Immobilier: -30% à 40% de baisse dans les 5 à 10 ans ?

Selon Primeview, la légère hausse des taux et la baisse des durées d’emprunt pourraient impacter significativement les prix.

« Tous les signaux sont au rouge ». La dernière étude de Primeview fait écho aux premières prévisions dévoilées en début d'année par le cabinet de recherche, qui annonçait déjà une décrue du niveau des prix, qualifiant de "gigantesque" la bulle immobilière. Il table ainsi sur un repli de 30% à 40% des prix dans les 5 à 10 ans à venir.

Primeview note en effet que « tous les leviers qui ont permis la hausse des prix de la pierre vont progressivement disparaître », notant que la baisse des taux d’intérêt, l’allongement de la durée des prêts, et la moindre exigence des banques sur le taux d’apport se sont toutes interrompues.

Baisse de la durée des prêts

Sur le dernier point, le cabinet de recherche note que la réglementation Bâle 3 a contraint les établissements à réduire la taille de leur bilan. Conséquence sur le marché du crédit immobilier : les banques ont relevé leurs exigences en termes d’apport, se traduisant par une baisse des montants accordés en 2012.

Le cabinet note en outre qu’à moyen à long terme la durée des prêts accordés devrait revenir vers sa moyenne historique, autour de 14 ans. Une situation qui grèverait de -18% à -24% la capacité des d’emprunt des ménages. Dans ses prévisions, le cabinet table sur une légère hausse des taux, de 100 points de base, et sur une « disparition progressive du soutien inconditionnel que l’Etat portait au secteur depuis plus de 15 ans ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

chers vendeurs, surtout ne soyez pas pressés de vendre: attendez comme des ânes le pigeon qui ne viendra jamais et ne baissez pas votre prix: et vous vous arracherez les cheveux par poignée dans 5 ans

ahahhahahaha

Signaler un abus

Dans le titre, vous pouvez remplacer le point d’interrogation par un point d’exclamation et remplacer le 5 et le 10 par un 2 et un 3. Alors on sera dans le vrai.

Signaler un abus

Etrange de « tabler » sur une disparition du soutien de l’Etat. C’est désormais acté : l’Etat joue la baisse des prix.
L’immobilier se prépare des jours (années ?) très difficiles. Heureux sont ceux qui ont vendu au plus haut en 2011.

Signaler un abus

C’est des conneries, les français ont encore plusieurs centaines de milliards à sortir des banques car bientôt elles feront faillite et ou vont ils aller ? L’or physique et l’immobilier. C’est pas fini cette affaire.

Signaler un abus

Ouf, j’ai tout vendu !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Signaler un abus

Bon, on résume ce qu’on nous dit depuis des années :
1. L’immobilier ne peut pas baisser parce que c’est du matériel et du physique …
2. Il n’y a pas de bulle immobilière puisque la demande est supérieure à l’offre.
3. L’immobilier ne pourra jamais s’effondrer, pour preuve tous les articles quotidiens sur « les prix records », et « ultra-luxe ». Tout juste un « atterrissage en douceur ».
4. « C’est le moment d’acheter », puisqu’on se tue à vous le dire …Les taux sont à des niveaux historiquement bas (d’ailleurs, en fait, c’est TOUJOURS le moment d’acheter »).

J’ai oublié quelque chose ?

Mesdames, messieurs les vendeurs, vu tous ces arguments : un conseil « Ne vendez pas ! »…vous avez un trésor sous les fesses ! A moins que ce ne soit autre chose …?

Signaler un abus

A Lyon, ville que je connais bien, les prix de présentation commencent à baisser timidement (de -3 à -8%).
Pour ce qui est des négociations, suivant la valeur du bien, il faut compter de -10 à parfois -30%.
Les acheteurs potentiels ne regardent plus le prix de présentation, ils vont visiter le bien susceptible de leur plaire et si c’est le cas, font une offre correspondant à leur propre estimation et ce, sans tenir compte du prix de départ,ce qui fait très souvent des différences très importantes.

Signaler un abus

Si la baisse des prix, déjà sensible dans certaines régions, tarde pour les secteurs les plus en vue, Paris et le sud, il n’y a maintenant plus de doute, elle va se généraliser.
Comme à chaque changement il y aura des gagnants et des perdants.Les perdants sont ceux qui ont acheté ces dernières années et ceux qui n’ont pas encore vendu et les gagnants les acheteurs intelligents qui attendent que les prix retrouvent les vraies valeurs.

Signaler un abus

Aucune raison pour que l’immobilier baisse, simplement de petites pauses pour que les gens sortent leur argent de leur sicav,assurance vie, pea et autres pour aller dans l.immobilier. Que restet-il pour planquer son argent sinon, je vous le demande !

