Vénissieux : Michèle Picard prend 3 arrêtés contre les expulsions locatives

Afin de lutter contre la reprise des expulsions qu’implique la fin de la trêve hivernale, la maire de Vénissieux a pris plusieurs arrêtés sur sa commune, dont l’un fixant l’obligation de relogement avant toute expulsion.

C’est ce 31 mars que se termine la trêve hivernale. Les expulsions locatives pourront, dès demain, reprendre sur l’ensemble du territoire national. Depuis 10 ans, Michèle Picard prend, à la fin de la trêve hivernale, des arrêtés pour interdire les expulsions locatives. La maire de Vénissieux a de nouveau fait de même cette année et pris des arrêtés contre les expulsions locatives, les saisies mobilières et les coupures d'énergies.

« Cette année encore, je prends 3 nouveaux arrêtés qui portent cette volonté de faire jurisprudence, dans le plus strict respect de la loi, afin que des solutions justes et humaines soient trouvées », a indiqué Michèle Picard dans un communiqué.

Ces arrêtés « portent cette volonté de faire jurisprudence, dans le plus strict respect de la loi, afin que des solutions justes et humaines soient trouvées », note l’élue. Ces arrêtés ont été transmis au préfet du Rhône vendredi.

3 arrêtés

Le premier arrêté réaffirme l’objectif politique du plan interministériel, « zéro expulsion sans relogement » et fixe l’obligation de relogement avant toute expulsion locative sur le territoire de la commune de Vénissieux.
Dans le second arrêté pris par Michèle Picard, « les coupures d’électricité et de gaz, des biens de première nécessité, sont interdites dans les résidences principales vénissianes du 1er avril au 31 octobre 2019 ». Le troisième arrêté interdit, lui, les saisies mobilières sur le territoire vénissian. »

« Lutter contre les expulsions, c’est lutter pour le droit au logement, c’est se battre pour le droit de vivre dignement. Face à l’intolérable, il faut savoir dire stop et mettre un terme à ces pratiques qui portent atteinte à la dignité humaine », a conclu Michèle Picard.

L'Etat communique sur la prévention

Ce dimanche, le ministre du logement a communiqué sur la prévention des expulsions locatives et sur les crédits du programme « hébergement d’urgence », qui ont augmenté de 15% depuis 2017 pour atteindre deux milliards d’euros.

Sur le front de la prévention des expulsions, «l’objectif du Gouvernement demeure inchangé : faire diminuer de manière pérenne le nombre de décisions judiciaires d'expulsion sur le territoire national». De nombreuses actions sont ainsi développées pour prévenir les ruptures le plus tôt possible pouvant conduire les personnes à la rue en proposant dès les premiers impayés de loyer des solutions d’accompagnement adaptées.

« Cet objectif de réduction du nombre d'expulsions que nous poursuivons est un travail collectif que nous menons avec l’ensemble des associations» précise le ministre.

Dans cette perspective, la mise en œuvre du second plan d'actions interministériel a été lancée le 9 mars 2018. Celui-ci prévoit notamment : la réforme de l’articulation des procédures d’expulsion et de surendettement, inscrite dans la loi ELAN






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Mme Picard se moque des Vénissians. Ces arrêtés sont pure démagogie, aussi malsaine qu’ignoble. La Maire instrumentalise la misère des gens pour donner l’illusion de se battre pour eux. C’est tout simplement pervers !
Jamais aucune personne n’a été protégée de l’expulsion par ses arrêtés bidon.
Pire s’ils devaient s’appliquer, ces arrêtés créeraient aussi tôt une terrible crise du logement dont les premières victimes seraient… les plus pauvres.
En effet, quel (modeste ou riche) propriétaire louerait son logement sans aucune garantie ? Ils demanderaient automatiquement des cautions astronomiques que seuls les très riches pourrait payer…
Plus que jamais #VivementLaVictoireDuBonSensàVénissieux, c’est URGENT !

