Lancement progressif de la prime à la conversion des chaudières

François de Rugy et Julien Denormandie l’ont annoncé ce jeudi afin de parvenir à l’objectif zéro chaudière au fioul d’ici 10 ans.

C’est l’un des objectifs du Gouvernement parvenir au zéro chaudière au fioul d’ici 10 ans. Afin de lutter contre le réchauffement climatique et améliorer le pouvoir d’achat deux ministres, François de Rugy, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Julien Denormandie, ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la Ville et du Logement ont lancé une prime à la conversion des chaudières. L’objectif étant de sortir des énergies fossiles les moins performantes et de diminuer les factures de chauffage.

3,5 millions de foyers français sont encore équipés de chaudières au fioul. Or le Gouvernement vise l’objectif zéro chaudière au fioul d’ici 10 ans. Cette prime à la conversion des chaudièresvise ainsi à remplacer 600.000 chaudières au gaz ou au fioul dans les deux prochaines années, soit plus de 1 milliard d’euros d’aides sur ces 2 ans.

Changements dans les dispositifs existants

La prime à la conversion des chaudières est exceptionnelle, et est bonifiée pour les bas revenus, pour tout remplacement d’une chaudière au fioul ou à gaz peu performante par un équipement utilisant des énergies renouvelables, que ce soit une chaudière biomasse, une pompe à chaleur, un système solaire combiné, ou encore un raccordement à un réseau de chaleur. Elle pourra également être remplacée par une chaudière à gaz à très haute performance énergétique, ainsi que pour le remplacement d’un poêle à charbon par un poêle à bois performant.

Son déploiement est le résultat de plusieurs changements sur les dispositifs existants, comme l’accès simplifié aux aides par la construction avec les acteurs privés d’offres commerciales agrégeant les aides de l’Agence nationale de l’amélioration de l’habitat (ANAH – jusqu’à 50% des dépenses), les aides privées versées au titre des CEE, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (30% du montant restant) et en offrant des solutions pour financer le reste à charge ; tout en réalisant, à la place des ménages, l’ensemble des démarches administratives.

L’autre changement majeur est la forte augmentation des aides au titre des CEE (Certificats d’économie d’énergie) afin qu’ils tiennent compte de la valeur ajoutée écologique des opérations de remplacement de chaudières.

Elargissement de l’éligibilité

Un élargissement de l’éligibilité de ces aides sera effectif pour tous les ménages, sans condition de revenu, et pour les remplacements des chaudières à gaz les moins performantes, et non plus seulement aux aux chaudières au fioul car il faut remplacer toutes les chaudières vétustes.

Cette « prime à la conversion » des chaudières « permet ainsi d’ores-et-déjà à certains des ménages les plus modestes de bénéficier du changement de leur chaudière pour 1€ seulement. Pour les autres, le reste à charge sera faible et pourra par ailleurs être couvert par un prêt à taux zéro (éco-PTZ) qui a été récemment simplifié, ou des prêts des acteurs de l’énergie. Les économies d’énergie réalisées grâce à un nouvel équipement permettront par ailleurs aux Français de réaliser des économies dès la première année, même pour ceux qui ont un reste à charge et un prêt à rembourser », note le ministère.

« L’urgence climatique nous impose de prendre des mesures pour changer de mode de vie, et se tourner vers de nouvelles manières de se chauffer. Il est primordial que l’État soit en première ligne pour inciter les Français à changer de modèle, et qu’il accompagne les plus modestes vers les énergies renouvelables. La transition énergétique sera solidaire ou ne sera pas», a souligné François de Rugy.

« Dans des temps où il est difficile pour certains de nos concitoyens de payer leurs factures d’électricité, il est essentiel que le Gouvernement aide les Français dans la mise en place sur tout le territoire de nouveaux moyens de chauffage moins énergivores et plus économes. L’efficacité énergétique des logements est le premier poste sur lequel il faut investir pour réduire les dépenses en énergie» a quant à lui quant à lui déclaré Julien Denormandie.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Villeurbanne : lancement d’une plantation participative géante


Cette opération a été lancée officiellement ce mardi. Elle vise à occuper de matière temporaire un site qui sera ensuite bâti, dans le cadre de la ZAC Gratte-Ciel centre-ville.


Emmanuelle Wargon, nouvelle ministre en charge du Logement

Julien Denormandie quitte le ministère du Logement pour prendre le portefeuille de l’agriculture.


Rénovation énergétique : 9 Régions engagées aux côtés de l’Etat

Ces dernières vont mettre en place des guichets d’accompagnement des Français qui désirent rénover leur logement. Auvergne-Rhône-Alpes fait partie des territoires engagés dans le dispositif.


La SACVL va planter une forêt de 1.000 m² à la Duchère

Cette opération va intervenir dans le cadre du réaménagement de ce quartier du 9ème arrondissement de Lyon.


L’entrée en vigueur de la RE2020 attendue pour la mi-2021

null
Le Gouvernement a réaffirmé son ambition pour la future réglementation environnementale des bâtiments neufs. Il a ajusté le calendrier de la réforme pour tenir compte de la crise du Coronavirus.


La reprise des délais d’urbanisme maintenue au 24 mai

C’est ce qu’a indiqué ce jour le ministre en charge de la Ville et du Logement, Julien Denormandie. Il a par ailleurs officialisé le report de la fin de la trêve hivernale en juillet.


La pollution automobile en baisse dans les villes d’Auvergne-Rhône-Alpes


Suite au confinement, la fédération nationale Atmo France, qui réunit l’ensemble des observatoires régionaux de surveillance de la qualité de l’air, fait état de cette nette baisse partout sur le territoire national.


Vallée de la Chimie : plus de 30.000 m² de panneaux photovoltaïques installés

La Métropole de Lyon organise depuis plusieurs années un ambitieux projet de transition énergétique dans la Vallée de la Chimie.


Echalas : inauguration de l’écoquartier

Crédit Mutuel Aménagement Foncier, Maisons Axial et Alliade Habitat ont inauguré ce vendredi ce nouveau quartier de la commune comprenant 25 logements.


Rénovation d’immeubles de bureaux énergivores : Grenoble Alpes Métropole s’engage


Sur 1,6 million de m² de bureaux, la Métropole compte deux tiers dans «un état peu ou mal entretenu». Un appel à initiative privée » est lancé auprès des propriétaires pour les soutenir dans la rénovation.


Un collège à ossature bois en chantier à Saint-Priest

La Métropole de Lyon et Bouygues Bâtiment Sud-Est organisaient ce mercredi une visite de chantier du futur collège, qui ouvrira ses portes dès la prochaine rentrée.


La Ville de Lyon obtient de nouveau le label Cit’ergie

Délivré par l’ADEME, celui-ci récompense les collectivités engagées en matière de transition énergétique.


Rénovation énergétique: les fédérations prônent l’interdiction de la prospection téléphonique

La FFB et la CAPEB ont, dans un communiqué commun, déclaré vouloir des mesures d’interdiction de la prospection par voie téléphonique réalisée par des centres d’appels.


La Métropole de Lyon s’affirme en faveur d’investissements «verts»

Lundi dernier, se tenait la 1ère conférence finances-climat à la Métropole de Lyon.


Ecoreno’v : nouvel effort de la Métropole pour le dispositif


Le président de la Métropole de Lyon, David Kimelfeld, a annoncé ce jeudi une rallonge de 10 millions d’euros pour le dispositif d’écorénovation.