Loi SRU : 15 millions d’amende « théoriques » pour Paris

Selon les Échos, la capitale aurait écopé d'une importante amende au titre des pénalités sur la loi SRU. La ville dément.

La ville de Paris devrait payer 15 millions d'euros de pénalités au titre de la loi SRU. C'est en tout cas ce qu'affirmait le quotidien Les Échos, qui citait des chiffres du ministère de l'Écologie et du développement durable qu’il a pu consulter. Selon ces derniers, la capitale aurait écopé de 15 millions d'euros d'amende pour n'avoir toujours pas atteint le quota de 20% de logements sociaux prévu par la loi.

Démenti de la ville de Paris

Mais il y a la théorie... et la pratique. La mairie de Paris a en effet, dans la matinée, tenu à démentir ces chiffres, preuves à l'appui. "Cette assertion ne repose sur aucun fondement et la Ville de Paris la dément formellement. Paris n'a jamais eu, depuis 2001, à acquitter la moindre pénalité pour non-respect de la loi SRU" indique la ville dans un communiqué. "Le montant de 15 millions d'euros, cité par "Les Echos", correspond à l'amende théorique à laquelle la Ville se serait exposée si elle ne produisait aucun logement social supplémentaire. Or elle en finance, depuis le début de ce mandat, 6000 par an, soit le double du nombre exigé par la loi" poursuit-elle. Aussi a-t-elle mis à disposition sur son site internet, pour prouver ses affirmations, l'arrêté de la préfecture de Paris expliquant le mécanisme par lequel la ville ne paye aucune pénalité.

Car le journal pointait du doigt le risque de non respect de la loi dans les années à venir. Un rapport du "comité de vigilance de la Ville de Paris" de début octobre pointait la difficulté d’atteindre d’ici 2014 le quota de la loi SRU, qui constituait pourtant une promesse de campagne de Bertrand Delanoë lors des dernières municipales. Mais là aussi la ville a tenu à mettre les choses au clair: "Aux termes de la loi SRU, les 20% de logements sociaux doivent être atteints dans la capitale en 2020. Nous réitérons ici l'engagement pris par le maire de Paris avant les dernières élections municipales d'atteindre cet objectif dès 2014, avec six ans d'avance sur les échéances légales."

Apparu réconcilie tout le monde

La ville de Paris a par la suite tenu à renvoyer la balle à l'envoyeur, sommant le ministre de justifier la fuite de ses service: "si les chiffres relayés par les Echos proviennent bien de ses services, nous invitons M. Benoît Apparu, secrétaire d'État au logement, à apporter un démenti explicite à ces prétendues informations, et à ne pas laisser la confusion s'installer dans les esprits."

Le secrétaire d'État a du coup réagi dans la journée via une interview au jdd.fr, en donnant raison aux deux parties: certes le montant de l'amende que Paris a "écopé" est bien de 15 millions d'euros mais ce montant est "théorique" puisque la ville a dépensé plus que prévu pour rattraper son retard. Paris n'a donc rien à payer, don't acte.

Au passage, on notera que le montant global récolté par les pénalités "théoriques" dévoilé il y a dix jours est certes de 75 millions d'euros, mais qu'en pratique, celui-ci fond à... 31 millions d'euros. On relèvera également qu'au palmarès des villes les plus pénalisées par la loi SRU, le journal cite également Bordeaux, Neuilly-sur-Seine, Boulogne-Billancourt, Nice, et Saint-Maur-de-Fossés qui, ont toutes dû payer au-delà de un million d'euros d'amende. Un classement de Libération avait déjà cité un certain nombre de ces villes dans un palmarès des communes en retard sur la loi SRU. Au sein de celui-ci, les villes de Rhône Alpes, comme Grenoble et Lyon, apparaissaient en net progrès sur la question.

LIRE AUSSI

-Loi SRU : le montant des pénalités atteint 75 millions d’euros
-
Logements sociaux: Grenoble et Lyon bons élèves






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Caluire : des voies cyclables aménagées sous 6 semaines à Saint-Clair

La Métropole de Lyon a indiqué vouloir aménager les voies cyclables dans le secteur Saint-Clair à Caluire et entre le pont Poincaré et le boulevard Stalingrad.


Un marché locatif « fortement touché par la récession », selon une étude

A l’initiative de Cushman & Wakefield, une étude rédigée par un think tank international composé de chercheurs et d’économistes du monde entier aborde les conséquences de la crise sanitaire sur l’immobilier de bureaux.


Jean-Pierre Berger, nouveau président du SCOT Sud-Loire

Il succède à Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, président de Saint-Etienne Métropole.


Fermeture de la traversante entre la rue des Capucins et la rue Terme

Un segment de rue situé dans le premier arrondissement de Lyon est désormais fermé à la circulation de véhicules motorisés.


Alliance de Dynacité et de la CERA dans le logement intermédiaire

Les deux entités ont annoncé mercredi créer MyLi, une société spécialisée dans la production et la gestion de logements locatifs intermédiaires.


Fabien Bagnon, nouveau président de LPA

Le 13ème vice-président de la Métropole de Lyon chargé des mobilités actives été élu PDG de l’entreprise par le conseil d’administration de la SEM.


La commission permanente adopte des mesures face à la crise sanitaire

La commission permanente s’est réunie et a adopté une série de délibérations pour faire face à la crise sanitaire du Covid- 19.


Avec l’usage croissant du vélo, la mortalité des cyclistes augmente

Avec le passage du tour de France à Lyon, la préfecture a tenu à sensibiliser les usagers.


Les zones d’emploi des Métropoles regroupent la moitié de l’emploi de la région

L’Insee Auvergne-Rhône-Alpes a publié une étude, réalisée avec la Direccte, sur les nouvelles zones d’emploi de la région.


Le salon pour le logement des jeunes moins fréquenté du fait de la Covid


Cet événement qui se tient chaque année en septembre a pu être organisé en seulement quelques jours au sein de l’Hôtel de Ville de Lyon, suite à l’autorisation de la municipalité.


Rencontre prévue entre Eric Piolle et la majorité de Villeurbanne pour un partage d’expérience

Celle-ci aura lieu ce samedi.


En Auvergne-Rhône-Alpes, la population regroupée sur un dixième du territoire

Une récente étude de l’INSEE montré que les deux tiers de la population d’Auvergne-Rhône-Alpes se trouvaient, en 2016, localisés sur 11 % du territoire.


La centrale de production de froid de Dalkia opérationnelle à la Part-Dieu

Celle-ci amène une climatisation économe en énergie dans le quartier et participe à la climatisation de 70 bâtiments du quartier, dont la tour Part-Dieu, Silex, Sky56, ou encore le Campus Orange.


Travaux en cours pour le prolongement de la ligne de tramway T2

Dans l’optique de relier au printemps prochain Saint-Priest Bel-Air à Confluence, le SYTRAL démarre les travaux d’infrastructure.


La droite critique le cumul des mandats de Bruno Bernard


Le rassemblement de la droite et du centre à la Métropole de Lyon s’est fendu d’un communiqué critique suite à l’élection de Bruno Bernard en tant que président du Sytral.