« Une offre liée à l’intelligence et la durabilité de la ville »

Jean-Pierre Franceschetti est le directeur de CDO et du salon Capurba, salon national de l'aménagement et des projets urbains innovants. Il évoque la ville intelligente, un thème fort du salon.

Jean-Pierre Franceschetti, vous êtes le directeur de CDO et du salon Capurba, qui se tient du 20 et 22 mai. A quels besoins répond ce salon ?

Il existe une nouvelle tendance au niveau des aménagements et concepts urbains. C’est le concept de la ville intelligente et durable. Le salon reprend ces thèmes-là. Il y aura une offre liée à l’intelligence et la durabilité de la ville, avec des exposants issus du monde industriel et institutionnel, et leurs solutions pour rendre la ville plus intelligente et plus facile à vivre pour le citoyen. Globalement, le but de tout cela, c’est de remettre le citoyen au cœur du dispositif, et de faire en sorte qu’il puisse bénéficier d’une ville plus attractive, et plus facile à vivre.

Tout cela se développera grâce à l’information. Quels sont les types d’information qui vont se développer, et auquel le citoyen aura accès?

Il n’y aura pas de ville intelligente sans les smartsgrids - les réseaux intelligents - et sans l’interconnexion de ces réseaux internes. Qui dit interconnexion dit aussi reprise et gestion de données, qui vont servir à établir une offre vis-à-vis des citoyens. Une offre plus adaptée que ce qu’elle peut être aujourd’hui. C’est valable dans le domaine des transports, dans celui de la communication. Il est important pour un citoyen d’être informé en temps réel du trafic, des places disponibles dans un parking, ou des services d’urgences qui peuvent être accessibles. Tout un lot d’informations qui sont capitales pour le bien être du citoyen au cœur de sa propre ville.

Existe-t-il un intérêt, une demande de la part des collectivités qui émerge, notamment de la part des métropoles?

Effectivement, les grandes métropoles sont très mobilisées sur ce sujet. Lorsque l’on parle de ville intelligente, on parle d’un concept récent, mais il faut noter qu’un certain nombre de métropoles travaillent depuis de nombreuses années à améliorer le cadre de vie. Tout n’est pas réinventer. Ce qui est nouveau, c’est la collecte et la redistribution de ces informations sous forme de services, et qui va faciliter la vie du citoyen et rendre la pratique de cette ville commode et agréable.

Comment sont positionnées les sociétés françaises dans cette thématique. Des entreprises spécialisées cherchent à s’exporter. Comment voyez vous le savoir-faire français en la matière ?

Au-delà de l’exportation, nous avons des entreprises françaises dans ce domaine. Nous avons aussi des entreprises qui se créent, il y a d’ailleurs sur le salon un pavillon réservé aux startups. Il ne faut pas oublier que cela crée de nouveaux services. La France n’est pas trop mauvaise dans tout ce qui touche au logiciel, et dans la réflexion autour des logiques et techniques de fonctionnement. Cela s’adapte de la même manière à la ville. Il y aura sur Capurba des entreprises qui émergent, et qui sont spécialisées dans ces domaines. En parallèle de cela, on trouve des grands groupes qui ont enfourché le cheval, parce que ce sont des marchés d’avenir importants. En sachant qu’au0-delà de cela le concept de ville lui-même est durable.

Comment sera pris en compte le facteur environnemental dans les villes ?

C’est une suite de ce qui est déjà engagé. Des secteurs se renforcent, comme l’éclairage public dans une ville, qui représente 25% à 40% de la consommation électrique d’une ville. Donc lorsque l’on met en place des solutions de « smart lighting », cela représente des économies d’énergie importantes, et une meilleure utilisation dans l’éclairage d’une ville en fonction du besoin. Dans les transports, on s’aperçoit qu’il y a beaucoup d’économies à faire. C’est vrai sur la pollution mais aussi sur une meilleure régulation entre les véhicules d’usagers privés et les transports publics. Il faut une meilleure répartition, et une meilleure adaptation des  moyens de transports aux besoins du public, puisque l’on constate une croissance des villes. La population s’urbanise.

Lyon Pôle Immo est cette année partenaire du salon Capurba.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


L’Europe retient l’offre d’un consortium piloté la SPL Lyon Confluence

La Commission Européenne a retenu l’offre du consortium Scale, coordonné par la SPL. Il s’agit du plus gros réseau de villes européennes engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique.


Hélène Geoffroy, nouvelle présidente de la SERL


Le conseil d’administration du groupe SERL s’est réuni ce lundi. Les administrateurs, dont certains sont des nouveaux administrateurs représentant la Métropole de Lyon, ont élu la nouvelle présidente de la structure.


Projet de salle Aréna à Décines-Charpieu : la concertation continue

Des sessions de visites de terrain sont organisées ce samedi 12 septembre.


Décès de Pascal Garrido, ancien président d’Epures

L’ancien maire de la Talaudière et ancien président de l’agence d’urbanisme stéphanoise est décédé, à l’âge de 76 ans.


«Le projet Foch Sully est vertueux»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui le programme Action Coeur de Ville développé sur Roanne, le projet Foch Sully, ainsi que le dispositif Denormandie.


Le maire de Lyon acte le maintien d’une parcelle végétalisée dans le 1er arrondissement

Un projet immobilier, qui avait été contesté par l’ancienne maire d’arrondissement au 33 rue du Bon Pasteur, ne se fera finalement pas.


«La crise ne remet pas en cause l’idée de développer le tram, les télécabines et les bus»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les transports, le renouvellement urbain, et les changements à venir dans le quartier de la Part-Dieu.


«La Saulaie peut être la 1ère étape de la reconquête des berges du Rhône»

Béatrice Vessiller est vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les projets urbains de La Saulaie et du Vallon des hôpitaux.


«À Grandclément, un quartier avec des îlots sans voiture»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les projets urbains Grandclément et Gratte-Ciel.


Les EPF formulent 12 propositions pour la relance

Les établissements publics fonciers ont fait part en fin de semaine dernière de leurs propositions pour accélérer la sortie de crise et construire les modèles d’aménagement de demain.


Jacqueline Osty, Grand Prix de l’urbanisme 2020

La paysagiste avait à deux reprises été lauréate du Grand prix national du paysage. Elle est l’auteur de nombreux parcs qui sont l’occasion de penser la relation entre ville et territoire.


Bruno Bernard annonce ses 10 premiers chantiers pour l’été

null
Les premiers chantiers vont notamment porter sur l’encadrement des loyers, la poursuite des aménagements d’urbanisme tactique, mais aussi l’optimisation des procédures d’urbanisme.


Villeurbanne : lancement d’une plantation participative géante


Cette opération a été lancée officiellement ce mardi. Elle vise à occuper de matière temporaire un site qui sera ensuite bâti, dans le cadre de la ZAC Gratte-Ciel centre-ville.


Bruno Bernard sera candidat à la présidence du Sytral

Lors d’une interview au 19/20, le nouveau président de la Métropole a révélé vouloir briguer la président du syndicat des transports l’an prochain, dans un souci de cohérence. Il a également évoqué les questions de mobilité et les grands projets urbains.


Mobilités: Bruno Bernard dévoile ses ambitions pour la Métropole de Lyon

Le président de la Métropole de Lyon a, dans son premier discours, évoqué les questions de mobilité, en évoquant notamment les projets en matière de vélo, mais aussi de tramway, de télécabines et de métro.