Pas d’envolée des prix de l’immobilier à Lyon

Le président de l’agence d’urbanisme, Michel le Faou, et le représentant des notaires, Pierre Bazaille, présentaient mardi les chiffres de l’observatoire partenarial habitat. Si les prix s’avèrent être haussiers, ils ont insisté sur l’absence d’envolée à deux chiffres, contrairement à ce qu’indiquent certains réseaux.

Le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, Michel le Faou, par ailleurs président de l’agence d’urbanisme de Lyon avait convié la presse pour une deuxième présentation des chiffres de l’observatoire partenarial habitat, lequel avait été créé en 2010 par le Grand Lyon, le Sepal (Syndicat mixte d'études et de programmation de l'agglomération lyonnaise) et l’État. Une première conférence de presse avait été organisée en décembre 2016 pour présenter les résultats 2015 de l’observatoire local des loyers en région lyonnaise. Cette fois-ci, si quelques chiffres des résultats 2016 de l’observatoire local des loyers ont été présentés, le vice-président de la Métropole a souhaité davantage insister sur le marché de la transaction, qui s’est montré très actif en 2017, cette bonne activité se traduisant aussi dans les prix, orientés à la hausse.

Et c’est justement sur l’ampleur de cette hausse que portait la conférence de presse. Car agacé par des publications émanant d’observatoires privés faisant parfois état de hausses de plus de 20% sur les pentes de la Croix Rousse et d’augmentations à deux chiffres dans une majeure partie des arrondissements, l’élu a voulu remettre les pendules à l’heure en termes de chiffre, avec des chiffres officiels. Et ce d’autant plus que ces études sont parfois relayées par la suite en Conseil à la Métropole ou à la Ville de Lyon, par des élus... «On est dans une progression des prix, mais c’est aussi en lien avec la dynamique de notre territoire, et elle n’est pas, non plus trop importante. Elle est importante dans quelques quartiers de Lyon, mais d’une manière générale, on est dans une progression somme toute légère », analyse l’élu.

De "vrais chiffres"

Qui de mieux, dans ces conditions, pour intervenir lors de cette conférence de presse, qu’un spécialiste reconnu en matière de statistique que Pierre Bazaille, membre fondateur de la base immobilière PERVAL et ancien président de l’institut notarial de droit immobilier (INDI). Ayant notamment travaillé sur les indices INSEE-Notaires, le notaire a ainsi pu présenter les « vrais chiffres » de l’immobilier à Lyon basé sur les ventes réelles et les avant-contrats, compilés par les notaires. Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Un incendie probablement d’origine criminelle route de Vienne

Les élus de la Métropole et de la Ville ont réagi suite à cet acte vraisemblablement d’orgine criminelle.


Les collectivités investissent en cette fin de mandat

La Métropole de Lyon et le département du Rhône investissent en cette fin de mandat, et alimentent le secteur des travaux publics.


La ZFE mise en place de façon progressive d’ici 2021 dans la Métropole

La mise en place de la zone à faibles émissions a été votée lundi par le Conseil de la Métropole de Lyon. Elle va se concrétiser progressivement jusqu’à la fin 2021.


Hébergement d’urgence : le préfet se rend jeudi matin au CNSMD

Des locaux inoccupés au sein du Conservatoire national supérieur de musique et de danse sont mis à disposition par l’État.


Tunnel des deux amants : des études votées par la Métropole

Le financement d’études financées conjointement par la Région, l’Etat et la Métropole a été acté lundi en Conseil via une délibération.


Baisse du chômage au 4ème trimestre dans la Métropole de Lyon

Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A baisse de 1,5% sur les trois mois.


David Kimelfeld sera candidat à la Métropole de Lyon en 2020

null
L’actuel président de la Métropole de Lyon a annoncé dans l’édition de mardi du Talk / Le Figaro son intention de briguer la présidence de la collectivité l’année prochaine.


Place Bellecour : Louis XIV va bénéficier d’un diagnostic patrimonial

null
La statue placée au centre de la place Bellecour depuis 1825 souffre de nombreuses dégradations, et va bénéficier la semaine prochaine d’investigations poussées.


Alila soutient l’école Espérances banlieues de Pierre Bénite

Un chèque de 5 000 euros a été remis à l’association dont le groupe est partenaire depuis plusieurs années.


Dans ses vœux, Gérard Collomb évoque la fracture territoriale


Gérard Collomb présentait ce lundi ses vœux à la presse. L’occasion pour lui de revenir sur le mouvement des gilets jaunes et d’analyser les raisons profondes de ce mouvement.


Le PLU-H passera en conseil de la Métropole le 13 mai

Le vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme, Michel le Faou, nous a confirmé ce lundi la date de vote définitif du document référent en matière d’urbanisme.
» La commission d’enquête donne un avis favorable pour le PLU-H


Selon l’INSEE, l’activité régionale a été en dents de scie au 3ème trimestre

L’INSEE faisait état ce vendredi de sa note de conjoncture régionale sur la période allant de juillet à septembre.


Villeurbanne : le bidonville du chemin de la Feyssine évacué

97 personnes occupaient depuis plusieurs mois ce site, qui se trouvait à proximité directe du Rhône.


Auvergne-Rhône-Alpes : chômage faible dans le Cantal, l’Ain et les 2 Savoie

La situation de l’emploi est meilleure dans la région qu’au niveau national. Le taux de chômage est moins élevé dans certains départements, avec toutefois des explications diverses suivant les territoires. La situation de l’emploi reste meilleure en région Auvergne-Rhône-Alpes que dans le reste du territoire national. En 2017, en moyenne annuelle, 8,1% de la population […]


Lyon-Turin : le sort du projet connu avant les européennes

Une commission d’experts doit rendre un rapport coûts-bénéfices, ce qui amènera le gouvernement italien à prononcer une décision sur la poursuite ou non du projet avant les élections du Parlement européen.