme le lieu de l’épreuve, certes, mais aussi à entendre au sens de qualifications et de gratifications se rappelant que l’homme se découvre quand il se mesure aux obstacles (Saint-Exupéry).
Ces obstacles ne sont pas à craindre ; la question est de savoir comment les partager plus solidairement. Le statut de l’entreprise qui s’impose est peut-être la chance pour tenter une réponse.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La demande immobilière stimulée par le secteur européen des «Life Sciences»

JLL a récemment publié son rapport intitulé « 2024 EMEA Life Sciences Industry and Real Estate Trends », qui fait part d’un secteur en pleine croissance, stimulant la demande immobilière. Notamment à Lyon.


« Partageons la rue », une opération de sensibilisation pour les cyclistes

Cette opération organisée ce mardi 21 mai dans plusieurs communes de la Métropole vise à sensibiliser cyclistes et trottinettistes au bon partage de la rue et au respect du code de la route.


Une voie réservée à 70 km/h sur l’A7 au sud de Lyon

Une voie réservée sera relevée à cette vitesse à compter du mardi 21 mai pour certains véhicules autorisés. La vitesse maximale autorisée sur la voie réservée sur l’A7 au sud de Lyon est relevée à 70 km/h à compter du mardi 21 mai, a indiqué ce mercredi la préfecture du Rhône. Cette décision s’inscrit dans […]


Pour la FPI, «le gouvernement est en train de tuer un métier »

nullLa fédération des promoteurs immobiliers a fustigé l’absence de réaction de l’État face à une situation critique sur le front des réservations de logements collectifs neufs et de l’impact de la crise sur la construction future. Elle craint désormais un impact structurel sur l’outil de production.


Ressourceries, Grandes locos : la nouvelle vie du Technicentre

« Les Grandes locos » avaient été inaugurées au mois d’avril au sein de l’ancien Technicentre de la SNCF de La Mulatière, avant d’être investies la semaine dernière par les «Nuits Sonores». Des ressourceries prendront également place, à terme, dans un autre bâtiment du site qui entame une profonde mue.


Fermeture d’une partie du périphérique de Lyon dès ce mardi

La réalisation d’une trémie dédiée aux modes actifs sous le boulevard périphérique nécessite la fermeture à la circulation d’une partie du périphérique et du pont du Roulet entre mardi et dimanche.


Cafpi déplore l’abandon de la réforme du HCSF

Caroline Arnould, directrice générale de Cafpi, a commenté le retrait de la proposition de loi sur le fonctionnement du HCSF.


Jean-Marc Galland, nouveau sous-préfet de Villefranche-sur-Saône

Celui-ci a été nommé sous-préfet de Villefranche-sur-Saône auprès de la préfète de la région Auvergne-Rhône-Alpes et préfète du Rhône, Fabienne Buccio.


Oullins : poursuite de l’expérimentation d’apaisement de la circulation

La Métropole de Lyon a annoncé poursuivre le déploiement de son expérimentation d’apaisement de la circulation sur la commune d’Oullins-Pierre-Bénite.


7 propositions de la FFB en vue des élections européennes

La fédération française du bâtiment a formulé sept propositions pour faire entendre la voix des artisans et entrepreneurs de bâtiment auprès des futurs eurodéputés, à l’approche des élections européennes du 9 juin.


Bonne fréquentation pour les musées de la Métropole

nullLes musées de la Métropole de Lyon ont attiré plus de 350.000 personnes depuis début 2024.


Un chantier de 108 heures en mai pour construire une trémie du T9

La construction à Croix-Luizet d’une trémie dédiée aux modes actifs, dans le cadre des travaux d’ouvrage d’art nécessaires à la future ligne de tramway, interviendra du 7 au 12 mai.


Première soudure de rail pour le prolongement du T6

SYTRAL Mobilités organisait ce vendredi une cérémonie autour de la soudure du premier rail du prolongement du tramway T6.


Des travaux dès la semaine prochaine rue Terme

Du 15 au 24 avril, la Métropole de Lyon réalise des travaux hors circulation de réfection de la chaussée dans cette rue dans le 1er arrondissement de Lyon.


Pose des premières pierres de «Francia La Soie» et «L’Amandier»

Est Métropole Habitat a posé fin mars les premières pierres de ces deux résidences à Villeurbanne, dans la ZAC de La Soie.