La Ville de Lyon a présenté son nouveau SPASER | Lyon Pôle Immo

La Ville de Lyon a présenté son nouveau SPASER

Le schéma de promotion des achats socialement et écologiquement responsables fixe un nouveau cap pour les achats publics de la Ville.

Le SPASER, schéma de promotion des achats socialement et écologiquement responsables, fixe un nouveau cap pour les achats publics de la collectivité, dont le montant est estimé à environ un milliard d’euros sur le mandat et concerne environ 4.000 entreprises.

Une commande publique de 200 millions d’euros par an

La loi du 31 juillet 2014 relative à l'économie sociale et solidaire impose aux collectivités territoriales dont le montant d’achat public dépasse les 100 millions d’euros de se doter d’un schéma des achats responsables. La Ville de Lyon s’est, de fait, dotée en 2016 d’un premier schéma (SPAR), sa commande publique s’élevant à 200 millions d’euros par an. Et en 2021, le nouvel exécutif, après avoir tiré le bilan de ce premier document et face à l’impact croissant des crises climatique et écologique, sociale et sanitaire sur la qualité de vie des lyonnaises et des lyonnais, a élaboré un nouveau schéma d’achats durables, le SPASER.

Il s’agit selon la Ville d’un « véritable levier d’action » pour adapter sa stratégie d’achats et ses pratiques quotidiennes, ce nouveau document fixant « des objectifs forts en matière d’emploi de personnes en insertion, de diminution des perturbateurs endocriniens et autres polluants, de livraison par des moyens décarbonés, de lutte contre les discriminations, d’accès des PME locales et des acteurs de l’économie sociale et solidaire aux marchés publics».

4 thématiques

Le document est construit autour de 4 thématiques : la transition écologique, l’inclusivité, la protection de la santé et d’une alimentation saine des habitantes et des habitants, des agentes et des agents de la Ville, le développement économique responsable et vertueux du territoire.

La Ville de Lyon a ainsi souhaité réinterroger toute sa stratégie d’achat, avec un certain nombre de questions «Peut-on réparer, entretenir, rénover plutôt que d’acheter un équipement neuf ? Existe-t-il une offre de produit d’occasion ou recyclé qui répond au besoin de la Ville ? Ce marché peut-il être réservé au secteur du handicap ou aux acteurs de l’économie sociale et solidaire, ou faire l’objet d’une clause d’insertion ? »

Partenariat avec les entreprises

La collectivité indique que la mise en œuvre du SPASER se fera en partenariat avec les entreprises afin d’accompagner le tissu économique dans ses changements de pratiques et agir ensemble pour plus de transition écologique et de justice sociale.

« Nous sommes convaincus que transition écologique doit se faire avec les entreprises dans une relation partenariale. Les acteurs économiques du territoire seront régulièrement consultés afin d’avancer ensemble et être au plus près des réalités », précise Audrey Henocque, première adjointe au maire de Lyon en charge des finances, de la commande publique et des grands évènements.

Une première séance d’échanges et d’ateliers s’est déroulée le 5 octobre 2021, avec les acteurs du monde économique et le maire de Lyon, Grégory Doucet, Audrey Henocque, Sylvain Godinot, adjoint délégué au patrimoine et à la transition écologique, et Camille Augey, adjointe déléguée au commerce et à l’emploi.

La Ville prévoit également une meilleure information du monde économique sur les marchés de la ville, par une diffusion régulière auprès des acteurs du territoire (CRESS, CCI, CMA, CAPEB, CGPME...). « Il s’agit également d’accompagner la transition écologique du secteur du BTP, qui totalise 63 millions d’euros de dépense annuelle », note la Ville. Raphaël Michaud, adjoint au maire de Lyon en charge de l’urbanisme et du logement a lui mis en avant « les constructions bas carbone et économes en énergie au centre du nouveau schéma des achats de la Ville de Lyon ».

Plusieurs objectifs à horizon 2026

La commande publique à la Ville de Lyon, c’est 200 millions d’euros par an, et concerne 4.000 entreprises et 600 marchés publics.

