Scellier supprimé, PTZ+ recentré: l’immobilier touché par la rigueur

Dans le cadre du deuxième plan de rigueur, le taux de la TVA augmente à 7% pour les travaux de rénovation. En outre, le PTZ+ est recentré sur les logements neufs, et le Scellier sera supprimé d’ici début 2013.

Plan de rigueur, deuxième ! François Fillon a annoncé ce midi un nouveau tour de vis sur les finances publiques, en présentant un plan visant à dégager 18.6 milliards d’euros pour 2012 et 2013. Le premier ministre veut par ce plan envoyer des signaux positifs aux marchés financiers, notamment pour éviter une remise en cause par les agences de notation de la notation triple A de la France.

Parmi les mesures envisagées, quatre concernent en particulier l’immobilier. Tout d’abord, le dispositif d’aide à l’investissement locatif Scellier, souvent accusé d'être à l'origine de la hausse des prix de l'immobilier, va être supprimé dès début 2013, après avoir subi une baisse de la réduction d'impôt à 14% fin 2011. En outre, le taux de TVA réduit va être relevé de 5,5 % à 7 % pour les travaux de rénovation de logements, au même titre que pour la restauration et l'hôtellerie. Le crédit d'impôt développement durable, qui s’applique en cas de rénovation de logement, est de nouveau raboté de 20 %. Enfin, le prêt à taux zéro est recentré sur les logements neufs, une mesure qui a immédiatement fait réagir la FNAIM.

Les autres mesures annoncées par le gouvernement

Parmi les autres économies envisagées, François Fillon a indiqué que 500 millions d'euros d'économie supplémentaires étaient envisagées pour l’Etat en 2012, soit 1,5 milliard d'économies supplémentaires par rapport au projet de budget initial. Le gouvernement a également annoncé que les barèmes de l'impôt sur le revenu et de l'impôt sur la fortune ne progresseront plus au rythme de l'inflation en 2012 et 2013. Enfin, une surtaxe exceptionnelle d'impôt sur les sociétés de 5 % va être mise en place pour les groupes ayant un chiffre d'affaires de plus de 250 millions d'euros annuels.

François Fillon a également annoncé que les allocations familiales et les aides au logement allaient être partiellement désindexées et relevées de 1 % seulement en 2012. Seules les retraites et les minima sociaux sont épargnées.

Le prélèvement forfaitaire libératoire est quant à lui remonté de 19% à 24%. Ceci représente un gain de 600 millions d'euros annuels. En outre, la mise en oeuvre de la réforme des retraites de 2010 est avancée à 2017 au lieu de 2018, pour ce qui concerne la fin période de transition devant porter à terme à 62 ans l'âge légal de départ à la retraite. Enfin, les salaires du président de la République et des membres du gouvernement seront gelés.

» La FNAIM critique le recentrage du PTZ+ sur le logement neuf
» Le plan Fillon fait chuter les promoteurs immobiliers en Bourse
» Plan de rigueur: la CAPEB dénonce un « coup de massue » pour le bâtiment
» Les critiques de l’opposition pleuvent sur le plan Fillon

» Les promoteurs déplorent la fin du Scellier

 


 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

bonjour, cette suppression sera t elle rétroactive? pour les souscriptions antérieures; merci

Signaler un abus

ca va faire tres tres mal..

En suprimpant cette aide, en Ile de france, mon budget maison va passer de 320,000 a 270,000 euros…

je peux faire une croix sur mes reves de devenir proprio..

Et je suis cadre superieur….

sarko cree le ptz pour faire exploser les prix, et du jour au lendemain il supprime.

Resultat: deja que les primos etaient exclus, ils le seront encore plus, car les proprios ne vont jamais baisser leur prix! il leur faudra des mois a comprendre…..

cest la cata pour les primos…..

Signaler un abus

Cette suppression est la bienvenue pour tout le monde.
Il n’y aura plus d’ « investisseur » payés par nos impots!!
Du coup, les prix seront obligés de de baisser pour d’adapter à la situation des vrais acheteurs primo ou secondo.

La chute de fait que commencer, c’est bénéfique pour tout le monde 🙂

Si vous vendez moins cher, vous pourrez acheter moins cher aussi!

Signaler un abus

LA VERITE OFFICIELLE EST ICI SUR LE SITE GOUVERNEMENTAL: voir le graph de Friggit…

http://www.cgedd.developpement-durable.gouv.fr/rubrique.php3?id_rubrique=138

Signaler un abus

bonne_nouvelle : selon les differents graphiques, il y a t’il un moindre indice indiquant que l’immobilier a augmenté a cause de la loi scellier ?

Je veux dire, a l’inverse, je ne suis pas aussi optimiste que vous concernant la baisse massive que vous attendez sur l’immobilier avec la suppression de cette loi.

Signaler un abus

« Il n’y aura plus d’ « investisseur » payés par nos impots!! »

vous etes stupides?

le ptz est interdit aux investisserus car cest pour les primo accedants!!

supprimer le scellier oui

mais pas le ptz!!!!

je suis jeune et je peux dire adieu a mes reves d’acheter une maison dans l’ile de france….

je viens de perdre 40,000 euros de pouvoir d’achat grace a Filon en une journee…(correspondants aux interets que je n’aurais pas payés avec le ptz)

Signaler un abus

Arrêtons la transfusion vers l’immobilier et laissons les prix descendre ( voire s’écrouler) ; une économie avec de l’immobilier cher est une économie malade.

Signaler un abus

Mais non Pepe78, vous n’avez rien perdu su tout puisque les prix s’ajuste en fonction de la capacité des acheteurs. Les prix baisseront, tout simplement.

