Une prévision de croissance de 3 % des travaux publics au niveau régional

La fédération régionale des travaux publics Auvergne Rhône-Alpes prévoit 20.000 embauches par les entreprises du secteur dans les 5 ans.

La fédération régionale des travaux publics (FRTP) Auvergne Rhône-Alpes a fait un point en cours de semaine dernière sur les actions de 2019, lesquelles seront principalement tournées vers les collectivités locales, la formation, et la sensibilisation des jeunes.

Les responsables de la fédération ont dévoilé les bons chiffres en matière de carnets de commandes des entreprises et d’emploi. Les premiers sont pleins jusqu'au 1er semestre 2020, tandis que 20.000 postes devraient être créés en Auvergne Rhône-Alpes d'ici cinq ans.

Le secteur génère un chiffre d'affaires de 4,9 milliards d'euros, 1.211 sièges sociaux, et 35.800 salariés. « La profession anticipe 7% de croissance au niveau national, dont près de deux tiers absorbée par les projets du Grand Paris, ce qui porte à 3% le taux de croissance prévu au niveau régional », anticipe la FRTP.

Le réseau routier en Auvergne Rhône-Alpes s'étale pour sa part sur 152.373 km, tandis que le réseau ferroviaire atteint 3.601 km, et le réseau électrique 181.374 km. Le réseau d'eau potable s’étend sur 222.500 km. Pour la fédération, il s’agit d’ « un patrimoine important qu'il faut entretenir, rénover et...respecter. » Parmi les actions 2019, la FRTP va ainsi adresser un guide pratique à l'ensemble des collectivités de la Région afin d’aider celles-ci à préparer le financement de leurs travaux de voiries.

Les entreprises de travaux publics de la région sont à majorité des TPE-PME, Auvergne Rhône-Alpes comptant une dizaine d'ETI de travaux publics dont les effectifs sont supérieurs à 300 salariés.

Besoin en main-d’oeuvre

Durant la crise financière, de 2009 à 2015, les commandes publiques avaient nettement fortement, avec un recul d'activités pour l'ensemble des entreprises de travaux publics de la région de 25% environ. « Pendant cette période difficile, les entreprises ont fait l'effort de conserver autant que possible leurs effectifs, afin de ne pas laisser partir un personnel formé et compétent et pour anticiper et répondre à la forte reprise des commandes des collectivités au cours de ces derniers mois », rappelle le président la FRTP, Pierre Berger. Celui-ci prévoit l'embauche d'environ 20.000 personnes dans les cinq ans à venir, qui se décomposent entre environ 15.000 renouvellements de postes et 5.000 créations nettes de postes.

Les entreprises pourront s’appuyer, pour attirer les jeunes au sein des métiers des travaux publics, sur une des actions de la fédération nationale des travaux publics qui a lancé en octobre dernier, et pour les trois prochaines années, la campagne de communication #franchementrespect. Celle-ci vise à promouvoir les métiers des travaux publics auprès des jeunes, en particulier ceux âgés de 13 à 18 ans. Elle met en avant les réalisations concrètes de jeunes professionnels des travaux publics, les incitant à regarder avec respect et fierté les chantiers réalisés. Elle sera enrichie dans le temps de nouveaux spots qui seront diffusés dans les médias sociaux.

« Il s'agit de mettre en avant la notion d'utilité publique qu'apportent les professionnels des travaux publics à la collectivité par la réalisation de travaux de voiries, ou encore de réseaux d'adduction d'eau », a indiqué Pierre Malochet, secrétaire général de la FRTP Auvergne Rhône-Alpes, en annonçant que 48 « ambassadeurs » de la profession seront envoyés sur le terrain pour s'adresser directement aux jeunes dans les collèges et les lycées via les sections départementales des travaux publics.

Une tension en main d’oeuvre du fait du Grand Paris

La profession doit aussi faire face à un enjeu de taille, selon Pierre Berger, à savoir la tension sur la main d’oeuvre impliquée par la réalisation des chantiers du Grand Paris. « Le débauchage de personnel compétent se multiplie entre les entreprises en raison de tension sur l'emploi ». Une partie des salariés de la région sont aspirés par l'Île-de-France du fait des projets de construction liés au projet, lesquels drainent environ 70% des investissements nationaux en matière de travaux publics.

De nombreux métiers sont de ce fait en tension comme les canalisateurs, les constructeurs de routes ainsi que les postes d'encadrement, tels les conducteurs de travaux... « Dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle, qui devrait entraîner de fortes modifications du fonctionnement des centres de formation d'apprentis (CFA), nous veillerons à maintenir le niveau de qualité de nos formations », note Pierre Berger. Dans les 7 CFA que compte la région, l'un des enjeux sera de doter ceux-ci de simulateurs de conduite d'engins pour permettre aux jeunes de se former à l'utilisation des pelles, chargeuses et autres engins indispensables sur les chantiers.

