Auvergne-Rhône-Alpes ne sortira pas du ZAN | Lyon Pôle Immo

Auvergne-Rhône-Alpes ne sortira pas du ZAN

Laurent Wauquiez a annoncé renoncer à sortir du dispositif "zéro artificialisation nette". L’opposition a raillé «une utilisation opportuniste des enjeux environnementaux à des fins politiques».

Le président du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, avait menacé, il y a quelques mois, de sortir la région Auvergne-Rhône-Alpes du dispositif de zéro artificialisation nette (ZAN) instauré par la loi «Climat et Résilience». Il jugeait en effet celui-ci «ruralicide», et fruit d’«une loi technocratique déconnectée des réalités auxquelles sont confrontés quotidiennement (les) élus». La préfète de Région avait toutefois, en novembre, mis la pression sur l'ancien ministre en invoquant une possible reprise en main par l’État, menaçant d’imposer des transformations « de façon uniforme et directe » en cas d’obstruction de la part de la Région.

Avant le lancement courant décembre de la COP régionale Auvergne-Rhône-Alpes par le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, Christophe Béchu, et Laurent Wauquiez, ce dernier avait rassemblé la signature de près de 2.000 maires pour s’opposer à ce dispositif. Après plusieurs heures de débats, à l’issue de cette COP, le ministre et le président de Région avaient convenu de travailler sur des aménagements pour atteindre les objectifs de cette loi.

Il y a un peu moins d’une semaine, Laurent Wauquiez s’était félicité dans un courrier adressé à ces signataires que leur « mobilisation collective a enfin porté leurs fruits », évoquant un triplement des hectares non décomptés du calcul ZAN en intégrant de nouveaux dossiers dans l’enveloppe dite des « projets d’envergure nationale », mais aussi une marge de manœuvre dans l‘élaboration du PLUI pour adapter le ZAN à la réalité du territoire, ainsi qu’une adaptation du dispositif aux communes rurales et de montagne. Toutefois, ces deux dernières adaptations étaient déjà prévues dans les décrets d’application de la loi.

Laurent Wauquiez « mange son chapeau », selon l’opposition socialiste

Dans un communiqué, l’opposition socialiste emmenée par Najat Vallaud-Belkacem et Johann Cesa ont raillé cette volte-face du président de Région, «contraint par les directives gouvernementales ». «Face à l’échec de sa stratégie politicienne», celui-ci «a finalement décidé de se plier à la loi Zéro Artificialisation Nette (ZAN) après avoir tenté de s’y opposer en instrumentalisant les craintes des élus locaux», se félicitent les élus du groupe.

«A la recherche du buzz médiatique pour relancer sa candidature à l’élection présidentielle, Laurent Wauquiez avait annoncé avec tambours et trompettes le retrait de la région Auvergne-Rhône-Alpes du dispositif ZAN, en se présentant comme un défenseur des territoires ruraux. Notre groupe avait critiqué cette décision puisqu’un Président de Région ne pouvait pas contourner la loi et nous lui rappelions les risques pour le SRADDET. Cet avertissement a été suivi par un courrier de la Préfète de Région réprimandant fermement le Président de Région pour sa décision unilatérale de se retirer du dispositif. »

Groupe socialiste, écologique et démocrate en Auvergne-Rhône-Alpes

Le groupe souligne que Laurent Wauquiez faisait face à la menace d’une mise sous tutelle préfectorale, tentant « de justifier ce revirement en prétendant avoir obtenu des concessions du gouvernement ».

Reste que l’opposition note que certaines adaptations évoquées ne seraient pas encore actées, à l’image du triplement des hectares non comptés du calcul ZAN, qui ferait encore l’objet d’études.

«Le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, a rapidement démenti les affirmations de Laurent Wauquiez trop rapidement envoyées à la presse et aux élus locaux. En agissant de la sorte, Laurent Wauquiez a abaissé les fonctions de président de Région puisqu’il n’a rien obtenu de la part du gouvernement. En s’écartant des valeurs républicaines et en agitant le miroir aux alouettes auprès des élus locaux, Laurent Wauquiez met en lumière son irresponsabilité et son utilisation opportuniste des enjeux environnementaux à des fins politiques. »

Groupe socialiste, écologique et démocrate en Auvergne-Rhône-Alpes





Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les travaux des Terrasses de la Presqu’île interrompus


Des travaux de confortement ont été initiés, suite à un désordre constaté au nord du chantier de ce projet d’aménagement d’une partie des rives de Saône, le long de la presqu’île.


