Le franco-valdo-genevois, un territoire toujours en croissance

L’observatoire statistique transfrontalier a publié une nouvelle étude, qui fait état d’une poursuite de sa croissance démographique et économique.

L’observatoire statistique transfrontalier (OST), mis en œuvre par l'Office cantonal de la statistique de Genève et l’Insee Auvergne-Rhône-Alpes, a publié ce vendredi sa nouvelle étude sur les tendances démographiques et économiques du territoire. Et celles-ci s’avèrent plus que positives.

Début 2018, le territoire franco-valdo-genevois abritait 2.76 millions de personnes. En 10 ans, le il aura ainsi 347 000 habitants, au rythme de 1,4 % par an en moyenne. « C’est 0,3 point de pourcentage de plus que la moyenne suisse et 1,0 point de plus que la moyenne française », note l’OST.

Le rayonnement des villes de Genève et de Lausanne permet notamment d’attirer de nombreux habitants, avec un solde migratoire qui y assure les deux tiers de la croissance de population. La dynamique démographique se traduit également dans les écoles avec davantage d’élèves scolarisés. 498.000 étaient présents à la rentrée 2017, et leur nombre augmente de 1,1 % par an en moyenne . depuis 2010 dans la partie française du et dans le canton de Vaud, et de 0,7 % dans le canton de Genève.

On observe une croissance démographique encore plus soutenue dans l’Espace transfrontalier genevois entourant le canton de Genève. La progression y a en effet été de 1,6% par an entre 2011 et 2016, avec un bassin de vie et d’habitat qui abrite désormais plus d’un million de personnes. Plus de la moitié d’entre elles résident dans le versant suisse, avec 585 300 habitants début 2016.

Forte dynamique économique

Le territoire jouit de plus d’une forte dynamique économique, avec une accélération de la croissance de l’emploi en 2017. « Ce sont notamment le département de la Haute-Savoie et le canton de Genève qui soutiennent ce dynamisme, avec des hausses proches de 2,5 % », souligne l’OST. Toutefois, ce dernier tempère cette analyse en indiquant que, selon les dernières estimations, l’augmentation de l’emploi s’atténuerait dans la partie française du territoire en 2018. « Elle reste soutenue dans les deux cantons suisses », note-t-elle.

L’OST note par ailleurs que les postes offerts dans le canton de Genève, et de plus en plus dans le canton de Vaud, attirent une importante main d’œuvre française. « Début 2016, le canton de Genève reçoit à lui seul plus de la moitié des 188.200 personnes effectuant des déplacements domicile-travail entre la France et la Suisse ; celui de Vaud 15 % environ. Les actifs transfrontaliers qui occupent un emploi dans le bassin lémanique tendent à résider de plus en plus loin de la frontière franco-suisse, marquant ainsi l’influence grandissante de cette région économique », note l’OST.

Ce territoire reçoit en outre des touristes de toutes provenances, qui séjournent pour des motifs de loisirs ou d’affaires. « Plus de 12 millions de nuitées hôtelières y ont été recensées en 2018. L’année s’est révélée particulièrement favorable pour les hôteliers genevois, qui ont enregistré une fréquentation en hausse de 5,8% », indique l’OST.

Ce dernier note en outre les effets de cette dynamique sur l’habitat, l’offre s’avérant être en pleine croissance. En 2018, la production de logements dans l’Espace transfrontalier genevois s’avère être soutenue. L’effort de construction dans le canton de Genève explique en grande partie cette dynamique, celle-ci étant en nette accélération ces dernières années. Dans la partie française, la conjoncture du logement neuf est, inversement, en baisse après deux années de forte croissance.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


L’inflation s’établit à 6,1% en France

L’INSEE a fait part ce vendredi de son indice des prix à la consommation.


Le groupe de travail « logement » pour la sobriété énergétique a été lancé

Ce groupe a été lancé ce mercredi par les ministres Agnès Pannier-Runacher et Olivier Klein.


Fonds friches : les lauréats de la 3ème édition dévoilés


Cette troisième édition se traduit par 100 millions d’euros supplémentaires pour le recyclage de 675 hectares de friches.


La Ville de Lyon investit 7 millions d’euros pour améliorer les équipements publics

Cet été, la Ville de Lyon réalise près de 240 opérations.


Le premier tronçon de la Voie Lyonnaise 1 a été inauguré

nullBruno Bernard, président de la Métropole de Lyon et par Grégory Doucet, le maire de Lyon ont inauguré le premier kilomètre aménagé de la Voie Lyonnaise 1 le long du Rhône.


Le CIEL 2022 a rassemblé 1.300 participants

La CCI a fait ce jeudi un point sur son offre événementielle au premier semestre 2022.


Malgré la hausse des taux, la production de crédit à l’habitat reste solide

La Banque de France a fait part ce mercredi de son étude mensuelle sur les crédits aux particuliers. Les intermédiaires


Le réseau des villes d’Auvergne-Rhône-Alpes interpelle le gouvernement

Le réseau des villes de la Région s’est réuni à Lyon le 1er juillet et a interpellé dans un communiqué le gouvernement sur les annonces de futures ponctions fiscales.


Olivier Klein devient ministre délégué au logement

nullLa composition du deuxième gouvernement Borne a été dévoilé ce jour. Un ministre délégué au logement a été nommé.


Pierre Bonnet prend la présidence de SLCI

Il succède à Bernard Deschaux Baume en tant que président de SLCI, mais aussi de Procivis Rhône. Pierre-Marie Le Gloanec devient, pour sa part, directeur général des deux entités.


« La trace laissée par la crise sanitaire est considérable »

Jean-Marc Torrollion est le président de la fédération nationale de l’immobilier (FNAIM). A l’occasion de la présentation des chiffres de l’immobilier du premier semestre 2022, nous avons, avec lui, évoqué la surperformance des villes moyennes.


Un premier « plan piéton » adopté par la Métropole de Lyon

Ce lundi, les élus du Conseil de la Métropole ont adopté ce plan, premier du genre pour la collectivité.


Un plan solaire adopté par la Métropole de Lyon

Ce plan a été adopté par les élus métropolitains en Conseil de la Métropole.


Règlement local de publicité : l’enquête publique bientôt lancée

Une nouvelle étape a été franchie pour le règlement local de publicité métropolitain avec le lancement de l’enquête publique à la rentrée. 49 communes se sont exprimées en faveur du projet initial.


Écoréno’v : enveloppe supplémentaire de 21 millions d’euros

La Métropole de Lyon a voté une autorisation de programme complémentaire pour le dispositif.