Parmi les autres actions de 2019, la FRTP va éditer en juin prochain pour chacune des mairies, EPCI et syndicats de gestion des eaux un guide pratique qui référencera l'ensemble des démarches nécessaires à l'obtention d'aides et subventions, comme elle l'a fait en Auvergne en 2017. Et ce pour tenir compte du renouvellement des équipes, et pour pallier l'absence de personnels spécifiquement formés à la conduite de projets de travaux publics dans les plus petites collectivités. « Nous avons constaté en effet qu'une partie des fonds destinés à l'entretien des voiries ou au renouvellement des réseaux humides n'étaient pas réclamés par les collectivités, ce qui peut les conduire à renoncer à certains travaux, faute de moyens suffisants. Les Assises de l'Eau ont mis en avant cette difficulté en septembre 2018, permettant notamment aux collectivités de recourir plus aisément à des aqua-prêts financés par la toute nouvelle Banque des Territoires créée par la Caisse des Dépôts et Consignations », précise Pierre Berger. « Aujourd'hui au niveau national, seulement 0,6% du réseau est renouvelé annuellement. A ce rythme, il faudrait 120 ans pour renouveler nos réseaux d'eaux ! », souligne le responsable.

Seront ainsi réunis dans ce document la liste des éléments constitutifs d'un dossier, un référencement des aides et leurs conditions d'attribution ainsi que les coordonnées des personnes à contacter. Il offrira également la possibilité aux collectivités de faire un point sur leurs taux d'endettement, leurs capacités d'emprunt.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


7e édition des rencontres scientifiques nationales à Bron

Ces rencontres se tiennent pendant deux jours dans la ville. La clôture de saison de ces rencontres aura lieu à 18 heures à la médiathèque de Bron.


Vousfinancer craint une hausse des frais de notaires

Le courtier alerte sur une possible prochaine hausse de ces frais, qui incluent des taxes départementales.


Saint-Laurent-de-Mure : le nouveau centre bourg se dévoile

La municipalité organisait ce samedi une visite découverte des nouveaux programmes immobiliers du centre bourg, avec le dévoilement des plaques des nouvelles rues.


Lyon célèbre la «journée internationale de la lumière»

La ville, qui fête cette année le trentième anniversaire du plan Lumière, a notamment célébré cette journée par le lancement de la mise en lumière pérenne de la façade du Grand Hôtel-Dieu.


Les Métropoles de Lyon et Saint-Étienne bénéficieront d’aides pour les commerçants

Cette somme permettra de soutenir les commerçants de la Presqu’île de Lyon afin de reconquérir la clientèle suite à la perte d’attractivité connue depuis le début du mouvement des gilets jaunes.


H7 a été inauguré


Ce mardi, avait lieu à Lyon Confluence l’inauguration de l’ancienne Halle Girard transformée en haut lieu de la french tech, en présence d’Etienne Blanc, de Gérard Collomb et de David Kimelfeld.


Le SMT présente son plan « intermodalité »

Le syndicat mixte des transports pour l’aire métropolitaine lyonnaise a présenté ce jeudi son plan d’action en faveur de l’intermodalité.


Capteurs sonores : Saint-Etienne attend l’avis définitif de la CNIL

Ces capteurs permettent de repérer un bruit anormal sur l’espace public. Une réunion d’information des habitants va être organisée.


La Ville de Lyon interdit la circulation de trottinettes sur les trottoirs

Il sera désormais interdit de circuler avec une trottinette électrique sur les trottoirs de la ville et sur les Berges de Saône.


David Kimelfeld participera au comité de suivi du quartier route de Vienne

Ce comité de suivi se tiendra ce vendredi.


Effondrement d’immeubles à Marseille : 6 mois après, l’État reste engagé

Le ministre en charge du logement, Julien Denormandie, a tenu à rappeler dans un communiqué que son ministère restait « pleinement mobilisé ».


RBC prend à bail l’ancien magasin Grange

Celui-ci est situé en presqu’île de Lyon, non loin de la place Bellecour. La transaction a été accompagnée par le conseil en immobilier Sorovim.


Métro E : Kimelfeld favorable «à titre personnel» à un prolongement vers Part-Dieu

Cette idée avait notamment été proposée par l’association déplacements citoyens.


Le président de la Métropole poursuit ses « belles rencontres »

null
Dans le cadre de ces régulières visites de terrain, David Kimelfeld s’est rendu jeudi à Vaulx-en-Velin, Meyzieu et Décines pour rencontrer divers acteurs du territoire.


Métro E de Lyon : 2000 avis recueillis lors de la concertation

Le Sytral a indiqué que plus de 5.000 personnes ont été rencontrées lors des 30 événements organisés sur le territoire.