Loi SRU : 15 millions d’amende « théoriques » pour Paris

Selon les Échos, la capitale aurait écopé d'une importante amende au titre des pénalités sur la loi SRU. La ville dément.

La ville de Paris devrait payer 15 millions d'euros de pénalités au titre de la loi SRU. C'est en tout cas ce qu'affirmait le quotidien Les Échos, qui citait des chiffres du ministère de l'Écologie et du développement durable qu’il a pu consulter. Selon ces derniers, la capitale aurait écopé de 15 millions d'euros d'amende pour n'avoir toujours pas atteint le quota de 20% de logements sociaux prévu par la loi.

Démenti de la ville de Paris

Mais il y a la théorie... et la pratique. La mairie de Paris a en effet, dans la matinée, tenu à démentir ces chiffres, preuves à l'appui. "Cette assertion ne repose sur aucun fondement et la Ville de Paris la dément formellement. Paris n'a jamais eu, depuis 2001, à acquitter la moindre pénalité pour non-respect de la loi SRU" indique la ville dans un communiqué. "Le montant de 15 millions d'euros, cité par "Les Echos", correspond à l'amende théorique à laquelle la Ville se serait exposée si elle ne produisait aucun logement social supplémentaire. Or elle en finance, depuis le début de ce mandat, 6000 par an, soit le double du nombre exigé par la loi" poursuit-elle. Aussi a-t-elle mis à disposition sur son site internet, pour prouver ses affirmations, l'arrêté de la préfecture de Paris expliquant le mécanisme par lequel la ville ne paye aucune pénalité.

Car le journal pointait du doigt le risque de non respect de la loi dans les années à venir. Un rapport du "comité de vigilance de la Ville de Paris" de début octobre pointait la difficulté d’atteindre d’ici 2014 le quota de la loi SRU, qui constituait pourtant une promesse de campagne de Bertrand Delanoë lors des dernières municipales. Mais là aussi la ville a tenu à mettre les choses au clair: "Aux termes de la loi SRU, les 20% de logements sociaux doivent être atteints dans la capitale en 2020. Nous réitérons ici l'engagement pris par le maire de Paris avant les dernières élections municipales d'atteindre cet objectif dès 2014, avec six ans d'avance sur les échéances légales."

Apparu réconcilie tout le monde

La ville de Paris a par la suite tenu à renvoyer la balle à l'envoyeur, sommant le ministre de justifier la fuite de ses service: "si les chiffres relayés par les Echos proviennent bien de ses services, nous invitons M. Benoît Apparu, secrétaire d'État au logement, à apporter un démenti explicite à ces prétendues informations, et à ne pas laisser la confusion s'installer dans les esprits."

Le secrétaire d'État a du coup réagi dans la journée via une interview au jdd.fr, en donnant raison aux deux parties: certes le montant de l'amende que Paris a "écopé" est bien de 15 millions d'euros mais ce montant est "théorique" puisque la ville a dépensé plus que prévu pour rattraper son retard. Paris n'a donc rien à payer, don't acte.

Au passage, on notera que le montant global récolté par les pénalités "théoriques" dévoilé il y a dix jours est certes de 75 millions d'euros, mais qu'en pratique, celui-ci fond à... 31 millions d'euros. On relèvera également qu'au palmarès des villes les plus pénalisées par la loi SRU, le journal cite également Bordeaux, Neuilly-sur-Seine, Boulogne-Billancourt, Nice, et Saint-Maur-de-Fossés qui, ont toutes dû payer au-delà de un million d'euros d'amende. Un classement de Libération avait déjà cité un certain nombre de ces villes dans un palmarès des communes en retard sur la loi SRU. Au sein de celui-ci, les villes de Rhône Alpes, comme Grenoble et Lyon, apparaissaient en net progrès sur la question.

LIRE AUSSI

-Loi SRU : le montant des pénalités atteint 75 millions d’euros
-
Logements sociaux: Grenoble et Lyon bons élèves






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Un CPER 2021-2027 de 5,2 milliards d’euros

null
Le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes se réunissait mardi en visioconférence. Laurent Wauquiez a précisé les grands montants sur le contrat de plan État/Région.


Un soutien étatique aux projets de jardins partagés et collectifs

Cette mesure de soutien à ces projets en zone urbaine ou périurbaine se traduit par une enveloppe de 17 millions d’euros.


La Ville de Lyon veut renforcer le lien nature-enfant

42 projets de végétalisation sont lancés dans les crèches.


Philippe Cochet critique les «menaces» de la Métropole sur les communes

Le maire de Caluire-et-Cuire a, lors de la commission permanente de la Métropole de Lyon, fustigé la tendance à l’autoritarisme du président de la Métropole de Lyon et « la verticalité de l’exercice du pouvoir ».


Un premier trolleybus nouvelle génération sur la ligne C13

Le SYTRAL accélère la transition énergétique via une politique de renouvellement de l’ensemble des véhicules de son réseau bus.


Pascale Gibert nommée directrice générale de LPA

null
Avec cette nomination, c’est la première fois qu’une femme occupe ce poste ce poste au sein de la société d’économie mixte.


Bientôt les premières pierres de «L’Autre Toit»

Le début de ce programme immobilier de 50 logements situé dans le quartier de « L’autre Soie » à proximité du Carré de Soie devrait intervenir au printemps.


Thizy-les-Bourgs est l’un des lauréats du programme POPSU Territoires

Jacqueline Gourault a annoncé lundi les lauréats de ce programme national de recherche-action sur les petites villes et les territoires ruraux.


L’installation en zone rurale, un choix pour les jeunes actifs et les familles

L’INSEE a publié une étude sur l’installation dans les communes rurales en Auvergne Rhône-Alpes. Selon cette étude, il s’agit là d’un choix de proximité, privilégié par ce type de populations.


T9, le projet de tram entre Vaulx-en-Velin La Soie et l’ouest de Villeurbanne est lancé

Le comité syndical du SYTRAL a voté lundi dernier l’engagement de l’opération de cette ligne qui reliera Vaulx-en-Velin/La Soie à Villeurbanne/La Doua et/ou Charpennes.


Jean-Jacques Boyer, nouveau sous-préfet de Villefranche-sur-Saône

nullAuparavant sous-préfet de Chalon-sur-Saône, il succédera à Pierre Castoldi le 1er mars.


Neige et froid à Lyon : de nouvelles places d’hébergement

Au regard des conditions climatiques à venir, le dispositif de veille saisonnière est renforcé.


Permis de construire : la Métropole de Lyon veut accompagner les promoteurs

A l’occasion de la présentation des chiffres du CECIM, Renaud Payre, vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l’habitat, a voulu rassurer le secteur.


Ludovic Jourdain, nouveau directeur de Transdev Auvergne-Rhône-Alpes

Il prend la suite de Sylvie Baqué. Le nouveau dirigeant occupe désormais également le poste de PDG de la STAS Saint-Étienne.


Tram T10 entre Vénissieux, Saint-Fons et Lyon 7ème : le projet est lancé

null
Les élus du SYTRAL ont voté ce lundi en comité syndical l’engagement du projet visant à la réalisation d’une ligne de tramway entre la gare de Vénissieux et le secteur de Gerland.