La FPI et la FFB réagissent positivement à la conclusion favorable de la CMP

Les deux fédérations ont réagi positivement au compromis trouvé par les députés et sénateurs sur le projet de loi ELAN.

Suite à l’adoption mercredi par la Commission mixte paritaire d’un texte commun autour du projet de loi ELAN, celui-ci devrait être très rapidement soumis aux deux assemblées pour un vote définitif. Les différentes fédérations de promoteurs et du bâtiment, la FFB et la FPI, se sont félicités de ce compromis et attendent désormais la fin prochaine du processus parlementaire et l’ouverture de la phase de rédaction des décrets d’application et ordonnances.

« La FPI se réjouit que le Parlement ait su dépasser les désaccords politiques pour lancer rapidement la mise en œuvre de dispositions dont certaines sont très attendues », a indiqué dans un communiqué la fédération des promoteurs immobiliers.

Selon l’organisation, le projet de loi ELAN « comporte des avancées intéressantes, parmi lesquelles l’accélération du traitement des recours contre les permis, l’encouragement de la transformation de bureaux en logements, le développement du numérique avec la dématérialisation des demandes de permis de construire ou le bail numérique, le bail mobilité, la sécurisation des projets immobiliers ».

Elle a néanmoins émis un bémol sur l’accessibilité en regrettant que sa proposition n’ait pas été plus étudiée. Elle souhaitait en effet que 100 % de logements soient évolutifs en contrepartie d’un droit à la mise en accessibilité gratuite pour tout acquéreur qui le souhaite.

La mise en œuvre du quota de 20% de logements accessibles, augmentée par rapport aux 10 % du précédent texte, « appelle maintenant des précisions réglementaires sur lesquelles la FPI sera vigilante, pour éviter qu’une simplification ne se traduise in fine par de nouvelles complexités ».

Elle s’est montrée satisfaite de la gouvernance des projets urbains, des nouveaux outils (PPA, GOU, réforme de la procédure des ZAC) et de la création des opérations de revitalisation des territoires (ORT).

Elle a également regretté le manque de mesures sur deux thématiques-clés, à savoir la mixité sociale, qui structure les projets immobiliers dans les communes SRU. « La loi ne comporte aucun encouragement significatif à la réalisation de logements intermédiaires, ni aucune mesure permettant aux promoteurs de mettre en œuvre plus facilement leurs obligations de production de logements sociaux », indique-t-elle.

Elle a également regretté regretté le manque de mesures sur le droit des sols. « La difficulté d’obtenir des permis de construire ne trouve pas non plus de réponse dans un projet de loi qui soutient les maires bâtisseurs mais ne propose pas de dispositif d’incitation pour les collectivités attentistes ».

La FPI remarque que le Gouvernement avait, avec la loi de finances 2018 clarifié les conditions du soutien de la demande de logements, en particulier dans les zones tendues, et que la loi ELAN complète cette stratégie. Elle a en effet ajouté un volet « politique de l’offre » qui, malgré certains manques, marque selon elle « une nouvelle étape dans une démarche de simplification et d’allègement qui, pour la FPI, reste toujours perfectible ».

La FPI s’est également montré satisfaite de la conclusion positive de la Commission mixte paritaire. « Dans un secteur marqué par la longueur des délais de conception et de mise en œuvre des projets, le facteur temps s’avère essentiel. Au moment où un ralentissement se fait sentir dans le logement neuf, il est maintenant de la plus extrême importance, comme l’a annoncé le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, que l’ensemble des textes d’application sortent dans les meilleurs délais, afin de permettre la concrétisation du choc d’offre annoncé » a indiqué la fédération.

Pour Jacques Chanut, son président, « la loi Elan prend place, en complément de l’ANRU relancé, d’Action cœur de ville, du PTZ maintenu en zones B2 et C, même avec des quotités réduites, dans une boîte à outils à même de répondre aux besoins tant quantitatifs sur certaines zones, que qualitatifs dans d’autres. »

L’organisation a conclu en indiquant que la défense de l’emploi et la nécessité de répondre aux exigences de la transition énergétique appellaient « au plus vite une réponse coordonnée et adaptée de même nature, à l’opposé de l’écologie punitive ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Ouverture ce jeudi de Viving, salon des projets de la maison

null
Ce salon se tient du 18 au 21 octobre à Eurexpo Lyon, et vise à préparer et concrétiser tous les projets de la maison.


Vers l’apparition de péages urbains

Un avant-projet de loi d’orientation des mobilités a été publié par Contexte. La possibilité d’un péage urbain fait son apparition dans le texte, qui pourrait, de fait, être utilisé pour l’agglomération de Lyon.


Le projet d’A45 abandonné, les élus réagissent

Laurent Wauquiez, Georges Ziegler, et Gaël Perdriau ont dénoncé une «méthode indigne et le double discours du gouvernement».


Gérard Collomb de retour à la mairie de Lyon

null
Georges Képénékian, maire de Lyon, David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon, et Gérard Collomb organisaient, avant l’élection du nouveau maire de Lyon le 5 novembre, une conférence de presse.


Jacqueline Gourault, nouvelle ministre de la Cohésion des territoires

null
L’ex-ministre auprès du ministre de l’Intérieur remplace Jacques Mézard, qui quitte le gouvernement. Elle sera secondée par Julien Denormandie, qui devient ministre délégué, mais aussi Sébastien Lecornu.


L’extension de la ligne B entre dans sa phase opérationnelle

null
Le prolongement de la ligne de métro qui relie pour l’heure Charpennes à la gare d’Oullins a été initié vendredi, avec le lancement des travaux à proximité des hôpitaux sud de Lyon, futur terminus.


Petite baisse de la demande de crédits à l’habitat

Selon la Banque de France, qui publiait vendredi son enquête au titre du mois de septembre auprès des banques sur la distribution du crédit, celle-ci ne marque pas d’inflexions particulières.


Davantage de bornes pour voitures électriques dans la Métropole

La Métropole de Lyon soutient le développement de l’électromobilité sur le territoire en facilitant l’accès des opérateurs privés au domaine public.


Clôture des rendez-vous 2018 de « Habiter et Se Loger »

Ces rencontres, qui ont permis des échanges entre la collectivité et les différents acteurs de l’habitat sur le territoire métropolitain, se sont achevées ce lundi.


David Kimelfeld a signé le pacte ZFE-État-Métropoles

Le président de la Métropole de Lyon a signé ce lundi ce pacte au ministère de la Transition écologique et solidaire.


La FFB s’inquiète pour le CITE et le RGE

La fédération a déploré, sur le CITE, le revirement du gouvernement sur ses engagements pris fin 2017.


Une tarification combinée LPA-TCL depuis ce lundi

Depuis lundi, Lyon Parc Auto et le SYTRAL ont lancé une tarification combinée entre TCL et LPA.


La CAPEB pousse à l’élargissement du périmètre du CITE

La confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment veut, en ce sens, voir un élargissement du projet de loi de finances 2019.


Vers des métropoles à deux vitesses ?

Une réunion a eu lieu lundi entre 5 présidents de Métropoles et Emmanuel Macron, avec pour objectif de répliquer le modèle lyonnais de fusion entre départements et Métropoles sur le territoire de ces dernières. Une initiative qui irrite Gaël Perdriau, président de Saint-Etienne Métropole.


Lyon : la hausse des prix de l’immobilier ralentit, selon LPI-Seloger

Si nombre d’arrondissements enregistrent toujours des hausses à deux chiffres sur un an à Lyon, une baisse des prix est observée sur trois mois.