Signaler un abus

Bien sur, les prix baisseront. D’ailleurs les prix n’ont commencé a augmenté qu’en 2008 avec l’arrivée de la loi Scellier.

Bien sur…

Ou alors, ceux qui aurait pu bénéficier du ptz ne pourront plus acheter et paieront une rente à vie aux plus riches qui le pourront encore.

Signaler un abus

les prix baisseront , oui, mais tres tres lentement!!
La plupart des proprios sont des vieus schnocs cupides et têtus!

Ca va etre tres dur de les convaincre de baisser! ils vont attendre et atendre des mois!

et pendant ce temps, nous les primo, on perd du fric dans le loyer!

Signaler un abus

Pepe78, 30% de ventes sont des ventes forcées (divorces, décès…). Ce sont ces ventes qui fixent le niveau des prix.

Signaler un abus

Faux on perd pas forcement de fric dans le loyer.

Ex Je loue un appart 560 euros qui vaut environ 200.000 euros.
Partons sur une durée moyenne de 7 ans dans cet appart:

Location;
12*560= 6720 euros / an
6720*7 ans= 47040 euros.

Achat à 4.5% sur 20 ans
Intérêts: 7500 euros en moyenne par an
Taxe foncière 4900 euros
Notaire: 14000
En tout ca fait 71400 euros.

Pour avoir le point d équilibre entre les 2 scénarios il faudrait vendre environ à 224000 euros.
C est sur que sur la folie des 10 dernières années cette hausse serait largement faite. Maintenant je suis pas sur que l on puisse prédire le futur en regardant le passé.

Signaler un abus

Pepe 78
« et pendant ce temps, nous les primo, on perd du fric dans le loyer »

raisonner un peu plus que de débiter comme un mouton le message dicté par le lobby immo !

payer un loyer, c’est payer un service : celui de se loger, et avoir en plus la liberté de le quitter à sa guise (modulo un petit préavis).

acheter, c’est accéder à la propriété (accéder oui, le vrai propriétaire c’est la banque), en payant un service à son banquier qui s’appelle « intérêts » en plus du ticket d’entrée, le prix, qui est très élevé en ce moment !

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La crise immobilière impactera les finances de la Métropole de Lyon

Le président de la collectivité, David Kimelfeld, a précisé hier l’impact à attendre de la crise du Coronavirus sur les finances de la collectivité, qui seront affectées par l’absence de ventes immobilières durant deux mois. La question de l’impact d’une PPI d’urgence a également été abordée.


A Lyon, seuls deux candidats ont répondu à la charte sur la fiscalité locale

L’UNPI, union nationale des propriétaires immobiliers, avait souhaité que les candidats s’engagent sur la fiscalité locale, afin que celle-ci ne flambe pas pour les six prochaines années.


Le « Denormandie dans l’ancien » élargi, simplifié


Ce dispositif d’investissement locatif vise à encourager la rénovation des logements dans certaines zones. Il est prolongé afin d’encore accélérer la rénovation dans l’ancien et la revitalisation des villes moyennes.


Dernier débat d’orientation budgétaire du mandat pour Gérard Collomb


Le maire de Lyon a présenté avec Richard Brumm, avant le conseil municipal de ce jeudi, les grandes lignes du débat d’orientation budgétaire 2020.


Forte hausse des taxes foncières sur 5 ans en France

L’UNPI a publié ce lundi son observatoire des taxes foncières sur les propriétés bâties, pour la 13ème fois consécutive.


Réforme de la taxe d’habitation : les trop-perçus remboursés

Le ministre de l’Action et des Comptes publics a annoncé le remboursement du trop-perçu sur le compte bancaire de certains contribuables mensualisés.


Gérard Collomb s’engage à ne pas relever la fiscalité après les élections

Le maire de Lyon a annoncé lundi matin lors de la présentation du compte administratif de l’année 2018 que la Ville ne relèverait pas ses taux d’imposition lors du prochain mandat en 2020.


Dispositif Denormandie : les contours de l’incitation fiscale dévoilés

Le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, a présenté aujourd’hui la nouvelle incitation fiscale destinée à rénover les logements dégradés.


Baisse des taux de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères

null
Cet abaissement a été voté lundi lors de la séance du Conseil de la Métropole de Lyon.


Taxe d’enlèvement des ordures ménagères : vers une baisse de la fiscalité

Le président de la Métropole du Grand Lyon, David Kimelfeld, va faire cette proposition fin janvier au prochain Conseil de l’institution.


La suppression totale de la taxe d’habitation reste en ligne de mire

Le ministre de l’Economie a réaffirmé vouloir aller au bout de la suppression de la taxe d’habitation, tout en indiquant que la question de son maintien pour les plus riches pourrait faire partie du futur grand débat.


ISF et IFI : perseverare diabolicum

TRIBUNE –  Jean-Marc Torrollion, président de la FNAIM, évoque les nombreuses problématiques en matière de fiscalité.


Une hausse de 11,71% des taxes foncières sur 5 ans

L’observatoire des taxes foncières de l’Union nationale de la propriété immobilière fait état d’un ralentissement de la hausse de la taxe foncière. Elle craint malgré tout que les collectivités, du fait de la baisse de la taxe d’habitation, n’augmentent d’autres taxes.


Prélèvement à la source : la CAPEB demande une indemnisation de l’État

La confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment indique ne pas vouloir réaliser le travail de l’État, et demande, face au surcroit de formalité une indemnisation.


TEOM de la Métropole de Lyon: les républicains demandent une mission

Les élus de droite ont demandé une mission d’information et d’évaluation sur la gestion de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères.