Immobilier : la sensibilité aux prix va s’accroitre en 2020

EDITO – Les récentes évolutions en matière de politique monétaire auront un impact sur le marché immobilier. En France, et notamment à Lyon.

Comme anticipé, le marché immobilier neuf lyonnais a, en 2019, été moins dynamique qu'en 2018. Certes, les volumes de transaction ont nettement augmenté sur un an dans l’ancien et devraient être les plus importants de la décennie. Mais l’attente de l’opposabilité du nouveau PLU-H de la Métropole et la prudence dont font preuve les maires à quelques mois des élections municipales ont inversement renforcé l’an dernier l’affaiblissement déjà constaté en matière de construction.

L’écart est ainsi de plus en plus perceptible entre l’immobilier ancien et l’immobilier neuf à Lyon. Le premier segment est dynamique, avec des prix historiquement jamais vus. La barre des 4.500 € le mètre carré est désormais en ligne de mire dans la ville centre et la tension sur les prix à l’achat et ceux des loyers alimente d’ores et déjà les réflexions des candidats aux élections métropolitaines et municipales. Après une première réponse apportée en 2019 avec la mise en place d'un organisme de foncier solidaire métropolitain, la question de l'encadrement des loyers sera assurément un thème de campagne dans les trois prochains mois.

2020, année charnière

Mais si 2020 pourrait être une année charnière en matière de gouvernance métropolitaine, elle pourrait l’être aussi sur le front du marché immobilier. 2019 aura en effet été une année historique en matière de taux d’intérêt, avec un passage dans le négatif des taux de l'OAT 10 ans, et ce jusqu'en décembre. Dans la foulée, les taux de crédit immobilier ont atteint en automne des plus bas. La politique d’assouplissement quantitatif de la Banque centrale européenne n’y est pas pour rien.

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pour des professionnels de l’immobilier, c’est pas très sérieux de parler ds pris de la « construction neuve »…

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.


Un marché de l’immobilier ancien «en mode pause», selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées décrit un marché à l’arrêt depuis le début du confinement, après un début d’année dynamique.


Villeurbanne, ville où les prix étaient le plus en hausse avant le confinement

C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances de prix avant confinement. Les prix restaient nettement orientés à la hausse avant le confinement. C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances du marché immobilier avant le 17 mars. Et selon celui-ci, l’orientation des prix des […]


Immobilier ancien : Guy Hoquet fait le bilan d’une année sous tension

Guy Hoquet l’Immobilier a fait un bilan de l’année 2019 en termes de prix et de ventes, au niveau national et dans les régions.


Accélération de la hausse des prix de l’immobilier au 4ème trimestre


L’Insee a dévoilé les indices des prix des logements anciens au 4ème trimestre, réalisés avec les notaires. Les prix ont augmenté de 3,7% en 2019 et les volumes dépassent très nettement le million de transactions.