Capteurs sonores : Saint-Etienne attend l’avis définitif de la CNIL

Ces capteurs permettent de repérer un bruit anormal sur l'espace public. Une réunion d'information des habitants va être organisée.

La Ville de Saint-Etienne souhaite tester un système de capteurs permettant de repérer un bruit anormal sur l'espace public. La ville de Saint-Etienne attend désormais l'avis définitif de la CNIL.

Certaines interrogations exposées par l'association «Vivre à Beaubrun-Tarentaize», avaient vu le jour parmi les habitants de ce quartier de Saint-Etienne.

« Ces questions sont parfaitement compréhensibles et légitimes, partagées par le ville de Saint-Etienne qui se doit de leur apporter des réponses précises et concrètes », note la Ville.

Un projet lancé dès 2015

Rappelons que le Commissariat général à l’investissement a retenu, le 10 décembre 2015, la candidature portée conjointement par la ville de Saint-Étienne et la Communauté urbaine de Saint-Étienne Métropole. Ce projet avait été présenté dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) lancé par l’Agence Nationale de la Rénovation Urbaine (ANRU) au titre de l’action « ville durable et solidaire, excellence environnementale du renouvellement urbain » du programme d’investissement d’avenir (PIA).

Le 10 février 2017, A l'issue de la phase d'élaboration, la candidature de Saint-Etienne ville durable a fait l'objet d'une décision du Premier ministre du 10 février 2017 autorisant l'ANRU à contractualiser avec la Communauté urbaine de Saint-Etienne Métropole dans la limite d'une participation aux investissements d'avenir à hauteur de 2,1 millions d'euros.

Le 15 juin 2017, le bureau de Saint-Etienne Métropole avait approuvé l'opération et mandaté le président de l'intercommunalité pour conduire à son terme l'opération ce que confirme le Conseil municipal de la ville de Saint-Etienne le 27 juin 2017 par une délibération. Le 23 mai 2018, la ville de Saint-Etienne et Saint-Etienne Métropole souhaitent mettre en place l'expérimentation visant à tester des solutions permettant de contribuer à l’amélioration de la tranquillité urbaine sur le quartier Tarentaize Couriot Beaubrun. Ce projet est cofinancé par l’Agence Nationale de Réhabilitation Urbaine (ANRU).

Attente de l’avis de la CNIL

Serenicity, start-up stéphanoise cofondée par la société Verney-Caron a proposé d'expérimenter un nouveau dispositif par capteurs sonores, acté par la signature d'une convention en date du 5 juillet 2018. Ce capteur sonore permet de repérer un bruit anormal sur l'espace public (bris de glaces, crissement de pneus, cris), alertant l'agent de vidéosurveillance qui peut ensuite, orienter la caméra en conséquence, en direction de la source du bruit pour une analyse plus efficace et plus rapide de la situation. Mais « en aucun cas, il ne s'agit de transférer ou d'enregistrer un son », souligne la collectivité.

« Grâce à cette technologie il est possible, afin d'optimiser la mobilisation de tous les moyens nécessaires, de mieux assurer les missions de tranquillité publique. C'est un outil destiné à faciliter la tâche de la police municipale pour mieux répondre aux demandes quotidiennes émanant des habitants », note la Ville de Saint-Etienne, qui avait saisi le 9 juillet 2018 la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL), afin de vérifier la conformité du matériel utilisé et de respecter l'ensemble des règles garantissant, entre autres, le respect des libertés individuelles.

Or, « cette demande est restée sans réponse immédiate et ce n'est que le 26 mars 2019 que la CNIL a sollicité la commune pour qu'elle apporte un ensemble de précisions (réponse en date du 8 avril) sur son projet. Pour autant, ce qui est bien normal dans ce genre de procédure, la CNIL souhaite disposer d'informations complémentaires lui permettant de conclure de manière définitive. A ce titre, elle a informé la Ville de Saint-Etienne de ses attentes par voie de courrier en date du 30 avril, parvenu le 3 mai 2019 ».

