Lancement progressif de la prime à la conversion des chaudières

François de Rugy et Julien Denormandie l’ont annoncé ce jeudi afin de parvenir à l’objectif zéro chaudière au fioul d’ici 10 ans.

C’est l’un des objectifs du Gouvernement parvenir au zéro chaudière au fioul d’ici 10 ans. Afin de lutter contre le réchauffement climatique et améliorer le pouvoir d’achat deux ministres, François de Rugy, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Julien Denormandie, ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la Ville et du Logement ont lancé une prime à la conversion des chaudières. L’objectif étant de sortir des énergies fossiles les moins performantes et de diminuer les factures de chauffage.

3,5 millions de foyers français sont encore équipés de chaudières au fioul. Or le Gouvernement vise l’objectif zéro chaudière au fioul d’ici 10 ans. Cette prime à la conversion des chaudièresvise ainsi à remplacer 600.000 chaudières au gaz ou au fioul dans les deux prochaines années, soit plus de 1 milliard d’euros d’aides sur ces 2 ans.

Changements dans les dispositifs existants

La prime à la conversion des chaudières est exceptionnelle, et est bonifiée pour les bas revenus, pour tout remplacement d’une chaudière au fioul ou à gaz peu performante par un équipement utilisant des énergies renouvelables, que ce soit une chaudière biomasse, une pompe à chaleur, un système solaire combiné, ou encore un raccordement à un réseau de chaleur. Elle pourra également être remplacée par une chaudière à gaz à très haute performance énergétique, ainsi que pour le remplacement d’un poêle à charbon par un poêle à bois performant.

Son déploiement est le résultat de plusieurs changements sur les dispositifs existants, comme l’accès simplifié aux aides par la construction avec les acteurs privés d’offres commerciales agrégeant les aides de l’Agence nationale de l’amélioration de l’habitat (ANAH – jusqu’à 50% des dépenses), les aides privées versées au titre des CEE, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (30% du montant restant) et en offrant des solutions pour financer le reste à charge ; tout en réalisant, à la place des ménages, l’ensemble des démarches administratives.

L’autre changement majeur est la forte augmentation des aides au titre des CEE (Certificats d’économie d’énergie) afin qu’ils tiennent compte de la valeur ajoutée écologique des opérations de remplacement de chaudières.

Elargissement de l’éligibilité

Un élargissement de l’éligibilité de ces aides sera effectif pour tous les ménages, sans condition de revenu, et pour les remplacements des chaudières à gaz les moins performantes, et non plus seulement aux aux chaudières au fioul car il faut remplacer toutes les chaudières vétustes.

Cette « prime à la conversion » des chaudières « permet ainsi d’ores-et-déjà à certains des ménages les plus modestes de bénéficier du changement de leur chaudière pour 1€ seulement. Pour les autres, le reste à charge sera faible et pourra par ailleurs être couvert par un prêt à taux zéro (éco-PTZ) qui a été récemment simplifié, ou des prêts des acteurs de l’énergie. Les économies d’énergie réalisées grâce à un nouvel équipement permettront par ailleurs aux Français de réaliser des économies dès la première année, même pour ceux qui ont un reste à charge et un prêt à rembourser », note le ministère.

« L’urgence climatique nous impose de prendre des mesures pour changer de mode de vie, et se tourner vers de nouvelles manières de se chauffer. Il est primordial que l’État soit en première ligne pour inciter les Français à changer de modèle, et qu’il accompagne les plus modestes vers les énergies renouvelables. La transition énergétique sera solidaire ou ne sera pas», a souligné François de Rugy.

« Dans des temps où il est difficile pour certains de nos concitoyens de payer leurs factures d’électricité, il est essentiel que le Gouvernement aide les Français dans la mise en place sur tout le territoire de nouveaux moyens de chauffage moins énergivores et plus économes. L’efficacité énergétique des logements est le premier poste sur lequel il faut investir pour réduire les dépenses en énergie» a quant à lui quant à lui déclaré Julien Denormandie.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Vers une mise à jour de la charte de 2006 pour promouvoir les matériaux biosourcés

Peu avant la clôture de l’exposition « Architecture en fibres végétales » qui s’est tenue durant l’été à Archipel, les adjoints au maire de Lyon, Sylvain Godinot et Raphaël Michaud, ainsi la vice-présidente de la Métropole, Béatrice Vessiller, ont fait un point sur la filière des matériaux biosourcés et les moyens de la promouvoir.


Rue Garibaldi : des arbres ont été abattus

La Métropole de Lyon a indiqué lundi que quatre arbres fragilisés allaient devoir être abattus. Cette décision intervient après la chute d’un arbre en fin de semaine dernière.


Loi de finances 2021 : un budget logement de 16,2 milliards d’euros

Bercy a dévoilé ce lundi son projet de loi de finances 2021. La hausse du budget logement s’élève à 390 millions d’euros.


Villeurbanne : le parc Jacob-Hugentobler nommé aux Victoires du paysage

Ce parc situé à proximité de la place Grandclément et du Rize a été nommé dans la catégorie « Prix du public ».


La neutralité carbone visée pour les bureaux de JLL à horizon 2030


Le conseil en immobilier d’entreprise a fait cette annonce à l’occasion de la Climate Week.


«Suivant les époques, on a associé la ville au végétal ou on l’a dissociée»


Frédéric Ségur est responsable ingénierie et prospective du patrimoine végétal de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui l’exposition « La ville-forêt. Vers une nouvelle culture urbaine », présentée au CAUE


La Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes a créé la Banque de la Transition Énergétique

Cette nouvelle banque est intégralement dédiée à la collecte d’épargne verte et au financement d’initiatives en faveur de la transition énergétique dans la région.


L’Europe retient l’offre d’un consortium piloté la SPL Lyon Confluence

La Commission Européenne a retenu l’offre du consortium Scale, coordonné par la SPL. Il s’agit du plus gros réseau de villes européennes engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique.


6,7 milliards d’euros pour la rénovation énergétique au coeur du plan de relance


Écoles, collèges : performance énergétique et piétonisation, priorités de la Métropole

La piétonisation aux abords des établissements scolaires a été lancée dès cet été de manière prioritaire. La Métropole va également lancer un audit en matière de performance énergétique des collèges.


Rénovation, lutte contre l’artificialisation : des acquis pour la Convention citoyenne

Le gouvernement met en œuvre une première série des recommandations de la Convention citoyenne pour le climat.


Villeurbanne : lancement d’une plantation participative géante


Cette opération a été lancée officiellement ce mardi. Elle vise à occuper de matière temporaire un site qui sera ensuite bâti, dans le cadre de la ZAC Gratte-Ciel centre-ville.


Emmanuelle Wargon, nouvelle ministre en charge du Logement

Julien Denormandie quitte le ministère du Logement pour prendre le portefeuille de l’agriculture.


Rénovation énergétique : 9 Régions engagées aux côtés de l’Etat

Ces dernières vont mettre en place des guichets d’accompagnement des Français qui désirent rénover leur logement. Auvergne-Rhône-Alpes fait partie des territoires engagés dans le dispositif.


La SACVL va planter une forêt de 1.000 m² à la Duchère

Cette opération va intervenir dans le cadre du réaménagement de ce quartier du 9ème arrondissement de Lyon.