1.000 participants à la 5ème édition des universités d’été de la SBA

Cette nouvelle édition avait été organisée au sein du centre des congrès de la Cité internationale de Lyon.

La Smart Buildings Alliance (SBA), la Fédération Française de Domotique (FFD) et l’Alliance EnOcean, organisaient les 5 et 6 septembre la 5ème édition de leurs universités d’été. Celles-ci ont rassemblé plus de 1.000 participants, ainsi que 76 exposants dont 27 startups ayant mis en avant leurs solutions.

Ces deux journées ont rassemblé des acteurs de différents horizons : constructeurs, fabricants, énergéticiens, prestataires de services, maîtres d’ouvrage, investisseurs, acteurs de l’IT, associations et institutions publiques. Ceux-ci ont pu partager leurs visions et expériences.

Toute la chaine de valeur du bâtiment et de la ville était présente pour échanger de manière transversale. Près de 200 intervenants se sont succédés lors des conférences et ateliers. 56 ateliers ont permis aux visiteurs de rentrer dans le détail des solutions autour de 4 thématiques globales : la ville, le bâtiment, technologie et société et métiers.

« Ces deux journées ont été l’occasion pour nous tous d’écouter, d’échanger et de confronter nos points de vue pour faire progresser notre intelligence collective au service du bâtiment et de la ville de demain » a indiqué Emmanuel François, président de la SBA, dans un communiqué.

La fin du « Smart pour le Smart »

Lors de ces universités d’été, un certain nombre d’enseignements ont été tirés, comme la fin du « Smart pour le Smart ». « De manière transversale, les questions de la durabilité des technologies, de leur utilité intrinsèque, de leur potentiel d’interopérabilité et de mutualisation, de la nécessité de concevoir des services compris par le plus grand nombre, ont été largement abordées lors des sessions, soulignant que le ‘Smart’ ne doit pas être que technique, mais aussi et surtout utile et accessible. Le facteur humain étant évidemment toujours le cœur du sujet et l’intérêt de l’usager devant guider tout projet », note la SBA.

Parmi les autres enseignements, on notera que le smart building concerne et rassemble toujours plus de métiers, mais aussi que l’écosystème Smart Building français s’avère légitime au-delà des frontières. De nouveaux services émergent, et de nouveaux métiers vont apparaitre comme ceux d’opérateurs de services du bâtiment, de la ville et du territoire, véritables tiers de confiance, garants de la liberté et la sécurité des données.

Les universités d’été ont été rythmés par 3 temps forts, avec la conférence d’ouverture introduite par Louise Guay, présidente du « Living Lab » de Montréal, sous la thématique « Le Smart, une réponse à nos enjeux de société ? » Celle-ci a rassemblé Emmanuelle Cosse, Ancienne Ministre du Logement, conseillère régionale d’Ile-de-France, Hervé Groléas, directeur innovation numérique et systèmes de la Métropole de Lyon, Jean Haentjens, Économiste et Urbaniste, mais aussi Taoufik Valipuram, cofondateur et directeur du Lab Ouishare X Chronos

Après une introduction de Sylvain Robert, DG Énergie de la Commission Européenne, des acteurs industriels, de l’énergie et du numérique ont enchainé sur la thématique « Les enjeux de la révolution du bâtiment » à l’intersection entre la transition énergétique et la révolution numérique pour une plus grande efficience du bâtiment. Ont participé Philippe Adam, directeur régional territoires et services énergétiques d’EDF, Fabrice Bonnifet, directeur central développement durable, groupe Bouygues SA et président du collège des directeurs du développement durable (C3D), Cormac Crossan, business development director real estate de Schneider Electric, François-Xavier Jeuland, président de la FFD, et Emmanuel Olivier, président d’Ubiant.

Enfin, la dernière session plénière, « Nouveaux regards – Nouvelles solutions », a, après une introduction par Loïc Dosseur, co-directeur général de Paris&Co et directeur d’Urban Lab, sur le rôle évolutif des agences de développement économique pour concilier les visions des territoires, entreprises et startups, proposé 2 conférences complémentaires, l’une sur le thème de l’attractivité de la Smart City et une seconde table ronde sur le thème de la ville et du quartier désirable

2 pitchs marathons

40 projets innovants ont par ailleurs été présentés lors des 2 pitchs marathons. En outre, au sein de ces deux séances, 40 jeunes pousses ou sociétés établies ont défendu leurs solutions innovantes sur 2 jours. « Ces solutions, remarquées sur leurs marchés, contribuent à illustrer la diversité des sujets liés au Smart Building et à la Smart City. Elles ont été évaluées selon des critères comprenant : qualité d’innovation ; impact potentiel sur le marché et respect des principes de la SBA dont l’intégrité de la gestion des données, le partage et l’interopérabilité) », indique la SBA.