Signaler un abus

D’après les économistes (et non les professionnels de l’immo qui redoutent l’inéluctable) la baisse sera supérieure que celle de début 2009.
Ceci est prévisible au vu de la conjoncture actuelle ou l’on a peur de s’endetter.

Signaler un abus

On sait tous que l’immobilier va se prendre un pelle…et une belle ! d’après l’OCDE, la France est la 4ème plus grosse bulle immobilière au monde ! En même tant c’est un bien pour (presque) tout le monde (y compris pour les propriétaires actuels qui cherchent à acheter plus grand ou mieux placé)…Dans 10 ans on se demandera comment on a pu être aussi débile pour mettre autant d’argent dans des tas de pierre…

Signaler un abus

Personnellement j’ai revendu mes 4 biens fin 2011 car il n’y a, à mon avis, plus aucun doute : dans le monde d’après l’immobilier ne vaudra plus rien. Du reste les agences de notations ont dégradé la note de plusieurs banque française en raison de leur exposition à une baisse inéluctable du marché immobilier français…en même temps la clairvoyance des agences sur ce coup n’est pas exceptionnelle, il suffit de jeter un oeil aux travaux de Friggit pour comprendre la situation…

Signaler un abus

Bonjour,
Je me demande jusqu’à quel point on ne pourrait pas condamner les professionnels de l’immobilier pour « faute de bons conseils » lorsqu’ils font croire que les prix vont monter alors qu’ils savent pertinemment que c’est faux.Par ailleurs les médias devraient s’assurer du bien fondé de leurs articles car, comme chacun le sait, on peut faire dire n’importe quoi aux chiffres.

Signaler un abus

Maintenant, le contexte est tel, que la France va connaitre à son tour ce qu(on connu les États-Unis, la Grèce, l’Espagne,l’Allemagne etc.
Vendeurs baissez, baissez vite !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Signaler un abus

je trouve quand même cela exagéré notamment sur le taux de baisse.

Signaler un abus

Une baisse de 30 à 40% sur 5 à 10 ans n’est rien quand les prix ont plus que doublé sur le même laps de temps. Je pencherais plutôt sur une baisse de 50%.

Signaler un abus

C’est quand même assez rigolo: quand l’immobilier augmente beaucoup et longtemps tout va bien : c’est considéré comme normal.
Après quand la roue tourne, et elle est forcée de tourner un jour: les arbres montent pas jusqu’au ciel ça va être un scandale, les français réfléchissent parfois?

Signaler un abus

Celui qui a fait croire,que tout le monde,avait une vie et un travail stable et sans souci,pour pouvoir faire un crédit de trente ans,a trompé tout le monde, puisque ce n’est pas possible de faire une évaluation plus de dix à quinze ans.
Outre celui qui a fait croire,que la valeur immobilière devait suivre la montée phénoménale des prix des terrains, s’est trompé aussi. C’est pour cela que tout les prix sont sûr-estimé à 30% et que la possibilité d’achat est impossible.

Signaler un abus

Maintenant que tout le monde s’accorde à voir la réalité en face, pour les acheteurs il faut attendre que les prix soient conformes à votre budget et pour les vendeurs, il faut vendre sans attendre.Mieux vaut perdre une main que le bras.

Signaler un abus

Déjà vu ces hurlements relatifs à la baisse de l’immo en 2007.
Tout devait crasher dans 1 ou 2 ans et .. rien du tout. Quand j’ai écrit que j’avais acheté : ouille qu’est ce que j’ai lu.
Aujourd’hui mon bien a pris un peu de valeur et surtout voila déjà 5 ans que je ne paye pas de loyer. Alors même si ça baisse….
Et puis c’est pas demain que je vais vendre, jsuis trop bien.
Bah pour une résidence principale faut pas trop se poser de question mais pas etre pigeon à l’achat en n’hésitant pas à négocier.
Malgrè tout, peu de logement se construise du fait de la crise et le besoin est avéré : ya qu’a lire tout ceux qui attendre avec impatience la baisse : c’était déjà comme ça en 2007.
Eternel discours finalement

Signaler un abus

Sauf qu’il existe beaucoup moins d’aides à présent, enfin, qui ne peuvent plus s’insérer dans un plan de financement, que le nombre de prêts accordés a baissé avec davantage d’apport personnel demandé, et c’est tout simplement normal, et que les perspectives économiques ne sont pas bonnes.

Par conséquent ce discours ne tient pas la route.

