Les acteurs du BTP veulent un partage du surcoût lié au Covid-19

BTP Rhône et Métropole a, dans une tribune, interpellé l'ensemble de la chaîne des acteurs de la construction sur la prise en charge des surcoûts liés à l’épidémie de Coronavirus.

La fédération BTP Rhône et Métropole a publié ce mardi une tribune pour interpeller l'ensemble de la chaîne des acteurs de la construction sur la prise en charge des surcoûts liés au Covid-19. Celle-ci est signée de tous les présidents de sections professionnelles, dont Samuel Minot, président de BTP Rhône et Métropole, René Coiro, président de la section « travaux publics », Norbert Fontanel, président de la section «clos couvert », Maryline Jacquin-Sgarbossa, présidente de la section «finition», Philippe Boni, président de la section «équipement technique», Yann Pommet, président de la section «filière construction», et Didier Daval, président de la section des chambres territoriales

La fédération a rappelé qu’avec le confinement découlant de la pandémie du Covid-19, 85% des entreprises du BTP ont été contraintes d’arrêter leurs chantiers. Elle a en outre souligné qu’en un peu de moins de trois semaines, le secteur s’est organisé, a élaboré un guide de préconisations de sécurité sanitaire aujourd’hui applicables sur le terrain pour envisager, au cas par cas, la reprise partielle d’activité. La fédération souligne que les entrepreneurs du BTP sont ainsi en ordre de marche, malgré les énormes difficultés inhérentes à ces préconisations, du respect de la distanciation sociale sur un chantier en coactivité à la pénurie de matériels de protections. « Ils font preuve d’inventivité, de réactivité avec un seul mot d’ordre : préserver la santé de leurs compagnons », indique l’organisation.

Écueil financier

Mais BTP Rhône fait rapidement part d’un écueil. « Cette dynamique se heurte déjà et va se heurter à un mur infranchissable si tous les acteurs de la chaîne économique du BTP ne se font pas la courte-échelle. Ce mur, c’est le coût de la mise en place de ces mesures de protection, c’est l’incidence de la baisse de productivité sur les chantiers, qui engendrent notamment des surcoûts de main d’œuvre - de l’ordre de 20% - bien sûr absents des contrats, et qui doivent être partagés », affirme la fédération.

« C’est une question de survie économique, mais au-delà, c’est un appel à l’intelligence de chacun pour trouver des solutions collectives. Mieux, un appel à la bienveillance, à la loyauté, à la solidarité. Le covid-19 va coûter cher à tout le monde. Chacun doit prendre sa part de responsabilité économique dans cette chaîne de la construction. Car si cette pandémie nous a enjoint de prendre soin de nos salariés, de nos dirigeants, nous devons prendre soin ensemble - investisseurs, acquéreurs, promoteurs, fournisseurs – de notre tissu économique », poursuit-elle.

Partage des surcoûts en matière de marchés privés

Elle prend en outre pour référence une disposition qui pourrait servir de référence. « Pour ce qui concerne les marchés publics, une ordonnance du 25 mars prévoit des mesures pour insuffler ce partage des surcoûts. Un dispositif équivalent doit être conçu en matière de marchés privés, même s’il ne réglera pas tout. Dans la période que nous traversons chacun se doit de partager le fardeau, maîtres d’ouvrage comme maîtres d’œuvre, fournisseurs comme négociants, et nous, entrepreneurs du BTP, dernier maillon de la chaîne. C’est de ce front commun que dépendra la capacité de nos entreprises à tenir bon et à préserver les 50 000 emplois directs qu’elles assurent dans le département. C’est le prix collectif à payer pour la santé des salariés du BTP dont personne ne doit se déresponsabiliser », souligne l’organisation.

« L’opportunité de la reprise, ce pourrait être la loyauté et la bienveillance. Il faut répartir la contribution de façon équitable. Les entreprises du BTP sont mobilisées pour reprendre le chemin des chantiers. Elles demandent que l’ensemble de la chaîne de la construction se mobilise à leurs côtés », concluent-elles.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La demande d’un débat public sur les projets du Sytral jugée irrecevable

null
La CNDP a déclare irrecevable la demande de saisine de 12 parlementaires du Rhône sur l’organisation d’une concertation sur un unique projet d’ensemble.


L’offre TCL accompagne le déconfinement progressif

Le SYTRAL adapte l’offre de ses réseaux à Lyon et dans le département du Rhône dès le 3 mai.


Lyon Rhône H2V candidat à « Ecosystèmes territoriaux hydrogène »

Le nouveau consortium public-privé, constitué d’une dizaine d’industriels de la plateforme Lyon Vallée de la Chimie et de la Métropole de Lyon, est candidat à cet appel à projet de l’ADEME.


Mise en service des trolleybus nouvelle génération sur la ligne C13

Le SYTRAL a mis en service ce lundi ses premiers trolleybus nouvelle génération 100% électrique sur cette ligne reliant le 8ème arrondissement de Lyon à Caluire.


L’adaptation des logements au grand âge, objet de la visite de deux ministres

La ministre déléguée chargée de l’Autonomie, Brigitte Bourguignon, et la ministre déléguée en charge du logement, Emmanuelle Wargon, étaient mercredi et jeudi en déplacement à Genas, Sainte-Foy-lès-Lyon, Tassin-la-Demi-Lune et Lyon.


Deux nouvelles stations Vélo’v à Vaulx-en-Velin et Lyon 7e

Ces stations sont situées place Boissier à Vaulx-en-Velin et dans le secteur de Guillotière-Veyron à Lyon. Trois nouvelles stations sont prévues dans le 2e arrondissement de Lyon et à Villeurbanne.


Confluence : expérimentation d’un dispositif de feu de signalisation innovant

Le SYTRAL mène cette expérimentation sur le cours Charlemagne conjointement avec la Métropole de Lyon et le CEREMA, avec la participation d’Egis. Objectif : favoriser les mobilités actives.


Villeurbanne : en mai, un nouveau secteur du centre-ville en zone 30


Ce changement en matière de vitesse de circulation sera accompagné par la mise en circulation à double sens pour les vélos dans certaines rues.


Un nouvel outil mis en place par la FFB pour la RSE

La FFB a annoncé avoir créé le site « bâtisseur responsable » pour accompagner ses adhérents dans la mise en place d’une démarche RSE.


Oudara Outhabong, nouveau directeur national développement de Pitch Promotion

Il occupe ce poste depuis le 1er janvier 2021.


Alexandre Vincendet reste président de la fédération LR du Rhône

Les adhérents Les Républicains élisaient ce lundi leur nouveau président départemental et leurs représentants aux diverses instances. Ils ont réélu le président sortant, maire de Rillieux-la-Pape.


Nominations chez Capelli

Le promoteur annonce l’arrivée de Damien Borne, Marion Baur et Ivan Ugidos.


La Fondation Abbé Pierre a livré son éclairage régional annuel

A cette occasion la fondation est revenue sur les actions menées en Auvergne-Rhône-Alpes depuis le début de la crise sanitaire, il y a un an.


La Région veut accompagner Railcoop pour recréer la ligne Montluçon-Lyon

La Région propose de céder des rames à Railcoop pour l’accompagner dans son projet visant à terme à recréer la ligne voyageurs Bordeaux-Lyon en juin 2022.


QPV : Gaël Perdriau veut plus de moyens pour l’inclusion des jeunes

Le maire de Saint-Étienne demande au Premier ministre, face à l’émergence de violences urbaines, davantage de moyens pour l’inclusion des jeunes.