Place Denuzière, future couture entre Sainte Blandine et la Saône

La place Denuzière sortira de terre d'ici 3 ans, tandis que le nouveau quartier, adossé à Sainte Blandine est déjà en travaux.

Si la phase 2 de la Confluence se prépare, la première phase du projet de rénovation urbaine n’en est pas moins en pleine phase opérationnelle. La semaine dernière, Gérard Collomb, le sénateur maire de Lyon, a, avec les principaux acteurs de la promotion dans ce secteur, visité les opérations en cours au nord-ouest de ce nouveau quartier de Lyon. Parmi elles, la place Denuzière, qui marquera une couture entre le quartier de Sainte Blandine et les Rives de Saône.

La place Denuzière (Asylum pour Lyon Confluence)

Encore délimitée par des bandes et balises jaunes, cette future place, située au nord-ouest du quartier de la Confluence, n’est pour l’heure que le centre d’un vaste chantier, d’où plusieurs programmes vont éclore dans les 2 à 3 ans. L’urbaniste de la phase 1 de la Confluence, Gérard Penot, de l’Atelier Ruelle, a expliqué la philosophie de cette Place Denuzière, qui se trouve à quelques mètres de la place Sainte Blandine.

« Nous essayons d’être dans la continuité à la fois de ce qui se crée et de l’existant ancien » explique-t-il. Aussi plutôt que de faire de ce nouveau quartier un « raccord » par rapport à ces deux quartiers, l’urbaniste a expliqué vouloir travailler dans un esprit d’« accord ». Un passage a ainsi déjà créé pour franchir la voie ferrée, mais n’est pas encore mis en service, le temps que la Place Denuzière prenne forme.

Voulue comme une ponctuation entre les rives de Saône et la place Sainte Blandine, la place Denuzière s’avère être un ensemble de deux rectangles légèrement décalés séparés au centre par l’axe sud/nord que constitue la Rue Denuzière. Pourquoi opérer un tel déhanchement vers le sud, qui n’était pas prévu au départ, sur cette place de 5800 m² ? « Parce que cela nous permettra plus tard, lorsque la gendarmerie évoluera, de poursuivre le cheminement en direction de la Saône et de son théâtre de verdure » explique l’urbaniste. « Pour la place Denuzière, il n’était pas question de reproduire encore un espace magistral sur Confluence » explique le paysagiste d’Axe Saône, Carlos Goncalvès. « L’objectif était de créer un espace public convivial et ombragé, qui crée une réponse au contexte bâti qui allait se mettre en place » explique-t-il. « Le deuxième objectif était de créer une ponctuation dans le cadre des déambulations et des promenades de Perrache aux Berges de Saône, et créer un instant d’arrêt ».

Aussi l’agence a voulu composer un espace très végétal et ombragé, à la demande des riverains et des futurs usagers dans le secteur, avec toutefois deux ambiances particulières sur cette future place. A l’est, côté Sainte Blandine, l’espace, très planté et fleuri, permettra au promeneur de faire une pause pour profiter de l’environnement, quantité de petits commerces et cafés étant amenés à s’installer en pied d’immeuble. A l’ouest, même si la trame végétale subsiste, la place devient plus minérale, avec notamment des jeux d’enfants. Aux abords de la place, un système de circulation en alternat va être mis en place, chose assez nouvelle sur Lyon. Les gens respecteront le véhicule qui vient en face, un seul véhicule pouvant traverser dans un sens comme dans l’autre, ce qui permettra notamment d’assurer une nette perméabilité piétonne sur l’ensemble de la place.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


«Suivant les époques, on a associé la ville au végétal ou on l’a dissociée»


Frédéric Ségur est responsable ingénierie et prospective du patrimoine végétal de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui l’exposition « La ville-forêt. Vers une nouvelle culture urbaine », présentée au CAUE


Steel, un nouveau pôle commercial, a ouvert à Saint-Étienne


Le NPNRU Minguettes-Clochettes, ligne forte du mandat à Vénissieux

Michèle Picard, maire de Vénissieux et vice-présidente de la Métropole de Lyon, organisait vendredi dernier sa conférence de presse.


L’Europe retient l’offre d’un consortium piloté la SPL Lyon Confluence

La Commission Européenne a retenu l’offre du consortium Scale, coordonné par la SPL. Il s’agit du plus gros réseau de villes européennes engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique.


Hélène Geoffroy, nouvelle présidente de la SERL


Le conseil d’administration du groupe SERL s’est réuni ce lundi. Les administrateurs, dont certains sont des nouveaux administrateurs représentant la Métropole de Lyon, ont élu la nouvelle présidente de la structure.


Projet de salle Aréna à Décines-Charpieu : la concertation continue

Des sessions de visites de terrain sont organisées ce samedi 12 septembre.


Décès de Pascal Garrido, ancien président d’Epures

L’ancien maire de la Talaudière et ancien président de l’agence d’urbanisme stéphanoise est décédé, à l’âge de 76 ans.


«Le projet Foch Sully est vertueux»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui le programme Action Coeur de Ville développé sur Roanne, le projet Foch Sully, ainsi que le dispositif Denormandie.


Le maire de Lyon acte le maintien d’une parcelle végétalisée dans le 1er arrondissement

Un projet immobilier, qui avait été contesté par l’ancienne maire d’arrondissement au 33 rue du Bon Pasteur, ne se fera finalement pas.


«La crise ne remet pas en cause l’idée de développer le tram, les télécabines et les bus»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les transports, le renouvellement urbain, et les changements à venir dans le quartier de la Part-Dieu.


«La Saulaie peut être la 1ère étape de la reconquête des berges du Rhône»

Béatrice Vessiller est vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les projets urbains de La Saulaie et du Vallon des hôpitaux.


«À Grandclément, un quartier avec des îlots sans voiture»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les projets urbains Grandclément et Gratte-Ciel.


Les EPF formulent 12 propositions pour la relance

Les établissements publics fonciers ont fait part en fin de semaine dernière de leurs propositions pour accélérer la sortie de crise et construire les modèles d’aménagement de demain.


Jacqueline Osty, Grand Prix de l’urbanisme 2020

La paysagiste avait à deux reprises été lauréate du Grand prix national du paysage. Elle est l’auteur de nombreux parcs qui sont l’occasion de penser la relation entre ville et territoire.


Bruno Bernard annonce ses 10 premiers chantiers pour l’été

null
Les premiers chantiers vont notamment porter sur l’encadrement des loyers, la poursuite des aménagements d’urbanisme tactique, mais aussi l’optimisation des procédures d’urbanisme.