La construction bois adoptée dans les lycées d’Auvergne-Rhône-Alpes

La vice-présidente de la Région était vendredi à Villefranche-sur-Saône aux côtés de Fibois 69 et de nombreux professionnels du secteur.

Béatrice Berthoux, vice-présidente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes déléguée aux Lycées, était vendredi au lycée Claude-Bernard de Villefranche-sur-Saône aux côtés de Fibois 69 et de nombreux professionnels du secteur. Elle a pu expliquer la démarche de la Région en faveur de la filière bois lors d’une journée organisée par la filière.

Avec deux grands massifs que sont le Massif Central et les Alpes, la Région Auvergne-Rhône-Alpes est la première région française en volume de bois disponible dans les forêts, et la deuxième région pour la récolte de bois de construction, ce qui représente 60.000 emplois dans la région, de la plantation à la construction.

Au sein de la Région, le département du Rhône représente 8% de la récolte régionale dont une partie provient du Beaujolais sur la frange Nord-Est du Massif Central. «La Région Auvergne-Rhône-Alpes, grâce à l’action impulsée par Philippe Meunier, vice-président délégué à la forêt et au bois, s’est ainsi donné pour objectif de contribuer à développer la filière bois sur le territoire et aider les entreprises à se structurer pour répondre aux besoins de la construction », indique Béatrice Berthoux, vice-présidente de la Région déléguée aux lycées.

La Région peut soutenir les investissements des usines de première transformation, à savoir les scieries, via l’appel à projets FEADER et les usines de seconde transformation via un dispositif spécifique de subvention.

La collectivité agit en tant que donneur d’ordre

La Région soutient par ailleurs la filière par la commande publique en tant que donneur d’ordre, alors même que les avantages de la construction bois sont nombreux en terme d’isolation et de confort pour les futurs usagers. C’est en outre un moyen de construire plus vite. Elle peut exiger une structure bois pour la construction des futurs lycées, avec une traçabilité du bois, du type certification Bois des Alpes ou Bois des Territoires du Massif Central.

« A la demande de Laurent Wauquiez, président de la Région, nous avons décidé de réaliser l’ensemble des constructions neuves des lycées suivant un référentiel de spécifications techniques dans lequel la structure bois est imposée ; c’est ainsi que sont réalisées les opérations comme la construction de l’internat du lycée Philibert Delorme à l’Isle-d’Abeau, ou les extensions des lycées Henri-Sainte-Claire Deville à Issoire, du lycée Ambroise Brugière à Clermont-Ferrand et la création du pôle scientifique du lycée du Forez à Feurs », indique Béatrice Berthoux.

Marchés globaux de performance

La Région a choisi, pour réduire les délais de réalisation et atteindre des objectifs réels de performance, de recourir aux marchés globaux de performance – lesquels permettent de fixer des objectifs quantifiés de performance et de qualité de service – pour les constructions ou extensions de lycées. l’ensemble des partenaires liés à l’acte de construire est responsable de l’offre globale proposée en groupement. Cela permet pour la Région de réduire notablement les délais de l’opération, de l’ordre de 18 mois, et de maîtriser le budget global.

Celui-ci a été revu afin de renforcer les exigences de performance environnementale (niveau E3C1 a minima de la future règlementation environnementale en expérimentation), pour favoriser la construction bois ainsi que la préfabrication d’éléments structurants en usine.

Des opérations neuves sont en cours sur ces bases, à savoir le nouveau lycée de Clermont-Ferrand (démarrage des travaux prévue début 2020, livraison prévue début 2022), le futur lycée de Meyzieu (démarrage des travaux en avril 2020, pour une livraison prévue en septembre 2022 pour les élèves de seconde), l’extension du lycée de la Plaine de l’Ain à Ambérieu-en-Bugey (démarrage des travaux mi 2021 et livraison prévue été 2022), les futurs lycées de Meximieux, (objectif rentrée 2023 –élèves de seconde), de Bons en Chablais (objectif rentrée 2024) et du Pays de Gex (objectif rentrée 2029).

