Clermont-Ferrand : la bibliothèque de l’Hôtel-Dieu sera livrée en 2024

Cette bibliothèque métropolitaine sera logée dans un édifice du 18ème siècle de l’ancien Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand.

Olivier Bianchi, président de Clermont Auvergne Métropole et maire de Clermont-Ferrand, avait convié ce vendredi la presse à une visite de chantier, celle de la future bibliothèque métropolitaine de l'Hôtel-Dieu.

L’équipement culturel sera livré début 2024 et devrait ainsi ouvrir au public à la mi-2024. Les travaux préparatoires ont été lancés, marquant officiellement le démarrage de ce grand projet métropolitain imaginé par le cabinet d’architectes londonien Stanton-Williams associé aux Clermontois de Mta.

Un futur établissement de 9.571 m²

Pour la Métropole, la construction de cet établissement de 9.571 m² « vient combler un important déficit de surface sur l'ensemble du réseau de lecture publique métropolitain, en particulier dans le centre-ville de Clermont-Ferrand ». Le projet consiste ainsi en la réhabilitation du bâtiment Dijon, le plus ancien de l'ancien Hôtel-Dieu, construit dans les années 1770 et inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. Ses trois ailes entièrement rénovées et mises en valeur abriteront des salles de lecture et de travail.

Une extension dédiée à l'accueil, à la détente et à la découverte culturelle, se dressera au centre avec notamment un café, un amphithéâtre de 200 places, une salle d'exposition et un espace numérique et jeux vidéo. « Ce forum à double hauteur sera la pièce maîtresse de ce nouvel équipement. De par son architecture toute en transparence, il vise à créer des liens entre la terre et le ciel, les livres et les hommes, les bâtiments et les jardins, la ville historique et la présence du puy de Dôme à l'horizon », souligne la Métropole.

« L’Hôtel-Dieu est profondément investi par la mémoire et les récits de ses occupants successifs. Son architecture patrimoniale, sa composition, ses espaces, sa matérialité, ses strates profondes et ses détails expriment sa fonction d’origine et sont à cet égard hautement valorisés. Notre approche du bâtiment historique Dijon est empreinte d’un grand soin et de révérence, dans l’espoir que son passé puisse être revitalisé, son évidence monumentale réinstaurée » précise le cabinet d’architectes londonien Stanton Williams (musée d'arts de Nantes, campus central Saint Martin, University of the Arts de Londres, aménagement de la Royal Opera House de Londres...), associé aux Clermontois de MTa (Marcillon Thuilier Architectes) sur le projet.

Une fréquentation visée de 500.000 visiteurs

En outre, la bibliothèque métropolitaine sera dotée d’un jardin de lecture dans l'espace boisé classé qui s’étend jusqu'au boulevard Charles-de-Gaulle, avec pour objectif de davantage renforcer la présence de la nature en ville. L’ancienne fontaine historique, dont se souviennent encore le personnel et les patients, y sera réimplantée.

« Moderne, cette bibliothèque dernier cri sera tout à la fois un lieu de culture, de vie, d'échanges, de découverte, de détente, de formation ou de conservation grâce aux collections de la bibliothèque du Patrimoine. Elle sera également un outil de lutte contre l'illectronisme et la fracture numérique en facilitant l’accès aux démarches administratives et à l’apprentissage du numérique », affirme la Métropole. Celle-ci vise une fréquentation de 500.000 visiteurs. Elle devrait accueillir une cinquantaine de manifestations chaque année.

C’est en fin d’année dernière que le chantier préparatoire a démarré, avec des fouilles archéologiques préventives sur le bâtiment Dijon et sur l'ensemble du futur jardin de lecture. Des travaux de désamiantage, de déplombage et de curage sont également en cours, et une préservation des pièces à forte valeur patrimoniale, dont les portes d’origine, mais aussi les lustres ou les tableaux des donateurs, sont également au programme.

Ce sont les entreprises MTS pour le déplombage et le désamiantage, BS Bâtiments pour le curage, Bertin (entreprise locale) pour les menuiseries historiques et Archeodunum pour l’archéologie qui œuvre dans cet ouvrage.

