« Collomb construit un Lyon sans âme »

Emmanuel Hamelin est conseiller municipal de Lyon, candidat à l’investiture UMP pour les municipales de 2014. Il évoque les grands dossiers lyonnais en matière d’immobilier et d’urbanisme.

Êtes-vous favorable à la grande hauteur ?

J’y suis tout à fait favorable. C’est une bonne solution, sur le quartier de la Part-Dieu mais pas seulement, si on veut conserver des lieux de vie. La Grande Hauteur densifie les m2 disponibles, ce qui permet au sol d’aménager des espaces. Mais ce ne doit pas être que de l’annonce. On l’a vu sur Eva. Lors du MIPIM il y a deux ans, Gérard Collomb avait annoncé la construction d’une tour monumentale, de 220 mètres de haut. Elle a disparu depuis. Il présente au MIPIM, qui est un endroit sérieux, un projet dont on a plus jamais entendu parler à Lyon… Ce sera quoi l’année prochaine ? On n’est pas là pour faire des châteaux de cartes, mais pour faire de l’urbanisme. Il faut arrêter de prendre des lyonnais pour des imbéciles qui n’ont pas de mémoire. Quant à la tour Incity, si la SNCF n’avait pas pris à bail la moitié de la tour, le projet ne voyait pas le jour…

Sur le concept de ville intelligente, vous avez été récemment très critique…

Gérard Collomb défend la ville intelligente, moi je défends l’intelligence des lyonnais. Ce sont les lyonnais qui sont intelligents, pas la ville. Valoriser cette intelligence, et que celle-ci soit reconnue à Lyon comme à l’extérieur de la ville, c’est cela qui est important. Que la ville soit à la pointe du progrès bien sûr. Nous allons tous chercher le progrès, nous avons à Lyon de très nombreux laboratoires, le P4, qui révèlent cette intelligence.

Que pensez-vous de l’aménagement du quartier de Gerland, et notamment de la ZAC des Girondins?

Les habitants ne voient pas la vie arriver dans le quartier. Le gros reproche, c’est que l’on voit beaucoup de construction, de belles maquettes, mais il manque incontestablement des lieux de vie. Ce sont des reproches qui se sont d’ailleurs récemment manifestés lors de la réunion publique du 7ème arrondissement de Lyon. Quand je parle de faire de Gerland un quartier Latin lyonnais, ce n’est pas que du marketing territorial. Il y a bien des entreprises, et des universités. Il faudrait qu’il y a ait des boites de nuit, des restaurants, des cafés, qui amènent cette vie. Si l’on ne fait à Gerland qu’un empilement de logements et de bureaux sans y implanter des lieux de vie, on passe à côté… J’avais indiqué qu’il fallait continuer à aménager ce quartier : Lyon bouge et doit continuer à bouger. C’est valable aussi pour la Doua, où il faut aussi implanter des lieux de vie pour que les étudiants qui sont là-bas vivent et sortent sur place, et qu’ils ne soient plus obligés d’aller en Presqu’ile ou sur les pentes de la Croix-Rousse. Avec une certaine habileté, Collomb est en train de construire Lyon sans âme, avec des images marketing.

Vous proposez de prolonger le métro A jusqu’à Confluence. Techniquement, on sait que c’est très compliqué. Il faudrait quasiment creuser jusqu’à la place Bellecour…