Signaler un abus

Maintenant je ne dis pas que vous n’ayez pas eu raison d’acheter il y a 5 ans si le prix était pas scandaleux et si c’était pour se loger et non pour spéculer, ce qui entraîne des gens dans l’embarras.

Signaler un abus

sur Lyon 69001 j’ai vendu mes 3 apparts mare des impayés et des pb il ne me reste que 1 sur 69002 déjà baissé de 12% plusieurs visités mais crédit refusé à chaque fois très dure.

Signaler un abus

Réponse à Tron => en 2009 les prix ont baissé notamment car les taux avaient brutalement augmenté, pui les prix ont réaugmenté quand les taux ont rebaissé.
Cette fois, les prix commencent à baisser alors que pourtant les taux baissent. Imagine si jamais les taux montent ! Avec la disparition des aides, la hausse de l’imposition sur les plus values et sur les revenus fonciers pour l’immobilier locatif, les taux bas sont le seul soutien à des prix élevés, et ça ne suffit même plus dans la mesure où les banques ont durci leurs conditions d’octroi de prêt. Et si jamais les taux montent, ça sera la berezina.
Mais bon, voyons les côtés positifs : les prix commencent à baisser, mais ça devrait être progressif tant que les taux sont bas, et ça va durer car les Etats aux budgets déficitaires comme la France font pression pour arroser l’Europe d’argent bon marché (cf en novembre 2011 et février 2012 : 1000 milliards d’euros en tout). Mais ça ne va pas durer car n’arrivant pas à réduire les déficits à la vitesse demandée, le France verra probablement ses taux augmenter un peu. Imagine les prix immobiliers avec des prêts à des taux en hausse de 1% par exemple.
D’autre part, avec les élections locales à venir, les taxes foncièers font du sur place. Mais à partir de 2014-2015, elles vont remonter en flèche car les collectivités ne pourront plus emprunter bon marché.
Bref, les prix commencent à baisser, et ça va durer, sauf si … l’inflation revient, voulue par les Etats pour atténuer leurs dettes. Cela arrivera peut-être ds 2/3 ans après la période de déflation que la crise économique qui arrive en France maintenant va engendrer. Et alors on aura des prix prix facialement stables o uen légère baisse, mais en baisse assez forte en tenant compte de l’inflation qui aura augmenté.

Signaler un abus

réponse @ deranque vous avez eu bien raison d’acheter !
Vous parler de 2007 mais j’ai même lu des échanges houleux sur quelqu’un qui acheter un bien en 2005 et on le traitait de pigeon !

OUI il y a certainement une vrai « bulle » pour les biens périphériques, mal entretenu, dans des mauvais quatiers

NON, il n’y a que quelque baisse (pour faire plaisir) dans les quartiers corrects avec des biens de qualité.

Le pigeon ici , c’est moi : 6 ans de loyers, pas eu l’opportunité d’acheter. Quand je vois des potes avoir pu acheter en 2005 et revendre maintenant et faire une plus value de 70 000 € (ce que j’ai mis 10 ans à économiser !!) ça me tue : je ne pourrais plus jamais profiter de ça.

Continuer à mettre de l’argent en banque et à épargner :
l’immobilier ne vaudra plus rien ? et l’euro ?

Signaler un abus

Alors continuez de payer un bon loyer à votre cher, très cher propriétaire-bailleur. Au moins lui ne perd pas d’argent, puisqu’il le prend sur votre compte.
1000€/mois……pendant 5 ans cela fait quand même 60000 € de sortie sans qu’il en reste quoique ce soit. Si vous devez vous loger en résidence principale sur une longue période, par exemple de 10 ans, alors pas d’hésitation achetez.

Signaler un abus

Bonjour,

Oui toujours les mêmes annonces – Les vendeurs n’arrivent pas à vendre leur bien car prix trop élevé. Et pourtant beaucoup voudraient acheter – Vendeur baisser vos prix et tout le monde sera content, les gens pourront ainsi se loger !

Pour ceux qui louent également, baisser vos loyers, les petits revenus ne peuvent plus se nourrir car leur loyer est trop élevé. Pensez un peu aux autres, étudiants, petits salaires, et tous ceux qui sont dehors sans abri..

Les Français iront déjà beaucoup mieux si ils arrivent à ce loger correctement.
Que les politiques fassent baisser les loyers (j’ai écrit pour ceci) faites comme moi pour ceux qui sont en détresse, il faut dire les choses tout haut..

Signaler un abus

Bonjour,

Oui toujours les mêmes annonces – Les vendeurs n’arrivent pas à vendre leur bien car prix trop élevé. Et pourtant beaucoup voudraient acheter – Vendeur baisser vos prix et tout le monde sera content, les gens pourront ainsi se loger !

