La Ville de Lyon a présenté son nouveau SPASER | Lyon Pôle Immo

La Ville de Lyon a présenté son nouveau SPASER

Le schéma de promotion des achats socialement et écologiquement responsables fixe un nouveau cap pour les achats publics de la Ville.

Le SPASER, schéma de promotion des achats socialement et écologiquement responsables, fixe un nouveau cap pour les achats publics de la collectivité, dont le montant est estimé à environ un milliard d’euros sur le mandat et concerne environ 4.000 entreprises.

Une commande publique de 200 millions d’euros par an

La loi du 31 juillet 2014 relative à l'économie sociale et solidaire impose aux collectivités territoriales dont le montant d’achat public dépasse les 100 millions d’euros de se doter d’un schéma des achats responsables. La Ville de Lyon s’est, de fait, dotée en 2016 d’un premier schéma (SPAR), sa commande publique s’élevant à 200 millions d’euros par an. Et en 2021, le nouvel exécutif, après avoir tiré le bilan de ce premier document et face à l’impact croissant des crises climatique et écologique, sociale et sanitaire sur la qualité de vie des lyonnaises et des lyonnais, a élaboré un nouveau schéma d’achats durables, le SPASER.

Il s’agit selon la Ville d’un « véritable levier d’action » pour adapter sa stratégie d’achats et ses pratiques quotidiennes, ce nouveau document fixant « des objectifs forts en matière d’emploi de personnes en insertion, de diminution des perturbateurs endocriniens et autres polluants, de livraison par des moyens décarbonés, de lutte contre les discriminations, d’accès des PME locales et des acteurs de l’économie sociale et solidaire aux marchés publics».

4 thématiques

Le document est construit autour de 4 thématiques : la transition écologique, l’inclusivité, la protection de la santé et d’une alimentation saine des habitantes et des habitants, des agentes et des agents de la Ville, le développement économique responsable et vertueux du territoire.

La Ville de Lyon a ainsi souhaité réinterroger toute sa stratégie d’achat, avec un certain nombre de questions «Peut-on réparer, entretenir, rénover plutôt que d’acheter un équipement neuf ? Existe-t-il une offre de produit d’occasion ou recyclé qui répond au besoin de la Ville ? Ce marché peut-il être réservé au secteur du handicap ou aux acteurs de l’économie sociale et solidaire, ou faire l’objet d’une clause d’insertion ? »

Partenariat avec les entreprises

La collectivité indique que la mise en œuvre du SPASER se fera en partenariat avec les entreprises afin d’accompagner le tissu économique dans ses changements de pratiques et agir ensemble pour plus de transition écologique et de justice sociale.

« Nous sommes convaincus que transition écologique doit se faire avec les entreprises dans une relation partenariale. Les acteurs économiques du territoire seront régulièrement consultés afin d’avancer ensemble et être au plus près des réalités », précise Audrey Henocque, première adjointe au maire de Lyon en charge des finances, de la commande publique et des grands évènements.

Une première séance d’échanges et d’ateliers s’est déroulée le 5 octobre 2021, avec les acteurs du monde économique et le maire de Lyon, Grégory Doucet, Audrey Henocque, Sylvain Godinot, adjoint délégué au patrimoine et à la transition écologique, et Camille Augey, adjointe déléguée au commerce et à l’emploi.

La Ville prévoit également une meilleure information du monde économique sur les marchés de la ville, par une diffusion régulière auprès des acteurs du territoire (CRESS, CCI, CMA, CAPEB, CGPME...). « Il s’agit également d’accompagner la transition écologique du secteur du BTP, qui totalise 63 millions d’euros de dépense annuelle », note la Ville. Raphaël Michaud, adjoint au maire de Lyon en charge de l’urbanisme et du logement a lui mis en avant « les constructions bas carbone et économes en énergie au centre du nouveau schéma des achats de la Ville de Lyon ».

