Les ponts Morand et Lafayette mieux adaptés aux piétons et cyclistes | Lyon Pôle Immo

Les ponts Morand et Lafayette mieux adaptés aux piétons et cyclistes

Le président de la Métropole, Bruno Bernard, et l’adjoint au maire de Lyon ont ce mercredi fait le point sur les travaux intervenus sur le pont Morand et ceux à venir sur le pont Lafayette.

La Métropole et la Ville de Lyon ont fait un bilan ce mercredi des travaux intervenus sur le pont Morand, et ont également évoqué ceux, à venir, sur le pont Lafayette. Bruno Bernard, président de la Métropole et Valentin Lungenstrass, adjoint au maire de Lyon délégué à la mobilité et aux espaces publics, étaient présents, ainsi que Yasmine Bouagga, maire du 1er arrondissement de Lyon et Séverine Rambour, cheffe de secteur génie urbain au sein de Coiro TP.

Rééquilibrage de l’espace public

Les élus ont évoqué « un meilleur rééquilibrage de l’espace public ». Bruno Bernard a d’abord commencé son intervention en rappelant l’histoire de cet ouvrage d’art.

Bruno Bernard - pont Morand 

« Le pont Morand a beaucoup évolué au fil du temps. La première est faite en bois dans les années 1770 par l’architecte Morand, d’où le nom futur du pont. Ce pont évolue après en 1880, puisqu'il devient un pont métallique, et non plus un pont en bois. Celui-ci sera détruit pendant la seconde guerre mondiale, puis reconstruit en 1948. Le pont sur lequel nous sommes est relativement récent. Il date des années 76-77 puisqu’il a été fait pour le métro A. Le métro A est dans le pont. Lorsqu'on passe dessus, on ne l'imagine pas du tout. C'est un pont en béton, qui a été fait en 76-77. Et depuis sa construction, les trottoirs, et donc la place du piéton, n'avait pas du tout bougé. »

Bruno Bernard

Jusqu’alors, l’automobile occupait 56% de la voirie sur le pont alors que cette mobilité ne représentait que 37% des déplacements aux heures de pointe en semaine, et seulement 30% le week-end, précise la Métropole de Lyon. Les aménagements permettent ainsi de répartir l’espace public à 36% pour les piétons, 27% pour les cyclistes et 37% pour les automobilistes.

Le pont Morand après travaux (SdH/LPI)

Sur le pont Morand, l’espace dévolu aux piétons et aux cyclistes a sensiblement augmenté, après deux mois de travaux, pour offrir des cheminements confortables et sécurisés à celles et ceux qui l’empruntent. Ces travaux ont permis un rééquilibrage de l’espace public. Le trottoir est ainsi passé d’1m80 à 3m40, précise le président de la Métropole. La piste cyclable est passé de 2m80 de large à 4 mètres. En contrepartie, une voie de circulation sur les trois existantes a été supprimée.

Valentin Lungenstrass a indiqué que ce pont allait à terme relier deux voies lyonnaises, à savoir la voie lyonnaise 1 et la voie lyonnaise 6 à venir sur la rive droite du Rhône.

Valentin Lungenstrass - pont Morand

« Le Pont Morand est le point d'entrée de la Presqu'île. Il est particulièrement important car il permet de relier deux places piétonnes, la place Pradel dans le 1er à la place Maréchal Lyautey dans le 6e. Lieu de passages importants, nous avons souhaité doubler la largeur du trottoir sud pour conforter et sécuriser la marche à pied des habitants et des visiteurs. La nouvelle piste cyclable, plus large, permettra également de mieux relier les voies lyonnaises. »

Valentin Lungenstrass, adjoint au maire de Lyon délégué aux mobilités, à la logistique urbaine et aux espaces publics

Refonte du pont Lafayette

Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon, a souligné que cette réalisation sur le pont Morand allait être répliquée un peu plus au sud, sur le pont Lafayette.

« L’espace public n’est pas extensible, il doit donc être partagé par toutes et tous, quel que soit son mode de déplacement pour une ville apaisée et sûre. Ce que nous venons de faire sur le pont Morand, nous allons également le faire sur le pont Lafayette afin de rééquilibrer l'espace urbain pour toutes les mobilités. »

Bruno Bernard

Les travaux d’aménagement sur le pont Lafayette débuteront le 5 juin pour une durée de deux mois environ, jusqu’à fin août. Le pont Lafayette est le pont le plus fréquenté par les cyclistes. On a en effet compté 10.500 cyclistes recensés pour la seule journée de mardi dernier.

Dans le cadre de cet aménagement, il s’agira là encore de rééquilibrer l’espace en faveur des mobilités actives et des transports en commun. Les trottoirs vont être élargis, et les pistes cyclables agrandies et mises en place en bilatérale, c’est-à-dire de chaque côté. Une voie de circulation automobile sera supprimée pour garantir la sécurité des piétons et des cyclistes.

Fabien Bagnon - Travaux du pont Lafayette

Fabien Bagnon, vice-président de la Métropole, a souligné que l’objectif des travaux visait à mieux séparer la piste cyclable et le trottoir piéton. En effet, les candélabres et mats d’éclairage sont aujourd’hui au milieu de la piste et il n’existe pas aujourd’hui de séparateur entre bande cyclable et trottoir.

