Duflot dure avec Valls… qui lui répond

Cécile Duflot sort jeudi son livre "De l'intérieur, voyage au pays de la désillusion" dans lequel elle égratigne François Hollande et Manuel Valls. Ce dernier considérerait l'ex ministre comme celle "qui porte la plus grande responsabilité sur ce qui n'a pas fonctionné pendant les deux premières années du quinquennat".

C’est la rentrée politique. Et l’ex ministre du logement, l’écologiste Cécile Duflot, semble plus que jamais prendre ses distances avec François Hollande… et son premier ministre Manuel Valls. Elle sort en effet le 25 août son livre "De l'intérieur, voyage au pays de la désillusion" dans lequel elle égratigne les deux têtes de l’éxécutif.
"J'ai cru en François Hollande, en sa capacité de rassemblement. (...) J'ai essayé d'aider le président de la République à tenir ses promesses, de l'inciter à changer la vie des gens, de le pousser à mener une vraie politique de gauche. Et j'ai échoué. Alors je suis partie" a indiqué dans son livre l’ex ministre, cité par le JDD.

Selon elle, "faute d'avoir voulu être un président de gauche, il n'a jamais trouvé ni sa base sociale ni ses soutiens. A force d'avoir voulu être le président de tous, il n'a su être le président de personne. Cela n'est pas une question de tempérament, c'est la conséquence d'une succession de choix souvent inattendus et, parfois, incohérents entre eux" juge l’ex ministre, citée par le Nouvel Observateur.

Le premier ministre Manuel Valls n'est pas non plus épargné. Selon elle, ce dernier déploie les mêmes techniques que Nicolas Sarkozy: « saturation de l'espace médiatique, transgression ».« La figure est facile : le mec de gauche qui tient des discours de droite, c'est un peu l'écolo qui défend le nucléaire ! C'est ce que j'appelle la triangulation des Bermudes. A force de reprendre les arguments et les mots de la droite, de trouver moderne de briser les tabous, et donc de défendre la fin des trente-cinq heures, de dénoncer les impôts, de s'en prendre aux Roms, de prôner la déchéance de la nationalité pour certains condamnés, de taper sur les grévistes, quelle est la différence avec la droite ? » constate l’ex ministre, toujours citée par le Nouvel Obs.

Valls répond

Le contentieux entre le premier ministre et Cécile Duflot remonte notamment à l’affaire Léonarda. Pour elle, Manuel Valls était allé à ce moment-là «au-delà de ce qui met en danger le pacte républicain». Le ministre avait à l’époque affirmé que les Roms avaient «vocation à rentrer» dans leur pays d'origine.
Or le premier ministre semble lui aussi assez peu porter Cécile Duflot en estime. Pour ce dernier elle est celle "qui porte la plus grande responsabilité sur ce qui n'a pas fonctionné pendant les deux premières années du quinquennat. Car Duflot a mené une politique qui a conduit à l'effondrement de la construction. Un effondrement qui coûte à la France de 0,4 à 0,5% de croissance en moins aujourd'hui»selon le Canard Enchainé.

Pour le premier ministre, la loi Duflot a notamment tendu les rapports entre propriétaires et locataires, sans se consacrer au soutien de la construction. « C'est une loi et une politique qui nous coûte cher aujourd'hui dans le secteur du BTP» aurait-il indiqué. Et si la ministre n’hésite pas à revenir par une posture très politique en cette rentrée, Manuel Valls aurait permis à divers ministres de la couvrir de critiques. «Il faut la taper et ne pas hésiter à lui rentrer dedans», aurait-il indiqué, toujours selon le Canard.

 

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Vouloir faire porter le chapeau à CD alors que ce sont les politiques précédentes à la gauche qui ont foutu le boxon dans l’immobilier = chapeau pour la mauvaise foi.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Télécabines : le non l’emporte aux referendums locaux

Les votes consultatifs de Sainte-Foy-lès-Lyon et La Mulatière organisés ce week-end se sont soldés par une très large majorité de votes défavorables au projet.


Cubiik, un immeuble de 2.800 m² près de la ZAC des Girondins

GERLAND, LA MUTATION – L’immeuble promu par Vinci Immobilier a été inauguré en octobre. Une grande partie l’immeuble a été pris à bail par Eduservices pour y implanter l’école MBWay.


« Grande Porte des Alpes » : une consultation internationale d’urbanisme lancée

La Métropole de Lyon veut retenir 3 équipes pluridisciplinaires qui devront concevoir chacune, pour ce territoire, un projet intégrant les enjeux urbains, environnementaux, économiques, d’habitat, et de mobilités.


Stabilité à la gouvernance de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne

Philippe Valentin reste le président de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne. Myriam Bencharaa a, elle, été réélue présidente de la délégation CCI à Lyon.


Vers une résiliation à tout moment de son assurance de prêt

La proposition de loi a été adoptée par l’Assemblée nationale.


Action Logement Auvergne-Rhône-Alpes a tenu sa convention annuelle

A l’occasion de cet évènement organisé au Palais de la Bourse de Lyon, l’organisme paritaire a signé une convention de partenariat avec la foncière solidaire du Grand Lyon.


Un deuxième comité de pilotage national de l’habitat inclusif

L’ambition du gouvernement est de faire de l’habitat inclusif « un pilier des politiques du logement pour les personnes ayant besoin d’être accompagnées dans leur autonomie ».


Un atelier de concertation grand public sur la ZFE ce mercredi

La concertation citoyenne sur la zone à faibles émissions de la Métropole de Lyon se poursuit jusqu’au 5 février. Le prochain atelier se déroule ce 24 novembre.


Saint-Bonnet-de-Mure : Alliade Habitat construit 40 logements

Ces logement ont été pensés avec le BIM.


Un protocole pour accélérer la production de logements intermédiaires

Le groupe Action Logement, le ministère du Logement et six partenaires ont signé un document pour mettre en place de nouveaux dispositifs favorisant la production dans ce segment.


Le PNR du Pilat, territoire rural en croissance soutenue

nullCe parc naturel régional, territoire rural en croissance démographique soutenue, dépend fortement des villes qui l’entourent, avec une double influence de Lyon et de Saint-Étienne.


La consultation sur le métro cumule déjà plus de 5.000 avis

nullLe SYTRAL a communiqué sur les résultats de la première phase de la grande consultation publique portant sur le développement du réseau métro.


Réaménagement de la rive droite du Rhône : la concertation est lancée


La Métropole et la Ville de Lyon ont annoncé avoir lancé la concertation préalable au réaménagement de la rive droite du Rhône du 8 novembre au 30 décembre.


La perspective de la note du SYTRAL rehaussée par Moody’s

L’agence de notation a annoncé rehausser à stable la perspective de la note Aa2 du SYTRAL.


La ligne C16 va accueillir les premiers bus électriques sur batterie

Le président du Sytral, Bruno Bernard, a présenté ce lundi à Lyon les premiers bus électriques dont la mise en service est prévue le 22 novembre sur cette ligne forte de transport en commun reliant Vénissieux à Villeurbanne. Ceux-ci fonctionnent exclusivement sur batterie.