Une nouvelle aide pour les salariés fragilisés par la crise

Le ministère chargé de la Ville et du Logement et Action Logement proposent aux salariés fragilisés par la crise une aide pour payer leur loyer ou leur crédit immobilier.

Un dispositif d’aides financières a été mis à disposition des salariés confrontés à une perte de revenus par Action Logement, afin de leur permettre de payer leur loyer ou leur crédit immobilier. Le Conseil d’administration d’Action Logement Groupe a décidé jeudi dernier de mettre en place ce dispositif d’aide exceptionnelle. Ceci vient compléter des dispositifs publics d’aide aux impayés de loyers déjà existants et renforcés pendant la crise du Covid-19.

100 millions d’euros mobilisés

Ce dispositif est doté de 100 millions d’euros mobilisés par Action Logement. Il est effectif avec effet rétroactif à compter du 1er avril. Le dispositif concerne les locataires du parc privé, social et intermédiaire, ainsi que les locataires de résidence collective d’hébergement (hors Crous) et les ménages accédant à la propriété.

L'aide s’adresse à tous les salariés du secteur privé quelle que soient leur ancienneté et la nature de leur contrat de travail qui ont eu à subir une baisse de leurs revenus d’au moins 15%, à la suite de la mise en place de mesure de chômage partiel ou une hausse significative de leurs dépenses.

Elle s’adresse également aux demandeurs d’emplois et aux salariés ayant eu à connaitre des surcoûts de loyer du fait de la crise sanitaire en maintenant une double résidence pour motif professionnel.

Une aide forfaitaire de 150 euros mensuelle

Concernant les modalités, l’aide forfaitaire se monte à 150 euros, qui est mensuelle pendant une durée maximum de 2 mois pour les salariés éligibles dont les ressources sont inférieures à 1,5 SMIC. Une seule aide par ménage peut être accordée.

Pour bénéficier de l’un de ces dispositifs, le salarié peut s’adresser au service social de son entreprise ou faire directement sa demande sur le site Internet www.actionlogement.fr, et ce dans les trois mois qui suivent la première baisse de revenu ou bien contacter la plateforme « SOS loyers impayés » (0805 16 00 75). Celle-ci permet en effet aux agences départementales et à ses conseillers juridiques d’accompagner les locataires qui ont besoin d’information et de les orienter vers les aides qu’ils peuvent solliciter ou pour un accompagnement juridique. Parmi ces aides, celles du Fonds de solidarité pour le logement (FSL) de 350 millions d’euros, placées sous la responsabilité des conseils départementaux ou des métropoles ont été mobilisées en faveur des locataires en difficulté.

L’aide vient compléter un panel d’aides publiques déjà disponibles visant à aider les personnes face à des difficultés pour payer leur loyer, et renforcées pendant la crise sanitaire. L’Agence nationale pour l’Information sur le Logement (ANIL) a été chargée, depuis le début de la crise sanitaire, par le ministère de la ville et du logement de l’accompagnement de tous les ménages, locataires comme propriétaires, qui sont confrontés à des difficultés de paiement des loyers.

Une aide qui complète un panel de mesures déjà mises en place

« Depuis le premier jour, tout le Gouvernement est engagé pour qu’à la crise sanitaire et économique ne s’ajoute pas une crise sociale. C’est pourquoi ont été mis en place le dispositif de chômage partiel, l’aide exceptionnelle de solidarité pour les familles modestes ou encore les chèques services pour les personnes les plus précaires. Cette nouvelle aide vient compléter l’ensemble de ces mesures et s’adressent aux salariés ayant été confrontés à une perte de revenus ne leur permettant plus de payer leur loyer ou prêt immobilier », a indiqué dans un communiqué Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement.

« Les partenaires sociaux portés par la vocation d’utilité sociale du Groupe s’engagent à accompagner les salariés impactés et fragilisés par la crise sanitaire et à contribuer à prévenir les défaillances de paiement des loyers», a pour sa part déclaré Bruno Arcadipane, président d’Action Logement Groupe.