3 prix ont ainsi été décernés. Le prix Smart Building a été remis à Enlighted, qui capte et libère la donnée à destination des opérateurs de services « lighting as a service ». Le prix Smart City a été décerné à, Futuremap, qui propose une solution de modélisation 3D de la ville, faisant le lien entre les différentes strates et différents réseaux urbains. Enfin le prix coup de cœur a été décerné à Snips, une plateforme de reconnaissance vocale qui fonctionne en embarqué pour que les entreprises aient leur assistant vocal propre, dans le plus grand respect de la GDPR, la totale souveraineté des data et le respect des utilisateurs finaux

Au cours de ces universités d’été, Emmanuel François a annoncé le lancement de la Fondation MAJ, qui a pour objectif de rapprocher les services et les institutions du citoyen usager à l’échelle locale via le digital, pour répondre aux défis actuels posés par la dégradation environnementale, la recherche d’une économie moins carbonée et le besoin de reconstruction de lien social. Pour Emmanuel François, le numérique est un outil qui permet de construire des réponses pour repenser les bâtiments et leurs usages en plaçant l’humain au centre des solutions.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La Ville de Lyon a présenté sa PPI 2021-2026

nullLe projet de programmation pluriannuelle des investissements 2021-2026 a été présenté ce jeudi devant le conseil municipal. Il comprend notamment des élements en matière de logement.


La Métropole amplifie le dispositif «Ecoréno’v» pour la rénovation des logements

null
La collectivité amplifie ses efforts en termes de rénovation thermique des logements, avec l’adoption mardi d’un nouveau règlement pour le dispositif. Pour le présenter, une visite était organisée jeudi dans une copropriété du 8ème arrondissement de Lyon.


L’ex-collège Truffaut, futur lieu de vie du 1er arrondissement


Une visite du site qui accueillera à terme une résidence étudiante, un hostel, une crèche et des tiers lieux, était organisée mercredi en présence du maire de Lyon et du président de la Métropole.


La ZFE va être renforcée dès 2022

Le conseil métropolitain a acté un durcissement progressif de la zone à faibles émissions dans la Métropole de Lyon à partir de 2022. Le diesel sera, lui, banni dès 2026. D’autres sujets urbains étaient également à l’ordre du jour.


«Le BTP, dans le Rhône, a augmenté ses emplois salariés de 3 % en 2020»


Nous évoquons, à l’occasion de la présentation de l’exposition photos sur les métiers du BTP, les difficultés de recrutement du secteur avec Samuel Minot, président de la fédération BTP Rhône et Métropole.


21 collectivités sélectionnées pour l’AMI «Schéma directeur immobilier et énergétique»

Ces collectivités en Auvergne-Rhône-Alpes ont été sélectionnées en janvier dans le cadre de cet appel à manifestation d’intérêt.


Alliade Habitat explore le concept de ferme urbaine

null
La ferme urbaine implantée sur la ZAC des Girondins il y a quelques mois par Alliade Habitat commence à produire ses légumes. Avant d’être pérennisée sur le toit d’un immeuble, elle fait l’objet d’évaluations techniques, économiques. Prochainement, elle sera même l’objet d’une thèse d’architecture.


L’État investit pour des habitations plus adaptées aux risques naturels

Dans le cadre du projet de loi Climat et Résilience, le ministère de la Transition écologique augmente les financements pour aider les territoires à s’adapter aux conséquences du dérèglement climatique.


RE2020 : les fédérations veulent une confirmation des bonnes évolutions

null
L’USH, la FPI, le Pôle Habitat FFB, la FFB, la Fédération SCOP BTP, la CAPEB, l’UNSFA et l’UNTEC ont réagi suite aux annonces sur la RE2020. Ils souhaitent notamment une confirmation dans les textes et un suivi des impacts.


La RE2020 entrera finalement en vigueur le 1er janvier 2022

Barbara Pompili et Emmanuelle Wargon ont détaillé ce jour les conditions d’entrée en vigueur de la RE2020, qui est retardée de 6 mois.


Barbara Pompili et Emmanuelle Wargon présentent le nouveau DPE

Ce nouveau diagnostic de performance énergétique des logements a pour but de lutter contre les passoires énergétiques.


RE2020 : la fronde des fédérations

Les fédérations plaident pour « une RE2020 véritablement ambitieuse, humaine, abordable et durable ».


247.323 logements rénovés grâce à l’Anah en 2020

null
L’agence nationale de l’habitat a enregistré une hausse de 58,8% des rénovations de logements l’an dernier. Et compte financer la rénovation de 600.000 logements en 2021.


Plus de 2 bâtiments de bureaux sur 3 encore trop énergivores

C’est le constat d’une étude réalisée par Deepki, à l’occasion de la parution de l’arrêté « valeurs absolues » du décret tertiaire.


La mise en lumière de la passerelle Mazaryk a été rénovée

Ceci a permis une réduction de consommation substantielle.