François Lamy en visite à La Duchère

Gérard Collomb a fait visiter le quartier jeudi, en compagnie du préfet Jean-François Carenco, au ministre de la ville, François Lamy.

Le ministre de la ville, François Lamy effectue vendredi une visite de deux jours en région lyonnaise. Il effectuait jeudi une visite du Grand Projet de Ville (GPV)de la Duchère, dans le neuvième arrondissement de Lyon. Après une visite au local du GPV, le ministre s’est rendu dans la tour Panoramique de la Duchère, avant de déambuler dans les rues de la Duchère en compagnie du Préfet, Jean François Carenco, et plusieurs élus, dont Alain Giordano, maire du 9ème.

« Nous avons connu dans cette agglomération les premières émeutes urbaines : Vénissieux, Vaulx en Velin, et ici même à la Duchère, en 1997. Et c’est sans doute parce que nous avons connu ces problématiques avant les autres que nous avons décidé de réagir, en pensant le problème de la ville de manière globale» a rappelé le maire de Lyon, Gérard Collomb, à cette occasion. « Si on se limite à penser le quartier qu’on revient à changer par ailleurs en réhabilitant quelques immeubles ou en construisant, et qu’on ne change rien au problème de fond, alors nous sommes sûrs d’échouer » a expliqué l’édile.

Le maire de Lyon a rappelé qu’il y avait au départ, dans le quartier de la Duchère, 80% de logements sociaux, avec une diminution des revenus, et de plus en plus d’habitants qui vivaient de revenus sociaux. Suite aux grandes opérations de rénovation urbaine, le Grand Lyon a essayé de renverser la vapeur, concomitamment à d’autres opérations de ville, comme celles opérées à Vaulx en Velin. Des grands programmes financés par l’ANRU pour 320 millions d’euros, le Grand Lyon pour 183 millions d’euros, les villes pour 104 millions, le département pour 110 millions d’euros, la Région pour 70 millions et l’ensemble des bailleurs pour 430 millions d’euros.

Collomb et Mercier s’inquiètent de la péréquation

Gérard Collomb a également insisté sur les problèmes inhérents à la péréquation financière mise en place depuis quelques mois. « Ce qui contribue à la richesse de Lyon, c’est la vallée de la Chimie. Les gens qui habitent autour de la vallée de la Chimie, on peut leur dire : ‘certes vous avez la vallée de la Chimie, mais ceci permet de faire des opérations plus puissantes sur le reste de l’agglomération’ » a expliqué l’édile. « Si demain, ces gens-là ont les inconvénients, sans en avoir les avantages, cela devient plus difficile à supporter ».

Le sénateur maire a ainsi mis en garde le ministre sur la tentation de certains maires de favoriser le résidentiel au détriment de l’activité économique. Il a notamment plaidé pour le modèle de péréquation horizontale au niveau de l’agglomération. Vénissieux, Bron, Vaulx-en-Velin et Rillieux ont bénéficié dans les dernières années de 400 millions d’investissement de la part du Grand Lyon. Des investissements qu’ils ne pourraient plus assurer si le mécanisme perdurait. Scène cocasse : Michel Mercier le président du conseil général du Rhône, également présent, a appuyé dans son discours le maire de Lyon, en indiquant que la péréquation appliquée pour le département du Rhône allait lui couter 31 millions d’euros. « On ne va pas pouvoir tenir bien longtemps comme cela » a lâché l’ancien ministre de la justice.

François Lamy a par la suite salué la politique de la ville menée en agglomération lyonnaise. « Les opérations de rénovation urbaine qui ont marché, ce sont lorsqu’on a été en capacité de réfléchir cette rénovation au niveau l’agglomération » a ainsi indiqué le ministre de la ville. Sur la péréquation, le ministre a indiqué avoir « bien entendu le message », et que le gouvernement travaillait sur cette question en indiquant tout de même que la tendance était à en prendre le plus ceux qui possèdent le plus. Il a notamment indiqué la nécessité d’étudier d’éventuels effets pervers de ce mécanisme. Par la suite, François Hollande, Gérard Collomb, Jean François Carenco, Michel Mercier, et Marie-Odile Novelli pour la région ont apposé leur signature à un avenant au contrat urbain de cohésion sociale (notre photo), lequel vise à améliorer la vie quotidienne des habitants dans les quartiers connaissant des difficultés (chômage, violence, logement...), notamment par l'emploi et l'éducation.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


«Suivant les époques, on a associé la ville au végétal ou on l’a dissociée»


Frédéric Ségur est responsable ingénierie et prospective du patrimoine végétal de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui l’exposition « La ville-forêt. Vers une nouvelle culture urbaine », présentée au CAUE


Steel, un nouveau pôle commercial, a ouvert à Saint-Étienne


Le NPNRU Minguettes-Clochettes, ligne forte du mandat à Vénissieux

Michèle Picard, maire de Vénissieux et vice-présidente de la Métropole de Lyon, organisait vendredi dernier sa conférence de presse.


L’Europe retient l’offre d’un consortium piloté la SPL Lyon Confluence

La Commission Européenne a retenu l’offre du consortium Scale, coordonné par la SPL. Il s’agit du plus gros réseau de villes européennes engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique.


Hélène Geoffroy, nouvelle présidente de la SERL


Le conseil d’administration du groupe SERL s’est réuni ce lundi. Les administrateurs, dont certains sont des nouveaux administrateurs représentant la Métropole de Lyon, ont élu la nouvelle présidente de la structure.


Projet de salle Aréna à Décines-Charpieu : la concertation continue

Des sessions de visites de terrain sont organisées ce samedi 12 septembre.


Décès de Pascal Garrido, ancien président d’Epures

L’ancien maire de la Talaudière et ancien président de l’agence d’urbanisme stéphanoise est décédé, à l’âge de 76 ans.


«Le projet Foch Sully est vertueux»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui le programme Action Coeur de Ville développé sur Roanne, le projet Foch Sully, ainsi que le dispositif Denormandie.


Le maire de Lyon acte le maintien d’une parcelle végétalisée dans le 1er arrondissement

Un projet immobilier, qui avait été contesté par l’ancienne maire d’arrondissement au 33 rue du Bon Pasteur, ne se fera finalement pas.


«La crise ne remet pas en cause l’idée de développer le tram, les télécabines et les bus»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les transports, le renouvellement urbain, et les changements à venir dans le quartier de la Part-Dieu.


«La Saulaie peut être la 1ère étape de la reconquête des berges du Rhône»

Béatrice Vessiller est vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les projets urbains de La Saulaie et du Vallon des hôpitaux.


«À Grandclément, un quartier avec des îlots sans voiture»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les projets urbains Grandclément et Gratte-Ciel.


Les EPF formulent 12 propositions pour la relance

Les établissements publics fonciers ont fait part en fin de semaine dernière de leurs propositions pour accélérer la sortie de crise et construire les modèles d’aménagement de demain.


Jacqueline Osty, Grand Prix de l’urbanisme 2020

La paysagiste avait à deux reprises été lauréate du Grand prix national du paysage. Elle est l’auteur de nombreux parcs qui sont l’occasion de penser la relation entre ville et territoire.


Bruno Bernard annonce ses 10 premiers chantiers pour l’été

null
Les premiers chantiers vont notamment porter sur l’encadrement des loyers, la poursuite des aménagements d’urbanisme tactique, mais aussi l’optimisation des procédures d’urbanisme.