La trêve hivernale débute ce vendredi

Comme chaque année, aucune expulsion locative ne pourra plus avoir lieu jusqu’au 31 mars. Durant la même période, le ministre du logement, Julien Denormandie, active le plan hivernal.

Le premier novembre débute la trêve hivernale, période qui court jusqu’au 31 mars, et durant laquelle aucune expulsion locative ne peut avoir lieu. Avec 15.993 expulsions en 2018, les expulsions ont progressé de 2,9% sur un an. Aussi, à l’entrée dans la trêve hivernale, la Fondation Abbé Pierre « réitère sa demande d’un plan d’urgence pour enrayer la hausse des expulsions locatives ».

« Les chiffres des expulsions avec la force publique en 2018 annoncés par la Fondation Abbé Pierre confirment la hausse constante des mises à la rue depuis 40 ans, conséquences inéluctables de la spéculation foncière et immobilière, de la flambée des loyers, de la paupérisation des locataires, des politiques publiques qui les ont encouragées », constate pour sa part l’association Droit au logement. Cette dernière souligne que les métropoles sont en première ligne, particulièrement en Ile-de-France, qui , avec 6.183 expulsions forcées en 2018, a concentré près de 4 expulsions sur 10.

Elle demande ainsi « l’arrêt des expulsions sans relogement et des mesures de fond pour stopper la spéculation immobilière et la fabrique du logement cher, comme notamment la baisse des loyers (si besoin hausse des APL), la captation des profits tirés de la spéculation immobilière, la mobilisation du foncier afin de produire du logement social, et enfin le respect de la loi DALO, du Droit à l’hébergement inconditionnel et réquisition des logements vacants.

Plan hivernal

Durant le même laps de temps, du 1er novembre au 31 mars, le ministre de la Ville et du logement, Julien Denormandie, active le plan hivernal sur l’ensemble du territoire. Et pour cette période hivernale 2019-2020, le ministère annonce « jusqu’à 14.000 places. supplémentaires, des maraudes et des accueils de jour renforcés pour protéger les plus fragiles ».

« Chaque jour, l’État finance et gère avec les associations, 146.000 places d’hébergement d’urgence généraliste pour venir en aide à ces publics, les mettre à l’abri et engager un travail d’évaluation sociale et d’accompagnement pour une sortie vers le logement. L’action doit être redoublée alors que les températures vont baisser », a rappelé le ministère dans un communiqué.

Ce dernier indique par ailleurs que le Gouvernement a demandé aux préfets d’identifier « jusqu’à 14.000 places hivernales supplémentaires qui pourront être mobilisées ». « Elles ouvriront de manière progressive en tant que besoin. Dans cette recherche de places et de locaux, l’Etat a un devoir d’exemplarité. En ce sens, Julien Denormandie a adressé un courrier à l’ensemble des ministres et aux institutions pour identifier des sites disponibles pour la période hivernale et au-delà ». Mais cette année, le ministère va plus loin, en indiquant que « cet appel à la solidarité nationale est étendu pour la première fois aux acteurs privés de l’immobilier ».

Financements renforcés pour les dispositifs d’aller-vers

Les dispositifs d’aller-vers disposent, dans ce plan hivernal 2019-2020, de financements renforcés. « Il s’agit de sortir les personnes de la rue en amorçant un contact avec un travailleur social, point de départ du parcours de réinsertion. Ce sont 100 millions d’euros supplémentaires qui sont inscrits dans le projet de loi de finances 2020 pour l’hébergement d’urgence et le Logement d’abord, afin de renforcer notamment les maraudes (reconduite des actions de renforcement de 5 millions d’euros) et les accueils de jour (4 millions d’euros supplémentaires). En lien étroit avec les collectivités et les associations, il s’agit de conforter le rôle de ces derniers en augmentant leurs amplitudes horaires, en améliorant leur bouquet de services notamment avec des bagageries solidaires ou encore en développant la participation des personnes accueillies », souligne le ministère.

Pour Julien Denormandie, « en appui à l’aller vers, il s’agit d’apporter soutien et solutions aux personnes sans-abris. Il faut agir avec beaucoup d’humilité et de détermination ». « L’effort sans précédent se poursuit pour l’hébergement d’urgence mais aussi pour le Logement d’abord. L’année dernière 70 000 personnes sont sorties d’un hébergement ou de la rue grâce à l’action conjointe de l’Etat, des associations et des collectivités.»

