Les agglomérations veulent plus de responsabilités

Les présidents des grandes associations de collectivités territoriales urbaines se félicitent du statut de métropole envisagé par le président de la République.

La décentralisation fait débat au sein des grandes associations de collectivités territoriales urbaines. Vendredi, celles-ci ont fait part de leurs propositions, afin que celles-ci soient prises en compte dans la nouvelle phase de décentralisation que souhaite mettre en place le nouvel exécutif.

Ainsi Gérard Collomb, président de l’ACUF, Michel Destot, président de l’AMGVF, Vincent Feltesse, Président de la FNAU) en concertation avec Daniel Delaveau, au nom du club des agglomérations de l’AdCF, se sont ainsi félicité « de la volonté du Président de la République de créer un nouveau statut de métropole.

Des critères pour le statut de métropole

Ils souhaitent que ce statut, qu’ils proposent de nommer « communauté métropolitaine », soit conditionné sur des critères de rayonnement définis par la loi. Seraient ainsi pris en compte « la présence d’ universités, de sièges sociaux de grands groupes et d’organisations internationales, d’un CHU, d’un aéroport international, de ports industriels, de gares multimodales de dimension métropolitaine,… »

Ils souhaitent en outre qu’elles bénéficient de « compétences larges en matière de développement économique, d’enseignement supérieur/recherche, de promotion internationale, de transport, d’habitat, de développement durable et d’aménagement numérique ».

Pour eux, l’ensemble du fait urbain devrait être renforcé en permettant aux « communautés d’agglomération » qui le souhaitent de prendre le statut de « communauté urbaine » sans condition de population, statut qui accéderait également à de nouvelles compétences.

Une élection au scrutin universel des représentants ?

En outre, les « pôles métropolitains », tel que celui conclu entre Lyon Saint Etienne Vienne et la CAPI seraient consolidés « dans leur rôle de  coordination entre grandes agglomérations et intercommunalités péri-urbaines ».

Elles demandent également une nouvelle « conférence des exécutifs locaux » réunissant le conseil régional, les communautés, et les conseils généraux, qui s’accordent sur un « Schéma de gouvernance territoriale » et participent à son élaboration, sa signature, sa mise en œuvre, et son évaluation ».

Ils proposent également « un scrutin universel direct dans la perspective des élections de 2020, qui devra concilier la représentation démographique et la représentation territoriale ».

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


«Suivant les époques, on a associé la ville au végétal ou on l’a dissociée»


Frédéric Ségur est responsable ingénierie et prospective du patrimoine végétal de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui l’exposition « La ville-forêt. Vers une nouvelle culture urbaine », présentée au CAUE


Steel, un nouveau pôle commercial, a ouvert à Saint-Étienne


Le NPNRU Minguettes-Clochettes, ligne forte du mandat à Vénissieux

Michèle Picard, maire de Vénissieux et vice-présidente de la Métropole de Lyon, organisait vendredi dernier sa conférence de presse.


L’Europe retient l’offre d’un consortium piloté la SPL Lyon Confluence

La Commission Européenne a retenu l’offre du consortium Scale, coordonné par la SPL. Il s’agit du plus gros réseau de villes européennes engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique.


Hélène Geoffroy, nouvelle présidente de la SERL


Le conseil d’administration du groupe SERL s’est réuni ce lundi. Les administrateurs, dont certains sont des nouveaux administrateurs représentant la Métropole de Lyon, ont élu la nouvelle présidente de la structure.


Projet de salle Aréna à Décines-Charpieu : la concertation continue

Des sessions de visites de terrain sont organisées ce samedi 12 septembre.


Décès de Pascal Garrido, ancien président d’Epures

L’ancien maire de la Talaudière et ancien président de l’agence d’urbanisme stéphanoise est décédé, à l’âge de 76 ans.


«Le projet Foch Sully est vertueux»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui le programme Action Coeur de Ville développé sur Roanne, le projet Foch Sully, ainsi que le dispositif Denormandie.


Le maire de Lyon acte le maintien d’une parcelle végétalisée dans le 1er arrondissement

Un projet immobilier, qui avait été contesté par l’ancienne maire d’arrondissement au 33 rue du Bon Pasteur, ne se fera finalement pas.


«La crise ne remet pas en cause l’idée de développer le tram, les télécabines et les bus»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les transports, le renouvellement urbain, et les changements à venir dans le quartier de la Part-Dieu.


«La Saulaie peut être la 1ère étape de la reconquête des berges du Rhône»

Béatrice Vessiller est vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les projets urbains de La Saulaie et du Vallon des hôpitaux.


«À Grandclément, un quartier avec des îlots sans voiture»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les projets urbains Grandclément et Gratte-Ciel.


Les EPF formulent 12 propositions pour la relance

Les établissements publics fonciers ont fait part en fin de semaine dernière de leurs propositions pour accélérer la sortie de crise et construire les modèles d’aménagement de demain.


Jacqueline Osty, Grand Prix de l’urbanisme 2020

La paysagiste avait à deux reprises été lauréate du Grand prix national du paysage. Elle est l’auteur de nombreux parcs qui sont l’occasion de penser la relation entre ville et territoire.


Bruno Bernard annonce ses 10 premiers chantiers pour l’été

null
Les premiers chantiers vont notamment porter sur l’encadrement des loyers, la poursuite des aménagements d’urbanisme tactique, mais aussi l’optimisation des procédures d’urbanisme.