Métropole de Lyon: le «grand bond en avant» de Mercier et Collomb

L'actuel département du Rhône pourrait prochainement être scindé pour être remplacé par la métropole de Lyon et un département du Rhône rétréci. Le président du Conseil Général du Rhône et le président du Grand Lyon ont dévoilé mardi matin leurs projets. 

« Un grand bond en avant ». C'est à travers une sémantique quasi-maoïste que Gérard Collomb, le maire de Lyon et président du Grand Lyon, a présenté le projet de scission entre le département du Rhône et le Grand Lyon, lors d’une conférence de presse organisée ce mardi avec le président du Conseil Général, Michel Mercier.  Par celle-ci, le département du Rhône se délesterait dès 2014 de l’ensemble de ses compétences au profit du Grand Lyon, lequel devrait, selon ses promoteurs, se transformer en « métropole d'intéret européen» (MIEU), un statut qui sera nouvellement créé à la faveur de la future loi de décentralisation. « Nous travaillons avec Marylise Lebranchu et Manuel Valls » a précisé Gérard Collomb, qui en a en outre touché mot du sujet lundi à François Hollande, lors de sa venue à Lyon à l’occasion du sommet franco-italien.

Au final, Michel Mercier devrait se trouver à la tête d’un territoire limité au département actuel du Rhône minoré du Grand Lyon. « Il faut adapter les structures locales aux besoins des habitants. On ne peut plus les organiser sur un schéma qui date de 1789. Moi, je suis dans l'opposition, je vais y rester, mais pas une opposition bécasse, pour dire ‘non’... Je suis fier de participer à la création de cette ‘Euro-métropole’ et je suis prêt à lui en donner les moyens »  a expliqué Michel Mercier.

Deux nouvelles institutions

« Je veux remercier Michel Mercier », a expliqué en préambule Gérard Collomb. « Chacun a envie de conserver le pouvoir chez soi, c’est la grande pente naturelle » a-t-il lancé. Or le président du conseil général se montre plein de bonne volonté, de l'avis même du maire de Lyon. « Nous souhaitons faire bouger les territoires » a pour sa part renchéri le président du Conseil Général, qui rappelait que le département du Rhône nouvelle version compterait autant d’habitants qu’un département comme la Savoie. «On disait avec le pôle métropolitain qu’on rajoutait une couche au millefeuille. Là, pour une fois, on enlève une couche au millefeuille » ajoute Gérard Collomb.

Car concrètement, les deux nouvelles institutions, Grand Lyon et département du Rhône minoré, devraient se répartir les recettes apportées par les impôts des territoires respectifs qui le composent, comme par exemple les taxes foncières ou les droits de mutations. Quant aux dépenses et aux dettes, sujet plus délicat, il devrait faire l’objet de discussions dans les prochains mois. Une chose est sure : le Grand Lyon, lui, reprendra les compétences sociales du département, tels que l’aide au handicap, les écoles, ou l’aide à la petite enfance. C’est en effet le département qui gérait en effet, jusqu’ici, les assistantes maternelles. Petite bizarrerie toutefois: dans les plans du président du Conseil Général du Rhône, l'hôtel du département du Rhône resterait à Lyon, et ne déménagerait pas à Villefranche-sur-Saône.

La chaîne du logement maitrisée de bout en bout

Il faut, poursuit Gérard Collomb, « essayer de penser les besoins des habitants ». Ceci devrait également avoir une traduction concrète dans le domaine du logement. En récupérant les compétences du département, le président du Grand Lyon maîtrisera toute la chaîne: il pourra ainsi coordonner avec l’Etat et le préfet l'hébergement d'urgence et le logement social, et conservera ses attributions actuelles en tant que délégataire des aides à la pierre.

