Saint-Etienne Montreynaud: Perdriau critique les récentes décisions en matière de police

Le quartier en renouvellement urbain fait partie des quatre secteurs ciblés dans la convention signée en mars dernier par le maire avec l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU).

Le maire de Saint-Etienne et président de Saint-Etienne Métropole, Gaël Perdriau, avait signé en mars dernier une convention pluriannuelle signée en mars dernier avec l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU). Cette convention portant sur une période de 12 ans permettait notamment d'accélérer le renouvellement urbain dans quatre secteurs de la préfecture de la Loire, dont le quartier de Montreynaud.

Le quartier, qui a connu de profondes mutations suite au premier plan national de rénovation urbaine, disposait d’un bureau de police. Or suite à la mise en place de la police de sécurité du quotidien sur le territoire de la ville de Saint-Etienne, le commissariat de Montreynaud, qui compte une dizaine d'agents, va en perdre une part importante, ceux-ci devant être affectés à ce nouveau dispositif.

« Si on attendait depuis plus d’un an le fameux déploiement des forces de police sur la Ville de Saint-Etienne, nous attendions également les résultats concrets. En voilà un situé aux antipodes des effets d’annonce du gouvernement sur la sécurité du quotidien. En effet la décision de procéder à la dissolution du bureau de police de Montreynaud va dans le sens contraire », a indiqué Gaël Perdriau dans un communiqué. L’annonce intervient un mois après la remise du rapport de la commission d’enquête sur les moyens de force de sécurité présidé par Jean-Michel Fauvergue.

« Comment le gouvernement entend assurer la sécurité du quotidien si le lien entre les policiers nationaux et la population est rompu ? La disparition des patrouilles des policiers nationaux sur le quartier de Montreynaud va entrainer une dislocation du lien de confiance qu’ils avaient créé. Leur mission quotidienne était appréciée de la population. Ils rencontraient les habitants, connaissaient leur difficulté, visitaient les commerces, s’assuraient de la sécurité des nombreux chantiers et travaux. Leur présence assurait un sentiment de sécurité indéniable pour la population. Ils s’avaient apaiser les situations complexes et travailler en profondeur sur les difficultés du quartier », note le maire de Saint-Etienne.

Un oubli des quartiers, selon Gaël Perdriau

Le maire pointe un oubli des quartiers. « Cela est encore plus incompréhensible que c’est l’Etat qui a reconnu Montreynaud comme une zone de sécurité prioritaire (ZSP). La Police de sécurité du quotidien (PSQ) puis sécurité du quotidien (SQ), présentée comme la solution de proximité produit donc une conséquence inverse. Je l’avais d’ailleurs dénoncé dès la présentation en urgence de ce nouveau dispositif dont la mise en place repoussée à plusieurs reprises ne laissait rien augurer de bon. Nous en avons, malheureusement, la confirmation aujourd’hui. Je le regrette vivement.» Au départ, une quinzaine d'agents aurait dû être affectée au dispositif de sécurité du quotidien. Or les effectifs de l’unité devraient provenir au final d’un simple redéploiement.

Si le bureau de police restera présent sur le quartier, il n’aura plus pour tâche que de prendre les plaintes comme c’est déjà le cas dans le quartier de la Cotonne. Le maire craint donc que le redéploiement des policiers de Montreynaud sur une unité de police du quotidien ne se traduise par une distension du lien entre la police et les habitants. « On va donc se retrouver dans une posture où les agents de police nationale vont s’enfermer dans leur bureau brisant le lien population/ police sur le territoire. L'unité elle-même sera ventilée au profit du nouveau dispositif de sécurité du quotidien qui interviendra sur les différents secteurs dits sensibles de la ville à savoir, Montchovet, Cotonne, Beaubrun et Montreynaud ».

