Charbonnières : la promesse de vente de l’hôtel de Région signée

Le président de la Région Rhône-Alpes a signé ce matin la promesse de vente pour l’Hôtel de Région. Brémond et Financière Rive Gauche espèrent pouvoir livrer ce site à l’horizon 2020.

La promesse de vente de l’ancien Hôtel de Région Rhône-Alpes, situé à Charbonnières, a été signée ce mardi par Jean-Jacques Queyranne. Le président de la Région a en effet paraphé l’acte officiel ouvrant la voie à la cession effective du site au groupement Brémond et Financière Rive Gauche, au côté des représentants des deux groupes.

La Région avait opté en janvier pour le groupement FRG/Brémond, appuyé en cela par l’architecte François Leclerc, et les agences Base, Tectonik et Clément Vergely. Ce dernier l’avait emporté face à quatre autres groupements, menés par Nexity, Altarea, Bouwfonds Marignan, et Bouygues Immobilier. L’Assemblée plénière avait opté à l’unanimité pour le site. « C’est la proposition qui nous est apparue la plus intéressante sur le plan financier, mais aussi et surtout sur le plan de l’aménagement urbain, dans le cadre d’un plan urbain partenarial » a expliqué Jean Jack Queyranne.

30.8 millions d’euros

L’offre financière proposée s’élevait à 30.8 millions d’euros. Sur cette offre financière, une participation de 5.8 millions d’euros va être dédiée aux travaux d’équipements et de service public qui seront mis en œuvre par le Grand Lyon et la ville de Charbonnières. Le Conseil Régional retirera, quant à lui, 25 millions d’euros de la vente du site.

« Sur le projet, nous avons voulu prendre en compte la qualité du site, la qualité des paysages et en termes d’organisation de la ville de Charbonnières et de la route de Paris (…) » a expliqué . Un choix qui s’est porté sur l’équipe retenue, « dans la mesure où elle conservait une partie des bâtiments existants » explique Jean-Jack Queyranne, que derrière une façade urbaine, une grande emphase de prairie préservera la vue sur les monts du Lyonnais.

Outre les programmes de logements en accession , le site portera 30% de logements sociaux, des bureaux, des commerces, une crèche, un restaurant, et une résidence de personnes âgées d’une capacité de 80 personnes âgées. En outre, un espace de congrès s’organisera autour de la réinstallation de l’hôtel Mercure au sein du site principal. Ce dernier utilisera l’ancienne salle d’assemblée pour en faire une salle de Congrès.

Un horizon à 2020

Ludovic Bloespflug, du groupe Brémond, a rappelé les grandes lignes du projet, lequel s’appuie notamment sur le bâti existant. « Toute l’énergie qui avait été mise il y a plusieurs dizaines d’années, ce serait peut-être dommage d’en mettre autant pour le détruire, et encore autant pour reconstruire. Nous avons donc préféré reconvertir, transformer la plupart des bâtiments, à l’exception du grand bâtiment administratif qui barrait le site, et la tour d’archive ». Le site, explique-t-il ,ne sera plus barré, mais sera traversé par des voiries publiques, dont des espaces publics et des voies pour les modes doux. Après l’acte de cession effectif, les deux promoteurs devront attendre la modification du PLU pour déposer le permis de construire. Le promoteur reste prudent sur le timing de l’opération : « nous aimerions, nous promoteurs, aller le plus vite possible. Mais on est bien conscient qu’un projet comme cela mettra plusieurs années », explique-t-il, estimant à 5-6 ans l’ordre de grandeur du temps nécessaire pour la réalisation d’un tel projet.

« Aux alentours de 2020 le projet devrait être terminé » planifie pour sa part Arnaud Beyens, directeur général adjoint du groupe FRG. « C’est une opération importante pour Financière Rive Gauche. Nous étions attachés à avoir une mixité tant sociale que générationnelle» indique-t-il. Le projet qui développe 50.000 m2 est en tout cas un levier de développement pour le groupe, qui a ouvert en janvier une division sur Rhône-Alpes. « C’est un projet qui permet d’assurer la pérennité de nos équipes et de la division régionale » affirme-t-il.

