La statue restaurée de Louis XIV dévoilée place Bellecour | Lyon Pôle Immo

La statue restaurée de Louis XIV dévoilée place Bellecour

La statue avait fait l’objet, pendant plusieurs mois, d’une restauration, du fait de risques de chutes et de la dégradation de la pierre et du bronze.

La statue de Louis XIV a été dévoilée ce mercredi place Bellecour, en présence de nombreux officiels, dont la préfète de la région Auvergne-Rhône-Alpes et du Rhône, Fabienne Buccio, le président de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, et le maire de Lyon, Grégory Doucet. Le monument avait fait l’objet, pendant plusieurs mois, d’une restauration, du fait d’une dégradation d’un certain nombre d’éléments. Après sa restauration, la statue avait été reposée il y a plusieurs semaines, le 30 avril dernier.

« Louis XIV et son cheval se sont installés place Bellecour en 1825 et n’étaient, jusqu’en mai 2023, encore jamais descendus de leur socle. Face aux risques de chutes et la dégradation de la pierre et du bronze nous avons décidé de mener un vaste chantier de restauration. Il était important pour nous de garder le chantier ici, à Lyon, afin de donner l’opportunité à tout un chacun d’assister à cette opération exceptionnelle, la première d’une histoire bientôt bicentenaire ! Cette restauration représente bien plus que la simple préservation d’une œuvre d’art, elle symbolise notre attachement à notre passé et notre volonté de le transmettre aux générations futures dans les meilleures conditions. »

Bruno Bernard

Le maire de Lyon, Grégory Doucet, avait lui salué, lors de le repose de la statue, « une restauration qui permettra à Louis XIV et son destrier d’être éclatants afin de célébrer le bicentenaire de ce chef-d’œuvre, l’an prochain».

Une restauration réalisée à Lyon

La Métropole de Lyon, maître d’ouvrage, s’était associée aux divers services de l’État, dont les Monuments historiques, les architectes des bâtiments de France, la commission des sites, ainsi qu’à la Ville de Lyon pour la définition du programme de restauration et les études de maîtrise d’œuvre. A l’origine, la restauration était prévue dans des ateliers situés à Paris. Toutefois, une forte volonté de garder l’œuvre sur le territoire lyonnais a permis au chantier de s’installer autour de la statue et de son socle.

La maîtrise d’œuvre avait été confiée à l’Architecte en chef des Monuments Historiques Didier Repellin, qui était présent ce mercredi. Les travaux avaient commencé en mai de l’année dernière avec l’installation de la zone de chantier et des échafaudages. En juin, les équipes de restauration pierre (Deluermoz) et bronze (Fonderies Coubertin) avaient travaillé ensemble à la préparation de la dépose de la sculpture. Le socle est alors étayé, ainsi que la statue grâce à un mannequin en bois.

Le cheval et son cavalier avaient été déposés en juillet dernier dans un atelier spécialement installé pour l’occasion au pied de la statue. Le cheval et le cavalier ont été dissociés à la fin dudit mois et leur restauration a alors commencé. Une fenêtre percée dans la palissade de chantier permettait au public de voir les restaurateurs travailler et admirer la statue au sol. Les restaurateurs de bronze avaient d’abord traité la structure interne de la statue en fer avant d’intervenir pour réparer le bronze, victime de fissures, et d’accidents de surface. Dans le même temps, les restaurateurs marbre ont remplacé la dalle supérieure du socle, trop détériorée pour être restaurée, et préparé le soclage à venir de la statue. Les interventions sur l’estrade située autour du socle se termineront finalement ce mois.

Un budget global de 1.450.000€

Au final, l’opération a disposé d’un budget global de 1.450.000€, voté en deux temps au conseil métropolitain, en octobre 2020, avec un montant de 750 000 €, qui a été augmenté, en septembre 2022 de 700.000€ supplémentaires du fait de l’augmentation des coûts des matériaux et de l’état plus dégradé que prévu de la statue.