Un coût de 61,7 millions d’euros

La Métropole précise que toutes les interventions patrimoniales se font sous la supervision de Covalence, le cabinet d’architecture du patrimoine intégré à l’équipe de maîtrise d’œuvre, et que cette première phase anticipée devrait se terminer à l’été. Par la suite, les travaux de rénovation et de construction démarreront à la fin de l'année, pour une livraison début 2024 et une ouverture au public mi-2024. Au final, le coût du projet toutes dépenses confondues est de 61,7 millions d’euros TTC.

« La bibliothèque métropolitaine de l'Hôtel-Dieu finalisera le renouveau du réseau de lecture publique territorial. Elle sera un véritable phare culturel au coeur de la cité, ouvert à toutes et à tous, avec une forte présence du végétal », souligne dans un communiqué Olivier Bianchi, président de Clermont Auvergne Métropole.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Réhabilitation des centres-villes : Nexity signe un partenariat avec Meridiam

Cet accord porte sur l’accompagnement des collectivités dans la réhabilitation des centres-villes en France.


Urbanisme, mobilités, transition énergétique: ce qui attend les lyonnais en 2022

La Ville de Lyon a détaillé les grandes mesures à venir et les grandes orientations.


«Nous créons le lien entre investisseurs et promoteurs »

Mathieu Descout est président de Novaxia Investissement. Nous évoquons avec lui l’activité de la société de gestion, qui opère dans le recyclage urbain.


Clermont Auvergne Métropole : les orientations du PADD validées

La conception du plan local d’urbanisme de la Métropole a passé une nouvelle étape, avant la conception du nouveau règlement en 2022.


Un projet de réhabilitation des grandes cités TASE à Vaulx-en-Velin

nullCe projet de requalification au cœur du Carré de Soie, concerne près 299 logements locatifs sociaux Le montant de celui-ci s’élève à 26.1 millions d’euros.


Guillotière / Part-Dieu : l’État crée une brigade spécialisée de terrain

Cette solution vise à répondre à la dégradation de la situation sécuritaire dans le quartier de la Guillotière.


2,3 millions d’euros engagés par la Métropole pour la place Gabriel Peri

Par cet engagement, la Métropole vise à améliorer les espaces publics du cœur du quartier de la Guillotière.


Rive droite du Rhône : un espace d’échanges sur la place des Terreaux

Dans le cadre de la concertation lancée le mois dernier, un espace est mis en place du mercredi 15 au samedi 18 décembre pour imaginer les quais de demain.


Vallon des hôpitaux à Saint-Genis-Laval : le dossier de réalisation approuvé

null
Le dossier de réalisation a été approuvé par le Conseil de la Métropole de Lyon durant la séance du 13 et 14 décembre.


Inauguration de la rue de la République réaménagée à Vaulx-en-Velin

Cette inauguration a eu lieu mercredi 8 décembre, à l’occasion de la fête du Cardon.


Tramway T10 : une préférence pour la variante Zola / Jaurès

Le SYTRAL a fait part , lundi, du bilan de la concertation portant sur le tramway T10.


54 nouveaux recyclages de friches en Auvergne-Rhône-Alpes

L’Etat a annoncé les nouvelles opérations retenues dans la région au titre du « fonds friches », au sein de France Relance.


Prolongation d’Action Cœur de Ville: lancement de la concertation

La consultation officielle des maires et présidents d’intercommunalités des territoires concernés a été lancée ce mardi auprès des maires des 234 villes bénéficiaires.


La ZAC de la Saulaie, projet majeur du sud-ouest de la Métropole, avance

Une réunion publique se tenait, il y a une dizaine de jours, sur l’évolution du quartier. 900 logements sont désormais prévus dans le cadre de cette ZAC.


Presqu’ile : moins d’autos et « un peu de temps » pour le T8

Bruno Bernard, président du SYTRAL et de la Métropole, a rappelé publiquement lors du lancement de la concertation sur le réaménagement de la rive droite du Rhône vouloir se donner un plus de temps pour le projet de tramway entre Bellecour et Part-Dieu. Il a évoqué l’impact possible de la réduction des voies dédiées à l’automobile.