« La ville de Saint-Etienne pensait disposer de toutes les autorisations nécessaires afin de procéder au déploiement des capteurs pour conduire la période de test avant la date du 9 mai, jour prévu de leur l'installation. Ce n'est pas le cas et la Ville de Saint-Etienne exposera, dans les prochains jours, l'ensemble des données techniques demandées permettant de lever les dernières interrogations légitimes. Dans ces conditions, la Ville de Saint-Etienne procèdera à l'installation temporaire de capteurs quand la CNIL aura rendu son avis définitif », indiqué la Ville.

Elle a indiqué qu’ une réunion d'information des habitants sera organisée à une date qui sera communiquée ultérieurement. Elle permettra d’expliquer l'ensemble des problématiques techniques et dissiper ainsi tous les doutes.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Olivier Klein devient ministre délégué au logement

nullLa composition du deuxième gouvernement Borne a été dévoilé ce jour. Un ministre délégué au logement a été nommé.


Pierre Bonnet prend la présidence de SLCI

Il succède à Bernard Deschaux Baume en tant que président de SLCI, mais aussi de Procivis Rhône. Pierre-Marie Le Gloanec devient, pour sa part, directeur général des deux entités.


« La trace laissée par la crise sanitaire est considérable »

Jean-Marc Torrollion est le président de la fédération nationale de l’immobilier (FNAIM). A l’occasion de la présentation des chiffres de l’immobilier du premier semestre 2022, nous avons, avec lui, évoqué la surperformance des villes moyennes.


Un premier « plan piéton » adopté par la Métropole de Lyon

Ce lundi, les élus du Conseil de la Métropole ont adopté ce plan, premier du genre pour la collectivité.


Un plan solaire adopté par la Métropole de Lyon

Ce plan a été adopté par les élus métropolitains en Conseil de la Métropole.


Règlement local de publicité : l’enquête publique bientôt lancée

Une nouvelle étape a été franchie pour le règlement local de publicité métropolitain avec le lancement de l’enquête publique à la rentrée. 49 communes se sont exprimées en faveur du projet initial.


Écoréno’v : enveloppe supplémentaire de 21 millions d’euros

La Métropole de Lyon a voté une autorisation de programme complémentaire pour le dispositif.


A Villeurbanne, toute l’avenue Henri Barbusse devient piétonne

nullDès ce lundi, la portion comprise entre le cours Emile-Zola et la rue Anatole-France est définitivement fermée aux véhicules.


Le métro B de Lyon est désormais entièrement automatique

Depuis ce samedi, la ligne B du métro est passée en 100% automatique. Un chantier de 10 années de travail continu s’achève.


Prolongement du T6 : lancement de l’enquête publique unique


Cet axe vise à relier les Hôpitaux-Est au campus Lyon Tech La Doua – INSA Lyon.


Yannick Ainouche, nouveau président de la CDI FNAIM

La Chambre des diagnostiqueurs immobiliers s’est dotée ce jeudi d’un nouveau bureau.


Un vaste projet d’apaisement pour la presqu’île de Lyon

Le maire de Lyon et le président de la Métropole ont présenté ce mercredi les grandes orientations de la transformation envisagée de ce secteur de Lyon.


Saint-Priest : vente d’un immeuble de New Forest par Nexity

Theoreim a investi dans le premier immeuble de bureaux bas carbone de l’opération située dans la ZAC Urban’East.


Tassin-la-Demi-Lune : un dispositif d’analyse de la qualité de l’air

Pascal Charmot a lancé ce dispositif d’analyse de la qualité de l’air et de l’environnement sonore, suite à un « développement de la congestion automobile ».


L’ANAH promeut sur les bons réflexes face aux risques de fraudes

L’Agence nationale de l’habitat a rappelé les bonnes pratiques lors de la réalisation de travaux de rénovation énergétique, face aux risques de fraude.