Le projet d’A45 abandonné, les élus réagissent

Laurent Wauquiez, Georges Ziegler, et Gaël Perdriau ont dénoncé une « méthode indigne et le double discours du gouvernement ». Le collectif A45 est, lui aussi, déçu, mais d'autres élus satisfaits de la décision de la ministre

Le projet d’autoroute A45 entre La Fouillouse et Brignais, qui devait donner une alternative à l'actuelle A47, est définitivement abandonné. C’est ce qu’a confirmé ce jeudi la ministre des Transports, Elisabeth Borne, après l’avoir annoncé lors d'une réunion mercredi matin avec les parlementaires de la majorité présidentielle. Ceci a d’ailleurs irrité l’opposition régionale, qui a immédiatement répliqué par communiqué.

« Nous apprenons par voie de presse que la ministre des Transports, Elisabeth Borne, aurait indiqué lors d'une réunion ce matin avec les parlementaires de la majorité présidentielle de la région Auvergne Rhône-Alpes, que le gouvernement aurait définitivement abandonné le projet d'autoroute A 45 », ont indiqué le président du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, Georges Ziegler,  président du Conseil départemental de la Loire, et Gaël Perdriau, président de Saint-Etienne Métropole et maire de Saint-Etienne.

Selon eux, « la méthode est indigne. Il y a quelques jours encore, la ministre indiquait que "l'hypothèse de cette liaison autoroutière entre Lyon et Saint-Etienne n’était pas écartée (...)". Il ne lui aura fallu que quelques jours pour faire sombrer un projet qui mobilise des centaines de milliers d’usagers, d’élus et le milieu économique au cœur de notre Région depuis vingt ans. Ce Gouvernement rompt la parole donnée en méprisant nos territoires. De son bureau parisien, Elisabeth Borne sacrifie un projet vital sans même se déplacer sur le terrain. Le gouvernement manque totalement de respect, de méthode et de cohérence dans ses affirmations successives ».

Décision « sur le fond, incompréhensible »

Ils jugent la décision, « sur le fond, incompréhensible ». « Le dossier de l'A45 était techniquement, juridiquement et financièrement bouclé depuis avril 2017. Seule manquait la signature du gouvernement pour que le chantier démarre. Depuis les dernières élections présidentielles, le gouvernement, n'assumant pas ses responsabilités, n'a pris aucune décision, remettant en cause le principe même de continuité républicaine des décisions engagées sur ce dossier », ont-ils poursuivi.

La ministre a indiqué dans une interview au Progrès que l’État privilégiait « les alternatives routières et ferroviaires à l’A45 ». « Si ce projet était simple et consensuel, l’autoroute A45 serait réalisée depuis longtemps. On ne peut pas ignorer le prélèvement de terres agricoles, l’impact environnemental, l’absence du grand contournement de Lyon sur lequel l’A45 doit déboucher», a souligné la ministre, qui a rappelé que l'Etat investirait 400 millions d’euros améliorer la relation entre Saint-Etienne et Lyon que ce soit par la route ou par le rail.

Ce dernier chiffre irrite Laurent Wauquiez, Georges Ziegler, et Gaël Perdriau. « Aujourd'hui, on apprend que l'Etat mobiliserait finalement des crédits pour des aménagements existants contredisant l'argument régulièrement avancé par le gouvernement arguant de difficultés à financer les nouveaux projets d'infrastructures. Soulevant de nombreuses questions juridiques, le dossier a été renvoyé au débat parlementaire dans le cadre du futur projet de loi d'orientation mobilité qui n’a pas encore été présenté en conseil des ministres. Ces dernières déclarations par voie de presse rendent donc caduc le débat parlementaire autour de l'A45. Qu'en sera-t-il des autres projets concernés par ce projet de loi d'orientation mobilité ? », ont-ils souligné.