» Ludovic Boespflug: "un projet à taille humaine"
» Brémond / FRG, lauréat de l'appel à projet du site de la Région
» Brémond veut poursuivre sa croissance en Rhône-Alpes






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le « Goldorak » de Perrache en cours de démantèlement

Le démantèlement des escalators situés place des Archives a débuté. Ceci s’inscrit dans la suite logique de l’ouverture de la gare sur l’espace public réalisé il y a quelques mois.


Urbanisme : certaines programmations seront réorientées

Si les projets contractualisés seront honorés, le nouvel exécutif entend insuffler davantage de logements abordables et de végétalisation dans certaines opérations.


La Métropole de Lyon a voté sa PPI 2021-2026

null
La programmation pluriannuelle des investissements totalise 3,6 milliards d’euros, dont 944,6 millions dédiés à l’urbanisme.


Clermont-Ferrand : la bibliothèque de l’Hôtel-Dieu sera livrée en 2024

null
Cette bibliothèque métropolitaine sera logée dans un édifice du 18ème siècle de l’ancien Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand.


21,4 millions d’euros pour le recyclage des friches en AURA

En Auvergne-Rhône-Alpes, l’enveloppe dédiée au fonds de recyclage foncier des friches s’élève à 21,4 millions d’euros sur deux ans.


Télécabines, lignes de tram : le plan de mandat du Sytral dévoilé

null
Le syndicat des transports de l’agglomération lyonnaise a présenté ce jeudi son plan de mandat 2021/2026. Si aucune ligne de métro ne sera initiée dans le mandat, une première ligne par câble sera mise en place entre Francheville et Gerland. 4 nouvelles lignes de tram vont voir le jour.


Alliade développe une ferme urbaine dans la ZAC des Girondins

null
Le bailleur social réalise une exploitation maraîchère avec ses serres au sein d’un projet de 120 logements en accession et locatif social.


Vallée de la chimie : la Métropole de Lyon satisfaite du rétablissement du PPRT

null

La cour administrative d’appel du tribunal administratif de Lyon a rétabli le plan de prévention des risques technologiques qui avait annulé en 2019.


La Métropole veut racheter le foncier du site de Gifrer à Décines

Ce rachat par la Métropole de Lyon vise à permettre le maintien des activités productives du site et tenter de sauver les 125 postes menacés de suppression.


Demandes d’autorisation d’urbanisme : nouvelle démarche en ligne

Celle-ci vise à accompagner et simplifier la procédure.


Concertation sur la piétonisation d’une partie du Cours Charlemagne


La Métropole et la Ville de Lyon vont expérimenter pendant 3 mois cette piétonisation entre la rue Montrochet et le quai Antoine Riboud à compter de la mise en service du T2. Et ce pour permettre de vérifier la pertinence du dispositif et de le faire évoluer si nécessaire.


La Ville de Lyon veut un éclairage urbain plus économe

Deux délibérations ont été présentées au conseil municipal de la ville de Lyon jeudi pour la rénovation de l’éclairage urbain.


La profession agricole se mobilise pour défendre le foncier


Les représentants des Chambres d’agriculture, de la FNSafer, de la FNSEA et de Jeunes Agriculteurs en Auvergne-Rhône-Alpes font des propositions communes pour vraiment réguler le foncier agricole.


Fonds friches : premier appel à projet

Un premier appel à projets, doté de 40 millions d’euros sur deux ans sur les 300 millions du fonds, a été lancé.


La Métropole de Lyon et les villes organisent la continuité du service public


Les collectivités ont détaillé ce vendredi les mesures destinées à assurer la continuité du service public à destination des habitants et habitants du territoire.