Les loyers progressent moins que l’inflation

Selon la dernière note de conjoncture de Clameur, les loyers ont progressé de 0.6% en rythme annuel à fin novembre, contre une hausse des prix à la consommation de 0.9% sur la même période.

Peu de pression haussière sur les prix à la location. C’est ce qui ressort de la dernière étude de Clameur, qui a fait état ce matin de sa dernière note de conjoncture sur le marché de la location. En été, la saison a été marquée, comme habituellement, par des déséquilibres sur le front de l’offre et de la demande.

Mais une accalmie s’est fait sentir depuis quelques semaines. « La pression de la demande s’est renforcée, notamment sur les territoires où l’insuffisance de l’offre locative privée est la plus marquée. Les tensions ont alors perduré jusqu’au début du mois de novembre. Puis l’activité du marché s’est ralentie » note Clameur.

Clameur relate une moindre activité sur le marché locatif et une baisse de la mobilité résidentielle. Le recul de 2% par an ce cette dernière est à peu près général depuis 2011. Mais elle reculerait un peu plus rapidement, de l’ordre de 4 %, en Rhône-Alpes. "Dans la plupart des grandes villes, le recul de la mobilité confirme son caractère préoccupant", note Clameur, qui cite notamment Paris et Marseille.

Des loyers qui progressent moins vite que les prix

Les prix ne montrent, eux aussi, que peu d’évolution. Les loyers ont en effet augmenté de 0.6% en rythme annuel à fin novembre. Soit moins que l’inflation, qui, sur la même période progresse de 0.9%. Une situation inverse à celle qui prévalait en 2012, où les loyers progressaient plus vite que l’inflation (+2.4% contre une inflation à 2% en 2012). Cette situation se vérifie d’ailleurs sur plus long terme. « Depuis 2006, les loyers de marché augmentent moins vite que l’inflation » note ainsi Clameur. « Et d’ailleurs, dans 50.8 % des villes de plus de 10 000 habitants (dans 48.7 % des villes de plus de 146 000 habitants) que Clameur observe depuis 2000, les loyers de marché progressent moins vite que l’inflation depuis le début de l’année 2013. Et ils diminuent dans 36.6 % des villes de plus de 10 000 habitants (dans 25.6 % des villes de plus de 146 000 habitants) » précise-t-il.

Depuis 2006, les loyers ont progressé de 1.5 % par an, contre 1.6 % en moyenne pour l’inflation. Une situation bien différente de celle qui prévalait de 1998 à 2006 où la progression des loyers (+4.1 %) étant nettement supérieure à celle des prix (1.8 % par an).






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Bonjour,

Voici des annonces dans le secteur de l’immobilier: comme quoi malgré la crise, ce secteur continue d’embaucher!

Bien cordialement.

1) consultant immobilier IDF
http://www.myjobcompany.com/offre-emploi/consultant-immobilier-idf-h-f-1165-pi38vomh

2) consultant immobilier RA
http://www.myjobcompany.com/offre-emploi/consultant-immobilier-rhone-alpes-h-f-1164-pi38vomh

3) responsable immobilier adjoint
http://www.myjobcompany.com/offre-emploi/responsable-immobilier-adjoint-h-f-1213-pi38vomh

Signaler un abus

heureusement qu’ils progressent moins vite
même s’il progresse moins vite (ou pas du tout), si on continue à augmenter les impôts (ex : rajout des mutuelles dans le revenu fiscal) on perd du pouvoir d’achat hélas

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La contemporanéité des APL, une réforme bénéfique pour les caisses de l’État

nullLa réforme des allocations personnalisées au logement, désormais calculées sur les revenus des 12 derniers mois avec une révision trimestrielle, ont permis à l’État d’économiser 1,1 milliard d’euros.


Pas d’augmentation des impayés de loyer

C’est ce que rapporte l’observatoire des impayés de loyer`. S’ils n’augmentent pas, la vigilance et la prévention restent nécessaires, selon le ministère.


Un guide pour aider les locataires en situation d’impayés de loyer

Le ministère du logement et l’ANIL, ont publié ce document dans une optique de prévention des expulsions locatives.


Les loyers globalement stables à Lyon

La FNAIM a, lors de son point semestriel, fait un point sur le marché locatif, qui est en phase de rattrapage.


Loyers stables au premier trimestre 2021

L’INSEE a fait part de ses indices des loyers d’habitation (ILH) au titre du premier trimestre 2021, mais aussi de l’ILAT et de l’indice des loyers commerciaux.


Hausse mesurée des loyers selon Clameur

nullLors de la présentation de son nouvel outil à Lyon, l’observatoire a fait part de ses derniers chiffres d’évolution de loyers.


Clameur a présenté à Lyon son nouvel outil

L’observatoire des loyers a présenté au siège de l’UNIS Lyon-Rhône son nouvel outil, qui se veut au bénéfice des contributeurs.


La Métropole de Lyon met en place une aide exceptionnelle aux dépenses de logement

Il s’agit là d’une évolution du fonds d’urgence pour les impayés de loyers et de charges de copropriété vers une aide totalisant un million d’euros pour l’année 2021.


Les loyers pourront être réévalués de 0,09%

L’INSEE a fait état de ses indices de prix à la consommation jeudi, et de son indice de référence des loyers, qui régit l’évolution des loyers.
» L’indice de référence des loyers


La Ville de Lyon a présenté sa PPI 2021-2026

nullLe projet de programmation pluriannuelle des investissements 2021-2026 a été présenté ce jeudi devant le conseil municipal. Il comprend notamment des élements en matière de logement.


Reconfinement : les visites restent autorisées pour les résidences principales

null
Si les agences restent fermées dans les 16 départements concernés par le reconfinement, les pouvoirs publics ont décidé d’autoriser plus largement les visites que lors des premiers confinements.


Relèvement des objectifs pour l’aide « logement jeune actif »

Lancée le 18 février dernier par Action Logement, celle-ci sera finalement versée a 50.000 bénéficiaires.


« Il faut que l’on ait une vision sur les prix de sortie »

null<
Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement. Nous évoquons avec lui les inflexions initiées par la nouvelle majorité sur la politique du logement de la Ville de Lyon. Notamment sur les opérations publiques de type ZAC
» Encadrement des loyers : «On aidera à faire de la conciliation»
» «Nous espérons une signature de cette charte avant l’été»
» «Garder ce savoir-faire de la SACVL, qui est de pouvoir construire à prix coutant»


Encadrement des loyers : «On aidera à faire de la conciliation »

Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement. Lors de notre entretien, nous avons également évoqué avec lui la mise en place de l’encadrement des loyers.


« Garder ce savoir-faire de la SACVL, qui est de pouvoir construire à prix coutant »

Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement, et préside également la SACVL. Nous évoquons le rôle de cette dernière dans l’accompagnement de la politique de l’habitat de la Ville de Lyon.