Le montant de l’opération comprend 100.000€ TTC d’honoraires de maîtrise d’œuvre, 1.200.000€ TTC de travaux (sculpture, socle et estrade), et 150.000€ de maîtrise d’ouvrage (communication/ médiation/aléas).

Cette restauration a été financée à hauteur de 817.000€ par la Métropole de Lyon (soit 56,34%), de 473.000€ par l’État (soit 32,62 %, avec 326.000 € de la préfecture dans le cadre du plan de relance, un financement DRAC pour la maîtrise d’œuvre de 11.000 € et un financement DRAC pour les travaux de 136.000 €), et de 160.000€ par la Ville de Lyon via une subvention (soit 11,03%)






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Clermont Auvergne Métropole : plus de caméras dans les zones d’activités

251 caméras protégeront à la fin de l’année les zones d’activités économiques de la métropole auvergnate.


PFAS : mise en œuvre de la première phase du plan d’actions

Celui-ci vise à lutter contre les «polluants éternels».


Correction du prix du bois

Les cours du bois sur pied sont en baisse de 10 %, selon l’indicateur 2024 du prix de vente de bois sur pied en forêt privée.


La moitié des livraisons ont été faites au 1er trimestre

nullDans son baromètre des livraisons futures de bureaux à Lyon, JLL évoque des «projets tertiaires bousculés par un contexte perturbé».


Inauguration de la nouvelle maison d’enfants « Le Rucher »

La Métropole de Lyon et l’association EDAPE ont inauguré à Dardilly la maison d’enfants à caractère social « Le Rucher », suite à une longue et importante réhabilitation.


Les lauréats du pôle d’équipements publics de Mermoz ont été présentés

nullGrégory Doucet, maire de Lyon, et Olivier Berzane, maire du 8e arrondissement de Lyon, ont présenté lundi les lauréats du pôle sportif et culturel et de la reconstruction du groupe scolaire Louis Pasteur.


La résidence «Atelier Delle» récemment inaugurée à Villeurbanne

nullUrbat a inauguré le 4 juin dernier cette résidence, qui a conservé la façade de l’ancien immeuble situé dans cette rue située non loin du Médipôle. L’opération a profité du plan d’urgence de la Métropole de Lyon, qui a permis d’accélérer très sensiblement la commercialisation de logements.


Le BHNS Part-Dieu / Sept chemins déclaré d’utilité publique

La déclaration d’utilité publique de ce projet de bus à haut niveau de service a été actée le 12 juin par la préfecture du Rhône.


Le BIJ de Villeurbanne devient l’Espace Jeunes

Ce bureau d’information jeunesse est par ailleurs relocalisé provisoirement au 48 rue Paul-Verlaine.


Villeurbanne : au Tonkin, un collège du cinéma – Bertrand Tavernier

Jeudi, a été révélée la nouvelle dénomination du collège du Tonkin.


La FFB s’oppose à un changement sur la TVA à 5,5% sur les chaudières TPHE

Un projet d’arrêté soumis aux acteurs de la construction prévoyait de sortir, dès juillet, les chaudières gaz à très haute performance énergétique du champ de la TVA à 5,5%.


Nouvelle chute importante des réservations en région lyonnaise

Selon les chiffres du CECIM dévoilés par la FNAIM, la baisse des réservations s’est poursuivie au premier quadrimestre.


Sursaut de la production de crédit à l’habitat

Alors que la baisse des taux de crédit stimule la production, l’encours de crédit affirme un peu plus sa décroissance, selon le dernier point mensuel de la Banque de France sur la production de crédits aux particuliers.


Un appel à manifestation d’intérêt pour «Circulyz»

La Métropole de Lyon lance celui-ci afin d’imaginer ce futur éco-parc industriel qui prendra place à Feyzin.


Place Grandclément à Villeurbanne : construction d’une nouvelle buvette

nullCette construction se déroulera du printemps 2024 jusqu’à l’été 2025.