Plusieurs objectifs à horizon 2026

La commande publique à la Ville de Lyon, c’est 200 millions d’euros par an, et concerne 4.000 entreprises et 600 marchés publics.

Les objectifs 2026 du SPASER intègrent notamment une proportion de 50% des marchés publics pour les TPE et PME du territoire, 100% de consultations soumises à l’évaluation de leur impact carbone, 30% des marchés de prestations intellectuelles par des mobilités décarbonées, 150.000 heures d’insertion par an contre 80 000 heures prévues actuellement, 100% des marchés d’équipement de la ville intégrant des objectifs d’accessibilité, mais également un chantier expérimental par an et par direction sur les matériaux biosourcés et le réemploi.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Futures lignes T9 et T10 : accélération des chantiers des ouvrages d’art

Les travaux s’accélèrent pour les projets des trois futures lignes de tramway.


Une réunion publique mercredi sur le projet « Rive Droite »

nullCette réunion publique, précédée d’un forum citoyen, se tiendra dans les salons de l’Hôtel de Ville.


Recul de la demande placée de bureaux au 1er semestre en Ile-de-France

C’est le constat dressé par Immostat, qui a publié ce vendredi ses chiffres du deuxième trimestre. Sur les six premiers mois de l’année, les investissements en immobilier d’entreprise chutent de 39% en France, à 4,1 milliards d’euros.


Changement de gouvernance chez Ogic

Virginia Bernoux, qui était jusqu’ici présidente du directoire, laisse sa place à un duo de directeurs généraux, constitué de Jérôme Roussel et Caroline Delgado-Rodoz.


L’urbanisme transitoire s’affiche sur la rive droite du Rhône

nullUne première étape se déploie depuis quelques jours sur les quais avec des fresques géantes au sol, des « espaces publics portatifs » et une ombrière sur l’embarcadère de la place Antonin Poncet.


Des sanctions durcies sur les dépôts sauvages à Villeurbanne

La Ville a annoncé mettre en place à partir de septembre une surveillance et des sanctions plus sévères pour dissuader les contrevenants.


La Saulaie : le groupement lauréat de l’îlot 4 connu à l’automne

Une réunion publique a eu lieu ce mercredi à Oullins-Pierre-Bénite.


Un plan pour donner plus de place aux piétons

nullAvec son « Plan piéton », la Métropole de Lyon entend poursuivre sa dynamique d’aménagement en faveur des piétons.


De nouvelles mesures contre l’habitat indigne et les copropriétés dégradées

La Métropole de Lyon a voté un certain nombre de mesures renforçant l’action en faveur de la lutte contre l’habitat indigne et les copropriétés dégradées.


Clermont Auvergne Métropole : plus de caméras dans les zones d’activités

251 caméras protégeront à la fin de l’année les zones d’activités économiques de la métropole auvergnate.


PFAS : mise en œuvre de la première phase du plan d’actions

Celui-ci vise à lutter contre les «polluants éternels».


Correction du prix du bois

Les cours du bois sur pied sont en baisse de 10 %, selon l’indicateur 2024 du prix de vente de bois sur pied en forêt privée.


La moitié des livraisons ont été faites au 1er trimestre

nullDans son baromètre des livraisons futures de bureaux à Lyon, JLL évoque des «projets tertiaires bousculés par un contexte perturbé».


Inauguration de la nouvelle maison d’enfants « Le Rucher »

La Métropole de Lyon et l’association EDAPE ont inauguré à Dardilly la maison d’enfants à caractère social « Le Rucher », suite à une longue et importante réhabilitation.


Les lauréats du pôle d’équipements publics de Mermoz ont été présentés

nullGrégory Doucet, maire de Lyon, et Olivier Berzane, maire du 8e arrondissement de Lyon, ont présenté lundi les lauréats du pôle sportif et culturel et de la reconstruction du groupe scolaire Louis Pasteur.