Plus largement, la création de la métropole ne va pas entraver le cheminement au sein du pôle métropolitain. « Pour nous, ce que nous allons faire n’est pas contraire avec ce qui va se faire dans le pôle métroplitain » explique Gérard Collomb, qui va même plus loin : « une agglomération comme Saint Etienne va pouvoir faire un pas supplémentaire ». Reste à savoir si le sujet, évoqué pour l’heure entre membres des exécutifs locaux et nationaux passera le stade du Parlement. Car une telle scission devrait être rendue possible par l’application d’une nouvelle loi de décentralisation, dont le projet devrait être présenté au parlement d'ici juin 2013. En cas de succès, il s'agirait alors de la première métropole de ce type créée en France.

» MIEU: Buffet en colère contre Collomb
» Les centristes veulent une suppression de la ville de Lyon






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Élodie Aucourt Pigneau prend la direction générale de Cité Nouvelle

La dirigeante a, en début d’année, pris les rênes de cette filiale immobilière régionale du groupe Action Logement implantée dans la Loire.


Constat de carence pour 11 communes de la Métropole de Lyon

Si un effort notable a eu lieu dans les communes de la Métropole de Lyon et du Rhône en faveur de la production de logements sociaux, l’État se dit vigilant et en soutien dans l’objectif d’amplifier les résultats.


Les OPH de la Loire et du Rhône vont coopérer via une SAC

null
L’OPAC du Rhône et Loire Habitat vont s’engager dans une une future coopération via une société anonyme de coordination, une SAC.


La Ville de Lyon va adhérer à l’OFS métropolitain

null
Une délibération, amenée à être votée par la majorité, est présentée ce jeudi en ce sens devant le conseil municipal de Lyon.Le logement social a également été évoqué.


550 communes n’ont pas atteint leurs objectifs SRU

Sur les 1.035 communes soumises à la loi imposant de compter 20% ou 25% de logements sociaux en 2025, plus de la moitié n’ont pas atteint leurs objectifs, selon la Fondation Abbé Pierre.


COVID-19: 16 069 places supplémentaires mobilisées

Ces places ont pour objectif d’héberger des sans-abris. 927 places sont ouvertes en centre médicalisé.


Lyon 2 : l’«espace de santé et prévention» vendu à Alliance Santé Confluence


Ce groupement de trois opérateurs de santé et de la Banque des territoires a acquis auprès de Linkcity ce programme situé au cœur du quartier du 2ème arrondissement de Lyon.


Un pacte national pour la relance de la construction durable


Ce pacte matérialise l’engagement pour la relance de la construction de logements avec les principales fédérations et organisations.


Un nouvel effort sur l’accession sociale souhaité par les Coop’HLM et Procivis


Si les deux organisations se sont montrées satisfaites du report à fin 2022 la disparition du PTZ, elles demandent la mise en place d’une prime exceptionnelle à l’achat et un soutien aux dispositifs PSLA et BRS.


Une aide de l’Opac du Rhône pour les commerces

L’office ne demandera pas de loyer aux commerces « non essentiels » de son patrimoine en novembre.


Allex, un projet pour rénover le siège d’Alliade Habitat

JLL et Tétris interviennent dans le cadre d’une mission de rénovation et d’extension du siège de la filiale d’Action Logement.


Carré de Soie : Cogedim vend un immeuble de bureaux à EMH


Cogedim Grand Lyon annonce avoir vendu en VEFA à Est Métropole Habitat un immeuble de bureau de 6.000 m² au sein de « Ilot G » sur le secteur du Carré de Soie. Le bailleur en fera, à terme, son siège social.


Des remous suite à l’augmentation de l’offre d’hébergement d’urgence

La Ville de Lyon a mis à disposition deux lieux permettant d’augmenter de 250 lits l’offre d’hébergement d’urgence. Pour sa part, l’hôpital Charial des HCL, situé sur Francheville et Craponne, va être confié à l’Etat pour transformer les locaux en centre d’hébergement d’urgence. Un choix discuté par les élus.


Aide au logement prolongée pour les saisonniers agricoles


C’est ce qu’ont indiqué dans un communiqué commun le ministère de l’Agriculture et Action Logement.


Accord entre LCL et Action Logement Services


La banque et l’une des six entités d’Action Logement ont signé une convention sur l’accès au logement et l’amélioration de l’habitat.