Du métro Ampère, on peut y aller. Evidemment, si on l’avait fait tout de suite, cela aurait coûté beaucoup moins cher… C’est l’erreur historique de Collomb de ne pas l’avoir fait au début du dossier de la Confluence. Il était pressé plus par des questions électorales que par le développement structurel d’un quartier. Il a fait le choix du tramway, dont on voit aujourd’hui que ça n’a pas été un choix judicieux. D’abord parce qu’il prend des voies de circulations. Il voulait faire un quartier sans voitures, mais paradoxalement, c’est un des quartiers les plus embouteillés de Lyon à certaines heures. On va bientôt démarrer la phase 2. C’est déjà l’enfer, ça va être quoi demain ? J’ai fait deux propositions pour ce quartier, car il n’est pas question de reculer sur la Confluence. Je considère que l’ambition qu’il met sur l’immeuble Hikari, Collomb devrait l’avoir partout. La phase 1 a été construite dans d’anciennes normes environnementales. Il aurait pu aller beaucoup plus loin en mettant en place des systèmes d’aspiration des ordures, à propulsion à air, comme cela se fait dans certains pays d’Europe. Ça c’est écologique. Les immeubles à énergie positive, il n’y en a qu’un sur la phase 1. C’est un quartier écologique qui n’en a que le nom. Des gens ont investi dans des appartements, ont mis beaucoup d’argent, et se sentent floués, car cela ne se vend pas facilement. Dans la phase 2, je souhaiterais un quartier beaucoup plus ambitieux, avec une généralisation des immeubles à énergie positive. Soyons ambitieux. Si on ne fait rien, on va tuer le quartier. C’est pour cela que le métro est devenu indispensable.

Cela bloquerait pendant quasiment un mandat les investissements du Sytral…

Sur un mandat, Gérard Collomb fait Gerland-Oullins. Pourquoi il ne ferait pas en un mandat Ampère Confluence ? Le Budget du Sytral est important. Il peut faire des investissements sur le long terme. Quel va être le plan du Sytral sur le prochain mandat ? Continuer un peu le tramway, ou taper dans le dur pour assurer l’avenir? On ne peut pas faire l’impasse sur le métro, surtout avec un musée de la Confluence sans parking… Il faut investir dans le métro, compte tenu de l’état d’avancée du dossier de la Confluence.

Quid de la métropole?

Lors des vœux d’arrondissements et de la mairie, j’ai entendu Gérard Collomb en parler 10 fois. Quand il parle de la métropole, que dit-il ? Il dit que ceci va permettre de mutualiser, notamment sur certains volets comme le social. Il prend le même exemple, en indiquant qu’aujourd’hui, le Grand Lyon s’occupe du logement social et le département du RSA. En mutualisant, on pourrait soit disant mieux accompagner les personnes en précarité. C’est du flan ! L’OPAC du Rhône s’occupe aussi de logement social, et le département, dont il dépend, verse lui le RSA. Pour autant, est-ce que les personnes en précarité logées dans le parc de l’OPAC du Rhône sont mieux accompagnées que celles habitant dans le parc de Grand Lyon Habitat ? Bien sûr que non… Les deux services n’ont d’ailleurs rien à voir au sein du conseil général.

La deuxième chose, c'est que la vision de Gérard Collomb de la métropole est une vision étriquée. Pour lui, c’est le Grand Lyon qui va intégrer les compétences du conseil général. C’est faux. En réalité, c’est une nouvelle collectivité locale qui va naître, reprenant les compétences des deux précédentes collectivités sur le territoire du Grand Lyon. C’est une vision étriquée, voire même inexistante de la métropole. Moi, ce que je veux intégrer, c’est une vision en termes d’aménagement du territoire et de développement économique. On sait que le développement économique se fait par l’est. Comment peut-on parler de métropole, dans un contexte de concurrence internationale entre villes pour attirer les sièges sociaux, les plus belles manifestations et les plus beaux salons, si l’on n’a pas de maitrise de son aéroport ? Le problème, c’est que la communauté de communes où est situé l’aéroport est de droite, et que ceci le mettrait en difficulté sur le territoire de la communauté urbaine. C’est dramatique.

Quelle est votre position sur le TOP et le Contournement de Lyon?