« Cette piste est extrêmement étroite. Les cyclistes ont tendance à empiéter sur le domaine du piéton, sur la partie du trottoir, et gênent les piétons, voire les mettent en danger. Il s'agit donc d'élargir ces pistes sur trottoir.»

Fabien Bagnon

Ces dernières vont passer à 2m20. La Métropole précise que l’accès, pendant toute la durée des travaux, sera préservé pour les modes actifs, mais sera interdite aux véhicules motorisés à partir du 12 juin jusqu’à la fin du mois d’août. Le site propre pour les bus accueillant 25.000 voyageurs par jour, celui-ci va être maintenu. A terme, une voie automobile sera supprimée.

« Ceci est cohérent avec nos annonces sur la rue Grenette. Pour rappel, la rue Grenette va devenir un site propre pour les transports en commun. C’est un axe qui alimente fortement la rue Lafayette. Du coup, les choses vont bien se passer d’un point de vue automobile, dans un contexte de réduction des trafics automobiles. Nous sommes actuellement sur une baisse de 10%. »

Fabien Bagnon

D’autres travaux dans les prochains mois

Plusieurs chantiers vont, dans les prochains mois, voir le jour. S’ils sont sources de désagrément pour les habitants, la Métropole met en avant qu’ils permettront d’offrir des solutions pour se déplacer plus rapidement en transports en commun avec 3 lignes de tramway et 1 ligne de bus à haut niveau de service (BHNS), et de façon plus sécurisée à vélo avec la réalisation des 12 voies lyonnaises.

Parmi les principaux chantiers à venir impactant le trafic, on peut indiquer, dès la fin du mois de juin, les travaux de la VL2 débuteront sur le boulevard Stalingrad à Villeurbanne. Pendant ces travaux, il sera nécessaire de réduire à une voie de circulation le sens entrant dans Lyon depuis Caluire (il n’y aura pas d’impact dans l’autre sens vers Caluire).

À la rentrée, les travaux débuteront également sur le Boulevard Urbain Est (BUE) à Vaulx-en-Velin et Bron pour le premier tronçon de la VL5 (réduction à une voie). Enfin, pour la voie lyonnaise 1 sur les quais du Rhône entre la passerelle du Collège et le pont de la Guillotière, la circulation sera, successivement par tronçon, réduite à une voie entre septembre 2023 et juin 2024.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Oullins-Pierre-Bénite : l’expérimentation sur les mobilités passe en phase 2

L’étape 2 de l’expérimentation des nouvelles mobilités à Oullins-Pierre-Bénite débutera à la fin du mois de juillet, a indiqué la Métropole.


Nouveau Vélo’v électrique : hausse de la puissance

Cette augmentation de la puissance est réalisée sur les 428 stations de la métropole.


Futures lignes T9 et T10 : accélération des chantiers des ouvrages d’art

Les travaux s’accélèrent pour les projets des trois futures lignes de tramway.


Une réunion publique mercredi sur le projet « Rive Droite »

nullCette réunion publique, précédée d’un forum citoyen, se tiendra dans les salons de l’Hôtel de Ville.


Recul de la demande placée de bureaux au 1er semestre en Ile-de-France

C’est le constat dressé par Immostat, qui a publié ce vendredi ses chiffres du deuxième trimestre. Sur les six premiers mois de l’année, les investissements en immobilier d’entreprise chutent de 39% en France, à 4,1 milliards d’euros.


Changement de gouvernance chez Ogic

Virginia Bernoux, qui était jusqu’ici présidente du directoire, laisse sa place à un duo de directeurs généraux, constitué de Jérôme Roussel et Caroline Delgado-Rodoz.


L’urbanisme transitoire s’affiche sur la rive droite du Rhône

nullUne première étape se déploie depuis quelques jours sur les quais avec des fresques géantes au sol, des « espaces publics portatifs » et une ombrière sur l’embarcadère de la place Antonin Poncet.


Des sanctions durcies sur les dépôts sauvages à Villeurbanne

La Ville a annoncé mettre en place à partir de septembre une surveillance et des sanctions plus sévères pour dissuader les contrevenants.


La Saulaie : le groupement lauréat de l’îlot 4 connu à l’automne

Une réunion publique a eu lieu ce mercredi à Oullins-Pierre-Bénite.


Un plan pour donner plus de place aux piétons

nullAvec son « Plan piéton », la Métropole de Lyon entend poursuivre sa dynamique d’aménagement en faveur des piétons.


De nouvelles mesures contre l’habitat indigne et les copropriétés dégradées

La Métropole de Lyon a voté un certain nombre de mesures renforçant l’action en faveur de la lutte contre l’habitat indigne et les copropriétés dégradées.


Clermont Auvergne Métropole : plus de caméras dans les zones d’activités

251 caméras protégeront à la fin de l’année les zones d’activités économiques de la métropole auvergnate.


PFAS : mise en œuvre de la première phase du plan d’actions

Celui-ci vise à lutter contre les «polluants éternels».


Correction du prix du bois

Les cours du bois sur pied sont en baisse de 10 %, selon l’indicateur 2024 du prix de vente de bois sur pied en forêt privée.


La moitié des livraisons ont été faites au 1er trimestre

nullDans son baromètre des livraisons futures de bureaux à Lyon, JLL évoque des «projets tertiaires bousculés par un contexte perturbé».