Lyon Vaise: l’Industrie, ou la reconquête de l’ouest

Le quartier de l'Industrie entre dans la deuxième phase de son réaménagement. Après avoir, durant la première phase de l'aménagement du quartier, accueilli des géants du tertiaire tel que Electronic Arts, Cegid ou encore Logica, le quartier se développe vers le nord, avec une deuxième phase vouée tant à l'immobilier résidentiel que tertiaire.

Cap au Nord ! Après la première phase d’aménagement du quartier de l’industrie au sud du quartier, le Grand Lyon a présenté ce matin en conférence de presse la nouvelle phase de la Zone d’aménagement concerté (ZAC) de Vaise Industrie. Pris en étau entre la Saône et les Monts d’Or voisins, le quartier a connu, depuis 15 ans une véritable mutation.

« Lorsque je suis arrivé en 1995 à la tête de la mairie du neuvième, c’était un quartier qui s’était totalement effondré. Nous avions à l’époque une conviction, celle que l’on ne redynamiserait ce quartier qu’à partir du moment où on pourrait réintroduire une dynamique économique nouvelle ». Un pan de l’ancienne industrie s’étant effondré, avec Rhodiaceta et le textile, il fallait donc, pour le Grand Lyon, que des entreprises d’une nouvelle génération s’installent pour que le quartier puisse revivre.

« La désindustrialisation n’est pas fatale»

« Cela s’est traduit dans la réalité puisque sur Vaise, nous avons, entre 2001 et 2012, construit 300.000 m2 d’activités économiques, avec maintenant 22.000 emplois» se félicite Gérard Collomb. « Il y a plus d’emplois aujourd’hui que du temps de la Grande période industrielle » note-t-il, en tentant de démontrer à cette occasion que « la désindustrialisation (…) n’est pas fatale : simplement, précise-t-il, les emplois d’aujourd’hui ne sont plus ceux d’il y a quarante ans ».

Sur les 22000 emplois créés à Vaise, le quartier de l’industrie en a, à lui seul, généré 7500. Il abrite en outre 250 établissements, un fait qui traduit le dynamisme d’un quartier qui a vu successivement arriver Infogrames, Cegid, Electronic Arts, Logica, la Banque Palatine, l’I-way, ou encore Akka Technologies. « 120.000 m2 ont déjà été livrés sur la ZAC Nord » précise Gérard Collomb, qui précise en outre que ce sont, « sur 2012-2013 35.000 m2 nouveaux qui vont être livrés », et 44.000 m2 dans les 5 ans.

Cap sur l'habitat

Reste que le développement économique de ce quartier n’a pas été linéaire, loin s’en faut. Les difficultés d’Infogrames, rebaptisé Atari, sont là pour le rappeler. « On a commencé sur le loisir numérique, puis on a élargi la gamme, et on a bien fait» se satisfait le maire de Lyon. A côté des entreprises de jeux vidéos, comme Namco Bandaï, sont donc venues s’installer des entreprises de marketing communication (Publicis, EuroRSCG…), de conseil juridique et financier (KPMG, Akka, Fidal, Lyon Juristes…), d’informatique (Logica, Cegid…), de loisirs (I-way, Pathé) et de banque/assurance (Groupama, Crédit Mutuel, Apicil, April, Banque Palatine)… Au final la ZAC Sud, qui s’étend sur 10.5 hectares, compte 68.300 m2 d’activités tertiaires sur 77.500 m2 de SHON.

Mais la revitalisation du quartier économique n’est pas une fin en soi. Le Grand Lyon, en lançant la deuxième phase d’aménagement du quartier de l’industrie, souhaite ainsi favoriser un peu plus l’habitat et amener une population nouvelle dans ce quartier jusqu’ici essentiellement tertiaire.

« Avant qu’il y ait activité économique, il n’y avait plus aucun promoteur qui voulait venir sur la zone. Construire des logements était tout simplement impossible. Les quelques-uns, malheureux, qui avaient essayé de le faire, avaient mis 6 ans pour les commercialiser (…) » se souvient l’ex-maire du neuvième arrondissement.

Transitions

Dans cette deuxième phase, l’objectif est donc clairement de mixer habitat, commerces et bureaux. Entre les actuels immeubles I-way et Apicil, l’aménagement va donc être essentiellement consacré à l’immobilier résidentiel. Objectif : assurer une transition harmonieuse entre un quartier très dense ,Vaise, et l’ambiance très « village » de Saint Rambert.

Près de 650 logements, dont 25% de logements sociaux et 25% d’accession sociale à la propriété, vont donc voir le jour d’ici à 2016, principalement autour d’un futur espace paysager : le jardin des Trembles, qui sera ouvert sur la Saône et le quai Paul Sédillan. 2000 habitants vont ainsi investir le quartier à terme. Des commerces vont être placés au pied des immeubles pour assurer une certaine vie. Parallèlement, des infrastructures vont être mises en place, telles que le groupe scolaire Laborde, qui va être reconstruit rue des Docks, sur environ 3500 m2. L’offre de bureaux sera, elle, enrichie par la possibilité de développer 2 nouveaux programmes tertiaires le long de la voie de chemin de fer. Tout comme l’offre hôtelière, avec l’ouverture à terme d’un hôtel restaurant 3 étoiles, le long du quai Paul Sédaillan.

