La Métropole de Lyon promeut la cohabitation solidaire | Lyon Pôle Immo

La Métropole de Lyon promeut la cohabitation solidaire

La collectivité organisait ce mercredi une conférence de presse pour présenter cette solution visant à favoriser l’accès au logement et la solidarité entre résidents métropolitains.

La Métropole de Lyon organisait mercredi matin une conférence de presse pour présenter la cohabitation solidaire, une solution pour favoriser l’accès au logement et la solidarité entre résidents métropolitains.

Le principe est de mettre en location une chambre libre chez soi, pour une personne en recherche de logement. La Métropole soutient et accompagne cette solution solidaire et citoyenne de logement avec deux associations, à savoir le Pari solidaire Lyon et Tim & Colette.

La Métropole rappelle que 11,5% des logements sur son territoire seraient, selon les données INSEE, en situation de sous-peuplement prononcé, et notamment les logements des seniors de 60 ans ou plus. Selon une étude menée la Caisse des dépôts en 2019, 77% habitent des logements sous-peuplés, compte tenu notamment du départ de leur enfants devenus adultes. Et le vieillissement de la population devrait amener cette tendance à se renforcer encore davantage.

Ceci constitue donc des solutions potentielles pour satisfaire une demande, notamment de la part de jeunes qui ne parviennent pas à accéder au logement. La Métropole de Lyon entend « inciter, faciliter et cadrer la cohabitation entre résidents métropolitains, comme un des leviers de soutien à l’accès au logement » avec comme double objectif de proposer de nouvelles solutions de logement -principalement à destination de jeunes rencontrant des difficultés à se loger - tout en optimisant les capacités du parc existant et en valorisant la solidarité entre habitants, notamment sur le plan intergénérationnel.

« Dans un contexte de crise du logement particulièrement difficile, nous avons besoin d’expérimenter et d’activer tous les leviers d’innovation sociale pour répondre aux besoins de nos habitants. La colocation solidaire, introduite notamment par la loi Elan, apporte des réponses à plusieurs besoins sociaux : perte d’autonomie, lien social et intergénérationnel, accès au logement pour toutes et tous. C’est un levier qui s’ajoute aux politiques d’accès au logement que nous mettons en œuvre sur tout le territoire. J’invite les grandes lyonnaises et grands lyonnais concernés à s’intéresser à cette solution de logement solidaire et citoyenne soutenue par la Métropole avec les associations Tim & Colette et le Pari solidaire. »

Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon

« La cohabitation solidaire est un mode d’habiter complémentaire de notre action pour permettre l’accès au logement de toutes et tous : construction de logement social, développement du bail réel solidaire, construction de logements étudiants, surélévation du parc social… Elle présente de nombreux avantages : réduire la solitude, favoriser l’entraide et la solidarité, tout en optimisant notre parc de logement, dont on estime à 11,5% la part de sous-peuplement. La démarche mise en œuvre par la Métropole vise à offrir un cadre à la cohabitation solidaire. L’enjeu est de rendre visible, de lever les freins et d’accompagner au mieux cette solution logement, en s’appuyant sur l’expertise des acteurs associatifs.»

Renaud Payre, vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l’habitat et du logement

Des familles ou des personnes seules visées

La cohabitation s’adresse aux ménages propriétaires ou locataires de leur logement qui disposent d’une chambre libre à proposer en location. Ces ménages peuvent être des familles ou des personnes seules, de tous âges. Du côté des accueillis, sont concernées toutes les personnes en recherche de logement, et particulièrement des personnes de moins de 30 ans. Ce peut, par exemple, être une solution pertinente pour un étudiant ou une étudiante, un ou une jeune qui démarre sa vie professionnelle, une personne seule qui vient d’arriver sur la Métropole de Lyon, ou qui a besoin d’un point d’ancrage le temps de rebondir…

Un contrat de cohabitation solidaire et une charte de cohabitation

Concrètement, les cohabitations sont encadrées par un contrat de cohabitation solidaire et une charte de cohabitation, signés entre l’accueillant, l’accueilli et l’association partenaire du projet. Deux formules de cohabitation sont proposées, à savoir une formule conviviale et une formule solidaire.

La formule conviviale s’étend sur une durée d’un mois à 12 mois, avec possibilité de renouvellement. Elle comprend une participation financière de l’accueilli jusqu’à 350 euros par mois (charges comprises).

La formule solidaire s’étend, elle aussi, une durée de 1 mois à 12 mois, avec possibilité de renouvèlement, mais diffère au niveau de l’implication de la personne accueillie. Elle comprend en effet une formule basée sur l'échange et l'entraide, avec une participation financière de l’accueilli plafonnée à 100 euros par mois (charges comprises), en échange d'une présence bienveillante pour discuter, partager certains repas, apporter un peu d'aide de temps à autre.

