Saint-Etienne Montreynaud: Perdriau critique les récentes décisions en matière de police

Le quartier en renouvellement urbain fait partie des quatre secteurs ciblés dans la convention signée en mars dernier par le maire avec l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU).

Le maire de Saint-Etienne et président de Saint-Etienne Métropole, Gaël Perdriau, avait signé en mars dernier une convention pluriannuelle signée en mars dernier avec l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU). Cette convention portant sur une période de 12 ans permettait notamment d'accélérer le renouvellement urbain dans quatre secteurs de la préfecture de la Loire, dont le quartier de Montreynaud.

Le quartier, qui a connu de profondes mutations suite au premier plan national de rénovation urbaine, disposait d’un bureau de police. Or suite à la mise en place de la police de sécurité du quotidien sur le territoire de la ville de Saint-Etienne, le commissariat de Montreynaud, qui compte une dizaine d'agents, va en perdre une part importante, ceux-ci devant être affectés à ce nouveau dispositif.

« Si on attendait depuis plus d’un an le fameux déploiement des forces de police sur la Ville de Saint-Etienne, nous attendions également les résultats concrets. En voilà un situé aux antipodes des effets d’annonce du gouvernement sur la sécurité du quotidien. En effet la décision de procéder à la dissolution du bureau de police de Montreynaud va dans le sens contraire », a indiqué Gaël Perdriau dans un communiqué. L’annonce intervient un mois après la remise du rapport de la commission d’enquête sur les moyens de force de sécurité présidé par Jean-Michel Fauvergue.

« Comment le gouvernement entend assurer la sécurité du quotidien si le lien entre les policiers nationaux et la population est rompu ? La disparition des patrouilles des policiers nationaux sur le quartier de Montreynaud va entrainer une dislocation du lien de confiance qu’ils avaient créé. Leur mission quotidienne était appréciée de la population. Ils rencontraient les habitants, connaissaient leur difficulté, visitaient les commerces, s’assuraient de la sécurité des nombreux chantiers et travaux. Leur présence assurait un sentiment de sécurité indéniable pour la population. Ils s’avaient apaiser les situations complexes et travailler en profondeur sur les difficultés du quartier », note le maire de Saint-Etienne.

Un oubli des quartiers, selon Gaël Perdriau

Le maire pointe un oubli des quartiers. « Cela est encore plus incompréhensible que c’est l’Etat qui a reconnu Montreynaud comme une zone de sécurité prioritaire (ZSP). La Police de sécurité du quotidien (PSQ) puis sécurité du quotidien (SQ), présentée comme la solution de proximité produit donc une conséquence inverse. Je l’avais d’ailleurs dénoncé dès la présentation en urgence de ce nouveau dispositif dont la mise en place repoussée à plusieurs reprises ne laissait rien augurer de bon. Nous en avons, malheureusement, la confirmation aujourd’hui. Je le regrette vivement.» Au départ, une quinzaine d'agents aurait dû être affectée au dispositif de sécurité du quotidien. Or les effectifs de l’unité devraient provenir au final d’un simple redéploiement.

Si le bureau de police restera présent sur le quartier, il n’aura plus pour tâche que de prendre les plaintes comme c’est déjà le cas dans le quartier de la Cotonne. Le maire craint donc que le redéploiement des policiers de Montreynaud sur une unité de police du quotidien ne se traduise par une distension du lien entre la police et les habitants. « On va donc se retrouver dans une posture où les agents de police nationale vont s’enfermer dans leur bureau brisant le lien population/ police sur le territoire. L'unité elle-même sera ventilée au profit du nouveau dispositif de sécurité du quotidien qui interviendra sur les différents secteurs dits sensibles de la ville à savoir, Montchovet, Cotonne, Beaubrun et Montreynaud ».

