Le Congrès de l’Immobilier se tiendra le 8 et 9 décembre

Organisé par la FNAIM, celui-ci se tiendra au Palais des Congrès de la Porte Maillot à Paris. Il comprendra notamment des sessions de formation sur la loi ALUR.

Lundi 8 et mardi 9 décembre, se tiendra au Palais des Congrès de la Porte Maillot à Paris le Congrès de l’Immobilier, organisé par la FNAIM. Ce dernier est ouvert à tous les professionnels de l’immobilier et acteurs du logement : agents immobiliers, marchands de biens, gestionnaires, diagnostiqueurs, experts, syndics, ou encore spécialistes de la location saisonnière. Cette année, la loi ALUR, promulguée en mars 2014, sera bien sûr au centre de l’attention des acteurs.

Deux sessions de formations spécifiques sur celle-ci sont d’ailleurs programmées, le lundi de 13h00 à 13h45 – ALUR pour le syndic et la gestion, et de 17h30 à 18h30 sur les implications en matière de transaction. Pour assister à ces sessions de formation animées par les formateurs de l’Ecole Supérieur de l’Immobilier, une inscription est toutefois nécessaire (01 44 20 77 83 ou fcontinue@fnaim.fr) La participation aux sessions de formation est possible après inscription au Congrès sur www.congresimmoblier2014.fr. Un certificat de formation sera remis. La FNAIM rappelle à ce sujet qu’elle a déjà formé plus de 7 000 professionnels.

Jean-François Buet, président de FNAIM, se félicite du poids de la fédération dans certains points de intégré par la loi. « Nous nous félicitons que le projet ait intégré de nombreuses propositions de la Fédération qui a su être le relais des réseaux, des groupes et de milliers de professionnels. S’il avait été adopté tel quel, il aurait balayé des milliers d’entreprises et d’emplois. La concertation qui a duré plus de 18 mois, a eu la vertu de rassembler très largement la profession derrière des propositions de notre Fédération. » Sont ainsi désormais inscrites dans la loi l’obligation de formation pour toute personne titulaire ou non de la carte professionnelle mais exerçant une activité liée à l’immobilier, l’instauration du Conseil national de la gestion et de la transaction immobilières, la création de la Carte G pour les syndics, ou encore le maintien du mandat exclusif... » note-t-il.

« Nous ne considérons pas que notre action de simplification de la loi est terminée, poursuit Jean-François Buet. Une plus grande lisibilité de la réglementation est absolument nécessaire au rétablissement de la confiance sur un marché durement éprouvé par la crise. Rappelons que les professionnels assurent 40 % des locations, 60 % des transactions immobilières et 90 % des gestions de copropriétés. Les pouvoirs publics ont compris qu’il était indispensable de travailler avec les professionnels de terrain pour améliorer le système dans son ensemble» indique le président de la FNAIM.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La FNAIM souhaite faire du logement un thème de l’élection présidentielle

En amont de son congrès qui aura lieu au Carrousel du Louvre, la fédération a fait part de ses propositions aux candidats, et ce afin de connaitre leur programme en matière de logement.


La Chambre du Rhône de la FNAIM a fêté ses 100 ans

La Chambre du Rhône de la fédération nationale de l’immobilier a fêté son centenaire jeudi, en présence de 450 personnes.


Encadrement des loyers : la FNAIM dénonce «une absence de vue globale»

La fédération nationale de l’immobilier a fustigé l’absence de vision globale sur le problème du logement.


La FNAIM a pris position sur le projet de loi «Climat et résilience»

La fédération de l’immobilier a évoqué vendredi le projet de loi, en appelant à engager les moyens nécessaires à la mise en œuvre des objectifs.


Reconfinement : les visites restent autorisées pour les résidences principales

null
Si les agences restent fermées dans les 16 départements concernés par le reconfinement, les pouvoirs publics ont décidé d’autoriser plus largement les visites que lors des premiers confinements.


La FNAIM alerte sur les agences immobilières de montagne

La fédération a sensibilisé le gouvernement sur la situation des agences immobilières de montagne.


Accord Century 21 / Action Logement pour le logement des jeunes

Les deux acteurs ont renouvelé leur partenariat visant à accompagner les jeunes actifs.


Square Habitat rejoint la FNAIM

null
Le réseau compte 510 agences et 3.200 collaborateurs.


Soulagement des professionnels après les inflexions du HCSF

La FNAIM, la FFB, et les courtiers en crédits immobiliers ont salué les inflexions dans les recommandations adressées aux banques.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.


La reprise des visites de biens immobiliers confirmée par Jean Castex


Le Premier ministre dévoilait ce jeudi, au cours d’une conférence de presse, les détails de la réouverture progressive des commerces dès le samedi 28 novembre.


84.1% des acheteurs et locataires continuent leurs projets, selon PAP

38.3% des locataires sont même prêts à signer leur contrat de location sur la base d’une visite virtuelle, sans visite physique du logement.


Le Congrès de la FNAIM se tiendra en format 100% digital

Le congrès et salon des professionnels de l’immobilier organisé par la fédération sera sous un format 100% digital sur 4 jours.


Reconfinement général à partir de vendredi


Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé un reconfinement général à partir de ce vendredi pour lutter contre la reprise de l’épidémie de coronavirus.


Une offre de community management dédiée aux agents immobiliers lancée par Kuso

Paul de Framond, diplômé d’une école de commerce et Jérôme Carle, jeune ingénieur, travaillaient tout deux en indépendants sur des chantiers de communication digitale pour les agents immobiliers quand ils ont eu l’idée de proposer une offre de gestion des réseaux sociaux baptisée Kuso.