Le maire pressent que sans augmentation conséquente des effectifs, aucune mesure ne pourra porter ses fruits. « En agissant de la sorte, l’Etat ne fait que disperser ses moyens, je l’avais déjà dénoncé à l’époque. Il s’agit une fois de plus de la preuve d’un manque de compréhension du gouvernement avec les forces de l’ordre et les Français, premières victimes de ces incohérences gouvernementales. Alors que les élus locaux mettent en œuvre tous les moyens dont ils disposent pour améliorer le cadre de vie de leurs habitants, et ce en dépit des fortes contraintes budgétaires qui leur sont assénées depuis des années, l’Etat reste dans sa tour d’ivoire regardant les élus menant sur le terrain, au contact des habitants, la bataille de la tranquillité publique », conclut le maire.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lyon : 1er volet d’aides pour le fonds d’urgence culturel

Une délibération a été présentée jeudi devant le conseil municipal . Cette attribution prolonge les actions d’accompagnement du tissu associatif et de préservation les structures culturelles de la Ville.


Prolongement du métro B : déjà un kilomètre de tunnel creusé

Malgré le confinement en cours, le chantier continue d’avancer.


Décines/Meyzieu : un enrobé sans apport de bitume pour une piste cyclable

Une part importante des 6 kilomètres de cette piste qui longe le T3 sera réalisée avec l’utilisation d’un enrobé écologique sans apport de bitume.


Vers une extension de la ZFE dans la Métropole de Lyon

La Métropole vise à ce que, d’ici la fin du mandat en 2026, seuls les véhicules disposant des vignettes Crit’Air 0 et 1 soient autorisés dans le périmètre de la ZFE.


La fréquentation du réseau TCL est à 45% en semaine

Pour la 3ème semaine de confinement, le SYTRAL a annoncé ajuster l’offre du reseau TCL


Un site de click and collect en soutien aux commerçants de Lyon


Le maire de Lyon, Grégory Doucet, a annoncé la mise en ligne dès la semaine prochaine d’un site de « click&collect » pour mettre en relation les commerçants de proximité et les habitants.


La fédération des TP plutôt confiante sur l’activité dans la Métropole

Les responsables de la fédération ont noué de nombreux contacts avec l’exécutif de la Métropole de Lyon. Reste à savoir quel sera le délai de mise en œuvre des appels d’offres…


Lyon : les conseils d’arrondissement maintenus en présentiel


La Ville de Lyon a choisi de maintenir une partie des conseils d’arrondissement en présentiel.


France Urbaine demande à l’État de préserver les budgets des collectivités

43 élus de France urbaine, dont Bruno Bernard et Grégory Doucet, ont signé une tribune au sein de laquelle ils demandent au gouvernement de préserver les budgets des collectivités locales.


Vente de 5.600 m² au sein du parc « Urban’East »


La vente à investisseurs concernée a été réalisée au sein de ce parc qui développera à terme 138.000 m² d’activités mixtes, bureaux et services.


Appart Invest 3 acquiert 7 immeubles à Lyon

Cette acquisition du fonds Appart Invest 3, géré par AMDG, concernait 11 immeubles d’habitation dans plusieurs métropoles.


Construction : la filière s’engage pour la continuité des activités du BTP

19 organisations professionnelles de la filière construction s’engagent via un appel commun.


Lyon : le travail d’apaisement se poursuit aux abords des écoles

La Ville a poursuivi un travail de sécurisation des abords des écoles, afin que les enfants puissent circuler sans danger près des établissements.


Hausse de 7% des décès en Auvergne-Rhône-Alpes

9.406 décès, toutes causes confondues, ont été enregistrés durant la période entre le 1er septembre et le 19 octobre. Dans le Rhône, la hausse est de 11% par rapport à 2019.


L’offre des TCL et du SYTRAL adaptée dès le 2 novembre

Suite à la décision d’engager un nouveau confinement sur l’ensemble du territoire national, le syndicat des transports de l’agglomération lyonnaise a indiqué maintenir l’offre à près de 90%.