Le covoiturage, solution de mobilité dans le PIPA

Des lignes de covoiturage sont mises place pour se rendre au travail dans la plaine de l’Ain, une solution qui a pour but de pallier l’absence de transport en commun.

À partir de mars, les milliers de travailleurs du parc industriel de la plaine de l’Ain (PIPA) et de la centrale nucléaire du Bugey pourront expérimenter des lignes de covoiturage et se rendre par ce biais sur leur lieu de travail. Cette solution a pour but de pallier l’absence de transport en commun et de limiter le nombre de voitures en circulation ne comportant qu’un seul passager. L’accès à l’emploi pourrait en outre être facilité.

4 lignes fixes

Le service a été nommé Covoit’ici. Il sera expérimenté sur 4 lignes fixes pour partager ses trajets jusqu’au mois de juin 2021. Celles-ci relieront ainsi les communes environnantes de l’Ain et du Nord-Isère au Parc, avec une ligne Ambérieu > Leyment > Sainte Julie > PIPA > Centrale EDF, une autre ligne Meximieux > Sortie A42 Pérouges > PIPA > Centrale EDF, mais aussi une ligne Montalieu Vercieu > Sault-Brenaz > Saint Sorlin> Rond-point de Lagnieu > PIPA > Centrale EDF. La dernière relie plusieurs autres polarités à savoir Tignieu-Jameyzieu > Loyettes > Centrale EDF > PIPA.

Ce projet de covoiturage est porté par la communauté de communes de la Plaine de l’Ain, celle des Balcons du Dauphiné, mais aussi EDF et le SMPIPA. Le premier objectif de ces acteurs est de permettre aux personnes sans permis de conduire ou sans voiture de pouvoir se déplacer plus facilement. Il s’agit notamment pour le PIPA d’un enjeu majeur en matière d’attractivité, qui peine à recruter alors que son activité ne cesse de se développer.

« Faciliter l’accueil et le transport des personnes »

Pour Pierre Boyer, directeur de la centrale EDF de Bugey, « participer à cette expérimentation auprès de la CCPA est primordial dans cette période de Grand Carénage, vaste programme industriel où le site de Bugey va accueillir plus de 4.000 intervenants ». « Faciliter l’accueil et le transport des personnes amenées à traverser le PIPA et travailler avec nos équipes témoigne de notre engagement à participer pro activement aux projets portés par les collectivités du territoire. Cette initiative inédite est aussi une réponse aux enjeux environnementaux, elle contribue à l’essor de la mobilité durable et à la réduction de l’empreinte carbone des usagers. »

Pour Jean-Louis Guyader, président de la communauté de communes de la plaine de l’Ain, et du syndicat mixte du PIPA, « il s’agit d’une expérimentation pour faciliter l’accès des employés aux entreprises du PIPA et de la centrale du Bugey et ainsi de permettre à ces entreprises de poursuivre leur développement. Cette innovation a pour avantage de proposer une alternative mobilité respectueuse de l’environnement à un coût raisonnable ».

L’autre objectif est également de proposer une solution de transport à coût réduit, puisque les passagers ne paieront qu’un euro par trajet et voyageront gratuitement au-delà de 10 allers-retours dans le mois.

14 arrêts, trois plages horaires

14 arrêts sont mis à disposition par Covoit’ici. Les usagers peuvent les rejoindre pour se déplacer dans un sens comme dans l’autre. « Grâce à l’application mobile ou un parcours SMS, le passager n’a pas besoin de réserver à l’avance ; il se rend à l’arrêt et peut avoir une estimation du temps d’attente. Les conducteurs se géolocalisent grâce à l’application au moment où ils démarrent et sont indemnisés pour la mise à disposition de sièges libres, même s’il n’y a pas de passager à l’arrêt. Les conducteurs sans application mobile peuvent également partager leur trajet si un passager est en attente quand ils passent (ils en sont informés grâce à des panneaux lumineux en amont des arrêts) », explique le PIPA.