Pour ceux qui louent également, baisser vos loyers, les petits revenus ne peuvent plus se nourrir car leur loyer est trop élevé. Pensez un peu aux autres, étudiants, petits salaires, et tous ceux qui sont dehors sans abri..

Les Français iront déjà beaucoup mieux si ils arrivent à ce loger correctement.
Que les politiques fassent baisser les loyers (j’ai écrit pour ceci) faites comme moi pour ceux qui sont en détresse, il faut dire les choses tout haut..

Signaler un abus

Bonjour, bon j’attends toujours cette baisse pour acheter. Du moins j’ai déjà un achat d’appart en cours, mais acheter plus gros !!!

Vivement que les taux de crédit remontent afin que les maisons baissent de 10 à 20% ça ne ferai pas de mal.

Vendeur, à -20% dès cette année, vous allez vendre rapidement et pouvoir racheter également un bien à -20%, ça ne changera rien pour vous 😉

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Immobilier : stabilisation des prix en France, envolée à Paris

null
Les prix ont augmenté de 5,9% à Paris, mais restent quasi stables au niveau national, selon le dernier point du réseau d’agences franchisées Century 21.
» Laurent Vimont, président de Century 21 : “L’immobilier est un intégrateur social fantastique”
» Century 21 a organisé, les 11 et 12 mars, sa convention à Lyon


Petite baisse des prix de l’immobilier sur trois mois à Lyon

null
Le dernier baromètre LPI – Seloger publié en cours de semaine dernière montre toujours une hausse des prix sur un an, mais un affaiblissement des prix sur trois mois.


Immobilier : des prix en moindre hausse et des volumes en baisse

null
Guy Hoquet l’Immobilier a tiré un bilan en matière de volumes et de prix au cours du premier trimestre de l’année 2018.


Immobilier : pour les notaires, « le marché devrait rester porteur »

Immonot.com a livré son analyse bimestrielle sur le marché immobilier.


Les prix ont augmenté de 3,7% dans la Métropole de Lyon en 2017

null
La Chambre des notaires a fait part ce lundi de son traditionnel bilan annuel en matière d’immobilier dans le Rhône et la Métropole. Les prix ont fortement progressé dans certaines villes comme Lyon et Tassin.


Vers une accalmie du marché immobilier résidentiel

Xerfi a publié jeudi une note sur le marché de l’habitat. Il prévoit une baisse des ventes dans les deux prochaines années.


Orpi prédit une bonne activité en 2018

Au vu des premiers indicateurs d’activité sur les premières semaines de l’année en cours, le réseau anticipe une bonne tenue du marché, avec des volumes certes un peu inférieurs à 2017, mais toujours supérieurs à 2015 et 2016.


Les prix de l’immobilier toujours en nette hausse sur un an à Lyon

null
Les hausses s’avèrent toujours être à deux chiffres sur un an dans certains arrondissements, même si on constate une baisse de la tension sur le marché au niveau national.


Lyon: les prix dans l’immobilier existant flirtent avec les 4.000€ le m²

Le président de la Chambre des notaires a fait un point, à l’occasion de la conférence annuelle du CECIM, sur la situation du marché immobilier ancien en 2017.


L’indicateur de tension immobilière toujours élevé à Lyon

Le nombre d’acheteurs en recherche pour un bien en vente reste toujours élevé, selon le baromètre national de février de MeilleursAgents.com.


2018 devrait être en-deçà des records de 2017, selon Crédit Foncier

L’établissement a, lors d’une conférence de presse organisée mercredi livré son analyse sur les marchés immobiliers résidentiels et tertiaires, et leurs perspectives pour 2018.


Lyon : +20% pour les prix de l’immobilier dans le 1er arrondissement

null
Selon LPI-Seloger, les prix augmentent sur un an, de plus de 20% dans quatre arrondissement de Lyon.


2017, « une année absolument record »

Maître Gabriel Nallet, notaire, est le responsable de l’observatoire de l’immobilier sur le territoire de l’Isère. Il évoque avec Lyon Pôle Immo les premières tendances découlant des chiffres des notaires en matière de ventes de logements anciens dans le département de l’Isère.


Lyon : un marché immobilier sous tension

null
La Chambre du Rhône de la FNAIM dressait lundi un bilan de l’année immobilière, dans la Métropole de Lyon et le département du Rhône. L’activité a été forte sur l’année écoulée.


Bonne année 2017 pour l’immobilier de luxe

Sotheby’s International Realty France – Monaco a fait état de ses meilleurs résultats depuis 2011.