Les loyers progressent moins que l’inflation

Selon la dernière note de conjoncture de Clameur, les loyers ont progressé de 0.6% en rythme annuel à fin novembre, contre une hausse des prix à la consommation de 0.9% sur la même période.

Peu de pression haussière sur les prix à la location. C’est ce qui ressort de la dernière étude de Clameur, qui a fait état ce matin de sa dernière note de conjoncture sur le marché de la location. En été, la saison a été marquée, comme habituellement, par des déséquilibres sur le front de l’offre et de la demande.

Mais une accalmie s’est fait sentir depuis quelques semaines. « La pression de la demande s’est renforcée, notamment sur les territoires où l’insuffisance de l’offre locative privée est la plus marquée. Les tensions ont alors perduré jusqu’au début du mois de novembre. Puis l’activité du marché s’est ralentie » note Clameur.

Clameur relate une moindre activité sur le marché locatif et une baisse de la mobilité résidentielle. Le recul de 2% par an ce cette dernière est à peu près général depuis 2011. Mais elle reculerait un peu plus rapidement, de l’ordre de 4 %, en Rhône-Alpes. "Dans la plupart des grandes villes, le recul de la mobilité confirme son caractère préoccupant", note Clameur, qui cite notamment Paris et Marseille.

Des loyers qui progressent moins vite que les prix

Les prix ne montrent, eux aussi, que peu d’évolution. Les loyers ont en effet augmenté de 0.6% en rythme annuel à fin novembre. Soit moins que l’inflation, qui, sur la même période progresse de 0.9%. Une situation inverse à celle qui prévalait en 2012, où les loyers progressaient plus vite que l’inflation (+2.4% contre une inflation à 2% en 2012). Cette situation se vérifie d’ailleurs sur plus long terme. « Depuis 2006, les loyers de marché augmentent moins vite que l’inflation » note ainsi Clameur. « Et d’ailleurs, dans 50.8 % des villes de plus de 10 000 habitants (dans 48.7 % des villes de plus de 146 000 habitants) que Clameur observe depuis 2000, les loyers de marché progressent moins vite que l’inflation depuis le début de l’année 2013. Et ils diminuent dans 36.6 % des villes de plus de 10 000 habitants (dans 25.6 % des villes de plus de 146 000 habitants) » précise-t-il.

Depuis 2006, les loyers ont progressé de 1.5 % par an, contre 1.6 % en moyenne pour l’inflation. Une situation bien différente de celle qui prévalait de 1998 à 2006 où la progression des loyers (+4.1 %) étant nettement supérieure à celle des prix (1.8 % par an).






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Bonjour,

Voici des annonces dans le secteur de l’immobilier: comme quoi malgré la crise, ce secteur continue d’embaucher!

Bien cordialement.

1) consultant immobilier IDF
http://www.myjobcompany.com/offre-emploi/consultant-immobilier-idf-h-f-1165-pi38vomh

2) consultant immobilier RA
http://www.myjobcompany.com/offre-emploi/consultant-immobilier-rhone-alpes-h-f-1164-pi38vomh

3) responsable immobilier adjoint
http://www.myjobcompany.com/offre-emploi/responsable-immobilier-adjoint-h-f-1213-pi38vomh

Signaler un abus

heureusement qu’ils progressent moins vite
même s’il progresse moins vite (ou pas du tout), si on continue à augmenter les impôts (ex : rajout des mutuelles dans le revenu fiscal) on perd du pouvoir d’achat hélas

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le marché locatif se rééquilibre


La crise du coronavirus a eu pour effet de rééquilibrer le marché locatif, auparavant perturbé par les locations de courte durée de type Aibnb. C’est ce que montre une récente étude du groupe Seloger.


La réforme des APL sera mise en œuvre au 1er janvier 2021

La ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, l’a confirmé dans le journal « Le Parisien ». Elle a également évoqué d’autres mesures, notamment en faveur de la rénovation énergétique.


Les loyers ont continué de grimper à Paris, en dépit de l’encadrement

L’observatoire des loyers de l’agglomération parisienne a publié en fin de semaine dernière les résultats définitifs de son enquête annuelle.


Une première opération «Action Coeur de Ville» livrée à Roanne

Localisée non loin de la gare, celle-ci a été inaugurée à la mi-juillet par le maire de Roanne, le sous-préfet et les représentants d’Action Logement.


Michèle Picard ne prendra pas d’arrêtés contre les expulsions locatives

Pour la première fois depuis 10 ans, l’édile vénissiane ne prendra pas d’arrêté en ce sens, les procédures d’expulsions locatives devant être adossées à des possibilités de relogement.


Fin de la trêve hivernale

Avant la fin de la trêve hivernale induite par la fin de l’urgence sanitaire, la nouvelle ministre déléguée au logement, Emmanuelle Wargon, a reçu jeudi les associations du secteur de l’hébergement d’urgence et du logement adapté.


La CGL s’inquiète de la séparation entre les ministères du Logement et celui de la Ville

Le fait que le logement soit désormais séparé de la politique de la ville inquiète profondément la Confédération Générale du Logement.


Encadrement des loyers : l’un des sujets phare du mandat en matière de logement

La mesure figurait en bonne place dans le programme des écologistes, mais aussi de la « Gauche unie ».


Trêve hivernale : l’UNPI prend acte de l’interdiction des expulsions

Christophe Demerson, le président de l’UNPI, a indiqué prendre acte du choix du ministre du Logement, Julien Denormandie, d’interdire les expulsions jusqu’à fin de la prochaine trêve hivernale.


Une nouvelle aide pour les salariés fragilisés par la crise

Le ministère chargé de la Ville et du Logement et Action Logement proposent aux salariés fragilisés par la crise une aide pour payer leur loyer ou leur crédit immobilier.


La FNAIM dévoile ses pistes pour un « plan de relance du logement »

La fédération de l’immobilier a listé ce mercredi ses 8 propositions visant à soutenir le secteur du logement.


La Métropole crée un fonds d’urgence pour les impayés de loyers


Ce dispositif, doté de 1,3 millions d’euros, doit permettre à la collectivité de prendre en charge 50% à 100% d’un loyer ou d’échéances impayés pour les ménages modestes, locataires ou propriétaires.


Cécile Mazaud, présidente de l’Association Foncière Logement

Les membres du conseil d’administration ont élu jeudi, à l’unanimité, la présidente de l’entreprise générale de bâtiment Mazaud, à la présidence de la structure.


Vacances : un guide pour les professionnels de la location

La FNAIM a édité un guide de préconisations sanitaires pour tous les professionnels réglementés.


Le report de la trêve hivernale adopté par l’Assemblée nationale

Ce report a été adopté par les députés ce vendredi.