« Avec cette initiative forte, le Groupe, illustre son action en faveur du lien emploi-logement et traduit concrètement ses valeurs de solidarité et d’entraide au service des salariés », souligne pour sa part Jean-Jacques Perot, vice-président d’Action Logement Groupe






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Une concertation avant un comité interministériel des villes

null
La ministre chargée de la Ville engage une large concertation dans la perspective de ce comité interministériel.


Élodie Aucourt Pigneau prend la direction générale de Cité Nouvelle

La dirigeante a, en début d’année, pris les rênes de cette filiale immobilière régionale du groupe Action Logement implantée dans la Loire.


Constat de carence pour 11 communes de la Métropole de Lyon

Si un effort notable a eu lieu dans les communes de la Métropole de Lyon et du Rhône en faveur de la production de logements sociaux, l’État se dit vigilant et en soutien dans l’objectif d’amplifier les résultats.


Les OPH de la Loire et du Rhône vont coopérer via une SAC

null
L’OPAC du Rhône et Loire Habitat vont s’engager dans une une future coopération via une société anonyme de coordination, une SAC.


La Ville de Lyon va adhérer à l’OFS métropolitain

null
Une délibération, amenée à être votée par la majorité, est présentée ce jeudi en ce sens devant le conseil municipal de Lyon.Le logement social a également été évoqué.


550 communes n’ont pas atteint leurs objectifs SRU

Sur les 1.035 communes soumises à la loi imposant de compter 20% ou 25% de logements sociaux en 2025, plus de la moitié n’ont pas atteint leurs objectifs, selon la Fondation Abbé Pierre.


COVID-19: 16 069 places supplémentaires mobilisées

Ces places ont pour objectif d’héberger des sans-abris. 927 places sont ouvertes en centre médicalisé.


Lyon 2 : l’«espace de santé et prévention» vendu à Alliance Santé Confluence


Ce groupement de trois opérateurs de santé et de la Banque des territoires a acquis auprès de Linkcity ce programme situé au cœur du quartier du 2ème arrondissement de Lyon.


Un pacte national pour la relance de la construction durable


Ce pacte matérialise l’engagement pour la relance de la construction de logements avec les principales fédérations et organisations.


Un nouvel effort sur l’accession sociale souhaité par les Coop’HLM et Procivis


Si les deux organisations se sont montrées satisfaites du report à fin 2022 la disparition du PTZ, elles demandent la mise en place d’une prime exceptionnelle à l’achat et un soutien aux dispositifs PSLA et BRS.


Une aide de l’Opac du Rhône pour les commerces

L’office ne demandera pas de loyer aux commerces « non essentiels » de son patrimoine en novembre.


Allex, un projet pour rénover le siège d’Alliade Habitat

JLL et Tétris interviennent dans le cadre d’une mission de rénovation et d’extension du siège de la filiale d’Action Logement.


Carré de Soie : Cogedim vend un immeuble de bureaux à EMH


Cogedim Grand Lyon annonce avoir vendu en VEFA à Est Métropole Habitat un immeuble de bureau de 6.000 m² au sein de « Ilot G » sur le secteur du Carré de Soie. Le bailleur en fera, à terme, son siège social.


Des remous suite à l’augmentation de l’offre d’hébergement d’urgence

La Ville de Lyon a mis à disposition deux lieux permettant d’augmenter de 250 lits l’offre d’hébergement d’urgence. Pour sa part, l’hôpital Charial des HCL, situé sur Francheville et Craponne, va être confié à l’Etat pour transformer les locaux en centre d’hébergement d’urgence. Un choix discuté par les élus.


Aide au logement prolongée pour les saisonniers agricoles


C’est ce qu’ont indiqué dans un communiqué commun le ministère de l’Agriculture et Action Logement.