Le collectif A45 qui soutient le projet décrit « un véritable désastre pour les habitants, les entreprises et l’ensemble des forces vives du grand bassin constitué par les Métropoles de Saint-Etienne et de Lyon ».  »L’ensemble des acteurs économiques rassemblés au sein du Collectif A45, porte-parole des 120 000 entreprises de ce bassin économique qui compte parmi les plus denses de France, a été trahi. Aujourd’hui, c’est l’incompréhension… L’Etat ne respecte pas les engagements pris par trois Présidents de la République », déplore le collectif. « Les acteurs économiques, à l’unisson avec les élus politiques, demandent solennellement au Gouvernement de ne pas commettre une erreur historique par le mépris des réalités de la vie quotidienne des chefs d’entreprise et des citoyens », conclut le collectif.

D'autres élus satisfaits de la décision de la ministre

Reste que d'autres élus ligériens ne sont pas sur la même ligne, à l'image du sénateur Jean-Claude Tissot, de Régis Juanico, du conseiller départemental Pierrick Courbon et du conseiller régional Johann Cesa. "Il s'agit en effet d'une décision de bon sens qui découle logiquement à la fois des préconisations du rapport Duron publié en janvier dernier, de la prise de conscience collective des enjeux environnementaux et climatiques et de la crédibilité grandissante des travaux sur les solutions alternatives", ont-ils indiqué dans un communiqué commun.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Fonds friches : les lauréats de la 3ème édition dévoilés


Cette troisième édition se traduit par 100 millions d’euros supplémentaires pour le recyclage de 675 hectares de friches.


La Ville de Lyon investit 7 millions d’euros pour améliorer les équipements publics

Cet été, la Ville de Lyon réalise près de 240 opérations.


Le premier tronçon de la Voie Lyonnaise 1 a été inauguré

nullBruno Bernard, président de la Métropole de Lyon et par Grégory Doucet, le maire de Lyon ont inauguré le premier kilomètre aménagé de la Voie Lyonnaise 1 le long du Rhône.


Le CIEL 2022 a rassemblé 1.300 participants

La CCI a fait ce jeudi un point sur son offre événementielle au premier semestre 2022.


Malgré la hausse des taux, la production de crédit à l’habitat reste solide

La Banque de France a fait part ce mercredi de son étude mensuelle sur les crédits aux particuliers. Les intermédiaires


Le réseau des villes d’Auvergne-Rhône-Alpes interpelle le gouvernement

Le réseau des villes de la Région s’est réuni à Lyon le 1er juillet et a interpellé dans un communiqué le gouvernement sur les annonces de futures ponctions fiscales.


Olivier Klein devient ministre délégué au logement

nullLa composition du deuxième gouvernement Borne a été dévoilé ce jour. Un ministre délégué au logement a été nommé.


Pierre Bonnet prend la présidence de SLCI

Il succède à Bernard Deschaux Baume en tant que président de SLCI, mais aussi de Procivis Rhône. Pierre-Marie Le Gloanec devient, pour sa part, directeur général des deux entités.


« La trace laissée par la crise sanitaire est considérable »

Jean-Marc Torrollion est le président de la fédération nationale de l’immobilier (FNAIM). A l’occasion de la présentation des chiffres de l’immobilier du premier semestre 2022, nous avons, avec lui, évoqué la surperformance des villes moyennes.


Un premier « plan piéton » adopté par la Métropole de Lyon

Ce lundi, les élus du Conseil de la Métropole ont adopté ce plan, premier du genre pour la collectivité.


Un plan solaire adopté par la Métropole de Lyon

Ce plan a été adopté par les élus métropolitains en Conseil de la Métropole.


Règlement local de publicité : l’enquête publique bientôt lancée

Une nouvelle étape a été franchie pour le règlement local de publicité métropolitain avec le lancement de l’enquête publique à la rentrée. 49 communes se sont exprimées en faveur du projet initial.


Écoréno’v : enveloppe supplémentaire de 21 millions d’euros

La Métropole de Lyon a voté une autorisation de programme complémentaire pour le dispositif.


A Villeurbanne, toute l’avenue Henri Barbusse devient piétonne

nullDès ce lundi, la portion comprise entre le cours Emile-Zola et la rue Anatole-France est définitivement fermée aux véhicules.


Le métro B de Lyon est désormais entièrement automatique

Depuis ce samedi, la ligne B du métro est passée en 100% automatique. Un chantier de 10 années de travail continu s’achève.