La Métropole de Lyon crée 26 «quartiers populaires métropolitains»


Le nouveau contrat de ville pour la période 2024-2030, « Engagements Quartiers 2030 », a été signé vendredi en présence de la secrétaire d’Etat chargée de la Citoyenneté et de la Ville, Sabrina Agresti-Roubache. Aux côtés des 43 QPV, la collectivité a souhaité créer 26 quartiers qui feront l’objet d’un suivi particulier.


Presqu’île à vivre : début des travaux de la rue Grenette le mois prochain

nullDes travaux préalables de rénovation des réseaux souterrains débuteront en mai.


75.000 euros de subventions de l’État pour la poursuite de «Givors 2 Vallées»

La Métropole de Lyon et la Ville de Givors sont lauréates de l’appel à projets du « plan de transformation des zones commerciales – Entrées de Ville » lancé par le Gouvernement en septembre 2023.


La place Béraudier en pleine transformation

Une visite de chantier des travaux d’aménagement de la place Béraudier, située devant la gare de la Part-Dieu, dans le 3e arrondissement de Lyon, était organisée ce mardi, en présence de Bruno Bernard et Grégory Doucet.


Auvergne-Rhône-Alpes ne sortira pas du ZAN

Laurent Wauquiez a annoncé renoncer à sortir du dispositif « zéro artificialisation nette ». L’opposition a raillé «une utilisation opportuniste des enjeux environnementaux à des fins politiques».


Des promoteurs font l’objet d’intimidations dans des communes carencées

La préfète du Rhône a récemment retiré à certaines communes de la Métropole la compétence d’instruction des permis de construire. Ce qui n’empêcherait pas certains élus d’intimider des promoteurs…


Lancement de la piétonisation de la rue du Mail

nullDans le 4e arrondissement de Lyon, les premiers travaux de réseaux ont débuté en janvier sur le coeur de la Croix-Rousse. La Ville et la Métropole organisaient mercredi une déambulation avec la presse pour faire le point sur le projet.


Rillieux-La-Pape : Ogic lauréat de la consultation organisée par la SERL

nullLe projet «L’Echo» a été choisi pour devenir le porte-drapeau de la réinvention de la ville nouvelle de Rillieux-la-Pape, au cœur de la ZAC «Les balcons de Sermenaz».


Villeurbanne Saint-Jean : le plan de composition a été présenté

Le projet urbain s’affine, avec la présentation samedi 3 février lors d’une réunion publique du plan de composition de celui-ci.


Des maires inquiets suite à l’attaque du Premier ministre contre la loi SRU

nullLa volonté de modifier le calcul du taux SRU pour y inclure le logement intermédiaire a suscité un tollé de nombreux maires et présidents de Métropoles. Ils ont écrit une lettre ouverte à Gabriel Attal.


Réunion publique ce samedi autour du projet urbain Saint-Jean

L’évènement aura lieu ce samedi 3 février au gymnase Jean-Vilar à Villeurbanne


Bron : le réaménagement de la place de la Liberté validé

La Métropole de Lyon a validé le programme du réaménagement de cette place située au coeur de Bron.


La crise de l’immobilier impacte les finances de la Métropole de Lyon

nullLa baisse des droits de mutation a impacté les finances de la Métropole en 2023 et va continuer de les affecter en 2024. Dans son budget, la collectivité table néanmoins sur une stabilité des recettes. Le montant des investissements augmentera par ailleurs de 25 millions d’euros par rapport à 2023.


Tassin la Demi-Lune : la Ville exprime un vœu sur le TEOL

Le conseil municipal de la Ville s’est exprimé lors d’une séance dédiée, répétant déplorer une desserte modifiée par rapport au projet de métro E. La commune a lancé un questionnaire en ligne.