Sur le TOP, je suis favorable au tracé court depuis longtemps. Je suis triste de voir Collomb s’en occuper aussi tard, 12 ans après sa première élection. Rappelons qu’il avait promis en 2001 le bouclage du périphérique. C’est ça le premier scandale. Le premier volet du périphérique avait été fait en un mandat sous Michel Noir. Collomb, au bout de 12 ans, n’en est encore qu’au stade de la discussion. Qu’il ne vienne pas nous donner des leçons d’aménagement du territoire ! Le deuxième problème, c’est le Grand Contournement de Lyon. Si l’on regarde la question du point de vue de la gestion des flux et de l’efficacité que pourrait avoir un contournement, alors le contournement ouest apparait comme incontournable. Si l’on se place sur le point du vue du budget et du cout, effectivement on fait cela à l’est. Or est-ce que l’on règle tout le problème ? Je pense que non. En ce sens, la position du préfet est une position comptable. Je préfère que cela coute plus cher, mais que l’on arrive à l’objectif. Ce sera de toute façon toujours un gros investissement.

Vous êtes pour l’A45, mais quid des transports en commun entre Lyon et Saint Etienne ?

Je suis pour redonner à la Région la maitrise de ses compétences. On constitue un pôle métropolitain pour traiter de problématiques spécifiques qui auraient pu être traitées par la Région. Je ne vois pas du tout l’intérêt du système. De son côté, la métropole n’est pas concurrente de la Région, c’est une entité complémentaire, même si il faut traiter la question des compétences économiques… Sur les transports régionaux, du moment où cela concerne le Rhône, la Loire, et l’Isère, demandons à la Région d’exercer ses compétences. Pourquoi créer un nouveau millefeuille, avec une organisation et des moyens spécifiques ? Pour moi c’est une aberration.

Pour autant, il y a un axe naturel et historique d’urbanisation, qui fait que les aires d’influences des deux villes tendent à se rejoindre. Un jour, les deux aires urbaines pourraient se rejoindre…

Très bien. Ce jour-là, on posera la question de l’intégration de la métropole, qui aurait une vocation à éventuellement absorber des territoires. Mais là, je ne suis pas capable de vous dire quand cela se produira. Pour l’heure, comment peut-on faire pour que Saint-Etienne s’en sorte un peu mieux qu’aujourd’hui ? Cela passe évidemment par l’A45… Mercier, au conseil général, a toujours milité contre l’A45. Collomb fait le pôle métropolitain, et il est contre l’A45… Un jour il faudra qu’il s’explique. Il y a une véritable incohérence. La région doit être pilote sur ce dossier-là, car il s’agit de problématiques de transports entre deux départements de la Région. Pour que l’Etat s’engage sur des investissement de cette nature, il faut que le dossier soit porté par Saint-Etienne, par Lyon, et par la Région. Ce qui n’est pas le cas actuellement.

Ce que dit Gérard Collomb, c’est que les stéphanois seraient à 10 minutes de moins des bouchons lyonnais.

Gérard Collomb est lui plus en faveur des transports en commun entre Lyon et Saint Etienne. Le ferroutage entre les deux villes, on voit bien que ça ne peut pas marcher. Saint Etienne a beaucoup à récupérer du développement de Lyon, et inversement. Il y a une vraie complémentarité avec la Loire. L’axe autoroutier actuel est aujourd’hui saturé et dangereux. Mettons entre les deux villes une autoroute digne de ce nom, l’A45. Pour voir la totalité de l'article (3000 mots), abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Bah oui des boites de nuit, des restaurants, des cafés !!
La principale nuisance en ville est le bruit.
Si vous voulez construire des espaces de vie, ne faites pas ca juste au niveau des habitations. Prévoyez des espaces un peu à l’écart, … Ce quartier ce sont essentiellement des gens qui travaillent. Il n’y a pas que des étudiants à Lyon Mdr
Je connais pas grand monde qui a envi d’une boite de nuit à 10 mètre de chez soi ou d’un quartier très animé la nuit (avec les nuisances liées à la viande soule, les cris dans les rues, … …. …), s’il doit se lever tot le lendemain.

