Le premier bâtiment à énergie positive de Confluence inauguré

Le groupe Brémond et Vinci Immobilier ont inauguré hier, en présence du sénateur-maire de Lyon, la première résidence à énergie positive de Lyon Confluence, l’Amplia.

Le premier bâtiment « bepos » de Lyon Confluence a été inauguré ce lundi. L’Amplia, des groupes Brémond et Vinci Immobilier, est en effet la première résidence de 66 logements à énergie positive du quartier, consommant moins d’énergie qu’elle n’en produit.

Pour l’occasion, le sénateur-maire, Gérard Collomb avait fait une parenthèse immobilière en plein Sirha (le salon international de la gastronomie), et a donc coupé, aux côtés de Ludovic Boesflug, directeur régional de Brémond, et de Stéphane Reymond, directeur Rhône-Alpes Auvergne de Vinci Immobilier, le ruban de cette nouvelle résidence, voulue comme technologiquement audacieuse.

Un bilan énergétique positif

inauguration

« Si aujourd’hui, le bilan énergétique de l’opération est positif, il a fallu pas mal d’énergie humaine pour y parvenir » a rappelé dans son discours . « Le challenge n’était pas simple », selon lui. Démarré fin 2007 avec l’attribution du foncier à Brémond par la SPLA Lyon Confluence, les études de conception détaillées avec Vinci Immobilier ont démarré deux ans plus tard, début 2009. La phase opérationnelle du projet prendra ainsi plus de trois ans pour une livraison en ce début d’année 2013.

« Pour un maitre d’ouvrage, l’inauguration, c’est toujours un moment fort, car c’est le passage d’une période où l’on maitrise le projet, dans sa conception et la réalisation, à une période où le projet va vivre sa vie. Pour un promoteur, un maitre d’ouvrage non utilisateur, c’est un moment encore plus fort, car c’est le moment où le projet nous échappe » a-t-il indiqué. Le directeur régional de Brémond a également mis en avant les différents partenariats qui ont été nécessaires pour parvenir à finaliser ce projet, comme celui entrepris avec Vinci Immobilier pour la réalisation du projet, celui noué avec la SERL Energies pour la réalisation de la sur-toiture photovoltaïque.

Une ville intense mais pas angoissante

Stéphane Reymond, directeur Rhône-Alpes Auvergne de Vinci Immobilier, a quant à lui remercié Brémond pour avoir pris l’initiative d’être venu chercher son groupe pour coréaliser ce projet. « Ludovic, merci d’avoir gagné ce concours et d’être venu nous chercher… » a-t-il plaisanté, en rappelant que ce bâtiment à énergie positive était le premier pour la Confluence.

Gérard Collomb a salué « un immeuble qui préfigure peut-être ce que nous allons faire demain sur la phase 2 de la Confluence ». « La ville intense que nous voulons construire n’est pas pour autant la ville angoissante » a expliqué. « On sait marier dans un quartier comme la Confluence à la fois une certaine densité du bâti avec les espaces naturels qui maillent le territoire » a-t-il affirmé.

Loggias

loggias

L’architecte Pascal Rollet, de Rollet Architectes, qui a travaillé avec Intégral Lipsky sur le projet, a quant à lui insisté sur la philosophie générale de l’immeuble, qui se veut sobre architecturalement. Chaque appartement dispose ainsi de vues traversantes de l’intérieur de l’îlot aux espaces publics extérieurs. Tous les logements disposent ainsi de profondes loggias, espaces supplémentaires dotés de « nacos », des lames de verres inclinables servant de tampon thermique entre l’extérieur et l’intérieur de l’appartement.

