« Une offre liée à l’intelligence et la durabilité de la ville »

Jean-Pierre Franceschetti est le directeur de CDO et du salon Capurba, salon national de l'aménagement et des projets urbains innovants. Il évoque la ville intelligente, un thème fort du salon.

Jean-Pierre Franceschetti, vous êtes le directeur de CDO et du salon Capurba, qui se tient du 20 et 22 mai. A quels besoins répond ce salon ?

Il existe une nouvelle tendance au niveau des aménagements et concepts urbains. C’est le concept de la ville intelligente et durable. Le salon reprend ces thèmes-là. Il y aura une offre liée à l’intelligence et la durabilité de la ville, avec des exposants issus du monde industriel et institutionnel, et leurs solutions pour rendre la ville plus intelligente et plus facile à vivre pour le citoyen. Globalement, le but de tout cela, c’est de remettre le citoyen au cœur du dispositif, et de faire en sorte qu’il puisse bénéficier d’une ville plus attractive, et plus facile à vivre.

Tout cela se développera grâce à l’information. Quels sont les types d’information qui vont se développer, et auquel le citoyen aura accès?

Il n’y aura pas de ville intelligente sans les smartsgrids - les réseaux intelligents - et sans l’interconnexion de ces réseaux internes. Qui dit interconnexion dit aussi reprise et gestion de données, qui vont servir à établir une offre vis-à-vis des citoyens. Une offre plus adaptée que ce qu’elle peut être aujourd’hui. C’est valable dans le domaine des transports, dans celui de la communication. Il est important pour un citoyen d’être informé en temps réel du trafic, des places disponibles dans un parking, ou des services d’urgences qui peuvent être accessibles. Tout un lot d’informations qui sont capitales pour le bien être du citoyen au cœur de sa propre ville.

Existe-t-il un intérêt, une demande de la part des collectivités qui émerge, notamment de la part des métropoles?

Effectivement, les grandes métropoles sont très mobilisées sur ce sujet. Lorsque l’on parle de ville intelligente, on parle d’un concept récent, mais il faut noter qu’un certain nombre de métropoles travaillent depuis de nombreuses années à améliorer le cadre de vie. Tout n’est pas réinventer. Ce qui est nouveau, c’est la collecte et la redistribution de ces informations sous forme de services, et qui va faciliter la vie du citoyen et rendre la pratique de cette ville commode et agréable.

Comment sont positionnées les sociétés françaises dans cette thématique. Des entreprises spécialisées cherchent à s’exporter. Comment voyez vous le savoir-faire français en la matière ?

Au-delà de l’exportation, nous avons des entreprises françaises dans ce domaine. Nous avons aussi des entreprises qui se créent, il y a d’ailleurs sur le salon un pavillon réservé aux startups. Il ne faut pas oublier que cela crée de nouveaux services. La France n’est pas trop mauvaise dans tout ce qui touche au logiciel, et dans la réflexion autour des logiques et techniques de fonctionnement. Cela s’adapte de la même manière à la ville. Il y aura sur Capurba des entreprises qui émergent, et qui sont spécialisées dans ces domaines. En parallèle de cela, on trouve des grands groupes qui ont enfourché le cheval, parce que ce sont des marchés d’avenir importants. En sachant qu’au0-delà de cela le concept de ville lui-même est durable.

Comment sera pris en compte le facteur environnemental dans les villes ?

C’est une suite de ce qui est déjà engagé. Des secteurs se renforcent, comme l’éclairage public dans une ville, qui représente 25% à 40% de la consommation électrique d’une ville. Donc lorsque l’on met en place des solutions de « smart lighting », cela représente des économies d’énergie importantes, et une meilleure utilisation dans l’éclairage d’une ville en fonction du besoin. Dans les transports, on s’aperçoit qu’il y a beaucoup d’économies à faire. C’est vrai sur la pollution mais aussi sur une meilleure régulation entre les véhicules d’usagers privés et les transports publics. Il faut une meilleure répartition, et une meilleure adaptation des  moyens de transports aux besoins du public, puisque l’on constate une croissance des villes. La population s’urbanise.

Lyon Pôle Immo est cette année partenaire du salon Capurba.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La Ville de Lyon veut un éclairage urbain plus économe

Deux délibérations ont été présentées au conseil municipal de la ville de Lyon jeudi pour la rénovation de l’éclairage urbain.


La profession agricole se mobilise pour défendre le foncier


Les représentants des Chambres d’agriculture, de la FNSafer, de la FNSEA et de Jeunes Agriculteurs en Auvergne-Rhône-Alpes font des propositions communes pour vraiment réguler le foncier agricole.


Fonds friches : premier appel à projet

Un premier appel à projets, doté de 40 millions d’euros sur deux ans sur les 300 millions du fonds, a été lancé.


La Métropole de Lyon et les villes organisent la continuité du service public


Les collectivités ont détaillé ce vendredi les mesures destinées à assurer la continuité du service public à destination des habitants et habitants du territoire.


Les démolitions se poursuivent à Saint-Étienne

La politique de rénovation urbaine basée sur des démolitions d’ampleur suit son cours dans la préfecture de la Loire, avec un nouvel écroulement de près de 4.000 m² de bâtiments dans le coeur de la ville.


Saint-Priest : livraison d’une résidence de Lyon Métropole Habitat

null
Cette nouvelle résidence est située dans le quartier des Ilots Verts à Saint-Priest.


La nouvelle vision du maire de Lyon pour la Part-Dieu

null
À l’occasion de l’inauguration d’«Orange Lumière», Grégory Doucet, maire de Lyon et président de la SPL Lyon Part-Dieu, a présenté le nouveau cap qu’il entend insuffler pour ce quartier.


Confluence: Rue Royale / Petitdidierprioux désignés lauréats de l’îlot ICF


Au nord du quartier, non loin de Perrache, le binôme lyonnais Rue Royale et Petitdidierprioux ont été désignés lauréats de l’îlot ICF Habitat Sud-Est Méditerranée.


Bruno Bernard a rencontré Jean Castex ce jeudi

Le président de la Métropole a rencontré ce jeudi le Premier ministre, en présence de Grégory Doucet, le maire de Lyon pour évoquer la crise sanitaire. Ce vendredi, il rencontrera le maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau.


Politique de la ville : hausse de 46 millions d’euros des moyens en 2021

Le projet de loi de finances pour 2021 se traduit par une hausse des moyens pour la politique de la ville.


Renaud Payre, nouveau président de l’OFS métropolitain

Le vice-président de la Métropole de Lyon délégué à l’habitat, au logement social et à la politique de la ville, a été élu ce lundi président de l’organisme de foncier solidaire métropolitain.


«Il y aura un plan piéton métropolitain»


Bruno Bernard est le président de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui l’opération de pétionisation « la voie est libre », organisée ce week-end à Lyon et Villeurbanne.


Et Perrache s’ouvrit au sud…


Le pavillon sud de la gare de Perrache, qui permet un accès direct aux quais par la place des archives, a été inauguré ce mardi.


Villeurbanne veut l’encadrement des loyers au 1er janvier

null
Cédric Van Styvendael, maire de Villeurbanne, organisait ce jeudi une conférence de presse durant laquelle il a évoqué diverses thématiques.


«Suivant les époques, on a associé la ville au végétal ou on l’a dissociée»


Frédéric Ségur est responsable ingénierie et prospective du patrimoine végétal de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui l’exposition « La ville-forêt. Vers une nouvelle culture urbaine », présentée au CAUE