Signaler un abus

Je me réjouis de voir que E.Hamelin est pour l’anneau des sciences et son tracé court .C’est très courageux de sa part ,car la plus part des élus de droite se taisent sur ce sujet où suivent bêtement le tracé long de FN Buffet, qui est une vraie erreur .Hamelin se posi
tionne en toute objectivité sur ce tracé court qui est de toute évidence le meilleur pour éviter la confusion des transits locaux et nationaux, et pour mieux desservit l’ouest .La position de michel Havard ,inconnue à ce jour ,car silencieux sur le sujet, est d’avoir signé la contribution de FN. Buffet sur le site de la CPDP ,en faveur du tracé long dit »Rocade » Il fait une erreur ,il s’en mordra les doigts un jour .Les lyonnais ont bonne mémoire !

Signaler un abus

M.Hamelin pourrait il inciter G.Collomb à mettre en vente tous les logements de fonction vide de la ville de Lyon ?

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lyon 7 : « À la Source » loue 350 m² de locaux mixtes

Valoris Real Estate était conseil de l’opération.


Budget participatif de Villeurbanne: la population s’est impliquée

304 idées de projets ont été déposées dans le cadre de ce budget participatif expérimental.


Petites Villes de Demain : partenariat entre le ministère, l’ANCT et les APCA

Ce conventionnement pluriannuel d’objectifs définit les modalités concrètes de la participation des Chambres d’agriculture pour la mise en œuvre du programme Petites Villes de Demain.


Travaux d’été programmés dans les collèges de la Métropole de Lyon

La collectivité est chargée de la construction et de l’entretien des collèges


L’État va aider à la restructuration de 69 locaux commerciaux de Saint-Étienne

Le ministre en charge des PME et le secrétaire d’état chargé de la Ruralité ont récemment annoncé les premiers projets qui bénéficieront du fonds doté de 60 millions d’euros de France Relance. Celui visant à la la revitalisation commerciale de Saint-Étienne fait partie de ceux-ci.


Stationnement sécurisé des vélos à Lyon : LPA teste une formule horaire

Ce stationnement horaire est testé dans trois parcs de la ville de Lyon, en presqu’île et à la Part-Dieu.


Les logements de classe E seront considérés comme indécents en 2034

La commission mixte paritaire du Sénat et de l’Assemblée nationale a adopté et modifié le volet rénovation des bâtiments du projet de loi Climat et résilience.


Flambée des matériaux dans le BTP : la FFB salue «des avancées significatives»

Olivier Salleron, président de la FFB

Les professionnels du secteur ont rencontré jeudi plusieurs ministres. Une prise en charge du coût de la mise en activité partielle des salariés du BTP est étudiée, quand elle résulte d’une telle pénurie.


Inauguration du «passage France Péjot» dans le 2e arrondissement de Lyon

nullCe passage sous l’échangeur de Perrache, qui a pris le nom d’une grande héroïne lyonnaise de la Résistance, permet une meilleure liaison entre la place des Archives et la place Carnot.


La Métropole de Lyon veut favoriser l’habitat participatif

La collectivité souhaite la réalisation de plusieurs projets de ce type chaque année sur le territoire de la Métropole.


Le projet de ligne T10 en concertation

Une grande phase de concertation sur le projet de création de ligne de tramway entre Vénissieux et Gerland est organisée du 23 août au 23 octobre.


Lyon-Turin : Vinci et Eiffage remportent une part majeure du creusement du tunnel de base

Les trois marchés de creusement du tunnel de base côté France ont été attribués aux groupements conduits par Eiffage Génie Civil, Vinci Construction Grands Projets, et Implenia Suisse.


La Montée de Choulans va passer en 2×1 voie pour les voitures

Pour sécuriser l’axe, la Métropole et la Ville ont décidé qu’une voie dédiée aux bus et vélos sera, à la rentrée, créée dans les deux sens, passant ainsi le reste de la circulation en configuration 2×1 voie.


A46 Sud : ouverture de la concertation publique

nullL’État et son concessionnaire, Autoroutes du Sud de la France (ASF), ont étudié un projet d’aménagement de l’autoroute et du nœud de Manissieux avec l’autoroute A43.


Élections régionales : nette victoire de Laurent Wauquiez

Le président sortant d’Auvergne-Rhône-Alpes est largement arrivé en tête au second tour des élections régionales.