Un loyer moyen de 628 € par mois charges comprises, selon LocService.fr

LocService.fr a publié aujourd’hui son premier observatoire annuel étudiant les loyers charges comprises.

LocService.fr publiait aujourd’hui son observatoire annuel qui étudie au niveau national les conditions de location de plus de 76.000 logements ayant changé de locataires en 2016 sur son site, en excluant les reconductions de baux. Les loyers sont volontairement étudiés charges comprises afin d’évaluer au plus juste le poste logement des locataires.

Dans le classement des 10 villes françaises les plus recherchées sur le site, on trouve Lyon, Paris, Bordeaux, Toulouse et Montpellier. Le baromètre indique que la surface moyenne des logements loués en France était en 2016 de 42 m². « Il fallait dépenser en moyenne 628 € par mois charges comprises pour se loger. C’est 4 € de plus qu’en 2015 (+ 0,71 %) » relève ainsi l’observatoire réalisé par le site. De fortes disparités sont visibles avec un loyer charges comprises en Ile-de-France en moyenne 52 % plus élevé qu’en régions. Et cette différence atteint même 81 % avec Paris.

Les T2 sont les plus recherchés

Le loyer par m² augmente le plus par rapport à 2015 en petite couronne parisienne (+2,16 %) avec un montant de 23,15 €. La hausse est moins forte en grande couronne avec une progression de 1,21 % (17,48 €/m²). L’augmentation est de 1,63 % hors Ile de France, pour s’établir à 11,85 €/m2. Le loyer moyen au m2 évolue le moins à Paris, à seulement +0,74 %. « L’encadrement des loyers porte donc ses fruits, même si l’Olap souligne dans une récente étude qu’un quart des locations à Paris restent encore au-dessus du plafond de loyer autorisé » note le site.

Les logements les plus loués en 2016 sont les appartements T2, avec 27 % des locations réalisées, au coude-à-coude avec les studios qui représentent 26 % des locations. Et si on cumule ce chiffre avec celui des T1, on observe qu’environ une location sur trois concerne un studio/T1. Mais les grands appartements avec 2 chambres minimum sont également recherchés pour la colocation et représentent désormais 23 % des locations réalisées sur le site. Le marché des maisons est lui stable, à 9 % des logements loués. Les logements meublés, très recherchés par les étudiants et les jeunes actifs, représentent, eux, 35 % des locations.

Le site note également que les chambres « se louent 391 € pour une surface de 14 m2, les studios 496 € pour 24 m2 et les appartements T1 489 € pour 30 m2 ». Pour les appartements T2, la surface constatée est de 43 m2 et le loyer moyen de 641 €. Un T3 de 64 m2 se loue 764 € et les très grands appartements (5 pièces et plus) se louent pour leur part 1076 € charges comprises. Quant aux maisons, elles se louent 839 €, avec 633 € pour les plus petites et jusqu’à 973 € pour les plus grandes.

Avec 628 euros, il est possible de louer 68 m² à Saint-Etienne

A partir du loyer moyen de 628 € constaté en 2016, le site note qu’à Saint-Etienne, un locataire peut se loger dans un appartement de 68 m² avec 2 chambres. Le Rhône (avec la Métropole de Lyon) fait partie des territoires où les locations sont les plus nombreuses, avec 3.87% du chiffre global des locations effectuées via le site, contre 5.87% pour les Bouches-du-Rhône, 4,73 % pour Paris, 4,45 % pour le Nord, 4.23% pour la Haute-Garonne, 3,77 % pour l’Hérault et 3,64 % pour les Alpes-Maritimes. « Ces sept départements concentrent 30 % de l’activité locative française. Il est intéressant de noter également que l’Ile-de-France représente à elle seule 21 % des locations réalisées en 2016 » indique le site.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


L’encadrement des loyers validé sur Lyon et Villeurbanne

La mise en place de l’encadrement des loyers sur Lyon et Villeurbanne, qui avait demandée par la Métropole de Lyon, a été validée par un décret du 2 septembre.


La justice suspend les arrêtés interdisant les expulsions locatives à Vénissieux

nullMichèle Picard a défendu le 17 août dernier ces arrêtés, à l’occasion d’une seconde audience en référé devant le Tribunal Administratif de Lyon.


Le poste « loyer » nourrit la hausse du coût de la vie étudiante

La FAGE a fait part, comme avant chaque rentrée, de son indicateur du coût de la rentrée et du coût de la vie pour les étudiantes et étudiants.


Loi climat et résilience : l’impact sur l’immobilier et les transports

Après plusieurs mois d’examen et une commission mixte paritaire conclusive, les députés et les sénateurs ont adopté cette semaine ce projet de loi qui aura un impact important en matière de végétalisation, d’isolation des bâtiments ou sur la qualité de l’air via de nouvelles ZFE.


La contemporanéité des APL, une réforme bénéfique pour les caisses de l’État

nullLa réforme des allocations personnalisées au logement, désormais calculées sur les revenus des 12 derniers mois avec une révision trimestrielle, ont permis à l’État d’économiser 1,1 milliard d’euros.


Une possible hausse des loyers de 0,42%

L’indice de référence des loyers a été dévoilé mardi dernier par l’INSEE. Celui-ci permet de réviser les loyers en cours de bail, mais aussi lors d’une relocation.


Pas d’augmentation des impayés de loyer

C’est ce que rapporte l’observatoire des impayés de loyer`. S’ils n’augmentent pas, la vigilance et la prévention restent nécessaires, selon le ministère.


Un guide pour aider les locataires en situation d’impayés de loyer

Le ministère du logement et l’ANIL, ont publié ce document dans une optique de prévention des expulsions locatives.


Les loyers globalement stables à Lyon

La FNAIM a, lors de son point semestriel, fait un point sur le marché locatif, qui est en phase de rattrapage.


Loyers stables au premier trimestre 2021

L’INSEE a fait part de ses indices des loyers d’habitation (ILH) au titre du premier trimestre 2021, mais aussi de l’ILAT et de l’indice des loyers commerciaux.


Hausse mesurée des loyers selon Clameur

nullLors de la présentation de son nouvel outil à Lyon, l’observatoire a fait part de ses derniers chiffres d’évolution de loyers.


Clameur a présenté à Lyon son nouvel outil

L’observatoire des loyers a présenté au siège de l’UNIS Lyon-Rhône son nouvel outil, qui se veut au bénéfice des contributeurs.


La Métropole de Lyon met en place une aide exceptionnelle aux dépenses de logement

Il s’agit là d’une évolution du fonds d’urgence pour les impayés de loyers et de charges de copropriété vers une aide totalisant un million d’euros pour l’année 2021.


Les loyers pourront être réévalués de 0,09%

L’INSEE a fait état de ses indices de prix à la consommation jeudi, et de son indice de référence des loyers, qui régit l’évolution des loyers.
» L’indice de référence des loyers


La Ville de Lyon a présenté sa PPI 2021-2026

nullLe projet de programmation pluriannuelle des investissements 2021-2026 a été présenté ce jeudi devant le conseil municipal. Il comprend notamment des élements en matière de logement.