Villeurbanne : critiques de l’UDI sur l’aménagement du cours Émile Zola

Une réunion de militants du parti de centre droit a été l’occasion pour ces derniers d’émettre des critiques sur la fiscalité et des projets villeurbannais.

Des militants de l’UDI se sont réunis pour le premier « Apero-UDI », qui avait vocation à réunir adhérents et citoyens cette fois-ci sur le thème de la « fiscalité ». Et selon le parti de centre droit, l’imposition en France a atteint « le niveau maximal tolérable ». « Les seuls intérêts de la dette que la France doit rembourser atteignent 47 milliards d’euros constituant le 3e poste budgétaire de l’État, 4 fois plus que les budgets consacrés à l’emploi, 6 fois plus que les budgets consacrés au logement » note les élus centristes villeurbannais.

Le thème a été décliné au niveau local. « Que Villeurbanne soit une ville bien gérée et où les impôts sont très peu élevés est unanimement rejeté et considéré comme un mensonge, de nombreux exemples venant éclairer cette position » notent-ils. « Le calcul de l’impôt moyen ne devant plus se faire en fonction du nombre d’habitants ou du nombre de foyers fiscaux, mais bien en fonction du nombre de foyers fiscaux payant réellement l’impôt. Avec un impôt moyen qui passe de 705 à 1230 euros la prétention socialiste de dire que Villeurbanne est la ville la moins chère est totalement remise en question » relèvent-ils.

Critiques sur la passerelle Gratte-Ciel et le cours Emile Zola

Ils ont ensuite critiqué « les embauches inconsidérées à la mairie de Villeurbanne qui avec 1634 salariés est la plus grosse entreprise de la ville ». Ils ont également souligné la nécessité « de mettre à plat le subventionnement associatif en privilégiant les associations d’intérêt général et d’utilité publique et en stoppant le clientélisme cher au Parti Socialiste villeurbannais (1500 associations subventionnées !) », mais aussi d’éliminer des projets onéreux inadaptés à la situation économique de notre pays.

Sur ce dernier point, ils ont notamment cité « l’aménagement du cours Émile Zola qui au final va avoisiner les 80 millions d’euros ( financement du Grand Lyon, mais toujours le contribuable !) et la réalisation incongrue, indécente et éphémère de la passerelle des Gratte-Ciel qui a laissé aux socialistes la possibilité de jeter 500 000 euros à la poubelle ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La Ville de Lyon veut un éclairage urbain plus économe

Deux délibérations ont été présentées au conseil municipal de la ville de Lyon jeudi pour la rénovation de l’éclairage urbain.


La profession agricole se mobilise pour défendre le foncier


Les représentants des Chambres d’agriculture, de la FNSafer, de la FNSEA et de Jeunes Agriculteurs en Auvergne-Rhône-Alpes font des propositions communes pour vraiment réguler le foncier agricole.


Fonds friches : premier appel à projet

Un premier appel à projets, doté de 40 millions d’euros sur deux ans sur les 300 millions du fonds, a été lancé.


La Métropole de Lyon et les villes organisent la continuité du service public


Les collectivités ont détaillé ce vendredi les mesures destinées à assurer la continuité du service public à destination des habitants et habitants du territoire.


Les démolitions se poursuivent à Saint-Étienne

La politique de rénovation urbaine basée sur des démolitions d’ampleur suit son cours dans la préfecture de la Loire, avec un nouvel écroulement de près de 4.000 m² de bâtiments dans le coeur de la ville.


Saint-Priest : livraison d’une résidence de Lyon Métropole Habitat

null
Cette nouvelle résidence est située dans le quartier des Ilots Verts à Saint-Priest.


La nouvelle vision du maire de Lyon pour la Part-Dieu

null
À l’occasion de l’inauguration d’«Orange Lumière», Grégory Doucet, maire de Lyon et président de la SPL Lyon Part-Dieu, a présenté le nouveau cap qu’il entend insuffler pour ce quartier.


Confluence: Rue Royale / Petitdidierprioux désignés lauréats de l’îlot ICF


Au nord du quartier, non loin de Perrache, le binôme lyonnais Rue Royale et Petitdidierprioux ont été désignés lauréats de l’îlot ICF Habitat Sud-Est Méditerranée.


Bruno Bernard a rencontré Jean Castex ce jeudi

Le président de la Métropole a rencontré ce jeudi le Premier ministre, en présence de Grégory Doucet, le maire de Lyon pour évoquer la crise sanitaire. Ce vendredi, il rencontrera le maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau.


Politique de la ville : hausse de 46 millions d’euros des moyens en 2021

Le projet de loi de finances pour 2021 se traduit par une hausse des moyens pour la politique de la ville.


Renaud Payre, nouveau président de l’OFS métropolitain

Le vice-président de la Métropole de Lyon délégué à l’habitat, au logement social et à la politique de la ville, a été élu ce lundi président de l’organisme de foncier solidaire métropolitain.


«Il y aura un plan piéton métropolitain»


Bruno Bernard est le président de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui l’opération de pétionisation « la voie est libre », organisée ce week-end à Lyon et Villeurbanne.


Et Perrache s’ouvrit au sud…


Le pavillon sud de la gare de Perrache, qui permet un accès direct aux quais par la place des archives, a été inauguré ce mardi.


Villeurbanne veut l’encadrement des loyers au 1er janvier

null
Cédric Van Styvendael, maire de Villeurbanne, organisait ce jeudi une conférence de presse durant laquelle il a évoqué diverses thématiques.


«Suivant les époques, on a associé la ville au végétal ou on l’a dissociée»


Frédéric Ségur est responsable ingénierie et prospective du patrimoine végétal de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui l’exposition « La ville-forêt. Vers une nouvelle culture urbaine », présentée au CAUE