Au final, en termes de consommation, celle-ci atteint un niveau de consommation de type BBC, soit 50 kWh d’énergie primaire par m² par an. Un niveau qui sera, de l’avis de l’architecte, difficile à franchir à la baisse. C’est en fait la production d’énergie du toit solaire qui permet de parvenir au niveau Bepos : 115 m2 de capteurs solaires à eau chaude et 800 m2 de panneaux photovoltaïques ont ainsi été déployés par SERL@energies. De par son aspect innovant, le projet a reçu de nombreux prix, dont deux pyramides d’argent. Il a également été lauréat de l'appel à projet régional « bâtiments démonstrateurs à basse consommation énergétique », Prebat, ce qui lui a permis d’être soutenu par l’ADEME.

Côté prix, sur les 66 logements créés, 15 ont bénéficié de prix maitrisés, avec des premiers prix à 3700 euros du mètre carré. Pour les autres logements en accession libre, les acquéreurs ont dû débourser entre 4700 et 5200 euros du mètre carré.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


A Villeurbanne, 1ère opération de piétonisation hors de Lyon

L’opération, intitulée « la voie est libre », était également organisée ce week-end dans la ville.


Un week-end piéton élargi à Lyon, avec «La voie est libre»

Les 26 et 27 septembre, les villes de Lyon, de Villeurbanne et la Métropole ont fait le choix d’organiser un weekend piéton dans le coeur de la Presqu’île, mais aussi dans tous les arrondissements de Lyon et à Villeurbanne.


Caluire : des voies cyclables aménagées sous 6 semaines à Saint-Clair

La Métropole de Lyon a indiqué vouloir aménager les voies cyclables dans le secteur Saint-Clair à Caluire et entre le pont Poincaré et le boulevard Stalingrad.


Un marché locatif « fortement touché par la récession », selon une étude

A l’initiative de Cushman & Wakefield, une étude rédigée par un think tank international composé de chercheurs et d’économistes du monde entier aborde les conséquences de la crise sanitaire sur l’immobilier de bureaux.


Jean-Pierre Berger, nouveau président du SCOT Sud-Loire

Il succède à Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, président de Saint-Etienne Métropole.


Fermeture de la traversante entre la rue des Capucins et la rue Terme

Un segment de rue situé dans le premier arrondissement de Lyon est désormais fermé à la circulation de véhicules motorisés.


Alliance de Dynacité et de la CERA dans le logement intermédiaire

Les deux entités ont annoncé mercredi créer MyLi, une société spécialisée dans la production et la gestion de logements locatifs intermédiaires.


Fabien Bagnon, nouveau président de LPA

Le 13ème vice-président de la Métropole de Lyon chargé des mobilités actives été élu PDG de l’entreprise par le conseil d’administration de la SEM.


La commission permanente adopte des mesures face à la crise sanitaire

La commission permanente s’est réunie et a adopté une série de délibérations pour faire face à la crise sanitaire du Covid- 19.


Avec l’usage croissant du vélo, la mortalité des cyclistes augmente

Avec le passage du tour de France à Lyon, la préfecture a tenu à sensibiliser les usagers.


Les zones d’emploi des Métropoles regroupent la moitié de l’emploi de la région

L’Insee Auvergne-Rhône-Alpes a publié une étude, réalisée avec la Direccte, sur les nouvelles zones d’emploi de la région.


Le salon pour le logement des jeunes moins fréquenté du fait de la Covid


Cet événement qui se tient chaque année en septembre a pu être organisé en seulement quelques jours au sein de l’Hôtel de Ville de Lyon, suite à l’autorisation de la municipalité.


Rencontre prévue entre Eric Piolle et la majorité de Villeurbanne pour un partage d’expérience

Celle-ci aura lieu ce samedi.


En Auvergne-Rhône-Alpes, la population regroupée sur un dixième du territoire

Une récente étude de l’INSEE montré que les deux tiers de la population d’Auvergne-Rhône-Alpes se trouvaient, en 2016, localisés sur 11 % du territoire.


La centrale de production de froid de Dalkia opérationnelle à la Part-Dieu

Celle-ci amène une climatisation économe en énergie dans le quartier et participe à la climatisation de 70 bâtiments du quartier, dont la tour Part-Dieu, Silex, Sky56, ou encore le Campus Orange.