Le 2ème trimestre a vu un recul du nombre d’ouvriers du BTP inférieur à celui de l’activité

La crise sanitaire liée à la Covid-19 a eu un lourd impact sur toutes les activités du secteur de la construction au 2ème trimestre, a indiqué le service des données et études statistiques (SDES).

Le service des données et études statistiques (SDES) du ministère de la Transition écologique a fait part aujourd’hui de sa traditionnelle étude sur l'activité des ouvriers sur les chantiers du BTP au deuxième trimestre 2020.

Selon cette dernière, la crise sanitaire, marquée par le confinement sur la moitié de la période, ont marqué, a eu logiquement un lourd impact sur toutes les activités du secteur de la construction au deuxième trimestre.

Le nombre total d'heures travaillées sur les chantiers du BTP s’est de facto avéré être en fort repli au deuxième trimestre par rapport à la même période de l’année 2019, de l’ordre de 29,6%. « Cette baisse affecte aussi bien l’activité des ouvriers permanents (-26,2%) que le travail intérimaire (-49,7%) », indique le SDES.

Ce dernier note que, bien que les effectifs des ouvriers permanents fléchissent de 4% sur une année, la baisse d’activité de grande ampleur du deuxième trimestre entraîne une diminution du nombre d’heures travaillées par ouvrier permanent de 23,2 % par rapport au deuxième trimestre 2019.

Le SDES note que tous les secteurs de la construction sont impactés par cette crise. Les chantiers de la construction de bâtiments, avec une baisse de 36%, sont un peu plus que ceux du génie civil (- 31,1 %) et des travaux de construction spécialisés (- 28,7 %).

Effondrement des heures travaillées en avril

Au deuxième trimestre, l’effondrement des heures travaillées se concentre sur le mois d’avril, avec un repli de 60% par rapport au mois de février après une baisse de 40 % pour le mois de mars. « Les secteurs du génie civil et de la construction de bâtiment sont particulièrement affectés par l’arrêt brutal de l’activité. Ainsi, les heures totales travaillées sur ces chantiers en avril 2020 ne représentent qu’un peu plus du tiers de celles réalisées en avril 2019 », précise le SDES.

Une nette reprise du niveau d’activité a ensuite été permis par le déconfinement. Les heures travaillées ont doublé par rapport à avril, mais sont demeurées à un niveau bien inférieur, de l’ordre de 25% à celui de l’année dernière à la même période.

En juin, l’activité a par la suite continué de se redresser, avec une hausse de 35% par rapport au mois de mai et des heures travaillées sur les chantiers se rapprochant de celles connues l’an dernier (- 1,3 % par rapport à 2019). Mais elles n’ont toutefois pas compensé les baisses enregistrées en mars et avril. « Les premières estimations des heures travaillées de juillet semblent indiquer que cette progression de l’activité reste fragile et limitée », souligne le SDES.

Les effectifs des ouvriers permanents du BTP se replient dans une proportion moindre

Malgré ce repli de l’activité au cours du trimestre, le SDES souligne que la mise en place de l’activité partielle mais aussi des préconisations en matière de sécurité sanitaire de l’organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP) « a permis de préserver l’emploi des ouvriers permanents au deuxième trimestre 2020 ». Le nombre d’ouvriers permanents diminue de 1,1% ce trimestre par rapport au premier trimestre 2020, notamment dans le secteur des travaux de construction spécialisés (-1,3%).

Les chantiers de la construction de bâtiments ont affiché, par contraste, une légère progression des embauches au deuxième trimestre, de l’ordre de 0,5%. Cette hausse, qui survient après plusieurs trimestres en baisse, ne permet cependant pas au secteur de retrouver le niveau d’emploi du deuxième trimestre 2019, et demeure inférieur de 7,2% à cette période.

Le secteur du génie civil, qui a bénéficié d’une conjoncture favorable avant la crise sanitaire, parvient à stabiliser son niveau d’emploi sur une année (une stabilité parfaite par rapport au deuxième trimestre 2019), malgré un léger fléchissement du nombre d’ouvriers permanents au deuxième trimestre (- 0,3 %).

