Encadrement des loyers : l’OLAP agréé

L’Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne (OLAP) a été agréé par le ministère du logement.

L’OLAP, l’Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne, a été a agréé par Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité. Un avis favorable avait été émis par le Comité Régional de l’Habitat et de l’Hébergement (CRHH) d’Ile-de-France pour un tel agrément. La mise en place de l’encadrement des loyers à Paris pourra donc être appliqué dès le début de l’année 2015.

« Premier observatoire de France à recevoir ce type d’agrément, l’OLAP rassemble en effet les conditions techniques prévues par la loi Alur. Il respecte la méthodologie définie par un comité scientifique composé de cinq experts indépendants, institué par décret le 5 novembre dernier, qui garantit une qualité statistique irréprochable. Il a analysé les loyers des 80 quartiers parisiens afin de pouvoir regrouper ces quartiers par niveaux de loyer et aboutir à un découpage de Paris en 14 zones de loyers homogènes. L’OLAP produira ensuite des données de loyer par catégorie de logement et par zone de loyer » indique dans un communiqué le ministère du logement.

Pour les autres communes souhaitant appliquer l’encadrement des loyers, certaines pourraient remplir les conditions permettant d’obtenir un agrément en 2015, indique le ministère. « Le gouvernement appelle les communes en zone tendue qui n’ont pas d’observatoire des loyers susceptibles d’être agréé avant 2016 ou 2017, à participer activement à leur développement en lien avec les professionnels et les collectivités » indique le ministère du logement. Pour l'heure, si des villes comme Grenoble ou Lille souhaitent mettre en œuvre le dispositif, Lyon ne souhaite pas l'appliquer.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Cette loi sera catastrophique dans son application et surtout injuste . Car quand bien même le problème des loyers est réel façe à une France qui ne veut plus travailler ( 35h) et qui complexifie au point de rendre inflexible et inadapté le contrat de travail , fort est de constater que cette loi est absurde et profondément impopulaire .
Aucune distinction n est faite entre un bien meublé ou vide , seule la surface sera prise en considération quel que soit le niveau d équipement , la qualité et la propreté intérieure et l environnement ne sont pas pris en compte .
On pouvait acheter une surface de 40 à 60 m² il y a 15 ans . Tous ceux qui ont du se rabattre sur des petites surfaces (15 / 25 m² ) hors de prix mais plus aisément accessibles , poussés par les banques et la société afin de se parer face aux futurs problèmes des retraites vont devoir baisser de quasi 40 à 50 % les loyers alors que le M² a été souvent acheté plus de 10 000e avec un crédit à rembourser en rapport .
C est profondément insoutenable et injuste . C est la porte ouverte au black ou au fait de ne plus mettre en location son bien en attendant de meilleurs jours .

Signaler un abus

Le problème n’est pas que les loyers vont baisser, le problème est qu’ils ont achetés trop cher le mètre carré.Le panurgisme est de mauvais conseil.

Signaler un abus

Au contraire c’est même la solution : le logement trop cher affaiblit la compétitivité des entreprises.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


L’UNPI se met en retrait de Clameur

null
L’Union nationale des propriétaires immobiliers a indiqué se désolidariser « de certains syndicats de professionnels de l’immobilier face à leurs positionnements anti-propriétaires ».


Le marché locatif se rééquilibre


La crise du coronavirus a eu pour effet de rééquilibrer le marché locatif, auparavant perturbé par les locations de courte durée de type Aibnb. C’est ce que montre une récente étude du groupe Seloger.


La réforme des APL sera mise en œuvre au 1er janvier 2021

La ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, l’a confirmé dans le journal « Le Parisien ». Elle a également évoqué d’autres mesures, notamment en faveur de la rénovation énergétique.


Les loyers ont continué de grimper à Paris, en dépit de l’encadrement

L’observatoire des loyers de l’agglomération parisienne a publié en fin de semaine dernière les résultats définitifs de son enquête annuelle.


Une première opération «Action Coeur de Ville» livrée à Roanne

Localisée non loin de la gare, celle-ci a été inaugurée à la mi-juillet par le maire de Roanne, le sous-préfet et les représentants d’Action Logement.


Michèle Picard ne prendra pas d’arrêtés contre les expulsions locatives

Pour la première fois depuis 10 ans, l’édile vénissiane ne prendra pas d’arrêté en ce sens, les procédures d’expulsions locatives devant être adossées à des possibilités de relogement.


Fin de la trêve hivernale

Avant la fin de la trêve hivernale induite par la fin de l’urgence sanitaire, la nouvelle ministre déléguée au logement, Emmanuelle Wargon, a reçu jeudi les associations du secteur de l’hébergement d’urgence et du logement adapté.


La CGL s’inquiète de la séparation entre les ministères du Logement et celui de la Ville

Le fait que le logement soit désormais séparé de la politique de la ville inquiète profondément la Confédération Générale du Logement.


Encadrement des loyers : l’un des sujets phare du mandat en matière de logement

La mesure figurait en bonne place dans le programme des écologistes, mais aussi de la « Gauche unie ».


Trêve hivernale : l’UNPI prend acte de l’interdiction des expulsions

Christophe Demerson, le président de l’UNPI, a indiqué prendre acte du choix du ministre du Logement, Julien Denormandie, d’interdire les expulsions jusqu’à fin de la prochaine trêve hivernale.


Une nouvelle aide pour les salariés fragilisés par la crise

Le ministère chargé de la Ville et du Logement et Action Logement proposent aux salariés fragilisés par la crise une aide pour payer leur loyer ou leur crédit immobilier.


La FNAIM dévoile ses pistes pour un « plan de relance du logement »

La fédération de l’immobilier a listé ce mercredi ses 8 propositions visant à soutenir le secteur du logement.


La Métropole crée un fonds d’urgence pour les impayés de loyers


Ce dispositif, doté de 1,3 millions d’euros, doit permettre à la collectivité de prendre en charge 50% à 100% d’un loyer ou d’échéances impayés pour les ménages modestes, locataires ou propriétaires.


Cécile Mazaud, présidente de l’Association Foncière Logement

Les membres du conseil d’administration ont élu jeudi, à l’unanimité, la présidente de l’entreprise générale de bâtiment Mazaud, à la présidence de la structure.


Vacances : un guide pour les professionnels de la location

La FNAIM a édité un guide de préconisations sanitaires pour tous les professionnels réglementés.