L'aménagement de la deuxième phase du quartier de l'industrie sera en liaison directe avec le projet des rives de Saône, et comprend à ce titre plusieurs aménagements en bordure du fleuve, comme le sens unique imposé aux véhicules, pour mieux "résidentialiser" le secteur, via le développement de modes doux et la valorisation du cheminement piéton. La circulation de transit sera, quant à elle, déviée sur la nouvelle voie Joannès Carret, à proximité de la voie ferrée, afin de redonner une certaine proximité du quartier avec les rives de Saône. Le but étant, in fine, de désengorger le centre de Vaise, et notamment la place Valmy, qui réceptionne aujourd'hui une part considérable des flux de véhicules. Au final, la ZAC Nord représentera 11.3 hectares et comptera près de 121.000 m2 de SHON, répartis à moitié entre activités et logements.

» Saint Rambert : la restructuration de la cité Edouard Herriot se poursuit






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Avant le congrès HLM, les élus font pression pour une régulation du foncier


Avant le congrès de l’USH qui se tiendra cette semaine à Lyon, les élus de toute la France ont signé, dans le JDD, un appel à la régulation du foncier pour faire face à la crise du logement.


Devant les promoteurs, la Métropole dit souhaiter une régulation des prix du foncier

Béatrice Vessiller et Renaud Payre ont, à l’occasion des pyramides d’argent de la fédération des promoteurs immobiliers, exprimé leurs ambitions en matière de production de logements.


Villeurbanne : inauguration des résidences « Cosmopolis » et « Arch »


Ces résidences développées par Rhône Saône Habitat et Cogedim ont été inaugurées le 14 septembre. La première comprend des logements en bail réel solidaire. Le maire et du vice-président de la Métropole de Lyon, ont, à cette occasion, appelé à une régulation du foncier.


« Nous, promoteurs, n’achetons pas des fonciers chers de gaieté de coeur »

nullPascal Boulanger est le président de la fédération des promoteurs immobiliers (FPI). Nous évoquons avec lui son ressenti après la présentation des premières mesures prises suite aux Assises du bâtiment et des travaux publics, mais aussi les problématiques en matière de foncier.


Face aux difficultés d’accès à Lyon, un maire signe une lettre ouverte

Patrick Guillot, maire de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or, s’est fendu vendredi d’une lettre ouverte à Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon et du Sytral pour alerter sur la situation en matière de déplacements.


Saint-Étienne accueillera la Galerie Nationale du design

nullLe président de la République a confirmé l’installation de celle-ci au sein de la Cité du Design. Elle présentera sur près de 1.000 m² des pièces nationales d’œuvres design issues des collections de diverses institutions.


Signature d’une convention entre la Métropole de Lyon et le Cerema


La collectivité et le centre d’études et d’expertise ont signé une convention de partenariat et d’innovation sur la transition environnementale et énergétique.


Catherine Vautrin devient présidente de l’ANRU

L’ancienne ministre déléguée à la cohésion sociale et à la parité a été nommée a la présidence du conseil d’administration de l’agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU). Elle succède à Olivier Klein, désormais ministre délégué au logement


La mue du centre-bourg de Saint-Laurent-de-Mure


em2c et Édouard Denis ont posé courant juillet la première pierre d’Esprit Village, opération qui s’inscrit dans l’émergence d’une nouvelle polarité au sein du centre-bourg de la commune de l’Est lyonnais.


« Porter une dynamisation de l’ensemble de la commune »

Patrick Fiorini est le maire de Saint-Laurent-de-Mure. Nous évoquons avec lui la transformation du du Centre Bourg Laurentinois.


La nouvelle fabrique Ninkasi prend forme à Tarare

nullAprès la pose de la première pierre courant juillet, le chantier de la nouvelle fabrique avance. La livraison du bâtiment interviendra en avril 2023.


Acquisition commune de Capelli et Novaxia pour du recyclage urbain

Capelli et Novaxia Investissement, pour le compte de son fonds Novaxia R, ont annoncé ce mardi l’acquisition d’un site en recyclage urbain au Luxembourg


« Wellcome », vaste opération résidentielle sur Gerland, a été lancée

Le premier arbre de ce programme situé dans le 7ème arrondissement de Lyon a été planté en juillet par Vinci Immobilier, BNP Paribas Immobilier et les élus de la Ville et de la Métropole.


Saint-Fons, une ville en mutation

A l’occasion de la pose de première pierre de « Booster », le maire, Christian Duchêne, a évoqué les grandes transformations urbaines en cours sur sa commune, marquée par le renouvellement urbain et l’arrivée prochaine du tramway T10.


«Plus de 1.500 personnes vont arriver, soit un tiers de la population en plus»

Alain Germain est le maire de Collonges-au-Mont-d’Or. Nous évoquons avec lui l’opération «  République 3 » réalisée par GrandLyon Habitat, et, plus globalement, la politique urbaine de la commune des Monts-d’Or. LYON PÔLE IMMO – L’une des particularités de cette opération, c’est que vous avez habité, étant enfant, au sein de cet immeuble du 3 rue […]