Les loyers ont reculé à Lyon en 2014

Selon Century 21, les loyers ont reculé dans l’agglomération lyonnaise en 2014 pour certains types de biens, comme les studios et les 3 pièces.

Les loyers moyens ont reculé en 2014. C’est ce qu’a indiqué samedi, le réseau d’agences en franchise Century 21. La baisse a atteint 1.1% sur la période, inflation incluse. Et ce en dépit d’un indice IRL en hausse, lui, de 0.47%.

« Les locations nouvelles présentent des loyers plus modérés, tandis que sur les baux en cours, l’application de l’indice IRL n’a pas été effectuée. Les bailleurs privilégient la solvabilité de leurs locataires plutôt que la rentabilité de leur investissement » note le réseau. Ce dernier rappelle que, sur 10 ans, les loyers n’ont pas flambé, avec une progression de 7.5% sur 10 ans de ces derniers.

La promulgation la loi ALUR a, en tout cas, eu un effet sur l’offre en termes de location, avec des investisseurs toujours moins nombreux. « Les acquisitions réalisées à titre de placement continuent de reculer France entière (-1,3% en 2014 après avoir chuté de-7,5% en 2013 et de -5,2% en 2012). Le réseau chiffre à 130.000 le nombre de transactions qui ne se sont pas réalisées sur ce marché depuis 3 ans.

Des évolutions différentes selon la taille des biens

Dans le détail, on notera que les évolutions de loyers sont différentes suivant la taille des appartements. Inflation comprise, les loyers ont ainsi baisse de 1.1% pour les studios, de 1.4% pour les deux pièces, et de 0.8% pour les 5 pièces. En revanche, les loyers des 3 pièces et des 5 pièces progressent respectivement de 0.1% et 1.9%. Il faut ainsi compter sur des loyers de 444 euros pour un studio, de 553 euros pour un logement de 2 pièces, de 684 euros pour un 3 pièces, de 819 euros pour un 4 pièces et de 925 euros pour un 5 pièces.

Le réseau souligne que, sur 10 ans, les prix des loyers en euros constants ont progressé nettement moins vite que l’inflation (5.6% de moins que l’inflation pour les studios et 1 pièces, 7.4% de moins pour les 2 pièces, et 0.9% de moins pour les 3 pièces). Seule l’évolution des prix des 4 pièces est supérieure de 7.8% à celle de l’inflation en euros constants.

Lyon : des loyers en baisse pour les studios et T3

Le réseau a également délivré les statistiques sur Lyon et sa région. Et là aussi, l’évolution est différentiée selon le type de biens. On notera ainsi que les loyers des studios et une pièce ont reculé de 2.1%, une évolution également observée pour les 3 pièces (-1.9%). En revanche, l’évolution observée pour les 2 et 4 pièces est nettement plus marquée, avec une augmentation de 2.2% pour les 2 pièces (le loyer est de 556 euros, contre 544 en 2013), et de 6.4% pour les 4 pièces (le loyer est de 849 euros, contre 795 euros en 2013).

Sur Lyon, la surface moyenne est de 29.8 m² pour un studio et 1 pièce, de 44.7 m² pour un 2 pièces, de 67.2 m² pour un 3 pièces, et de 84.2 m² pour un 4 pièces.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

La situation semble être similaire à Toulouse …
Les prix de l’immobilier stagnent et les volumes de vente sont en légère diminution.
A côté de ça, les taux d’emprunt sont extrêmement faibles ! Un peu plus de 2% et la tendance devrait continuer à la baisse…
Je travaille dans une agence immobilière à Toulouse, nous constatons également que suivant le type de bien, les évolutions sont plus ou moins conséquentes…

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le marché locatif se rééquilibre


La crise du coronavirus a eu pour effet de rééquilibrer le marché locatif, auparavant perturbé par les locations de courte durée de type Aibnb. C’est ce que montre une récente étude du groupe Seloger.


La réforme des APL sera mise en œuvre au 1er janvier 2021

La ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, l’a confirmé dans le journal « Le Parisien ». Elle a également évoqué d’autres mesures, notamment en faveur de la rénovation énergétique.


Les loyers ont continué de grimper à Paris, en dépit de l’encadrement

L’observatoire des loyers de l’agglomération parisienne a publié en fin de semaine dernière les résultats définitifs de son enquête annuelle.


Une première opération «Action Coeur de Ville» livrée à Roanne

Localisée non loin de la gare, celle-ci a été inaugurée à la mi-juillet par le maire de Roanne, le sous-préfet et les représentants d’Action Logement.


Michèle Picard ne prendra pas d’arrêtés contre les expulsions locatives

Pour la première fois depuis 10 ans, l’édile vénissiane ne prendra pas d’arrêté en ce sens, les procédures d’expulsions locatives devant être adossées à des possibilités de relogement.


Fin de la trêve hivernale

Avant la fin de la trêve hivernale induite par la fin de l’urgence sanitaire, la nouvelle ministre déléguée au logement, Emmanuelle Wargon, a reçu jeudi les associations du secteur de l’hébergement d’urgence et du logement adapté.


La CGL s’inquiète de la séparation entre les ministères du Logement et celui de la Ville

Le fait que le logement soit désormais séparé de la politique de la ville inquiète profondément la Confédération Générale du Logement.


Encadrement des loyers : l’un des sujets phare du mandat en matière de logement

La mesure figurait en bonne place dans le programme des écologistes, mais aussi de la « Gauche unie ».


Trêve hivernale : l’UNPI prend acte de l’interdiction des expulsions

Christophe Demerson, le président de l’UNPI, a indiqué prendre acte du choix du ministre du Logement, Julien Denormandie, d’interdire les expulsions jusqu’à fin de la prochaine trêve hivernale.


Une nouvelle aide pour les salariés fragilisés par la crise

Le ministère chargé de la Ville et du Logement et Action Logement proposent aux salariés fragilisés par la crise une aide pour payer leur loyer ou leur crédit immobilier.


La FNAIM dévoile ses pistes pour un « plan de relance du logement »

La fédération de l’immobilier a listé ce mercredi ses 8 propositions visant à soutenir le secteur du logement.


La Métropole crée un fonds d’urgence pour les impayés de loyers


Ce dispositif, doté de 1,3 millions d’euros, doit permettre à la collectivité de prendre en charge 50% à 100% d’un loyer ou d’échéances impayés pour les ménages modestes, locataires ou propriétaires.


Cécile Mazaud, présidente de l’Association Foncière Logement

Les membres du conseil d’administration ont élu jeudi, à l’unanimité, la présidente de l’entreprise générale de bâtiment Mazaud, à la présidence de la structure.


Vacances : un guide pour les professionnels de la location

La FNAIM a édité un guide de préconisations sanitaires pour tous les professionnels réglementés.


Le report de la trêve hivernale adopté par l’Assemblée nationale

Ce report a été adopté par les députés ce vendredi.