Baisse sensible du nombre d'heures travaillées par ouvrier sur les chantiers

Le SDES note que la charge horaire diminue de nouveau au deuxième trimestre 2020 (- 11,9 % par rapport au premier trimestre 2020), sous l’effet de la baisse importante des heures effectuées par les ouvriers permanents du BTP liée au confinement (- 12,8 %).

« Ce recul est toutefois moins élevé sur le secteur du génie civil (- 9,4 %) pour lequel les heures effectuées par les ouvriers permanents ont moins diminué (- 9,6 %) que sur les secteurs de la construction de bâtiments et des travaux de construction spécialisés (respectivement - 11,8 % et - 13,3 %) », précise le SDES.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Noiise acquiert 726 m² de bureaux à Vaise


L’agence de référencement SEO/SEA fait appel à Valoris Real Estate pour cette acquisition. Le promoteur, 6ème Sens Immobilier, a pour conseiller Brice Robert/Arthur Loyd.


Immobilier d’entreprise : la FNAIM Entreprises de Lyon présente ce vendredi ses chiffres

Cette publication interviendra quelques jours après la publication des chiffres en Ile-de-France, qui avait montré un rebond de 32% de la demande placée de bureaux par rapport à 2020.


T10 : la concertation se poursuit

Après la définition du tracé, cette concertation va permettre de préciser le projet et notamment l’insertion du tramway dans l’espace public.


Saint-Priest : Dent All acquiert des locaux industriels de 2.095 m²

null
Brice Robert Arthur Lloyd a fait part de ses transactions de novembre en cours de semaine dernière.


Le Sytral devient un établissement public local

Le SYTRAL est devenu le 1er janvier dernier un établissement public local en lieu et place du syndicat mixte. Il tenait ce lundi son premier conseil d’administration.


Vélo dans la Métropole de Lyon : une année record

nullUne hausse de 21% de la pratique du vélo a été enregistrée par rapport à l’année 2020.


Des travaux lancés pour la réouverture du chemin de Charbonnières

Une solution a été trouvée pour la réouverture cette voie avant la fin du 1er semestre.


2021, « l’année des records », selon Meilleurs Agents


Le site d’évaluation immobilière souligne que l’année aura été marquée par un record de prix au m², mais aussi de volumes.


A46 sud: Bruno Bernard critique la décision du gouvernement

nullLe président de la Métropole de Lyon a réagi face à la décision du gouvernement de poursuivre les études relatives à la mise en œuvre du projet d’élargissement de l’autoroute.


La Métropole de Lyon compte 1.411.571 habitants

L’INSEE a fait état des chiffres des populations légales 2022 des communes du Rhône et de la région Auvergne-Rhône-Alpes, basées sur les populations millésimées au titre de l’année 2019.


Forte hausse de l’ILC : les commerces tirent le signal d’alarme

L’indice des loyers commerciaux (ILC) publié cette semaine par l’INSEE augmente de 3,46%, à 119,70.


Aides à la construction durable : Bourgoin-Jallieu et Villeurbanne en tête dans la région

En Auvergne-Rhône-Alpes, on notera que 209 communes ont obtenu une aide à la relance de la construction durable de 1.000 € au moins, pour un total de 17.817.890€.


Le comité de pilotage Lyon-Turin s’est réuni ce lundi

Les études se poursuivent pour l’aménagement des voies d’accès au tunnel.


Forum de clôture, ce jeudi, de la concertation métro

Une concertation sur les 4 lignes de métro avait lieu depuis septembre. Un forum de clôture est organisé ce jeudi en visioconférence, au lendemain du dépôt par le maire de Tassin au pied du sapin du président de la Métropole de 12.000 « lettres au Père Noël ».


Le 1er règlement local de publicité intercommunal voté

La Métropole de Lyon a voté lundi à l’occasion de son conseil métropolitain cet arrêt de projet du premier règlement.