Le plan hivernal vise à permettre la mise à l’abri d’un maximum de personnes en détresse. Mais il doit être aussi, selon le ministère, être l’occasion d’enclencher un accompagnement vers l’inclusion sociale des personnes les plus précarisées, notamment via la mise en œuvre du plan « Logement d’abord », qui a pour ambition de diminuer de manière significative le nombre de personnes sans domicile grâce à la création de places de logement adapté et de logements très sociaux. 45 millions d’euros supplémentaires seront alloués à cette politique dès 2020, précise le ministère.

Dans un contexte où la demande d’hébergement reste très forte, Julien Denormandie tiendra des réunions de suivi régulières avec les associations ainsi que des visio-conférences avec les préfets de région afin de suivre le déploiement du plan hivernal et les difficultés rencontrées sur le terrain.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Reconnaissance de catastrophe naturelle dans plusieurs communes

La préfecture du Rhône a annoncé ce mardi que des arrêtés interministériels portant reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle à Tassin-la-Demi-Lune, Communay, Longes, Trêves, Tarare et Saint-Pierre-de-Chandieu étaient parus au Journal officiel.


Lyon 4 : évacuation de l’ex-collège Scève

Les services de l’État ont mené ce mardi l’évacuation en matinée de l’ex-collège Scève, en lien avec la Métropole et la Ville de Lyon.


Deux expérimentations lancées par LPA, issues de son Lab

Le Lab LPA avait été créé il y a trois ans. Il s’engage dans une phase d’expérimentation avec deux startups, Carl et Mob-Energy.


Large soutien des élus suite aux menaces à l’encontre de Jérémie Bréaud

Le maire de Bron, menacé de mort, a reçu des soutiens tant de la part des élus de droite que des élus de l’opposition.


La SPL Lyon Confluence récompensée au SIATI

La SPL a reçu le trophée d’or de la transformation urbaine la plus innovante dans la catégorie « Aménageurs ».


Le SYTRAL deviendra un EPL au premier janvier 2022

Le syndicat mixte a annoncé amorcer son évolution en établissement public local, du fait de l’application prochaine de la loi d’orientation des mobilités.


Grégory Doucet nommé président du conseil de surveillance des HCL

Le maire de Lyon a été élu ce lundi à l’unanimité des suffrages exprimés président du conseil de surveillance des Hospices Civils de Lyon.


Grégory Doucet, co-président de la commission «santé» de France Urbaine

Suite à l’élection du bureau et de Johanna Rolland à la présidence de l’association, les premières nominations aux co-présidences de commissions ont été dévoilées ce lundi. Gaël Perdriau reste coprésident de la commission « Sécurité ».


350 millions d’euros pour développer des programmes de logements denses

C’est l’un des éléments du plan de relance économique de 100 milliards d’euros dévoilé à la rentrée par le gouvernement: l’accompagnement des collectivités pour développer des logements.


Lyon, Saint-Étienne et Grenoble entrent en couvre-feu

Un couvre-feu est mis en place dans les trois métropoles de 21h00 à 06h00 pour une durée minimale de 4 semaines. Le télétravail est de nouveau promu.


Le 2ème trimestre a vu un recul du nombre d’ouvriers du BTP inférieur à celui de l’activité

La crise sanitaire liée à la Covid-19 a eu un lourd impact sur toutes les activités du secteur de la construction au 2ème trimestre, a indiqué le service des données et études statistiques (SDES).


Doucet et Bernard signataires d’une lettre ouverte pour la baisse des émissions

Coordonnée par C40 Cities et Eurocities, une lettre ouverte a été adressée par 58 maires de toute l’Europe à la présidente du Conseil de l’Union européenne et au président du Conseil européen pour rehausser les objectifs de réduction des émissions pour 2030.


Lyon et Francfort célèbrent leurs 60 ans de jumelage

Cela fait tout juste 60 ans, le 15 octobre 1960, que les deux villes signaient une convention de jumelage, scellant ainsi sur notre territoire la réconciliation engagée dans l’après-guerre.


Philippe Pelletier reconduit à la présidence du Plan bâtiment durable

La ministre déléguée au logement, Emmanuelle Wargon, appelle pour sa part « à amplifier l’action ».


Un jury citoyen et des événements pour relancer la Cité de la gastronomie

Bruno Bernard a rencontré ce mardi l’ensemble des membres du fonds de dotation de la Cité de la gastronomie.