Les loyers étudiants sont orientés à la baisse en France

Selon le baromètre annuel publié par location-etudiant.fr, la baisse des prix des loyers est sensible dans un grand nombre d'agglomérations. A Lyon, les loyers sont stables pour les studios.

Les loyers étudiants sont plutôt orientés à la baisse. C’est le constat dressé par le site location-etudiant.fr, suite à la publication de son traditionnel baromètre. Celui-ci avait déjà fait état d’une baisse très nette des prix de loyers de petites surfaces dans les grandes villes étudiantes en 2014, et notamment à Paris.

L’année 2015 a confirmé cette tendance, à l’exception de la région parisienne. « 2016 est marquée dans la majorité des villes par une stabilisation des loyers due à de faibles évolutions, même si quelques exceptions persistent » note location-etudiant.fr, qui analyse les loyers dans 42 villes étudiantes.

« Les studios ont connu une baisse supérieure à 1% dans 8 des villes étudiées en province et se sont stabilisés dans 9 autres avec une variation inférieure à 1% par rapport à 2015. Ce ralentissement des prix des loyers des studios a donc été observé dans 17 villes de province sur 26. Ce phénomène se vérifie également pour les 2 pièces avec plus 18 villes sur 26 » indique le site.

Pour Brice Boullet, son président, « l’évolution à la baisse du marché locatif des studios observée l’an passé se confirme puisque cette année 85% des villes étudiées connaissent une augmentation des loyers de moins de 3% (22 villes sur 26 )».

Situation contrastée en Auvergne Rhône-Alpes

Dans la région Auvergne Rhône-Alpes, on observe des situations contrastées selon les villes. A Annecy, les loyers sont ainsi à la baisse tant pour les studios (-2.23% à 493 euros) que pour les deux pièces (-1.28% à 702 euros). Mais dans la ville voisine, à Chambéry, les loyers sont inversement en augmentation (+2.17% à 415 euros pour les studios et +3.72% à 591 euros pour les deux pièces). En poursuivant dans l’arc alpin, les loyers sont quasiment stables à Grenoble (-0.48% à 418€ pour les studios et +0.70% à 575€ pour les 2 pièces).

A Clermont-Ferrand, les prix sont en revanche nettement à la hausse. Pour un studio, un étudiant devra ainsi débourser en moyenne 9.72% de plus qu’en 2015, soit 360 euros. Idem pour les deux pièces, les loyers ayant progressé de 1.43% à 489 euros.

A Lyon, les prix sont quasi stables pour les studios, avec un loyer en hausse de 0.41% à 484 euros. Il faudra en revanche payer en moyenne 1.50% de plus qu’en 2015 pour un appartement de deux pièces, soit 668 euros.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La FNAIM dévoile ses pistes pour un « plan de relance du logement »

La fédération de l’immobilier a listé ce mercredi ses 8 propositions visant à soutenir le secteur du logement.


La Métropole crée un fonds d’urgence pour les impayés de loyers


Ce dispositif, doté de 1,3 millions d’euros, doit permettre à la collectivité de prendre en charge 50% à 100% d’un loyer ou d’échéances impayés pour les ménages modestes, locataires ou propriétaires.


Cécile Mazaud, présidente de l’Association Foncière Logement

Les membres du conseil d’administration ont élu jeudi, à l’unanimité, la présidente de l’entreprise générale de bâtiment Mazaud, à la présidence de la structure.


Vacances : un guide pour les professionnels de la location

La FNAIM a édité un guide de préconisations sanitaires pour tous les professionnels réglementés.


Le report de la trêve hivernale adopté par l’Assemblée nationale

Ce report a été adopté par les députés ce vendredi.


« On s’est adapté à la situation du jour au lendemain »


Patrick Lozano est le président de l’UNIS Lyon Rhône. Nous évoquons avec lui la manière dont se sont adaptés les syndics et régies à la crise du Covid-19.


La question des loyers évoquée lors du conseil de la Métropole


David Kimelfeld a évoqué la question des loyers des entreprises, mais aussi celle des loyers d’habitation.


Un appel aux bailleurs pour annuler 3 mois de loyers pour les TPE

Sous pression de Bruno Le Maire, les principales fédérations de bailleurs et la Caisse des dépôts ont appelé leurs adhérents à annuler trois mois de loyers pour les très petites entreprises.


Les loyers pourront augmenter de 0,92%

L’indice de référence des loyers, publié de manière trimestrielle, a été communiqué ce mercredi par l’INSEE. L’amplitude de son augmentation est quasiment identique à celle du quatrième trimestre 2019.


Une « nécessité urgente de légiférer », selon la CGL

Pour la confédération générale du logement, nombre de personnes sont perdues face aux conséquences du confinement en matière de logement.


Location : la CGL veut une clarification législative face au Covid-19

La confédération a alerté sur la nécessité urgente de légiférer face à des problèmes liés par exemple aux états des lieux d’entrée.


L’UNPI appelle à «la responsabilité de tous les acteurs immobiliers»


Le président de l’union nationale des propriétaires immobiliers soutient le report de la trêve hivernale, mais invite à la responsabilité les acteurs du logement pour ne pas appeler à la cessation du paiement des loyers


La réforme des « APL en temps réel » prévue le 1er avril reportée

Du fait de l’épidémie de coronavirus – COVID-19, le Gouvernement va décaler la mise en œuvre de cette réforme.


Covid-19: l’inquiétude des professionnels de l’immobilier et de la construction

Depuis ce lundi, les agences immobilières sont, comme tous les ERP, fermées, du fait du coronavirus. Les professionnels de la construction se préparent quant à eux au confinement, et à l’arrêt des chantiers.


Les enseignements du 1er tour dans la Métropole de Lyon et la Région


Fin des tours à la Part-Dieu, encadrement des loyers dans plusieurs villes de l’agglomération, fin du projet de bouclage du périphérique : l’arrivée d’un maire écologiste à Lyon, voire d’un président de la Métropole pourrait bousculer les politiques urbaines. Inversement, en Auvergne-Rhône-Alpes, la stabilité semble de mise dans plusieurs métropoles.