Signaler un abus

@ChristopheGIRARD : Monsieur GIRARD, votre commentaire du 1er avril 2019, fût un excellent poisson d’avril à lire.
Madame la Maire n’instrumentalise rien, ni personne.
À mon avis vous avez juste la défaite amère Monsieur GIRARD…
JAMAIS les Vénissians ne vous laisseront devenir un jour le maire de notre ville.
Vous attaquez vos adversaires politiques en bassesse et en médiocrité, votre commentaire est une cynique preuve qui ne fait rien avancer, en plus vous ne proposez rien dans votre commentaire…
Madame PICARD c’est une élue locale qui a des convictions, des combats, qui est à l’écoute des vénissians, qui donne la parole aux administrés par des consultations, des conseils dans les quartiers. Notre Maire c’est une humaniste qui avec son équipe obtient des résultats concrets pour notre quotidien.
Madame PICARD mène ce combat contre les expulsions locatives depuis plus de 10 ans, lisez un peu la presse nationale et vous aurez l’occasion de constater que de plus en plus de maires en France prennent ces mêmes arrêtés pour faire jurisprudence car l’expulsion c’est la porte vers la rue pour de nombreuses familles. Oui ! Pour obtenir des victoires il faut mener avant des combats.
La Maire de notre commune ne reste pas les bras croisés ! Elle agit avec les moyens dont elle disposent et dans ses prérogatives de première magistrate de notre ville.
Il faut dire que votre bord politique (la droite) ou votre parti politique quand il était à la gouvernance (RPR, puis UMP, puis Les Républicains) a eu la dent dure avec les coupes budgétaires sur les 36 000 communes de notre pays…
Votre parti politique ou votre bord politique a été pendant 17 ans aux affaires de la France (Monsieur CHIRAC pendant 12 ans et Monsieur SARKOZY 5 ans).
143 000 personnes vivent actuellement en France dans la rue, plus de 566 morts de la rue en France en 2018 avec une moyenne d’âge de 48 ans selon le collectif des morts de la rue !
Au lieu d’attaquer Madame PICARD, attaquez plutôt Monsieur Emmanuel MACRON, Président de la République, qui en juillet 2017 a fait la promesse lors de son déplacement à la Préfecture du Loiret que plus personne en France ne dormira dans la rue ni dans les bois !
Nous sommes en avril 2019 Monsieur GIRARD est la situation est catastrophique.
Demandez à notre Président de la République pourquoi le 18 février 2019 il a fait une maraude auprès des SDF avec le SAMU SOCIAL de Paris, son ministre du Logement et de la Ville et la photographe officielle de l’Elysée pour nous faire des clichés larmoyants d’un Président de la République accroupi aux pieds d’un SDF… Pure communication !
Je suis heureux d’avoir une Maire engagée, au moins elle ne fait pas des promesses qu’elle ne tiendra pas, elle fait avancer Vénissieux par de grands projets qui améliorent l’habitat, qui vont apporter de nombreux emplois dans quelques mois.
Je termine juste mon message en vous annonçant que l’artiste Blanche GARDIN refuse de se faire décorer par ce gouvernement méprisant.
Même votre ancien Président Monsieur SARKOZY a dit que ça va mal finir…
En attendant Un Immense MERCI à vous Madame la Maire pour votre action quotidienne au service de vos administrés.

Signaler un abus

bonjour,
je suis dans une coproprieté et a l ‘ordre du jour de la prochaine Ag nous devons nous prononcer sur lune saisie immobiliere. Un couple de propriétaires, doit être expulsé pour une dette de 4328€ et leur bien, T4, vendu aux enchèresavec une mise ç prix de 15000€.
Je doute que les propriétaires s’opposent à cette mesure, dont on ne connait rien en fait.
Que dire et que faire? j attends vos arguments et conseils.
Merci

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Fin de la trêve hivernale

Avant la fin de la trêve hivernale induite par la fin de l’urgence sanitaire, la nouvelle ministre déléguée au logement, Emmanuelle Wargon, a reçu jeudi les associations du secteur de l’hébergement d’urgence et du logement adapté.


La CGL s’inquiète de la séparation entre les ministères du Logement et celui de la Ville

Le fait que le logement soit désormais séparé de la politique de la ville inquiète profondément la Confédération Générale du Logement.


Encadrement des loyers : l’un des sujets phare du mandat en matière de logement

La mesure figurait en bonne place dans le programme des écologistes, mais aussi de la « Gauche unie ».


Trêve hivernale : l’UNPI prend acte de l’interdiction des expulsions

Christophe Demerson, le président de l’UNPI, a indiqué prendre acte du choix du ministre du Logement, Julien Denormandie, d’interdire les expulsions jusqu’à fin de la prochaine trêve hivernale.


Une nouvelle aide pour les salariés fragilisés par la crise

Le ministère chargé de la Ville et du Logement et Action Logement proposent aux salariés fragilisés par la crise une aide pour payer leur loyer ou leur crédit immobilier.


La FNAIM dévoile ses pistes pour un « plan de relance du logement »

La fédération de l’immobilier a listé ce mercredi ses 8 propositions visant à soutenir le secteur du logement.


La Métropole crée un fonds d’urgence pour les impayés de loyers


Ce dispositif, doté de 1,3 millions d’euros, doit permettre à la collectivité de prendre en charge 50% à 100% d’un loyer ou d’échéances impayés pour les ménages modestes, locataires ou propriétaires.


Cécile Mazaud, présidente de l’Association Foncière Logement

Les membres du conseil d’administration ont élu jeudi, à l’unanimité, la présidente de l’entreprise générale de bâtiment Mazaud, à la présidence de la structure.


Vacances : un guide pour les professionnels de la location

La FNAIM a édité un guide de préconisations sanitaires pour tous les professionnels réglementés.


Le report de la trêve hivernale adopté par l’Assemblée nationale

Ce report a été adopté par les députés ce vendredi.


« On s’est adapté à la situation du jour au lendemain »


Patrick Lozano est le président de l’UNIS Lyon Rhône. Nous évoquons avec lui la manière dont se sont adaptés les syndics et régies à la crise du Covid-19.


La question des loyers évoquée lors du conseil de la Métropole


David Kimelfeld a évoqué la question des loyers des entreprises, mais aussi celle des loyers d’habitation.


Un appel aux bailleurs pour annuler 3 mois de loyers pour les TPE

Sous pression de Bruno Le Maire, les principales fédérations de bailleurs et la Caisse des dépôts ont appelé leurs adhérents à annuler trois mois de loyers pour les très petites entreprises.


Les loyers pourront augmenter de 0,92%

L’indice de référence des loyers, publié de manière trimestrielle, a été communiqué ce mercredi par l’INSEE. L’amplitude de son augmentation est quasiment identique à celle du quatrième trimestre 2019.


Une « nécessité urgente de légiférer », selon la CGL

Pour la confédération générale du logement, nombre de personnes sont perdues face aux conséquences du confinement en matière de logement.