Le maire pressent que sans augmentation conséquente des effectifs, aucune mesure ne pourra porter ses fruits. « En agissant de la sorte, l’Etat ne fait que disperser ses moyens, je l’avais déjà dénoncé à l’époque. Il s’agit une fois de plus de la preuve d’un manque de compréhension du gouvernement avec les forces de l’ordre et les Français, premières victimes de ces incohérences gouvernementales. Alors que les élus locaux mettent en œuvre tous les moyens dont ils disposent pour améliorer le cadre de vie de leurs habitants, et ce en dépit des fortes contraintes budgétaires qui leur sont assénées depuis des années, l’Etat reste dans sa tour d’ivoire regardant les élus menant sur le terrain, au contact des habitants, la bataille de la tranquillité publique », conclut le maire.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Rénovation pour certains ponts de la Métropole

La Métropole de Lyon lance durant l’été plusieurs chantiers de rénovation de ponts. Comme l’an dernier, la Métropole de Lyon engage au cours de l’été plusieurs chantiers de rénovation des ponts dans le cadre des travaux d’entretien courant ou de grosses réparations des ouvrages d’art du territoire. Ces travaux sont effectués durant ces deux mois […]


Un avis favorable côté italien pour la liaison transalpine

Le Premier ministre italien, Giuseppe Conte, a donné un avis positif à la poursuite du projet franco-italien de liaison.


Nexity a relèvé ses prévisions de croissance pour 2019

Le titre s’est envolé de plus de 10% en Bourse mercredi, suite à la révision à la hausse de la prévision de croissance pour 2019.


Christine Cornet devient directrice régionale de Sogeprom à Lyon

Elle succède à Fabrice Hoolbecq, le fondateur de Noaho.


David Kimelfeld en visite dans le sud-ouest lyonnais

Le président de la Métropole a visité jeudi les communes de Givors, Grigny, Saint-Genis Laval, Irigny et Vernaison. A été abordée sur ce territoire la question du logement des agriculteurs. L’élu a également évoqué l’idée de créer une police métropolitaine.


Métropole de Lyon: Buffet investi à droite, Vincendet apporte son soutien


Le sénateur et ancien maire d’Oullins, François-Noël Buffet a été investi par les Républicains. Son ex-concurrent, Alexandre Vincendet, lui a immédiatement apporté son soutien.


Lyon City Demain 2019 : plus de 4.000 visiteurs accueillis

La 4ème édition organisée à Perrache, et qui s’est achevée le mardi 25 juin, était tournée vers la ville inclusive.


L’offre TCL renforcée pour répondre à la fréquentation

Le Sytral déploie un plan de renfort d’offre d’envergure pour répondre à la fréquentation en constante progression du réseau de transports en commun.


PasàPas va prendre 900 m² dans le Factory à la Confluence

La société était accompagnée par Rudigoz et Associés dans sa recherche de nouveaux locaux.


Métro E : le terminus Bellecour privilégié


Le SYTRAL a, ce vendredi, fait part de ses premières orientations quant au tracé du métro E.


Signature d’un contrat territorial et d’intégration des réfugiés

L’État, Forum Réfugiés-Cosi et la Métropole de Lyon ont signé ce contrat qui va concrétiser un programme d’actions 2019 pour l’insertion sociale et professionnelle.


Cédric Van Styvendael quitte la direction générale d’Est Métropole Habitat


Le dirigeant rejoint à temps complet « le GIE La Ville Autrement ». Céline Reynaud, actuelle directrice générale adjointe d’Est Métropole Habitat, lui succède à la tête de l’office.


Canicule : le Sytral déploie Tick’Air

Ce ticket, disponible dès ce mardi et dans les prochains jours, permet de se déplacer toute la journée sur l’ensemble du réseau TCL au prix de 3€.


Actes de vandalisme sur les Vélo’v

Pour faire face à ces dégradations, 1.000 Vélo’v de la précédente génération vont être déployés pour permettre aux usagers de profiter pleinement du service.


Inauguration de la « maison du répit » à Tassin-la-Demi-Lune

David Kimelfeld, Gérard Collomb, Pascal Charmot, Sophie Cluzel et Brigitte Macron étaient présents pour l’inauguration de cet établissement dédié au répit, pour les familles éprouvées par la maladie, le handicap ou la dépendance à domicile.