Le covoiturage, solution de mobilité dans le PIPA

Des lignes de covoiturage sont mises place pour se rendre au travail dans la plaine de l’Ain, une solution qui a pour but de pallier l’absence de transport en commun.

À partir de mars, les milliers de travailleurs du parc industriel de la plaine de l’Ain (PIPA) et de la centrale nucléaire du Bugey pourront expérimenter des lignes de covoiturage et se rendre par ce biais sur leur lieu de travail. Cette solution a pour but de pallier l’absence de transport en commun et de limiter le nombre de voitures en circulation ne comportant qu’un seul passager. L’accès à l’emploi pourrait en outre être facilité.

4 lignes fixes

Le service a été nommé Covoit’ici. Il sera expérimenté sur 4 lignes fixes pour partager ses trajets jusqu’au mois de juin 2021. Celles-ci relieront ainsi les communes environnantes de l’Ain et du Nord-Isère au Parc, avec une ligne Ambérieu > Leyment > Sainte Julie > PIPA > Centrale EDF, une autre ligne Meximieux > Sortie A42 Pérouges > PIPA > Centrale EDF, mais aussi une ligne Montalieu Vercieu > Sault-Brenaz > Saint Sorlin> Rond-point de Lagnieu > PIPA > Centrale EDF. La dernière relie plusieurs autres polarités à savoir Tignieu-Jameyzieu > Loyettes > Centrale EDF > PIPA.

Ce projet de covoiturage est porté par la communauté de communes de la Plaine de l’Ain, celle des Balcons du Dauphiné, mais aussi EDF et le SMPIPA. Le premier objectif de ces acteurs est de permettre aux personnes sans permis de conduire ou sans voiture de pouvoir se déplacer plus facilement. Il s’agit notamment pour le PIPA d’un enjeu majeur en matière d’attractivité, qui peine à recruter alors que son activité ne cesse de se développer.

« Faciliter l’accueil et le transport des personnes »

Pour Pierre Boyer, directeur de la centrale EDF de Bugey, « participer à cette expérimentation auprès de la CCPA est primordial dans cette période de Grand Carénage, vaste programme industriel où le site de Bugey va accueillir plus de 4.000 intervenants ». « Faciliter l’accueil et le transport des personnes amenées à traverser le PIPA et travailler avec nos équipes témoigne de notre engagement à participer pro activement aux projets portés par les collectivités du territoire. Cette initiative inédite est aussi une réponse aux enjeux environnementaux, elle contribue à l’essor de la mobilité durable et à la réduction de l’empreinte carbone des usagers. »

Pour Jean-Louis Guyader, président de la communauté de communes de la plaine de l’Ain, et du syndicat mixte du PIPA, « il s’agit d’une expérimentation pour faciliter l’accès des employés aux entreprises du PIPA et de la centrale du Bugey et ainsi de permettre à ces entreprises de poursuivre leur développement. Cette innovation a pour avantage de proposer une alternative mobilité respectueuse de l’environnement à un coût raisonnable ».

L’autre objectif est également de proposer une solution de transport à coût réduit, puisque les passagers ne paieront qu’un euro par trajet et voyageront gratuitement au-delà de 10 allers-retours dans le mois.

14 arrêts, trois plages horaires

14 arrêts sont mis à disposition par Covoit’ici. Les usagers peuvent les rejoindre pour se déplacer dans un sens comme dans l’autre. « Grâce à l’application mobile ou un parcours SMS, le passager n’a pas besoin de réserver à l’avance ; il se rend à l’arrêt et peut avoir une estimation du temps d’attente. Les conducteurs se géolocalisent grâce à l’application au moment où ils démarrent et sont indemnisés pour la mise à disposition de sièges libres, même s’il n’y a pas de passager à l’arrêt. Les conducteurs sans application mobile peuvent également partager leur trajet si un passager est en attente quand ils passent (ils en sont informés grâce à des panneaux lumineux en amont des arrêts) », explique le PIPA.