» Vers une structuration accrue de la filière de construction bois






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


«Nous avons une action très importante pour le foncier économique»

nullBéatrice Vessiller est la vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme. Nous évoquons avec elle le lancement de la révision du SCOT, les grandes opérations d’urbanisme récemment présentées, et les enjeux en matière d’accueil d’activités économiques.


L’artisanat du bâtiment fait part d’indicateurs en baisse

La CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes a fait part d’un « marché en souffrance dans un contexte économique bouleversé ».


La confiance des ménages et des acteurs du BTP se dégrade

L’INSEE a fait part ce mercredi de son indice de confiance des ménages, après avoir publié la veille son enquête trimestrielle dans la promotion immobilière et celle dans l’artisanat du bâtiment.


La Métropole de Lyon réaffirme son soutien aux Worldskills

nullLa collectivité a annoncé son soutien plein et entier à cet événement. Elle regrette l’absence d’engagement de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.


Hausse de MaPrimeRénov’ : une mesure en trompe l’œil pour la CAPEB

Le gouvernement avait annoncé en cours de semaine dernière une augmentation pour les pompes à chaleur et chaudières biomasse.


Le Plan Résilience, un signal « à amplifier rapidement », selon la FFB

La fédération française du bâtiment a fait part de sa réaction suite au plan présenté mercredi par le Premier ministre. Pour elle, il s’agit d’un premier signal pour le BTP à rapidement amplifier.


Symbiote alerte sur des pertes d’environ 13.000 emplois

nullLe syndicat multi branches des industries et des opérateurs de la transition énergétique a fait part de licenciements massifs depuis 6 mois avec une estimation de pertes d’environ 13.000 emplois. Il a adressé en ce sens une lettre ouverte au ministère.


L’Anah a financé la rénovation de 751.646 logements en 2021

MaPrimeRénov’ a notamment rencontré le succès, avec 764.732 dossiers déposés en 2021 et 644.073 primes accordées, soit 2,06 milliards d’aides distribuées.


« Nous avons un méta projet, le projet de la ‘Métropole harmonieuse’ »

nullOlivier Bianchi est maire de Clermont Ferrand et président de Clermont Auvergne Métropole. Nous évoquons avec lui la méthode qui a permis de mettre au point et voter en décembre une programmation pluriannuelle des investissement sur 10 ans. Nous échangeons plus largement, avec lui, sur l’organisation de la 4e Métropole d’Auvergne-Rhône-Alpes, et les enjeux de celle-ci.


La CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes alerte sur la pénurie de main d’œuvre

L’artisanat du bâtiment en Auvergne-Rhône-Alpes a fait part de son étude de conjoncture du 3e trimestre 2021. Celle-ci fait état d’une activité dynamique sur un marché toujours en tension.


Rebond des ventes du commerce, difficultés de recrutement chez les artisans

L’INSEE a fait part cette semaine de plusieurs statistiques attestant du rebond de l’activité.


Emmanuelle Wargon promeut un modèle durable pour les maisons individuelles

nullLa ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, a rappelé jeudi ses priorités lors du discours de clôture de l’opération « Habiter la France de demain ». Mais ses propos sur la place de la maison individuelle ont été vivement commentés, l’obligeant à répondre vendredi aux critiques des fédérations.


Loi climat et résilience : l’impact sur l’immobilier et les transports

Après plusieurs mois d’examen et une commission mixte paritaire conclusive, les députés et les sénateurs ont adopté cette semaine ce projet de loi qui aura un impact important en matière de végétalisation, d’isolation des bâtiments ou sur la qualité de l’air via de nouvelles ZFE.


MaPrimeRénov’ devient accessible aux bailleurs


Ceci va permettre aux propriétaires bailleurs de déposer leur demande d’aides pour tous les travaux éligibles réalisés depuis le 1er octobre 2020.


La FFB et la ministre chargée du logement satisfaites du succès de Maprimerénov’

nullEmmanuelle Wargon a, lors du congrès national de la FFB, évoqué les derniers chiffres très positifs du dispositif, et les ambitions du gouvernement en matière de rénovation. Elle a également appelé qu’un nouvel accompagnement allait arriver en 2022.