Les trajets sont garantis sur trois plages horaires, ouvertes de 4h du matin à 22h, du lundi au vendredi. Ces plages sont de 6 heures à 9 heures, de 12 heures à 14 heures et de 16 heures à 19 heures. Les conducteurs seront par ailleurs indemnisés à hauteur de 0,50 centimes d’euros par trajet lorsqu’ils conduiront de 4 heures à 9 heures, de 12 heures à 14 heures et de 16 heures à 22 heures. « En offrant cette importante amplitude horaire, Covoit’ici espère également toucher les travailleurs de nuit », indique le PIPA.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Bonne performance du marché de l’immobilier logistique au 1er semestre 2021

La demande placée atteignait à la fin du mois de juin 1,4 million de m², selon les chiffres dévoilés par Arthur Loyd Logistique.


CB group a réalisé un exercice «excellent» en 2020, malgré la crise

nullLa holding est constituée par le groupe DCB International et par Real Blue Group, activité de services en immobilier.


Loïc de Villard devient président de la FNAIM Entreprises


Le directeur du bureau de Lyon de CBRE succède à Benoit de Fougeroux, qui était aux commandes de la commission FNAIM Entreprises du Rhône depuis 2011.


L’«exceptionnelle vitalité» des entrepôts en blanc

Arthur Loyd Logistique a fait part des résultats d’une nouvelle étude.


Em2c livre à Metro un centre logistique d’un nouveau genre

nullDébut juillet, le promoteur lyonnais em2c va livrer au grossiste alimentaire Metro Cash & Carry, l’intérieur du bâtiment qu’il lui construit à Lyon 7e. Cet ensemble associant logistique du dernier kilomètre et point de vente, se démarquera par un fonctionnement pensé pour minimiser les nuisances visuelles et sonores.


Saint-Quentin-Fallavier : un bâtiment de 28.000 m² pour le compte de LDLC

Ce premier bâtiment mixte d’une surface totale de 27.852 m², dont 977 m2 de bureaux, est construit par Segro.


2020, année record pour les externalisations de patrimoine immobilier

JLL a dévoilé ce mercredi une étude sur les externalisations de patrimoine immobilier par les entreprises en Europe.


Re-Fund offre une solution de refinancement d’actifs immobiliers

Une conférence de presse a récemment été organisée sur la création de cette société qui vise à offrir une solution « flexible et adaptée ».


Beaune : DCB International vend au groupe Brilhac un terrain de 3.600 m²

Ce terrain est aménagé et viabilisé à usage logistique, et destiné à Veolia Eau.


Alliance stratégique pour OpenBox avec le spécialiste du parking aérien Astron

null
Depuis quelques semaines, le contactant général lyonnais OpenBox est partenaire du fabricant de parkings aériens Astron. Il peut désormais intégrer un nouveau lot à ses offres et proposer des solutions d’optimisation de l’espace qu’il estime stratégiques.


Le CIEL 2021 programmé les 6 et 7 octobre

nullLa CCI Lyon Métropole Saint-Étienne Roanne a programmé à l’automne 2021 deux évènements : le CIEL et le Forum Franchise.


Corbas : DCB Logistics développe une messagerie sur deux étages

nullValoris Real Estate est en charge de la commercialisation de ce nouveau projet.


Un département logistique urbaine créé chez Arthur Loyd Logistique

Erick Schiller va prendre la direction de cette nouvelle équipe.


« Une certaine résilience de l’immobilier tertiaire à Lyon »

Benoît de Fougeroux est le président de la FNAIM Entreprises de Lyon. Nous évoquons avec lui les grandes tendances du premier trimestre en matière d’immobilier d’entreprise. Si le marché des bureaux est stable par rapport au premier trimestre 2020, l’industriel affiche pour sa part une certaine dynamique.


200.000 m² disponibles à 6 mois dans la région, selon EOL

Le spécialiste a fait un point sur l’immobilier logistique en région Auvergne-Rhône-Alpes.