Encadrement des loyers : et une élucubration de plus !

TRIBUNE de Jean-François Buet, Président de la FNAIM. « L’encadrement des loyers tel qu’il est conçu dans le projet de loi sur le logement et l’urbanisme (ALUR)  est inopérant et peu efficace »

« L’encadrement des loyers tel qu’il est conçu dans le projet de loi sur le logement et l’urbanisme (ALUR)  est inopérant et peu efficace ». La FNAIM, comme d’autres organismes professionnels, le dit depuis longtemps.  Mais, cette fois, la critique vient de la mouvance même qui porte le projet de loi ALUR.  Elle émane, en effet, du Conseil d’analyse économique (CAE), instance consultative attachée au service du Premier ministre.    Loin de nous l’idée d’encenser les travaux – et les conclusions – du CAE.  D’abord, parce que la solution alternative qu’il préconise à l’encadrement et à la garantie  des loyers n’est pas plus probante que celle contenue dans la loi ALUR.   Pis, de l’aveu même des auteurs de l’étude (cités dans Les Echos du 24 octobre),  elle serait encore plus coûteuse pour les finances publiques.

Nous ne cautionnerons pas non plus la pensée du CAE parce que c’est lui qui,  dans une précédente étude de septembre 2013, préconisait d’imposer les propriétaires  sur le « loyer fictif » de leur résidence principale. Lui aussi qui, dans le même rapport,  tient ces propos édifiants : « Les économistes s’accordent pour considérer que,  parmi tous les revenus du capital, les revenus fonciers devraient être les plus lourdement imposés :  la majeure partie de ces revenus est de la rente (la rente foncière) qui peut être taxée sans effet négatif sur l’économie » !   Ce n’est pas avec de telles élucubrations que l’on donnera des logements aux Français.

De ce pavé dans la marre jeté par le CAE, nous ne retiendrons donc qu’un seul enseignement : il fait éclater au grand jour l’impéritie qui a prévalu dans la préparation du projet de loi ALUR,  aujourd’hui  en 2e lecture devant le Sénat.    Plutôt que de succomber aux charmes de leurs muses idéologiques, nos gouvernants  auraient été plus inspirés d’écouter et de prendre en compte le discours des professionnels  de l’immobilier fondé sur la responsabilité, l’expérience, le pragmatisme et, n’en déplaise à certains, mû par la seule préoccupation de préserver un strict équilibre des relations locataires-propriétaires.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Arrêtons de donner la parole aux agents immobiliers et consorts, lesquels sont intéresses et donc partiaux.

Signaler un abus

quoi un spéculateur se plaint que sa rente soit bridée?
vraiment surprenant comme article.

Le gouvernent est devenu fou, en voulant encadrer le marché, il pourrait un jour permettre aux pauvres d’accumuler un apport pour devenir propriétaire. une honte!

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


En marche… pour une société plus juste

TRIBUNE de Bernard Devert, président fondateur d’Habitat et Humanisme, mouvement de lutte contre le mal logement.


Immobilier : la nouvelle donne

EDITORIAL – Avec la remontée probable des taux de crédit immobilier, le marché du logement pourrait entrer dans un nouveau cycle.


L’explosion des impôts locaux, véritable enjeu fiscal pour le logement à l’approche des présidentielles

TRIBUNE de Jean-François BUET, Président de la FNAIM.


« Observer n’est pas encadrer »

TRIBUNE par Jean-François Buet, Président de la FNAIM.


Réflexion publique sur le logement : un heureux remue-méninges

TRIBUNE de Jean-François Buet, Président de la FNAIM.


« Un pompiste ne fait pas un bon maçon »

TRIBUNE de Jean-François Buet, Président de la FNAIM.


Révision des bases cadastrales : malgré le discours officiel, toujours plus d’impôts

TRIBUNE de Thibault de Saint-Vincent, Président de Barnes.


Réforme des aides personnelles à l’accession : une mesure à contresens

TRIBUNE de Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi, sur cette réforme prévue dans le projet de loi de finances pour 2015.


Crise immobilière et crise du logement

TRIBUNE – Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi propose des remèdes à l’asthénie du marché du logement.


La relance du logement par Francois Hollande : après le train de mesures … Cherchez l’action !

null
TRIBUNE
de François Gagnon, Président ERA Europe et ERA France.


« L’appel des architectes » pour les municipales 2014

TRIBUNE – L’ordre des architectes a ce mardi lancé un appel aux électeurs pour faire du logement pour tous une priorité nationale.


Loi ALUR : l’enjeu majeur de la formation

TRIBUNE de Jean-François Buet, Président de la FNAIM – Il faut reconnaître que les discours sur le projet de loi ALUR, très critiques sur plusieurs dispositions,  ont fini par faire oublier que le texte comportait des avancées de premier plan.


Encadrement des loyers : et une élucubration de plus !

TRIBUNE de Jean-François Buet, Président de la FNAIM. « L’encadrement des loyers tel qu’il est conçu dans le projet de loi sur le logement et l’urbanisme (ALUR)  est inopérant et peu efficace »


Le courage de la paix

TRIBUNE – par Jean-François Buet, Président de la FNAIM.


De la commission à l’honoraire: pour la réhabilitation des agents immobiliers

TRIBUNE – Jean-François Buet, Président de la FNAIM, souhaite que la profession applique les bons mots pour décrire le service rendu.