Recensement INSEE: plus de 350 000 Rhônalpins dans un logement suroccupé

A partir des résultats  2010 du recensement l'Insee Rhône-Alpes présente une analyse sur une la sur-occupation des logements dans la région. La suroccupation est plus répandue dans les grandes villes, mais elle reste moins fréquente qu'en Ile de France.

En Rhône-Alpes, on compte 96 000 logements  sur occupés.  Ce sont 355 000 personnes  qui sont concernées, soient 6,8 % de la population des ménages de deux personnes et plus. La part des logements suroccupés en Rhône-Alpes est inférieure à la moyenne nationale (5,4 % contre 7,4 %) . Le taux est
en revanche supérieur à celle de la France de province (4,7 %).

Le recensement permet de mesurer le degré d'intimité en rapprochant le nombre de pièces du logement de la composition du ménage qui l’occupe. Cet indicateur ne concerne pas les personnes vivant seules, mais les ménages de deux personnes ou plus.

Loin derrière l'Ile de France

Rhône-Alpes arrive loin derrière l'Île-de-France, les départements d'outremer, et dans une moindre mesure Provence-Alpes-Côte d'Azur et la Corse. Rhône-Alpes se trouve dans une situation intermédiaire, proche de Languedoc-Roussillon, de l'Alsace et de la Picardie.

Comme dans l'ensemble des régions métropolitaines hors Île-de-France, la proportion des logements suroccupés diminue depuis 1999 en Rhône-Alpes. L'explication tient à la diminution du nombre de personnes par ménages: séparation, divorces, célibataires. Le nombre moyen de personnes par ménage est passée de 2,4 personnes en 1999 à 2,3 en 2010. C'est par ailleurs ce même phénomène qui crée, on le sait, des tensions sur le marché du logement, en dehors de nouveaux modes de vie et d'activités ( étudiants, salariés devant loger dans plusieurs lieux,etc.)

Le Rhône, département le plus touché

Le Rhône est le département le plus affecté par la suroccupation : 7,9 % des ménages y vivent dans un logement trop petit. Le Département affiche un taux supérieur à la moyenne nationale. La Haute-Savoie est le deuxième département le plus touché, avec 6,3 % de logements
suroccupés.

Viennent ensuite la Savoie et l'Isère (avec respectivement 5,3 % et 4,8 %). Dans l'Ain, l'Ardèche, la Drôme et la Loire, moins de 4 % des logements peuvent être considérés comme n'ayant pas suffisamment de pièces.
La suroccupation est avant tout un fait urbain. Dans les communes urbaines, 6,2 % des logements sont suroccupés ; la part n'est que de 2,4 % dans les communes rurales. Le différence urbain-rural est moins forte en Rhône-Alpes qu'au niveau national : 11,9 % dans les communes urbaines et 2,5 % dans les communes rurales.

Les tensions immobilières  en lien avec la moindre disponibilité des logements,renforcent  la suroccupation. C'est notamment le cas dans les agglomérations de Lyon (Villeurbanne), de Genève (Annemasse) et de Grenoble. Le phénomène de suroccupation affecte également les zones touristiques attractives. ATignes et au Grand-Bornand, de nombreux logements sont suroccupés.

Surtout les ménages comptant de nombreuses personnes
La suroccupation augmente avec le nombre de personnes du ménage  et  passe de 3,2 % pour les ménages de 2 personnes à 30,1 % pour les ménages de 6 personnes ou plus. La part des logements suroccupés diminue avec le nombre de pièces dont dispose le ménage : ainsi, par définition, 100 % des logements d'une pièce occupés par deux personnes ou plus sont suroccupés, contre seulement 0,5 % pour les logements de 6 pièces et plus. Le phénomène de suroccupation touche principalement les ménages locataires en appartement. Il affecte davantage les ménages dont la personne de référence est un
employé ou un ouvrier (respectivement 11,0 % et 8,2 %).

michel.deprost@enviscope.com à partir du dossier de l'INSEE.

L'Insee met à disposition, sur un espace dédié de son site internet, de très nombreuses statistiques issues des cinq dernières enquêtes annuelles de recensement.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lyon 2 : l’«espace de santé et prévention» vendu à Alliance Santé Confluence


Ce groupement de trois opérateurs de santé et de la Banque des territoires a acquis auprès de Linkcity ce programme situé au cœur du quartier du 2ème arrondissement de Lyon.


Un pacte national pour la relance de la construction durable


Ce pacte matérialise l’engagement pour la relance de la construction de logements avec les principales fédérations et organisations.


Un nouvel effort sur l’accession sociale souhaité par les Coop’HLM et Procivis


Si les deux organisations se sont montrées satisfaites du report à fin 2022 la disparition du PTZ, elles demandent la mise en place d’une prime exceptionnelle à l’achat et un soutien aux dispositifs PSLA et BRS.


Une aide de l’Opac du Rhône pour les commerces

L’office ne demandera pas de loyer aux commerces « non essentiels » de son patrimoine en novembre.


Allex, un projet pour rénover le siège d’Alliade Habitat

JLL et Tétris interviennent dans le cadre d’une mission de rénovation et d’extension du siège de la filiale d’Action Logement.


Carré de Soie : Cogedim vend un immeuble de bureaux à EMH


Cogedim Grand Lyon annonce avoir vendu en VEFA à Est Métropole Habitat un immeuble de bureau de 6.000 m² au sein de « Ilot G » sur le secteur du Carré de Soie. Le bailleur en fera, à terme, son siège social.


Des remous suite à l’augmentation de l’offre d’hébergement d’urgence

La Ville de Lyon a mis à disposition deux lieux permettant d’augmenter de 250 lits l’offre d’hébergement d’urgence. Pour sa part, l’hôpital Charial des HCL, situé sur Francheville et Craponne, va être confié à l’Etat pour transformer les locaux en centre d’hébergement d’urgence. Un choix discuté par les élus.


Aide au logement prolongée pour les saisonniers agricoles


C’est ce qu’ont indiqué dans un communiqué commun le ministère de l’Agriculture et Action Logement.


Accord entre LCL et Action Logement Services


La banque et l’une des six entités d’Action Logement ont signé une convention sur l’accès au logement et l’amélioration de l’habitat.


Saint-Priest : livraison d’une résidence de Lyon Métropole Habitat

null
Cette nouvelle résidence est située dans le quartier des Ilots Verts à Saint-Priest.


Opac du Rhône : Xavier Inglebert succède à Michel Micoulaz


Suite au départ à la retraite de Michel Micoulaz, celui qui avait été préfet délégué à l’égalité des chances dans le département du Rhône devient le nouveau directeur général de l’office public de l’habitat.


Villeurbanne adopte la Déclaration des droits des personnes sans-abri

La ville est la première de France à adopter cette déclaration proposée en 2016 par la Fondation Abbé Pierre et la Feantsa.


Thierry Repentin, nommé président de l’ANAH

Le maire de Chambéry a été nommé président du conseil d’administration de l’Anah, et succède ainsi à Nathalie Apperé, maire de Rennes et présidente de Rennes Métropole.


Liergues : lancement d’une résidence en accession sociale par l’OPAC du Rhône

L’office public de l’habitat du département du Rhône organise le lancement commercial, ce week-end, d’une résidence en accession sociale à la propriété.


L’encadrement des loyers au centre d’intenses débats à la Métropole

Le conseil de la métropole de ce lundi a mis en lumière d’importantes divisions en matière de vision sur le logement entre les différents groupes politiques.