Deux associations impliquées

Deux associations sont impliquées pour mettre en relation, encadrer et faciliter les solutions d’habitat partagé. L’apport de la Métropole repose sur l’offre de services déployée pour accompagner les cohabitations, grâce à l’action de deux structures, le Pari Solidaire Lyon et Tim & Colette. Ces deux associations sont membres du réseau Cohabilis qui œuvre à la mise en place de solutions d’habitat partagé. Les associations, qui opèrent depuis plus de 20 ans dans le domaine, accompagnent les résidents intéressés, à la fois sur les volets juridiques de la cohabitation, pour trouver un cohabitant qui leur corresponde et pour résoudre les difficultés de la vie quotidienne, une fois la cohabitation en place.

Le Pari Solidaire est une association qui met en lien des personnes âgées, personnes en perte d'autonomie ou en situation de handicap ayant une chambre disponible avec des jeunes en recherche d’hébergement et de solidarité.

Tim & Colette met, pour sa part, en relation, depuis près de 20 ans sur la Métropole, des personnes âgées ayant une chambre libre avec des jeunes à la recherche d'un hébergement à tarif abordable, dans un esprit de présence bienveillante et de solidarité mutuelle. La présence du jeune hébergé le soir et la nuit permet à la personne âgée de rester vivre sereinement à son domicile le plus longtemps possible, en complétant un éventuel dispositif de jour.

Une adresse email dédiée est également mise en place par la Métropole de Lyon pour les personnes qui souhaitent se renseigner, à savoir cohabiter@grandlyon.com

Une page dédiée à la cohabitation est disponible sur le site de la Métropole : www.grandlyon.com/cohabitation-solidaire






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Villeurbanne : au Tonkin, un collège du cinéma – Bertrand Tavernier

Jeudi, a été révélée la nouvelle dénomination du collège du Tonkin.


La FFB s’oppose à un changement sur la TVA à 5,5% sur les chaudières TPHE

Un projet d’arrêté soumis aux acteurs de la construction prévoyait de sortir, dès juillet, les chaudières gaz à très haute performance énergétique du champ de la TVA à 5,5%.


Nouvelle chute importante des réservations en région lyonnaise

Selon les chiffres du CECIM dévoilés par la FNAIM, la baisse des réservations s’est poursuivie au premier quadrimestre.


Sursaut de la production de crédit à l’habitat

Alors que la baisse des taux de crédit stimule la production, l’encours de crédit affirme un peu plus sa décroissance, selon le dernier point mensuel de la Banque de France sur la production de crédits aux particuliers.


Un appel à manifestation d’intérêt pour «Circulyz»

La Métropole de Lyon lance celui-ci afin d’imaginer ce futur éco-parc industriel qui prendra place à Feyzin.


Place Grandclément à Villeurbanne : construction d’une nouvelle buvette

nullCette construction se déroulera du printemps 2024 jusqu’à l’été 2025.


Une nouvelle Chambre interdépartementale des notaires en AURA

La Chambre interdépartementale du Dauphiné, qui réunit les notaires des départements de l’Isère, de la Drôme et des Hautes-Alpes, a été créée le 29 mai, à Châteauneuf sur Isère, dans la Drôme.


Logement et emploi au menu des rencontres territoriales d’Action Logement

nullCes rencontres se sont tenues à Blanzat au sein du programme « le clos Saint-Vincent ». Étaient présents à cette occasion les représentants nationaux et locaux d’Action Logement Groupe.


Près de 10.000 inscrits en 6 semaines pour l’offre Découverte Mobilités

Ceux-ci ont déposé une demande pour tester gratuitement les transports en commun, l’autopartage, le covoiturage ou le vélo en libre-service.


La «Maison du BTP» rénovée a été inaugurée

null
Au terme de longs mois de réhabilitation, le siège régional de la profession du BTP en Auvergne-Rhône-Alpes a été inauguré lundi 27 mai à Villeurbanne.


Début des travaux cet automne à Rillieux-la-Pape pour la Voie Lyonnaise 7

La « VL7 » reliera, dans son secteur Nord, le quartier de la Croix-Rousse dans le 4ème arrondissement lyonnais à Rillieux-la-Pape en traversant Caluire-et-Cuire.


Les façades du siège de l’Agence de l’eau acheminées par le fleuve

nullL’Agence de l’eau Rhône Méditerranée organisait vendredi à Lyon un évènement pour l’arrivée des nouvelles façades du bâtiment de son siège situé à Gerland, lesquelles visent à une meilleure isolation thermique du bâtiment.


Un conseil de développement renouvelé

La Métropole de Lyon a renouvelé son conseil de développement et poursuit ses actions au plus près des habitants.


La statue restaurée de Louis XIV dévoilée place Bellecour

La statue avait fait l’objet, pendant plusieurs mois, d’une restauration, du fait de risques de chutes et de la dégradation de la pierre et du bronze.


La demande immobilière stimulée par le secteur européen des «Life Sciences»

JLL a récemment publié son rapport intitulé « 2024 EMEA Life Sciences Industry and Real Estate Trends », qui fait part d’un secteur en pleine croissance, stimulant la demande immobilière. Notamment à Lyon.