Villeurbanne : critiques de l’UDI sur l’aménagement du cours Émile Zola

Une réunion de militants du parti de centre droit a été l’occasion pour ces derniers d’émettre des critiques sur la fiscalité et des projets villeurbannais.

Des militants de l’UDI se sont réunis pour le premier « Apero-UDI », qui avait vocation à réunir adhérents et citoyens cette fois-ci sur le thème de la « fiscalité ». Et selon le parti de centre droit, l’imposition en France a atteint « le niveau maximal tolérable ». « Les seuls intérêts de la dette que la France doit rembourser atteignent 47 milliards d’euros constituant le 3e poste budgétaire de l’État, 4 fois plus que les budgets consacrés à l’emploi, 6 fois plus que les budgets consacrés au logement » note les élus centristes villeurbannais.

Le thème a été décliné au niveau local. « Que Villeurbanne soit une ville bien gérée et où les impôts sont très peu élevés est unanimement rejeté et considéré comme un mensonge, de nombreux exemples venant éclairer cette position » notent-ils. « Le calcul de l’impôt moyen ne devant plus se faire en fonction du nombre d’habitants ou du nombre de foyers fiscaux, mais bien en fonction du nombre de foyers fiscaux payant réellement l’impôt. Avec un impôt moyen qui passe de 705 à 1230 euros la prétention socialiste de dire que Villeurbanne est la ville la moins chère est totalement remise en question » relèvent-ils.

Critiques sur la passerelle Gratte-Ciel et le cours Emile Zola

Ils ont ensuite critiqué « les embauches inconsidérées à la mairie de Villeurbanne qui avec 1634 salariés est la plus grosse entreprise de la ville ». Ils ont également souligné la nécessité « de mettre à plat le subventionnement associatif en privilégiant les associations d’intérêt général et d’utilité publique et en stoppant le clientélisme cher au Parti Socialiste villeurbannais (1500 associations subventionnées !) », mais aussi d’éliminer des projets onéreux inadaptés à la situation économique de notre pays.

Sur ce dernier point, ils ont notamment cité « l’aménagement du cours Émile Zola qui au final va avoisiner les 80 millions d’euros ( financement du Grand Lyon, mais toujours le contribuable !) et la réalisation incongrue, indécente et éphémère de la passerelle des Gratte-Ciel qui a laissé aux socialistes la possibilité de jeter 500 000 euros à la poubelle ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


L’Europe retient l’offre d’un consortium piloté la SPL Lyon Confluence

La Commission Européenne a retenu l’offre du consortium Scale, coordonné par la SPL. Il s’agit du plus gros réseau de villes européennes engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique.


Hélène Geoffroy, nouvelle présidente de la SERL


Le conseil d’administration du groupe SERL s’est réuni ce lundi. Les administrateurs, dont certains sont des nouveaux administrateurs représentant la Métropole de Lyon, ont élu la nouvelle présidente de la structure.


Projet de salle Aréna à Décines-Charpieu : la concertation continue

Des sessions de visites de terrain sont organisées ce samedi 12 septembre.


Décès de Pascal Garrido, ancien président d’Epures

L’ancien maire de la Talaudière et ancien président de l’agence d’urbanisme stéphanoise est décédé, à l’âge de 76 ans.


«Le projet Foch Sully est vertueux»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui le programme Action Coeur de Ville développé sur Roanne, le projet Foch Sully, ainsi que le dispositif Denormandie.


Le maire de Lyon acte le maintien d’une parcelle végétalisée dans le 1er arrondissement

Un projet immobilier, qui avait été contesté par l’ancienne maire d’arrondissement au 33 rue du Bon Pasteur, ne se fera finalement pas.


«La crise ne remet pas en cause l’idée de développer le tram, les télécabines et les bus»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les transports, le renouvellement urbain, et les changements à venir dans le quartier de la Part-Dieu.


«La Saulaie peut être la 1ère étape de la reconquête des berges du Rhône»

Béatrice Vessiller est vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les projets urbains de La Saulaie et du Vallon des hôpitaux.


«À Grandclément, un quartier avec des îlots sans voiture»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les projets urbains Grandclément et Gratte-Ciel.


Les EPF formulent 12 propositions pour la relance

Les établissements publics fonciers ont fait part en fin de semaine dernière de leurs propositions pour accélérer la sortie de crise et construire les modèles d’aménagement de demain.


Jacqueline Osty, Grand Prix de l’urbanisme 2020

La paysagiste avait à deux reprises été lauréate du Grand prix national du paysage. Elle est l’auteur de nombreux parcs qui sont l’occasion de penser la relation entre ville et territoire.


Bruno Bernard annonce ses 10 premiers chantiers pour l’été

null
Les premiers chantiers vont notamment porter sur l’encadrement des loyers, la poursuite des aménagements d’urbanisme tactique, mais aussi l’optimisation des procédures d’urbanisme.


Villeurbanne : lancement d’une plantation participative géante


Cette opération a été lancée officiellement ce mardi. Elle vise à occuper de matière temporaire un site qui sera ensuite bâti, dans le cadre de la ZAC Gratte-Ciel centre-ville.


Bruno Bernard sera candidat à la présidence du Sytral

Lors d’une interview au 19/20, le nouveau président de la Métropole a révélé vouloir briguer la président du syndicat des transports l’an prochain, dans un souci de cohérence. Il a également évoqué les questions de mobilité et les grands projets urbains.


Mobilités: Bruno Bernard dévoile ses ambitions pour la Métropole de Lyon

Le président de la Métropole de Lyon a, dans son premier discours, évoqué les questions de mobilité, en évoquant notamment les projets en matière de vélo, mais aussi de tramway, de télécabines et de métro.