Les objectifs 2026 du SPASER intègrent notamment une proportion de 50% des marchés publics pour les TPE et PME du territoire, 100% de consultations soumises à l’évaluation de leur impact carbone, 30% des marchés de prestations intellectuelles par des mobilités décarbonées, 150.000 heures d’insertion par an contre 80 000 heures prévues actuellement, 100% des marchés d’équipement de la ville intégrant des objectifs d’accessibilité, mais également un chantier expérimental par an et par direction sur les matériaux biosourcés et le réemploi.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Pose des premières pierres de «Francia La Soie» et «L’Amandier»

Est Métropole Habitat a posé fin mars les premières pierres de ces deux résidences à Villeurbanne, dans la ZAC de La Soie.


La gestion des services de covoiturage déléguée à Sytral Mobilités

Face au succès de l’application « En Covoit’ Grand Lyon » et au potentiel de développement de cette pratique qui reste considérable, la Métropole veut développer les services de covoiturage à l’échelle de l’aire métropolitaine.


Ville 30 : l’accidentalité en baisse à Lyon

nullDeux ans après la mise en place du dispositif Ville 30 par la Métropole dans la ville de Lyon, l’accidentalité continue de baisser, a indiqué la collectivité.


Vallée de la Chimie : 2000e logement sécurisé par Sécuréno’v

Une visite était organisée ce mercredi à Feyzin à l’occasion du 2000e logement sécurisé par ce programme qui s’inscrit dans le cadre du volet Habitat du plan de prévention des risques technologiques.


Actions de prévention : large signature d’une convention d’objectifs

Cette convention nationale d’objectifs a été signée par 4 organisations de maîtres d’ouvrage, à l’occasion de la semaine de la prévention.


Le schéma directeur du Port Édouard Herriot finalisé

nullLors du comité de pilotage du 25 mars, les partenaires impliqués ont finalisé le schéma directeur du port et sa charte partenariale.


Une énergie plus verte pour le réseau de chaleur Centre Métropole

nullLa Métropole de Lyon, Dalkia et Tokai COBEX ont signé ce jeudi un accord jugé «emblématique».


L’AMF69 et Enedis renouvellent leur partenariat annuel

Ce partenariat a été confirmé à l’occasion du Congrès des Maires du Rhône et de la Métropole de Lyon.


Pollution aux PFAS : la Métropole assigne Arkema et Daikin en justice

La Métropole de Lyon a assigné mardi Arkema et Daikin devant le tribunal judiciaire de Lyon pour faire la lumière sur la responsabilité éventuelle des deux industriels dans la pollution aux PFAS.


«On ne voit pas le bout du tunnel»

nullJean-Luc Lachard est le président du pôle habitat Auvergne-Rhône-Alpes de la fédération française du bâtiment (FFB). Nous évoquons avec lui le marché de la maison individuelle, entre contraintes liées à la loi ZAN, restrictions du prêt à taux zéro et réglementations liées au financement.


Partenariat entre Cafpi et Kaufman & Broad

Les deux entités deviennent partenaires pour financer l’acquisition de biens immobiliers neufs dans un marché en permanente évolution.


Lyon Confluence : 6.000 m² de locaux neufs dédiés aux activités à impact

Ceux-ci seront programmés dans le Champ, à l’extrême sud de la presqu’ile, non loin du confluent.


Guillaume Kasbarian présent à l’inauguration du MIPIM

Le marché international des professionnels de l’immobilier ouvre ses portes ce mardi. Le ministre délégué chargé du Logement fait, à cette occasion, le déplacement à Cannes.


Les prix en recul dans toutes les villes d’Auvergne-Rhône-Alpes, selon la FNAIM

La FNAIM a communiqué jeudi son point mensuel sur le marché immobilier.


Un accord avec les HCL sur la Voie Lyonnaise 12

Les HCL et la Métropole de Lyon ont indiqué s’être accordés sur l’aménagement de la voie aux abords de l’Hôpital Edouard Herriot.