Déjà 2.000 appels pour la plateforme «Info Logement Indigne»

Le ministère du logement a fait un point sur la plateforme lancée le mois dernier.

La plateforme «Info Logement Indigne» avait été lancée le 16 septembre dernier par le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, et l’Agence nationale pour l’information sur le logement (l’ANIL). Le ministère du logement a ce lundi fait un point sur la plateforme lancée le mois dernier. Celle-ci, accessible via le numéro unique 0806 706 806, a déjà traité 2000 appels, soit plus de 60 appels par jour. Ce chiffre démontre l’intérêt du principe même du dispositif : « un numéro unique, un interlocuteur expert », selon le ministère.

Par ce numéro, les conseillers ADIL (agence départementale pour l’information sur le logement) « ont pu à la fois informer des locataires, victimes d’un marchand de sommeil ou d’un logement insalubre, prendre le signalement de personnes ayant connaissance d’une telle situation ou encore renseigner des propriétaires en recherche d’informations sur les obligations et aides disponibles ».

Beaucoup de sollicitations dans trois départements

Au niveau national, trois départements ont reçu le plus de sollicitations : les Bouches-du-Rhône (167 appels), Paris (134) et le Nord (101). « Ces chiffres qui correspondent à trois grands bassins d’emploi et des zones à forte densité de logement. Dans ces territoires, particulièrement impactés par la présence de logements insalubres, l'identification de situations nouvelles via la plateforme permettra la structuration de réponses adaptées mobilisant l'ensemble des acteurs concernés. Dans ces départements, comme sur l'ensemble du territoire national, les pouvoirs publics (services de l'État, collectivités, agences régionales de santé) et leurs partenaires sont pleinement mobilisés pour que toutes et tous puissent se loger dignement et en toute sécurité », note le ministère.

Le numéro a profité de la médiatisation du numéro non surtaxé (prix d’un appel local), avec un pic très net d’appels a été enregistré la première semaine. « Ce phénomène démontre l’importance de faire connaître ce numéro au plus grand nombre, et en premier lieu au grand public », en conclut le ministère.

L’ADIL, acteur important du système

Via un appel au 0806 706 806, un locataire, propriétaire ou toute personne ayant connaissance d’une situation relevant de l’indignité est mis en relation avec un conseiller de l’Agence départementale d’information sur le logement (l’ADIL) dont dépend son département. « En cas d’insalubrité (cumul de désordres avec des problématiques d’humidité par exemple), l’ADIL signale, après accord de l’interlocuteur, la situation à l’Agence régionale de santé (l’ARS). Une lettre sera envoyée afin de l’informer de l’orientation du dossier, après validation par les acteurs du Pôle départemental de l’habitat indigne et ce dans un délai de 2 à 3 jours », note le ministère.

Les acteurs institutionnels du Rhône (services de l’État, ADIL 69, Agence régionale de santé, Métropole de Lyon, Département du Rhône, CAF, Association lyonnaise pour l'insertion par le logement, Solidaires pour l'habitat...) se sont d’ores et déjà organisés afin d’assurer le traitement prioritaire de toutes les situations critiques que cette ligne d’écoute pourra mettre à jour.

Le ministère a rappelé dans un communiqué que « la guerre déclarée aux marchands de sommeil avec des sanctions aggravées continue. On les sanctionne maintenant comme des trafiquants de drogue avec des mesures tout aussi radicales. On doit en finir avec cette impunité ressentie par les marchands de sommeil. »

Suite à la loi Elan qui a renforcé la lutte contre l’habitat indigne, un plan pluriannuel de lutte contre l’habitat indigne sera mis en place dans chaque département, et fixera des objectifs prioritaires pour la période 2019-2021.

Ces plans, qui ont été remontés par les préfets, s’articulent autour de 5 axes de travail fondamentaux, à savoir l’amélioration du travail de repérage des situations d’habitat indigne, la mise en place ou le renforcement de l’information du grand public et des élus, l’amélioration de la gouvernance du Pôle départemental avec une augmentation de la fréquence des réunions, le renforcement des liens avec le parquet, et enfin le suivi des arrêtés vivants.

Dans la circonscription administrative du Rhône, l’engagement de l’ensemble des acteurs a été formalisé par l’adoption d’un plan ambitieux dès le mois de juin.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Opac du Rhône : Xavier Inglebert succède à Michel Micoulaz


Suite au départ à la retraite de Michel Micoulaz, celui qui avait été préfet délégué à l’égalité des chances dans le département du Rhône devient le nouveau directeur général de l’office public de l’habitat.


Les loyers pourront augmenter de 0,46%


L’indice de référence des loyers, qui régit la révision des loyers en cours de bail, progresse légèrement, mais dans des proportions bien moindres qu’en 2019.


L’UNIS souhaite un observatoire des charges de copropriété

Relations partenariales avec les professionnels et les élus, encadrement des loyers, éco-rénovation : les sujets sont nombreux dans les prochains mois pour l’UNIS Lyon-Rhône.


«L’encadrement des loyers ne réglera pas le problème du manque de logements»


Patrick Lozano est le président de l’UNIS-Lyon-Rhône. Nous évoquons, avec celui qui a récemment été réélu pour trois ans à la tête de l’Union locale, la question de l’encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne.


Patrick Lozano réélu président de l’UNIS

Celui qui était déjà président de l’Union des syndicats de l’immobilier Lyon-Rhône a été renouvelé pour un mandat de 3 ans.


L’encadrement des loyers au centre d’intenses débats à la Métropole

Le conseil de la métropole de ce lundi a mis en lumière d’importantes divisions en matière de vision sur le logement entre les différents groupes politiques.


L’encadrement des loyers voté pour Lyon et Villeurbanne


La Métropole de Lyon a voté ce lundi le dépôt d’une candidature pour l’expérimentation de l’encadrement des loyers dans ces deux villes.


Un barème qui sera défini par arrêté préfectoral

La demande d’encadrement des loyers qui devrait être votée ce lundi vise notamment à réguler les loyers des petites surfaces. Après validation par le ministère, le barème serait ensuite défini par le préfet.


La Métropole de Lyon va s’engager sur l’encadrement des loyers


Lors de son conseil métropolitain ce lundi, la Métropole de Lyon devrait voter une demande d’expérimentation du dispositif d’encadrement des loyers.


Bruno Arcadipane reste président d’Action Logement

Le conseil d’administration du groupe, qui se réunissait mercredi, l’a renouvelé dans ses fonctions.


« Nous avons un objectif volontariste »


Renaud Payre est le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, du logement social et de la politique de la ville. Nous évoquons avec lui les nouvelles orientations de la Métropole en matière de logement, notamment social, et les premières mesures qu’elle souhaite prendre, comme l’encadrement des loyers.


L’UNPI se met en retrait de Clameur

null
L’Union nationale des propriétaires immobiliers a indiqué se désolidariser « de certains syndicats de professionnels de l’immobilier face à leurs positionnements anti-propriétaires ».


Le marché locatif se rééquilibre


La crise du coronavirus a eu pour effet de rééquilibrer le marché locatif, auparavant perturbé par les locations de courte durée de type Aibnb. C’est ce que montre une récente étude du groupe Seloger.


La réforme des APL sera mise en œuvre au 1er janvier 2021

La ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, l’a confirmé dans le journal « Le Parisien ». Elle a également évoqué d’autres mesures, notamment en faveur de la rénovation énergétique.


Les loyers ont continué de grimper à Paris, en dépit de l’encadrement

L’observatoire des loyers de l’agglomération parisienne a publié en fin de semaine dernière les résultats définitifs de son enquête annuelle.