Les trajets sont garantis sur trois plages horaires, ouvertes de 4h du matin à 22h, du lundi au vendredi. Ces plages sont de 6 heures à 9 heures, de 12 heures à 14 heures et de 16 heures à 19 heures. Les conducteurs seront par ailleurs indemnisés à hauteur de 0,50 centimes d’euros par trajet lorsqu’ils conduiront de 4 heures à 9 heures, de 12 heures à 14 heures et de 16 heures à 22 heures. « En offrant cette importante amplitude horaire, Covoit’ici espère également toucher les travailleurs de nuit », indique le PIPA.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le PIPA compte 7.620 emplois, dont plus de 6.000 CDI

Le syndicat mixte du parc industriel de la plaine de l’Ain a dévoilé ce jour les enseignements de la nouvelle édition de son enquête annuelle sur l’emploi.


L’édition 2020 de la SITL reportée du 16 au 19 Juin

Reed Expositions France, l’organisateur, avait annoncé un report de ce salon référence de l’innovation du transport et de l’industrie logistique. Il a dévoilé ce jour les nouvelles dates.


Après le MIPIM, le SIEC reporté

Initialement prévu durant la 1ère semaine de juin, le CNCC reporte l’édition 2020 du salon français du retail et de l’immobilier commercial aux 17 et 18 juin prochain, du fait du report du MIPIM.


Le MIPIM reporté en juin, du fait du Coronavirus

L’organisateur du marché de l’immobilier qui se tient chaque année à Cannes a annoncé ce samedi que celui-ci se tiendrait finalement du 2 au 5 juin.


Le covoiturage, solution de mobilité dans le PIPA


Des lignes de covoiturage sont mises place pour se rendre au travail dans la plaine de l’Ain, une solution qui a pour but de pallier l’absence de transport en commun.


La conférence de la FNAIM Entreprises s’est tenue aux Jardins du LOU


La FNAIM Entreprises organisait jeudi dernier sa conférence annuelle dans l’enceinte de cette opération tertiaire située au stade de Gerland.


2019, une bonne année pour l’immobilier logistique

Le marché locatif, sans atteindre son niveau de 2018, a connu une belle année à 3,2 millions de m². Côté investissement, un record a été établi, à 4,8 milliards d’euros.


Immobilier logistique : décrochage de la demande placée à Lyon

La FNAIM Entreprises présentait ce mercredi le bilan 2019 de l’immobilier logistique en région lyonnaise.


Année record pour l’investissement immobilier à Lyon

2,2 milliard d’euros ont été investis en bureaux, commerces, locaux, et logistique en région lyonnaise.


Le PIPA mis en avant lors du sommet Choose France

Le parc industriel a été retenu par Business France au sein d’un appel d’offres s’adressant aux sites industriels pour lesquels un certain nombre de procédures ont été anticipées.


Locaux non résidentiels : les autorisations toujours en hausse sur un an

Le SDES a fait état en fin de semaine dernière de ses statistiques sur les locaux non résidentiels, qui comprennent notamment les bureaux, l’artisanat et le commerce.


Première démol’party pour DCB Logistics


Créée à Lyon en 2016 par DCB International et les cabinets de conseil de Jean-Marc Portanguen et Laurent Séven, DCB Logistics lance sa deuxième opération. Il s’agit de la construction d’une messagerie de 13.500 m² à Corbas sur le site de l’ancien bâtiment Calor dont la démolition a commencé.


Arrow construira un bâtiment de 25.000 m² sur le PIPA

C’est ce qu’a révélé ce lundi le parc industriel de la plaine de l’Ain.


Le SIMI 2019 ouvre ses portes ce mercredi

Le salon de l’immobilier d’entreprise ouvre ses portes pour trois jours, de mercredi à vendredi. Le pôle métropolitain de Lyon Saint-Etienne y est présent.
» Le PIPA est présent au SIMI


Le PIPA est présent au SIMI

Le Parc Industriel de la Plaine de l’Ain (PIPA) participe durant trois jours, et ce pour la 8ème année consécutive, au salon de l’immobilier d’entreprise, qui se tient à Paris jusqu’à vendredi.